The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It's gonna be hot -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 701
Age IRL : 27
MessageSujet: It's gonna be hot    Dim 22 Avr 2018 - 11:03

Le Red leather club, son premier putain de gros coup si on pouvait dire. En sous-sol d’un bar tout ce qu’il y avait de plus classique, l’établissement privé était réputé dans les milieux underground comme un Eden du bdsm. On ne rentrait que si on avait un fameux « mot de passe » et qu’on était sur la liste des membres ; sans quoi, deux charmants gorilles aux mines patibulaires se chargeaient de faire le ménage. Les gens arrivaient donc en tout discrétion, entraient et étaient libres de consommer selon leurs fantasmes – et là on parlait autant d’alcool que d’effusions charnelles. Les plus softs et les plus exhibitionnistes pouvaient se contenter des canapés de la salle, comme des îlots qui ressortaient de la fumée ambiante à la façon d'oasis du plaisir ; sinon il était possible de louer des pièces spéciales plus ou moins équipées en « jouets ». Ça allait des simples paires de menottes au plot de chantier. La totale.

Tout ça, Victoria ne l’avait pas encore vu de ses yeux bien sûr. C’était une fille de là-bas qui lui avait raconté. Une habituée. Quand la pigiste avait enfin pu lui soutirer le mot de passe et lui demander de l’inscrire sur les admis – après quatre moins de pseudo-copinage – la nana portait encore l’ombre d’une marque de strangulation autour du cou. Natacha était donc une amatrice de suffocation. Nice. Bien sûr, tout ça était parfaitement légal sur le papier, sauf que le Red leather club était mêlé à une affaire judiciaire : une jeune femme, la trentaine, était portée disparue depuis l’été 2009 et la police perdait sa trace à son entrée dans l’établissement. On savait qu’elle y était entrée mais pas si elle en était sortie ni avec qui. Les versions du barman, trop occupé, des clients, trop défoncés, et du gérant, qui s’en battait les couilles, peinaient à clairement concorder. Ça, sur fond soupçonné de prostitution… c’était le jackpot pour la pigiste dévoreuse de faits divers qu’elle était !

Bien entendu, la jeune femme n’en avait pas parlé à ses parents. Pas de cette affaire. Raconter qu’à 26 ans, elle s’apprêtait à s’infiltrer dans une boîte sado-maso pour enquêter sur une disparue et du trafic sexuel ? Son père ferait une attaque et sa mère perdrait ses cheveux. Ou l’inverse, ça marchait aussi. Il n’y avait que Nathan dans le coup, principalement parce qu’il avait lourdement insisté pour l’accompagner. Un peu over-protecteur, mais bon… au moins ça lui éviterait de se retrouver seule face à toutes les propositions de lui introduire des objets contondants dans le derch'. Et puis qui sait ?! Il trouverait peut-être même de quoi s’éclater à deux là-bas : Victoria disait toujours ne pas vouloir mourir idiote.

- Alors, j’suis bonne comment ? Demanda-t-elle à son petit-ami en quittant la salle de bain.

Elle portait une jupe extrêmement courte, pas de collants, un string – quand même, faut pas déconner – et des bottes en faux cuir. Même avec un manteau, elle risquait de se les geler d’ici à ce qu’elle entre dans le Red leather mais bon… ça faisait partie du jeu. Nathan se ferait un plaisir de la réchauffer, elle en était certaine. Ses yeux verts soulignés au kohol, ses lèvres subtilement maquillées, son déguisement de super pigiste était prêt !


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 426
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Dim 22 Avr 2018 - 13:23

It's gonna be hot  


Ft Vic

Il n'avait jamais entendu parler de ce club avant que Vic lui annonce la couleur. Un club d'échangistes, amateurs de cravaches et de cuir, voir pire... A la mode sans doute, après tout des tas de cons ne savaient pas quoi inventer pour pimenter leur vie sexuelle. S'attacher aux barreaux d'un lit ou encore se brûler le cul sur un radiateur en marche tout en baisant, ça se tentait pour les plus cinglés du lot. Quant à piner et se faire mater tout en se prenant des claquades à tour de bras, ou en s'introduisant des trucs pas cathos dans le fondement - ou ailleurs - chacun ses plaisirs et délires. Cependant, il avait insisté pour l'accompagner. Même si ce truc pouvait paraître classe en apparence, les entrailles de ce genre de club abritait bien souvent des tas de rats en manque de barbaque. Alors, quand la barbaque en question avait une paire de nichons à faire pleurer une vierge et un cul d'enfer, valait mieux s'assurer qu'on la lui rende pas à moitié flinguée. Jaloux ? Un peu, néanmoins Fuller n'avait pas travaillé Raven au corps pour son simple plaisir non, il escomptait bien pouvoir obtenir d'elle une toute autre chose, et si elle rentrait défoncée au crack ou défoncée tout court, ça l'emmerderait d'avoir à jouer les psy plutôt que de s'envoyer en l'air et mettre le grappin sur ses notes.

Elle était déjà dans la salle de bain à se déguiser pour l'occasion. Quant à lui, il avait enfilé une chemise à la va vite, un jeans et chaussait ses pompes, assis sur le pieux après s'être aspergé de parfum. Des tas de choses lui trottaient en tête, de ce qu'il allait voir à ce que la pigiste aurait choisi de porter pour pénétrer dans l'antre du sadomasochisme. D'ailleurs, des idées lubriques concernant des bas et talons aiguilles l'invitaient à sourire, davantage encore lorsqu'il l'imaginait se cambrer devant lui au cœur des vapeurs d'alcool et de baise de ce club. Une expérience comme une autre après tout. Vic n'avait pas froid aux yeux, lui non plus mais sans elle sans doute n'aurait-il jamais foutu les pieds dans un truc pareil. Certes c'était soit disant pour la bonne cause, une histoire de nénette disparue après être rentrée dans cette boîte perverse, néanmoins le concernant, ce n'était qu'un genre de jeu qui ferait bouillir son imagination déjà bien fertile. A vingt six ans, inutile de préciser qu'il n'en était pas à son premier coup, sa virginité n'était déjà plus qu'un vieux souvenir et lorsqu'il faisait le compte de ses relations sérieuses, il songeait vaguement à sa petite voisine avec laquelle il avait sauté le pas. Le reste n'était qu'une sorte de tableau de chasse.

On emmenait bien sa bagnole au garage pour la vidanger, à peu de chose près, les nanas – en ce qui concernait le gosse de riche Nathan Emery Fuller – c'était du pareil au même : des réceptacles. Personne n'en savait rien, au mieux il s'éclatait avec une jolie fille et la rappelait pas les jours suivants, mais si elles avaient été moins connes, moins portées sur la chose et moins séduites par sa petite gueule d'ange, sans doute auraient-elles bien moins pesté ou chialé une fois le matin venu lorsqu'il leur pointait du doigt la sortie. Après tout, le journaliste ne leur promettait rien, pas de sentiments, pas d'amour, néanmoins les donzelles avaient cette faculté chiante - nommée espoir - les aveuglant et leur faisant écarter les cuisses en espérant finir mariée et mère de famille dans les mois qui suivraient le coït. Certes, ça lui servait, le fait qu'elles s'imaginent des tas de scénarios improbables – le concernant – le faisait parvenir à ses fins, pour autant, lorsque c'était pas le cas, sa bouille tout sourire et son fric donnaient le change.

Terminant de lacer ses pompes, il redressa le nez en entendant la voix de la brune qui sortait de la salle d'eau. Pas besoin de la mater directement non, la magie du carrelage effet miroir lui donnait l'occasion de zieuter directement sous le capot sans avoir à la désaper. Comment était elle bonne ?. Un rictus fila ses lèvres avant qu'il plisse les paupières en s'attardant au reflet que lui rendait le sol. Certes sa robe était saillante, elle lui moulait tout ce qu'elle avait de fun sans un faux pli, néanmoins le reste était encore plus excitant, en témoignait son alter égo entrain d'enfler dans son froc. Il ne lui répondit pas, se redressant simplement après avoir terminé de lacer ses pompes, puis passa dans son dos pour presser le bassin contre ses reins. Dégageant les mèches lui barrant le passage jusqu'à sa jugulaire, Nate rapprocha les lèvres de son oreille tout en la dénotant dans le reflet que leur donnaient les placards miroitant du dressing.

- C'est satisfaisant comme réponse ? Ses dents éraflant légèrement l'épiderme fin de sa carotide, Nate se redressa pour coller le menton au haut de son crâne d'un air faussement perplexe. Pourquoi tu t'sape pas comme ça quand tu passes au Times ? Y a longtemps que j't'aurais fait r'bondir sur la photocopieuse.

Ce n'était pas mentir, même s'il se servait d'elle avec leur pseudo « couple », Nathan devait avouer qu'elle avait de la ressource et rarement la migraine. Pas une fois elle avait refuser, en sommes c'était l'arnaque la plus cool de sa vie.

- J'suppose qu'on verra ça plus tard, et peut-être que c'club t'filera des idées uhm.... J'serai patient pour une fois, si on peut s'éclater plus encore juste en faisant d'quoi pour ton taf, ça m'va. Moue mitigée aux lèvres, Nathan lui mordit une dernière fois le cou avant de s'éloigner pour embarquer sa veste. Bon, métro ou taxi ? Si elle n'avait pas compris qu'il éviterait de parquer sa bagnole dans ce genre de rade, au moins l'allusion était faite.
egotrip



We'll have so much fun...
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. My hearts a tart your body's rent. My body's broken yours is bent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 701
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Dim 22 Avr 2018 - 19:59
Hummm… un frisson hérissa agréablement sa peau laiteuse lorsque Nathan glissa ses lèvres dans son cou. L’enflement de son entre-jambe contre ses reins était plus qu’explicite sur l’effet qu’elle lui faisait et… putain de merde : ça lui donnait envie aussi. Une question d’égo : ça la faisait mouiller de se sentir désirée. Surtout quand elle savait à quoi s’attendre avec leurs parties de jambes en l’air. Le contexte devait aider pas mal aussi : la perspective d’introduire un temple du sexe lui faisait plus d’effet que si elle avait rendez-vous avec une conseillère de son assurance maladie.

- Parc’que j’veux pas m’retrouver avec mon cul imprimé en A3 sous l’nez du mec qui m’paie, rétorqua-t-elle du tac-o-tac.

Non sans une seconde vague de chair de poule après la morsure de son petit-ami, Victoria vérifia pour la énième fois son maquillage. Elle attrapa ensuite un grand imperméable tendance noir – offert par monsieur – ainsi qu’un petit sac à main où elle ne pouvait glisser que ses clefs, sa carte d’identité et un minuscule bloc-notes en cas de besoin. Ça annonçait clairement qui allait payer les cocktails qui lui serviraient de couverture mais plutôt que de le demander explicitement, la jeune femme vola un baiser à son complice d’un air mutin puis lui répondit :

- Taxi. La clientèle est plutôt hype, on peut pas arriver à pieds comme des péquenauds.

Dans un dernier tournoiement de tissu qui révélait très clairement les formes arrondies de son postérieur, la brunette enfila son manteau et précéda Nathan à l’extérieur. Elle se sentait excitée comme une puce ; à la fois le trac d’une ado avant son spectacle de fin d’année et l’appréhension d’une pro qui mettait le pied dans des histoires pas nettes. C’était pour de vrai là, c’était pas un bouquin policier ou un épisode de FBI portés disparus. La fragrance du BlackXS pour femme qu’elle avait mit l’enivrait complètement. Est-ce qu’elle en avait mis trop ? Est-ce que ses sens lui jouaient des tours ? Est-ce qu’elle était juste trop stressée ? Est-ce que-oh putain il faisait froid, bordel !

Profiteuse, Victoria se blottit contre son chaperon dans l’espoir qu’il passerait un bras autour de ses épaules. Le taxi ne devrait pas mettre trop longtemps à arriver mais en plein hiver, ses jambes nues ne la remerciaient pas. La nuit était déjà tombée depuis un moment mais bien qu’il soit 22h passées, il y avait toujours du passage dans les rues. Normal : ils étaient samedi soir. La jeune femme s’était dit que ce serait parfait pour son enquête : il y aurait plus de monde au club donc potentiellement plus de témoins potentiels, plus de personnes à interrogées et plus de masse dans laquelle se fondre. Merde… elle ne réalisait toujours pas ce qu’elle était en train de faire.

- T’as pas oublié ? Commença-t-elle à l’attention de son copain, pas un mot sur nos vrais jobs. J’taffe au Sephora de Pine street et t’es commercial dans une boîte d’événementiel.

Elle n’avait pas prévu de nom mais il n’aurait qu’à inventer dans le pire des cas. Un truc bateau qui existerait forcément. De toute façon, avec l’alcool, la fumée et l’endorphine, personne ne se souviendrait de ce qu’il raconterait.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 426
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Mar 24 Avr 2018 - 15:31

It's gonna be hot


Ft Vic

Ça se valait, un taxi ferait plus illusion, pour le coup Nate lui servit une petite moue approbatrice et empoigna ses clefs, pas sans oublier de lorgner la naissance des fesses de sa petite-amie quand celle-ci enfila son imper. Déjà quelques hypothétiques clichés filaient son crâne. Ce serait mentir que dire qu'il ne sentait pas une pointe d'excitation courir ses veines. Un club sado, dans le genre fantasme, chaque type normalement constitué avait déjà dû y songer. Sérieusement, qui n'avait jamais imaginé ne serait-ce qu'à menotter une superbe nana aux barreaux de son lit ? Vic serait peut-être partante... Cependant, si son style à elle s'était de l'affubler d'un collier de chien pour ensuite lui foutre des coups de taser, il ravalerait ses idées salaces pour se contenter du basique. A l'extérieur, Nate remonta le col de sa veste avant de sourire en voyant la chair de poule grainer la peau laiteuse de la miss. Pourquoi n'avait elle pas mis de bas ? D'une c'était plus sexy encore, de deux, ses cuisses n'auraient guère eu à s'en plaindre, néanmoins la brise fraîche avait ses avantages. En témoignait le geste qu'elle eut à son attention à l'en faire arquer les sourcils et déposer le bras autour de ses épaules avant de plonger le nez dans ses cheveux embaumant le parfum.

- Non, j'ai pas oublié. Soupira-t-il après l'avoir entendu lui rappeler qu'il vaudrait mieux garder leurs jobs secrets. Cependant, le métier qu'elle lui avait choisi le fit rire. Commercial ? Sérieusement, avait-il la tronche d'un type tentant de vendre les services d'une boîte de gonflables ? S'il s'agissait de gonflables particuliers ma foi... Si j'sors qu'il s'agit d'orgies ça marche ?

Un rictus fila ses lèvres avant qu'il colle deux doigts entre ces dernières pour siffler le premier taxi à portée. La bagnole s'arrêta et la relâchant enfin, le journaliste lui ouvrit la portière arrière. La galanterie c'était pas son truc, pour autant il ne manqua pas de lui sortir une petite connerie pour l'inviter à plonger, tête la première, sur la banquette arrière avant de jeter un coup d’œil à l'ourlet de sa robe sombre. Installé, Fuller annonça l'adresse au conducteur qui se permit de leur balancer une œillade par delà le rétro central. Un bon chauffeur de taxi, typiquement le portrait qu'on s'en brossait dans les films glauques à petit budget. Bedonnant, mal rasé, la clope au bec... Et le rictus gras qui s'échappa de ses lèvres gercées – en un écran de vapeur nocive – le poussa à lui jeter son regard le plus noir. C'était sa nana qu'il matait ce gros pervers ? Pas qu'il soit possessif, néanmoins , Nathan avait bien l'intention de lui faire comprendre qu'il n'aurait jamais aucune chance avec une fille comme Vicky. Sans retenu aucune, sa main nue – rafraîchie par les températures hivernales – glissa du genou au haut de la cuisse - juste sous le tissu – de Raven.

- Soit il connaît le club, soit tu lui file une trique d'enfer. Sourit-il, de manière abusive, à la brunette.

Etant donné l'allure, Fuller optait directement pour la seconde option, après tout la pigiste venait de lui sortir que le club en question n'était pas un boui-boui. Un préjugé oui, après tout si ce mec bossait dans le transport, qui lui disait qu'il ressemblait à un crado gras du bide le reste du temps ? Bref, le gars s'inséra dans la circulation, et le temps du trajet le jeune homme ne se priva pas pour déceler, du bout des doigts, les ourlets de dentelles le privant d'un accès direct au pays des merveilles. Oh il aurait pu faire pire, néanmoins les regards jetés par le type au volant le poussaient à la retenue. Sans rire, non content de ressembler à un taré de pervers dégueulasse, mieux valait lui éviter de s'arrêter dans une impasse pour ensuite sortir son cric et lui défoncer la gueule afin d'avoir accès à Vic. Le temps de la route, Nathan réfléchit donc à un nom et au reste, à ce qu'il allait découvrir plus précisément, et lorsque le taxi décéléra aux abords du club, devant lequel une claque de gens faisait la queue, un sourire particulier étira ses lèvres.

- Sors avant, Lâcha-t-il en mordant la lèvre inférieure de Victoria. j'ai pas confiance.

Sur ces derniers mots, toujours au sujet du fameux gars, Nathan l'observa quitter l'habitacle et sortit son porte-feuille pour grassement payer la course. Si con-con s'imaginait que Vic resterait seule, une seule seconde, avec lui, c'était qu'il fantasmait plus encore que le journaliste de vingt-six ans lui tendant les billets verts.

- Bonne soirée. Lâcha ce timbre nasillard capable de faire se hérisser le duvet de sa peau.

Ses lèvres restaient polies néanmoins un bonne bourre aurait-été plus de rigueur. Sur cette dernière pensée risible, Fuller quitta la bagnole et redressa le nez sur l'enseigne aux néons roses. Classe à première vue, néanmoins si certains faisaient le pied de grue pour avoir accès au bar, d'autres, un peu plus loin, patientaient pour le casting ou encore jouer les voyeurs. Son bras vint de nouveau ceinturer les épaules de sa partenaire, mais déjà son regard se baladait sur les autres pimbêches alentours.

- On est marié ? Fiancé ? S'il fallait s'inventer une vie, autant y aller jusqu'au bout. Ce soir il n'était plus Nathan Emery Fuller, fils des créateurs d'un empire hôtelier de plusieurs millions... Autant se coller dans la peau d'un personnage inventé de toutes pièces.
egotrip



We'll have so much fun...
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. My hearts a tart your body's rent. My body's broken yours is bent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 701
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Mar 24 Avr 2018 - 16:37
- J’suppose que ça fera sens, rétorqua la brunette en riant.

Son prince charmant siffla un taxi et quelques minutes plus tard, elle s’infiltrait la première dans l’habitacle. Oh elle n’était pas née de la dernière pluie et ce soudain excès de galanterie de la part de Nathan devait certainement cacher une occasion de reluquer son cul. Mais bon : qu’il s’en mette plein la vue si ça lui faisait plaisir, tant qu’il ne ruinait pas son enquête et payait ses consos. Le premier coup d’œil du chauffeur caricatural lui avait échappé mais à la remarque du journaliste, non sans frissonner à la sensation de sa main qui se glissait sous sa jupe, Victoria fixa à son tour le rétroviseur avec impertinence pour rétorquer :

- Tant qu’il garde une main sur l’volant, il fait c’qu’il veut d’la deuxième.

Sourire de sale garce en prime, son attention fut finalement captée par son complice pour tout le reste du trajet. En petit joueur, il titillait du bout des doigts le couture de ses dessous et puisqu’elle ne reculait jamais devant une partie… elle lui renvoyait la pareille par une ou deux langoureuses embrassades. D’ailleurs, le taxi fit à un moment une brusque embardée mais impossible de dire s’il avait failli écraser ce piéton par inadvertance ou parce qu’il matait le couple sur sa banquette arrière. Une fois à destination, la pigiste s’éclaircit la gorge, vérifia dans son minuscule miroir de sac-à-main que son maquillage n’avait pas – trop – bougé et sortit.

Pratiquement 23h et il y avait encore la queue. D’un côté, des jeunes gens qui se voulaient branchés ou des plus âgés en mal d’une ambiance qui leur rappellerait leurs vingt ans. Absorbés dans des conversations animées, tenues correctes impératives, ils attendaient patiemment de pouvoir se faire accepter à l’intérieur du bar. A quelques mètres, une poignée de personnes qui attendaient devant une porte noire sur un mur si noir qu’on ne la distinguait presque pas. L’ambiance était différente : sous les manteaux, on devinait les bas-résilles, les robes courtes et les ensembles de cuir. Les hommes étaient du genre costard corporate, des parodies de Christian Grey. Deux par deux maximum, ils passaient devant un vigile avec une oreillette dont le cordon en accordéon lui donnait des airs d’agent du FBI.

- T’es juste mon mec, on a eu envie d’essayer d’nouvelles pratiques, alors nous voilà, résuma-t-elle à mi-voix, maint’nant chut.

Ce serait trop con que leur couverture soit déjà grillée. Mine de rien, ça avait quelque chose d’assez impressionnant. Prêtant l’oreille aux conversations des autres, Victoria réalisa – avec grande déception – qu’ils ne parlaient que de banalités comme leur travail, leurs vacances, leurs femmes – vivent les libertins – voire même de leurs enfants. Finalement : pas le profil des gens qu’il imaginait en train de se fister dans un club souterrain ; comme quoi, des préjugés étaient démolis tous les jours. Ça y est : c’était à eux ! Le cœur de la jeune femme s’emballa le temps qu’il trouve son nom et finalement… ouf. « Raven ». Il était là.

Une vérification de sa carte d’identité plus tard, voilà que le couple descendait un long escalier étroit. Il était couvert d’un tapis aussi sombre que les murs, mais ces derniers étaient marbrés de graffitis fluos, contemporains, qui ressortaient à la lumière noire. Au bas des marches, une musique résonnait déjà sourdement, entre riffs rock, vieil électro et batcave.

- Et putain, c’pas Rammstein qui passe ? Demanda la brunette en arrivant à hauteur de deux videurs en smoking taillés comme des gorilles.
- Bonsoir, avez-vous fait bonne route ? Questionna l’un d’eux, laconique.
- Euh… ouai, ça peut aller-oh, s’interrompit-elle en voyant les deux colosses bouger d'un air antipathique, j’veux dire : nous avons fait bonne route, mais le chemin n’est pas fini, mot de passe à la con, elle avait failli oublier.
- Bienvenue au Red Leather Underground club, dit alors l’un des hommes en écartant un rideau rouge qui dissimulait une autre porte.
- Super ! S’exclama Victoria, hey, elle s’approcha du mastodonte à la mâchoire si carrée qu’elle en paraissait géométrique, vous portez des strings en cuir là-d’ssous ? Vous avez les tétons percés ? Vous… bon ok, ç’bon, ils n’avaient pas l’air disposés à lui répondre, autant entrer.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 426
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Lun 30 Avr 2018 - 11:06

It's gonna be hot  


Ft Vic

Juste en couple, bien il ne jouerait donc pas le rôle du futur marié épris de sa belle et désireux de la voir se faire fouetter à coup de ceinture par le premier connard salace venu. Haussant les épaules, il repassa la main autour des épaules de Vic et contempla les différentes personnes présentes. D'un côté les amateurs de cocktails, venus uniquement pour passer le temps dans les coulisses, de l'autre, des amateurs de fessées et autres conneries encore étrangères à son palmarès pourtant bien garni. Pas besoin d'avoir fait de grandes études pour piger qui était qui. Non seulement les deux entrées étaient à l'opposée l'une de l'autre, par ailleurs, les quelques résilles et autres imper – semblables à celui que portait la pigiste – semblaient dissimuler trop peu de tissu. Un sourire particulier étira la commissure de ses lèvres en se remémorant la tenue choisie par la brunette. Quand on se prenait à imaginer la lingerie spéciale sous ces pauvres couches de tissus, il était bien sûr évident qu'une certaine sagesse avait caressé l'esprit tête brûlée de sa copine. Peu importait, il verrait bien, élargirait ses horizons, aiguiserait peut-être ses aspirations et en ressortirait quelque peu grandi, le crâne bourré de fantasmes semblables à ceux que Vicky aurait accumulé au grès de son immersion.

C'était suffisant pour le pousser à avancer à la suite de ces autres personnes et rapidement se retrouver à arpenter un couloir taguer et fluorescent sous les basses insistantes d'une musique qui, visiblement, se rappela au bon souvenir de la pigiste désormais en face à face avec un gorille. Nate en oublia presque ce fameux mot de passe et ce ne fut qu'à un cheveu que Raven en fasse de même avant de se reprendre et de déballer le code puis de se voir dégager le rideau rouge leur faisant barrage. Prêt à avancer, poussé par une certaine curiosité malsaine, le journaliste ne put s'empêcher de se marrer en entendant sa petite amie questionner le videur au sujet du potentiel string recouvert par son costard impeccable. Étant donné la réaction de l'interrogé, il plissa les paupières avant de lui glisser deux trois mots à l'oreille.  

- Il pourrait camper d'vant Buckingham. Sourit-il en resserrant lentement son étreinte sur le cou gracile de la brunette.

Cette pression, quasi possessive, s'estompa bien vite... A peine eurent-ils passé le dernier battant, cette frontière particulière entre ombre et lumière, puis que la musique changea littéralement pour des notes électros et quasiment soupirées. Le son se fondait dans un décor tamisé gorgé de brume artificielle où quelques silhouettes – bien souvent en duo ou même plus – ondulaient les unes contre les autres. Le temps que les pupilles s'adaptent à la luminosité travaillée des lieux et enfin l'atmosphère aussi lourde que volage, fit battre ses cils d'une certaine surprise. Vic lui avait bien souligné qu'il ne s'agissait guère d'un rade de routiers, mais à ce point c'en était...

- C'est chaud bordel. Sourit-il tandis qu'une odeur particulièrement sucrée lui frôlait l'odorat.

Les spots muaient au grès des notes et de la voix soupirée d'une chanteuse qu'il ne connaissait pas. Pour un peu le tout aurait pu être suggéré mais quand on savait où on se trouvait, cette pièce principale n'était qu'une sorte de scène panoramique de la sexualité débridée de certains. Encore soft – du moins pour ce que ses mirettes brillantes capturaient, parfois plus brûlante quand il avait vu sur deux langues en pleine séance de frôlements humides. De cuir, du satin, des dentelles... Y avait un peu de tout, et déjà il s'attardait un peu trop sur la chute des reins d'une grande blonde perchée sur plus de quinze centimètres de talon et à sucer le cou d'une rouquine n'ayant pour vêtement qu'un bustier, des jarretelles et un espèce de brésilien qui l'invita à incliner la tête en étant persuadé y déceler autre chose que du tissu.

- Pt'in Vic, j'veux revenir ici pour mon anniversaire. Lâcha-t-il dans une semi conscience vaporeuse. Tout était étudié pour inviter au vice, que n'importe lequel des clampins de ce monde – dès l'instant qu'il était suffisamment bien sapé – puisse s'imaginer coller la langue et les doigts sur des corps qu'il n'aurait pu atteindre dans la vie quotidienne. Un instant il pesta contre lui même. Pourquoi n'avait-il jamais collé un pied ici, pourquoi avait-il fallu qu'il soit en couple... Néanmoins quand il entendit la voix de Raven, il se racla la gorge et soupira. J'sais, t'es pas là pour t'marrer.... Tu prends au moins un verre ?
egotrip



We'll have so much fun...
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. My hearts a tart your body's rent. My body's broken yours is bent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 701
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Lun 30 Avr 2018 - 12:18
Elle ricanait encore en passant la porte. Brusquement, elle fut immergée dans une ambiance quasi mystique. Les lumières stroboscopiques fracturaient les ténèbres, la brume sucrée donnait à la grande salle des aspects oniriques, la musique éthérée la pénétrait jusqu’au plus profond de ses cellules. Malgré ce qu’on lui en avait dit, Victoria s’attendait à une caricature de boîte bdsm, avec des hommes masqués en cuir et des nanas à moitié à poil, une fente dézippable au niveau de l’anus. En fait, tout avait l’air plus… subtil, magique, surnaturel. L’ensemble de la mise en scène y contribuait bien sûr : l’élitisme, le mot de passe, le sous-sol, le secret ; mais putain, elle se sentait transportée dans un autre monde. Déjà à moitié ensorcelée. Pas difficile de comprendre que des gens s’abonnaient à des endroits pareils.

Profitant que la pression possessive de Nathan sur ses épaules se défasse, elle s’éclipsa brièvement pour confier son manteau à une consigne dont l’enseigne brillait à la lumière noire. Elle soupçonna l’hôtesse d’être un transsexuel dont la transformation était exceptionnellement réussie. Sérieusement : elle était un mec, elle la sauterait sans se poser de question. Bref. Son sac, elle le gardait – elle pourrait avoir besoin de son téléphone. Une fois le numéro 53 en main, désormais uniquement vêtue de sa robe incroyablement courte et de ses dessous affriolants, la pigiste rejoignit son petit-ami qui s’exclamait vouloir revenir ici pour son anniversaire. Forcément. Les yeux olivâtres de la jeune femme se promenèrent sur les silhouettes qui ondulaient avec sensualité, puis sur le couple de lesbiennes qui captivait l’attention du journaliste.

- Promis, t'pourras si mon article les a pas fait fermer, glissa-t-elle à l’oreille de son partenaire. Elle n’était pas encore jalouse à son sujet, alors elle s’en battait un peu les noisettes qu’il vienne se faire brûler les poils de couilles ici, j’suis pas là que pour me marrer, rectifia-t-elle avec un air mutin, mais j’dirais pas non à un verre.

Tant qu’elle était en état de bosser, où était le mal ? De toute façon, elle devait se fondre dans la masse et puisqu’elle ne savait pas encore par où commencer, autant se comporter comme une consommatrice normale. Non sans accentuer son déhanchée pour que le tissu de sa robe rebondisse sur son postérieur, Victoria se fraya un chemin jusqu’au bar. Entrainant Nathan par la main, ils croisèrent une femme seins nus, la chair encore rouge de la cire d’une bougie. Il y eu ensuite un couple qui s’embrassait langoureusement sur leur banquette, le mec serrant peu à peu une corde autour du cou de sa bourgeoise de quarante piges. La table d’à côté, deux hommes bâtis comme des divinités grecs, chemises ouvertes, se caressaient mutuellement le torse avec la flamme d’un briquet. Ici et là néanmoins, des visiteurs échangeaient sans effusion, se courbant machinalement au rythme de la musique qui venait de changer.

- Une bière, demanda la pigiste à son cavalier en s’accoudant au comptoir lui aussi cerclé d’un cordon fluorescent.

A sa gauche, un type sirotait seul un étrange cocktail coloré. Le genre mince, androgyne, habillé si élégamment qu’on se demandait s’il n’était pas né dans ces fringues. Après avoir contemplé de haut en bas la trentenaire – mais Nathan aussi – il rompit la distance qui le séparait du couple d’écrivaillons pour leur lancer par-dessus la voix atmosphérique de la chanteuse :

- C’est pour moi, il fit signe au barman de mettre la commande sur son ardoise, c’est votre première fois ?


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    
Revenir en haut Aller en bas  
- It's gonna be hot -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: