The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It's gonna be hot -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 757
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Sam 5 Mai - 23:55
Ouai enfin, qu’il n’en fasse pas trop quand même. Impossible de ne pas reconnaître que Nathan faisait l’effort de rattraper la situation mais le côté petit-ami épris, même elle n’achetait pas. Ou c’était parce qu’elle le connaissait : il ne sortait avec elle que pour ce qu’il y avait sous sa jupe. La jeune femme avait du mal à croire que le journaliste puisse être sincèrement capable d’affection à son égard. Du moins, pas d’amour en tout cas. Pour ne pas risquer de se griller plus encore et pour parfaire son rôle d’ingénue curieuse, Victoria se contenta d’un faux sourire gêné vite dissimulé dans sa bière. La main qui glissa dans son dos lui colla des frissons : la perceptive d’une expérience partagée avait anéanti toutes ses envies. Il allait lui falloir une bonne raison pour s’échapper de cette situation, et vite ! Son copain n’avait qu'à changer la proposition en Threesome si ça l’intéressait tant de culbuter la femme d’un autre sous son nez.

- Le nucléaire, répondit Alistair non sans l’esquisse d’un sourire en coin, je suis ingénieur, mais je ne suis pas habilité à en dire plus. Question de sécurité nationale.
- Sérieux ? S’exclama la pigiste, j’veux dire, c’est si… secret ?
- Nous avons accès à des travaux et des plans qui feraient de très gros dégâts entre de mauvaises mains, répondit-il après un hochement de tête, à l’embauche, on s’engage à accepter que nos vies et nos fréquentations soient sous surveillance, pour éviter toute fuite.

Non-dit : pour éviter que des technologies nucléaires ne soient revendues à des pays d’Afrique ou d’Asie – Iran, Pakistan, Irak, Syrie, Corée-du-nord, la liste n’était pas exhaustive. En bonne américaine, Victoria n’avait aucun souci avec ce principe qu’elle devinait entre les lignes. Reprenant son rôle de petite-amie dévouée aux nouvelles expériences, elle se tourna à demi pour poser la main sur le torse de Nathan :

- J’vous laisse entre hommes cinq minutes. J’reviens babe. Tu gardes ma bière ?!

Question rhétorique, bien qu’elle imaginât ce con parfaitement capable de finir sa bouteille. Qu’importe, il était bien possible qu’elle manque le rendez-vous côte-à-côtiste de toute façon. En quelques pas, elle avait disparu au milieu des brumes sucrées et des silhouettes ombragées. C’était encore plus angoissant. Elle sentait les regards qui la disséquaient, les expressions de convoitise, les contacts involontaires qu’elle n’arrivait pas à imaginer dénués de sens. Quand enfin, la jeune enquêtrice trouvait les toilettes, une femme était en train de se remaquiller devant le miroir. Le genre première moitié de trentaine, pantalon en soie, cheveux roux au carré, pommettes hautes et yeux d’émeraudes. Son rouge à lèvre était vif, brillant. Sur son cou et sa poitrine, révélés par son chemisier blanc mal reboutonné, des marques de morsures, cordes, pincements, écarlates sur sa peau nacrée. Pendant quelques instants, la pigiste fit mine de se laver les mains, puis de se regarder dans la glace, et…

- Excusez-moi, je… c’est ma première fois ici, elle s’appliquait dans son personnage, je cherche à rencontrer des… des hommes qui aiment…, petit haussement d’épaule mutin, vraiment pousser le jeu. J’ai envie de me dépasser. Vous sauriez…, elle n’eut même pas besoin de finir sa question que l’autre la regardait avec une expression à mi-chemin entre « elle est mignonne cette débutante » et « dans quel état on va la retrouver ? ».
- Peut-être, répondit-elle en faisant claquer le capuchon de son rouge.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 454
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Lun 7 Mai - 14:15

It's gonna be hot


Ft Vic

Leur interlocuteur répondit, et Nate qui le voyait parfaitement lui sortir qu'il était styliste ou un truc du genre fut assez surpris de l'entendre leur confier la nature de son job. Secret défense et tout le toutim, le genre de carrière capable de faire rêver les nanas. Pas qu'il se plaignait de sa situation, mais Fuller savait parfaitement que ce genre de boulot, accompagné des secrets en tous genres qu'il dissimulait, faisait bien souvent frissonner les petites culottes. Soit Vicky revenait dans son rôle, soit son fameux « sérieux » était abusif. Môsieur la fausse tapette venait de lui dire qu'il s'agissait de sécurité nationale bordel, pourquoi donc en remettre une couche ? Le journaliste soupira en regrettant même de ne pas avoir quémandé un autre verre au barman, en revanche, en capturant les derniers arguments d'Alistair, il ne put s'empêcher de sourciller. Les employeurs de c'type avaient donc un œil sur sa vie privée ? Ses fréquentations et le reste ? Savaient-ils au moins que leur salarié – bien sous tout rapport – fréquentait ce genre de club sado-maso ? Un instant, Nate se sentit comme pris à la gorge d'être possiblement espionné. Si les supérieurs du trans' étaient vraiment sérieux, peut-être l'avaient-ils fait suivre lui et sa bombe A. Non... C'était sûrement ce décor et l'impression d'avoir changé d'univers qui le poussait à flipper dix secondes, ça passerait comme le reste, sans doute serait-il plus serein quand ils rejoindraient la fameuse salle de jeux. Néanmoins, ce fut Victoria qui le tira de ses songes en un geste « amoureux » qui le surpris un moment avant de la voir l'abandonner là, avec l'autre, pour rejoindre les sanitaires.

- Pas dix plombes Lui somma-t-il en un sourire forcé, sans donner l'opportunité à l'habitué de l'entendre. Agrippant la bière abandonnée, après tout personne ne pouvait lui certifier qu'aucun membre ne se baladait avec du GHB, Nathan se tourna de nouveau face à l'ingénieur. Les femmes et leur besoin se repoudrer l'nez. Plaisanta-t-il.

C'était à prendre au sens propre comme au figuré, étant donné le genre d'établissement, il n'y avait pas loin à aller pour imaginer que quelques uns devaient se saler l'odorat à coup de coke ou mieux, pour diverses pratiques plus hard – en songeant à ce mot le timbre de son voisin lui revint en tête d'ailleurs -, de poppers. Jusqu'ici Vic n'avait trop rien retiré de son interrogatoire auprès de leur nouvel ami, néanmoins si elle avait décidé de le laisser en plan dix secondes, ce n'était certainement pas car sa bière lui dégueulait déjà dans la vessie... Elle cherchait, tentait de comprendre pour ressortir de là avec de quoi rédiger ce sur quoi elle bossait depuis des mois. Lui n'attendait que ça d'ailleurs, qu'elle ponde son article, qu'elle lui lise ou l'invite à relire ses notes, pour ne pas avoir à s'fouler et se gagner une pleine plage gratos ainsi que les éloges de ce cher boss. Y songeant, l'esquisse d'un vile petit sourire dévoila l'une de ses canines. A l'instant précis où les prunelles particulières de la fausse tapette revenaient couler sur lui d'ailleurs. Su-per..., pensa-t-il en détournant le regard, espérant voir réapparaître la brune ou mieux, l'autre brune, la bombasse, celle qui – depuis trop longtemps à son goût – les avait abandonné avec la partie la moins cool de son petit couple.

- Secret umh.... ? Vos employeurs ont donc des yeux et des oreilles un peu partout, Reprit-il en songeant à ce que Alistair leur avait servi plus tôt. Même ici ?

Un imperceptible sourire fit frémir la commissure des lèvres de son interlocuteur. Il n'y répondrait pas, néanmoins en voyant ce smile – gorgé de mystères – s'étendre d'avantage, Fuller sût qui ce mec avait dans son champ de vision sans que lui ne puisse se délecter de ses courbes.

- Dix minutes, j'ai légèrement joué des coudes. Reprit Deborah en revenant se lover contre ce foutu chanceux. Nate ne commenta que d'un rictus, prêt à reporter le goulot à ses lèvres avant de se rappeler qu'il ne s'agissait guère de sa conso. Où est votre fiancée ?

Bordel que ce mot sonnait faux, ça ne lui faisait même pas envie, pas même pour le délire non. Depuis l'instant où cette paire d'obus s'était fichée sous son nez, Nate n'avait plus aucune désir de jouer les amoureux transits. S'il le faisait, néanmoins, c'était uniquement pour assurer ce qu'il envisageait faire depuis qu'il savait que la pigiste était meilleure que lui question rédaction.

- Elle se refait une beauté. Répondit-il malgré la furieuse envie de rétorquer qu'elle se ravalait la façade. Elle ne devrait plus tarder. Elle ne manquerait ce petit rendez vous pour rien au monde... Remarque, s'ils partaient sans elle, Fuller jouerait le rôle du mec déçu dix secondes avant de pouvoir faire joujou avec tout autre chose.
egotrip



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 757
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Lun 7 Mai - 14:59
- Peut-être ? Répéta Victoria en attente de mieux.
- Je n’ai pas vraiment le temps de jouer les entremetteuses, lui rétorqua la rousse en vérifiant une dernière fois son maquillage dans le miroir, mais le genre d’homme que vous cherchez, ils utilisent généralement la salle numéro sept.
- La numéro  se-ok, s’interrompit la pigiste en voyant que son aînée prenait la direction de la porte, vous n’auriez pas un nom, ou…

Son interlocutrice fit volte-face. Elle avait l’air tellement classe que si elle la rencontrait dans la rue, la jeune femme jurerait qu’elle était avocate, commissaire priseur, lobbyiste ou quelque chose comme ça. Le genre de personne qui puait l’arrogance et lui donnait envie de démolir leur réputation à coup d’articles bien sales. Elle soutint son regard d’émeraude pourtant, aussi perçant soit-il.

- Les gens ne donnent pas de nom ici ; et… je n’aime que les femmes.

Elle la planta là, sans rien de plus. Ne restait derrière que son parfum, fleuri, élégant. Victoria devinait au chatouillement de ses narines que la bouteille de 100mL devait valoir plus d’un quart de ses revenus mensuels. Elle poussa un long soupir et marmonna un « putain d’gouine » en regardant autour d’elle. Même les chiottes de ce club étaient classe ! Tout en noir et chromé, des filaments de couleur fluo incrustés dans les jointures des murs et dans la surface qui reliait tous les lavabos.

La salle sept… encore un indice trop léger. Avec ça, elle ne pourrait pondre que des spéculations, rien de concret. Assise sur le trône – puisque quitte à être là, autant pisser – les méninges de la pigiste tournaient à pleine régime. Que ce soient les réticences d’Alistair à lui en dire plus ou la façon avec laquelle la trentenaire l’avait rembarrée, l’enquêtrice trouvait que cet endroit avait des airs de secte. Pas pour le côté culte, mais le secret était cultivé à l’extrême. Règle numéro un : tu ne parleras jamais du fight club, ce genre de connerie. Putain, est-ce qu’il y avait une manière de gagner la confiance des gens d’ici sans avoir à se faire tringler en public…

- Shit, shit, shit, shit…, marmonnait-elle en tirant la chasse.

Tiens, il n’y avait que de l’eau. Elle se serait presque attendre à voir jaillir une fontaine multicolore. Après s’être machinalement lavé les mains, Victoria retrouva son chemin jusqu’à son petit-ami. Deborah était là, ça ne fit que lui foutre encore plus la pression : ils devaient l’attendre pour aller jouer aux gros cochons. Avec toutefois l’espoir de déclencher un déclic chez l’ingénieur, elle accrocha un faux air désolé à ses traits pâles avant de s’excuser de sa voix trainante :

- Désolée, j’me suis fait arrêter en ch’min… un type m’a proposé d’le rejoindre dans la numéro sept, feignant l’amusement, elle récupéra sa bière pour y boire avec détachement.
- Vous avez bien fait de refuser, assura Alistair non sans un regard complice avec son épouse, la sept peut être un peu prématurée pour vous, expliqua-t-il avec un sourire.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 454
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Lun 7 Mai - 16:45

It's gonna be hot  


Ft Vic

En parlant du loup, sa queue se pointait justement. Enfin pas la sienne, non, simplement la silhouette fine de Victoria. Avait-elle été toujours aussi....plate pensa le journaliste en détournant le regard de Miss bonnet E pour sa cadette. Ça manquait clairement de reliefs, néanmoins l'excuse qu'elle leur servit eu le mérite de l'inviter à la toiser avec légèrement plus de sérieux. Salle sept. Toutes les pièces où les habitués s'amusaient étaient numérotées, quant à ce que répondit Alistair à ce sujet, Fuller n'eut pas grand mal à faire le rapprochement entre ce qu'elle lui avait quémandé plus tôt et la nature de la salle en question. Sérieusement un type lui avait vraiment proposé une séance de bondage, strangulation et raclées ? Tandis que Deborah s'attardait au cou de son homme, lui glissant visiblement quelques mots à l'oreille ayant pour effet de l'inviter à sourire puis à la fixer de son regard avide, Nathan enroula les doigts autour du poignet de sa copine pour la rapprocher de lui en prétextant lui rendre sa bière.

- Un connard t'as vraiment proposé ça ? L'interrogea-t-il.

Il n'en doutait pas, c'était fort probable après tout n'avait-elle pas le profil du genre de nanas amatrices de cordelettes ? Pas vraiment, pour être honnête Nathan l'aurait même vu sur l'autre bord, du côté de celles qui fouettaient les gars à coup de fouet et enfonçaient leur talon aiguille dans la chair trop fine d'un membre masculin au garde à vous. Au moins elle comprendrait par sa question qu'il savait visiblement ce que dissimulait le rideau – ou la porte allez savoir – de cette fameuse salle de jeux.

- Vous nous rejoignez sur place ? La voix charnelle de Debbie le tira des yeux de Vic une seconde, néanmoins pour l'instant il était plus sérieux qu'il ne l'était quelques minutes plus tôt.

Ça concernait l'article. Certes leur interlocutrice avait de beaux atouts, sans doute n'aurait-il que cette chance ci, néanmoins s'il désirait briller autrement que dans un plumard il valait mieux garder la tête froide. Opinant à la demande sucrée de l'épouse, Nathan lui offrit un large sourire tout en sondant rapidement le chemin que le couple empruntait. La brume rendait le tout spectrale, mais quand on savait à présent que quelques nénettes se faisaient exploser la tronche plutôt qu'autre chose, cette fumée artificielle pouvait tout autant faire penser aux feu follet dansant autour d'une tombe fraîchement creusée. Pas qu'il craignait que Victoria finisse comme cette Carol, ou un peu, enfin bref...

- Tu veux savoir c'qu'il y a dans cette salle ?

Ça l'excitait bien moins de devenir le spectateur d'un truc plutôt violent, contrairement à ce qu'il s'apprêtait à voir – et peut-être faire – deux minutes plus tôt, mais la salle numéro deux n'apporterait pas d'eau au moulin de la pigiste.

- Visiblement c'est pas ton p'tit pote le transingénieur qui t'en apprendra plus, à moins que t'envisages sérieusement d'prendre une carte de fidélité ici, Il rit bien que l'idée de plonger plus encore dans le graveleux ne l'enchantait pas particulièrement. Y avait des limites au cul putain, se faire tabasser ou étrangler en faisait parti. On se rapprochait dangereusement des fameux coups de taser auxquels il avait songé avant même de quitter son loft. et d'passer tout tes week ends à faire d'la spéléo avec des amateurs d'marrons ? Il fallait réfléchir, si elle désirait avoir des réponses, il fallait la jouer fine plutôt que de finir comme la nana sur laquelle elle enquêtait. Y a peut-être moyen d'faire autrement, certains ont tendance à boire pas mal, m'étonnerait pas qu'ils consomment autre chose, seront peut-être plus bavards.
egotrip



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 757
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Lun 7 Mai - 19:14
Un haussement de sourcil du style « t’aimerais bien savoir » avait répondu à Nate. Rien que pour le faire chier, elle ne rétorquerait pas à cette question. Allez savoir, l’idée que sa copine se fasse fourrager dans un coin par un amateur de bondage hard allait peut-être détourner son attention des seins de Miss obus. D’ailleurs, ce fut l’impression qu’en eut la pigiste en voyant qu’il ne se précipitait pas aveuglément à la suite du couple de vampires – ils lui faisaient penser à deux suceurs de sang prêts à les égorger en pleine orgie. La première interrogation du journaliste vint et pour ne pas y répondre directement, elle détourna les yeux et termina sa bière. S’il se marrait, la brunette était plutôt en train de se demander jusqu’où ça vaudrait la peine de continuer ? Elle avait vingt-six ans, elle avait toute la vie devant elle, est-ce que ça fallait le coup de se faire potentiellement assassiner dans un club d’excités du slip pour un article à 150$ ?

- J’ai croisé une gouine, lâcha-t-elle finalement après s’être assurée que le barman était bien occupé à quelques mètres avec un couple à demi-nu, elle m’a sorti un truc genre… « on donne pas d’nom ici » ; comme si c’était… t’sais, un « esprit » d’club. Ou une règle. Ils se balancent pas les uns les autres, ce genre de connerie.

Putain ce qu’elle aurait besoin d’une autre bière. Voire quelque chose de plus fort. Si elle voulait que son enquête porte ses fruits, elle aurait peut-être la nécessité de revenir plusieurs fois ici. Or, si jamais elle se faisait griller d’emblée par un habitué, elle pourrait dire bye bye à sa stratégie. Pour gagner la confiance de ces gens, il faudrait qu’elle entre dans le moule. Ça suffirait pas d’attendre de croiser quelqu’un de suffisamment défoncé pour parler – surtout que les propos étaient rarement cohérents dans ces cas-là – il faudrait… y mettre du sien.

- Putain de merde, marmonna-t-elle ; sans demander la permission, elle attrapa le verre de Nathan pour finir sa boisson cul-sec, on y va.

C’était qu’un mauvais moment à passer, n’est-ce pas ? Elle essayait de s’en persuader à chaque pas. Les deux autres avaient vu des centaines de paires de miches – elle prendrait les paris – et elle n’aurait qu’à fermer les yeux. Rien de plus simple. Enfin…

***

- Si tu r’parles de ça un jour, j’te jure que j’t’arrache une couille, grogna-t-elle en quittant la salle numéro 4.

Il n’y avait même pas vraiment de mots pour dire ce qu’elle avait trouvé le plus horrible. Entendre l’autre dinde couiner ? Deviner que son petit-ami était un peu trop heureux de l’expérience ? Croiser le regard d’Alistair et Deborah les deux ou trois fois qu’elle avait eu le malheur de tourner les yeux vers eux ? Sentir qu’ils étaient à portée de bras ? Et bien sûr, les vampires avaient voulu leur faire un show de menottes, écarteurs et martinets. Victoria, elle, avait tout juste accepté d’être enchaînée au lit. Pour le bien du rôle. Au moins, elle devait avoir amélioré ses compétences de simulatrices parce qu’elle n’avait jamais fait d’aussi belles vocalises. Même elle avait fini par se demander si elle ne prenait pas son pied. Bref.

- Bon, fit-elle en s’arrangeant les cheveux, leurs deux partenaires s’étant éloignés après un dernier salut mystérieux, j’ai b’soin d’un autre verre. On débriefe et on voit c’qu’on fait.

Ce verre-là, il n’était pas vraiment raisonnable, mais bon ; foutue pour foutue…


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 454
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Mar 8 Mai - 12:04

It's gonna be hot  


Ft Vic

Vic termina tout de même par l'ouvrir, elle avait visiblement croisé une goudou aux chiottes mais cette dernière n'avait pas été plus – si n'était moins d'ailleurs – bavarde que leur dernier interlocuteur. Esprit d'club ouais, s'ils se balançaient pas les uns les autres Nate doutait que Raven puisse obtenir quelconques pistes concernant l'histoire de Carol. Bref, c'était soit se jeter à l'eau, soit être suffisamment patient pour qu'un pochetron sapé en cuir ne vienne le tenir le crachoir et que la brune tente de lui soutirer des indications. Sa dernière commande prête, le trentenaire glissa les doigts au verre avant qu'elle lui chaparde le cocktail, se le siffle d'une traite, et l'embarque : Direction la séance de  jeu.


***


Si ce n'était pas grisant, se taper sa nana tout en reluquant celle du voisin ? Bien sûr que ça l'était, en témoignait la moiteur de ses traits et cette sensation de fraîcheur, incombé par la brume artificielle lui léchant le visage. S'il avait imaginé faire ça un jour dans sa vie, ce n'était encore qu'un fantasme les heures précédents leur entrée dans le Red Leather Club. Son cœur pulsait plus vite, au rythme des basses étouffées par les murs capitonnés de la salle numéro quatre. C'était un peu comme si malgré l'espèce de stress s'étant emparé de lui, à l'instant même où il l'avait menottés au barreaux, faisait parti de ces bonnes trouilles rendant le tout bien plus excitant que l'ordinaire. L'interdit, repousser les limites de la normalité avait eu ce goût particulier entre ses lèvres, sur sa langue, si bien que même l'épiderme de Vicky semblait plus salé qu'il ne l'était en réalité. Peu importait ce qui l'avait poussé à le faire, bien que le journaliste fut persuadé que c'était de fixer les jambes fuselées de l'épouse de l'autre con, de l'entendre gémir à n'en plus finir, c'était fait et déjà Raven s'empressait, tandis qu'il bouclait plus posément sa ceinture, de l'inviter à fermer sa grande gueule. L'esquisse d'un sourire naquit au coin de sa bouche, mieux encore quand les murs miroitants lui rendirent un reflet bien différent de sa personne. Ses cheveux étaient humides, ses lèvres couvertes de gloss et aussi charnues qui si sa partenaire les avait allègrement sucé. Y passant le pouce pour ensuite observer les paillettes résistantes sur celui-ci, il arqua un sourcil en l'entendant réclamer une énième consommation.

- P'tin débriefer ? Genre ? Rit-il en agrippant la nuque de la brunette pour rapprocher les lèvres de son oreille. Tu vas m'faire un topo sur la manière dont t'as joui, c'serait une première !

Moqueur, quand la pigiste tenta de se défaire de sa prise, à quelques encablures de la fameuse pièce numéro sept, qu'il serra à l'entendre couiner entre ses lèvres, son regard croisa celui d'un type accompagné d'une nénette affublée d'un jolie collier rougeâtre n'étant guère la dernière mode de bijou fantaisie. Ses lèvres étaient même bleues, reprenant lentement leur teinte originelle après une séance de jeu plus hard que ce qu'ils avaient dû vivre de leur côté. Quand les cils de cette nana remontèrent pour croiser ses prunelles brunes, Nate plissa les paupières et lui servit un étrange petit sourire au point qu'une fois dos à lui, ce couple de hardeur se tourna pour les observer encore quelques secondes.

- T'as plus de crédit visiblement, Lâcha-t-il en l'invitant à dévier le menton dans leur direction après avoir jeté un œil au numéro de la salle inscrit en lettrines fluorescentes. Et puisque l'Ingénieur et sa nana nous ont foutu la paix, t'as peut-être tes chances... C'est peut-être ça qui t'manquait en fin d'compte, Sourit-il en quittant le corridor sombre pour rejoindre les fontaines de brume sucrée entourant le bar de laque noire. t'faire sauter en public.  Juste pour faire parti du lot. Mais même si j'suis entré dans la quatre, compte pas sur moi pour tenter la sept Honey, y a des limites. Avisant la barman, il leur quémanda deux autres boissons avant de repousser la sienne vers la pigiste. Et j'te laisserai pas entrer là d'dans toute seule, pas en sachant que la nana sur laquelle t'enquête a disparu dans c'club. Il n'était peut-être pas épris d'elle mais il ne lui souhaitait pas ce genre de problème.
egotrip



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 757
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Mer 9 Mai - 11:50
- Va te faire foutre, siffla-t-elle entre ses dents, en prenant soin de détacher chaque syllabe.

Elle tenta vaguement de se débattre pour échapper à son emprise mais cessa immédiatement en s’apercevoir qu’un duo sortait de la numéro sept. Déjà pour ne pas attirer l’attention, mais aussi pour essayer de photographier le visage du type. Si c’était un adepte du hard extrême, peut-être connaissait-il Carol ? Peut-être se souviendrait-il d’elle ? Beaucoup d’incertitudes mais elle n’avait pas de piste plus claire. Victoria tenta de rendre un regard neutre au couple qui se retourna pour les dévisager mais les perdis bien trop vite de vue dans la brume de la salle principale.

Difficile de savoir l’heure qu’il était, cet endroit semblait prisonnier d’une facture du temps où les minutes étaient figées. Un autre monde d’où les mortels ne revenaient jamais. Sans y adhérer, la pigiste pouvait comprendre pourquoi ça faisait kiffer certaines personnes de venir ici : qui qu’ils soient, quels que soient leurs problèmes, ils n'existaient plus. S’appuyant au comptoir du bar, elle plissa les yeux pour dévisager Nathan, incapable de comprendre si ce que disait son petit-ami était une nouvelle provocation ou si c’était sérieux.

- Elle n’a pas disparu ici, rectifia-t-elle en récupérant sa troisième bière, les flics perdent sa trace à son entrée dans c'club, c’pas pareil.

Pas d’un point de vue journaliste, car si l’établissement était soupçonné de cautionner – ou de laisser passer – la prostitution de certain(e)s client(e)s – voire employé(e)s, ce n’était pas la même chose qu’une affaire de meurtre. Tout poussait à croire que Carol se serait retrouvée embarquée dans une sale histoire ou qu’un partenaire un peu trop violent se soit laissé emporté et l’ait tuée. Même si le gérant n’était pas responsable, ça ferait une très mauvaise publicité pour son club, sans compter que voir les autorités mettre le nez dans son Eden nuirait à l’aura « secrète » de son univers. Toutefois… peut-être aussi que ça n’avait rien à voir. La jeune femme ne voulait pas tomber dans l’amalgame : bdsm = marginaux = tarés = criminels.

- On a qu’à l’jouer en deux temps, elle but longuement et se rapprocha de l’oreille de son complice, j’trouve un harder, j’l’allume, j’le fais parler, et quand j’te fais signe tu débarques, tu… t’fais genre de m’proposer un truc à l’oreille et tu m’glisses un billet dans la main. Comme si t’avais voulu être discret… mais qu’tu l’es pas, elle s’éloigna légèrement pour croiser son regard : putain, l’alcool et l’endorphine faisaient un sacré effet, elle n’était pas sûre d’être claire, comme ça, on verra bien, expliqua-t-elle avec désinvolture, s’il fait monter l’enchère ce con, c’est qu’il a l’habitude de payer des nanas pour s’faire plaiz’.

Ça validerait au moins la thèse de la prostitution, même si ça n’aiderait pas forcément pour Carol. L’avantage d’être pigiste, c’était qu’elle n’avait même pas besoin de preuves, juste d’un exemple et d’une bonne histoire. Sur le papier, son plan avait l’air simple, non ? Restait à (re)trouver le con dont elle avait besoin…


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    
Revenir en haut Aller en bas  
- It's gonna be hot -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: