The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It hurts ? No kidding... -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 935
Age IRL : 32
MessageSujet: It hurts ? No kidding...   Dim 15 Avr 2018 - 19:34

It hurts ? No kidding...


Ft Hannah

Quinze jours et il en faisait encore des cauchemars. Sa vie n'avait tenu qu'à un fil ce jour là, si Kendale n'avait pas débarqué pour mettre à mort la bestiole, Ethan se savait perdu. Plus de jus, plus suffisamment d'énergie pour contrer ce mastodonte et, encore, ce n'était pas le pire spécimen qu'il ait eu loisir de croiser. Cependant avant de tomber nez à nez avec cet ours, Saddler en avait déjà admiré dans des putains d'enclos fermés, pas en liberté et prêt à vous désosser parce que vous aviez eu le malheur de le déranger au p'tit déj. Une fois encore il ouvrit les yeux en un sursaut. Toujours le même rêve sordide, une gueule béante, une haleine putride, des crocs ruisselants de bave, se refermant sur son avant bras qu'il voyait ensuite quitter sa loge pour que Baloo puisse le dévorer pénard dans un coin de sa tanière. A chaque fois il se réveillait, en nage, à ce moment précis mais généralement personne n'était présent pour témoigner de ses « terreurs nocturnes ». Là, Après une petite sieste imposée par le médecin des lieux, Saddler grimaça suite au geste brusque de son buste pour ensuite s'adapter à la lumière vive du jour qui filtrait depuis les vitrages du camping car. Ouais, ouais, pas de panique t'es au camp, dans le dortoir de c'bon vieux Billy. Songea-t-il avant de refaire un bond, et se cogner le haut du crâne contre la première parois, lorsque la porte menant vers l'extérieur s'ouvrit sur le propriétaire des lieux.

Pansement, vérifier les points bref, un check up complet. Avait-il pris ses médocs d'ailleurs ? N'en ayant plus trop la souvenance, le trentenaire fixa le chevet et n'y vit aucune des petites pilules. Pas de tee shirt et en boxer, ca allait de soi, depuis un temps l’organisateur avait la sale sensation d'être un nudiste mal assumé, portant un unique paréo pour donner le change. Les autres étaient venus le voir, du moins Nigel, Isiah et surtout Laina, quant à Frances, il l'avait vaguement entrevu à son retour avant de s'écrouler comme une merde mais, finalement ça lui faisait des vacances. Se redressant un peu mieux que les jours précédents, il esquissa un sourire au bonhomme avant que ce dernier découpe le dernier pansement contre son torse. Quand il le décolla, il agrippa fermement les rebords de la couche et serra les dents, prêt à siffler un juron comme lors des premiers soins mais, étonnement, rien cette fois. Une moue plutôt satisfaite aux traits, il émit un rictus et laissa le vieux faire son boulot.

- Il pesait combien ? Son accent prononcé l'invitait souvent à sourire, néanmoins ici Ethan était à des kilomètres de la conversation. Cet ours, il pesait combien ?

- C'était pas un adulte si c'est que tu veux insinuer. Plutôt un ado. Billy opina et vérifia les sutures avant de retirer quelques points déjà inutiles. L'avantage du superficiel c'était que même si ça frittait, ça mettait bien moins de temps pour cicatriser qu'une plaie profonde. Comme son bras par exemple. N'empêche j'm'en serai passé.

Le vieil homme rit légèrement puis termina en passant un coup de désinfectant sur les griffes aux thorax avant de s'attarder à celles de sa cuisse gauche.

- T'as eu beaucoup de chance, j'espère que tu le sais Ethan. L'impression qu'il s'agissait de son père lui fit un drôle d'effet. Le poussant à répondre d'un simple hochement de tête avant d'entendre le grincement de porte et de voir débarquer joyeusement Sunny. Ne montes pas sur le lit toi, laisse ton maître tranquille tu veux ? Sa grosse bouille vint quémander une caresse, langue pendante, avant de s'assoir et quasiment coller le nez sur les gestes du médecin qui dut la repousser gentiment. Bon, on va laisser celles ci respirer, par contre pour ton bras ça va mettre plus de temps.

Prêt à vérifier, Billy se tourna pour ré-agripper les ciseaux et grimaça en commençant à retirer les gazes grasses. Saddler serra les mâchoires, gémissant quant à la douleur qui irradiait dans son membre. Loin de s'attendre à voir débarquer Hannah d'ici quelques secondes.
egotrip



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It hurts ? No kidding...   Dim 15 Avr 2018 - 23:18
Depuis deux semaines, j'ai pris pour habitude d'aller rendre régulièrement visite à Ethan dans sa chambre pour son plus grand bonheur. Si, si, je vous assure, il est ra-vi à chaque fois d'entendre ma douce voix... Bon, d'accord, peut-être que par moment il se pourrait que ça l’énerve très légèrement, mais c'est un nounours, il ne me fera jamais de mal. Oh, en parlant de nounours, j'aimerais bien lui trouver un petit ourson en peluche rien pour l'embêter. Ca pourrait être un moyen de pression incroyable s'il est traumatisé par cet animal, et il y aurait de quoi après ce qu'il avait vécu. Le pauvre bichon quand même.... Bon, de toute façon je ne vais pas en trouver un tout de suite et même si c'est le cas, je vais le garder de côté. Han, je sais, je lui offrirai à Noël ou, non, mieux à son anniversaire !

Sans même toquer à la porte, j'entre directement. Pas parce que je m'en fous, même si c'est le cas, mais parce que j'entends des bruits bizarres et je m'inquiète, pas qu'il soit en train de perdre trop de sang ou quoi quand même. « Ethan, tout v... Eurk, c'est dégeuuuu ! » je tourne la tête à peine mes yeux posés sur lui, mais ça ne m'empêche pas de jacasser encore. «J'parle pas de ta blessure hein, je parle de toi, t'es dégeu' » et je me mets à rire de ma connerie.

Bah quoi, elle était drôle ma blague non ? Oh pas grave. « Nan, ok, t'es pas si mal foutu que ça, je le sais, mais je crois que je vais noter sur un bout de papier que t'accrocheras ensuite à ta porte avec écrit dessus Ne pas déranger, je me fais charcuter, parce que là ça donne la gerbe.... Quoi que non, tu le mettrais tout le temps pour m'éviter je suis sûre.. Ouais, ouais, Sadler je t'ai cerné ! » lançais-je amusée en riant de nouveau.

En fait, j'ai besoin de parler et de raconter n'importe quoi pour éviter de que l'image de sa blessure me revienne en tête et me donne des nausées. Là, au moins, je peux penser à autre chose et comme il est en position de faiblesse, je suis gagnante ! Et en plus, parce que ce n'est pas fini hein, je le distrais et il ressent forcément moins la douleur. C'est tout bénéf' pour tous les deux... Ralala, Hannah, tu es une fille exceptionnelle, tout le monde ne s'en rend pas encore compte malheureusement, mais heureusement que toi oui ! Ouais je sais, je sais.

« Bonjour Hannah. » dit d'un ton parfaitement neutre Billy. « Oh putain je t'avais pas vu, enfin si quand même, mais [sic] Jeune fille, votre langage ! » Ouh la, je me fais reprendre par le vieux. Je ne sais pas pourquoi il en fait tout une histoire, mais il déteste que j'emploie ce mot. « Roh.. Pardon papy... Purée, c'est mieux, je sais. Sinon je peux dire flûte, fichtre, ça marche bien aussi hein. Enfin bref, je disais quoi avant... Ah oui ! C'est à cause de l'autre clampin là que j't'ai pas dit bonjour, je suis désolée franchement. Tu devrais avoir honte Ethan. Pour me faire pardonner Billy, je te ferai un gros bisou et toi Ethan, tu m'en feras un aussi, t'as pas le choix, c'est comme ça un point c'est tout ! » Je sais pas pourquoi, mais le vieux trouve ça drôle alors que je ne plaisante pas, je suis tout à fait sérieuse ! « Bon, quand vous aurez fini, vous me direz hein... Ah, tant que j'y pense, t'es né quand Ethan ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 935
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It hurts ? No kidding...   Lun 16 Avr 2018 - 15:44

It hurts ? No kidding...


Ft Hannah

A chaque changement de pansement Ethan angoissait. Pas parce que les premiers temps il avait l'impression que Billy le charcutait en virant les morceaux de gaze, ni même qu'il avait la sensation que l'vieux le pellait comme une banane sans malgré tout désirer le faire souffrir, simplement qu'il redoutait davantage l'odeur de la plaie. Il s'y préparait à chaque fois, aujourd'hui encore il imaginait l'infecte putréfaction lui caresser l'odorat et plissait les paupières en regardant les mains habiles de l'ex infirmier exercer ce pourquoi il était plus que doué. Une plaie mal odorante n'augurait rien de bon, par conséquent imaginer le médecin lui sortir - bien qu'il aurait capturé cette fragrance nauséabonde avant toutes choses - que l'infection s'était étendue jusqu'à gangrener, le refroidissait des pieds à la tête. Suspendu aux lèvres du vieillard plutôt qu'aux contours encore moches de ses chairs, Saddler passa la main valide sur ses traits blêmes.

- C'est mieux.... Mais quoi ? Il y avait un mais sans quoi papy aurait vidé son sac sans faire de pause. Le trentenaire écarquilla les yeux. mais pas encore ça, ce n'est plus infecté, on va garder le pansement encore quelques temps, ça évitera aux cochonneries de venir se loger entre les points et de,

Coupé dans son élan par le grincement de porte, le vieil homme esquissa un sourire à l'intention de la nouvelle arrivante. Sur le vif, Saddler ne vit qu'une crinière blonde, persuadé qu'il s'agissait de Laina, mais lorsqu'il entendit le timbre guilleret de la plus jeune du groupe, il agrippa rapidement le drap et le colla à la va vite sur le bas de son corps. Inutile de passer pour un pervers bordel. Elle n'avait que dix huit piges, c'était une gamine, cinq ans plus tôt elle en était encore à la puberté sans doute.... Bien entendu, elle n'y alla pas de main morte en zieutant rapidement son bras encore à nu avant de rire comme une andouille. Malgré tout, et même si cette fille n'était qu'une pipelette fatigante à ses heures, Saddler ne put réprimer un rictus. La demoiselle lui avait rendu visite quasiment tous les jours, bavardant comme une pie certes, mais il souffrait moins avec les oreilles assaillies par les questions de la jeunette. Amusé, il passa la langue sur ses lèvres et soupira.

- Oh qu't'es adorable.... Et tu fais les questions et réponses maint'nant. Une petite pic gentillette, rien de méchant, il l'appréciait assez cette gosse. y a du progrès pu't, Entendant la réprimande de Billy à l'égard du vocabulaire de la petite, il esquissa un sourire forcé. naise. Purée, punaise.... On se fichait du mot employé néanmoins l'organisateur ne se privait pas pour jurer, là il faisait simplement l'effort face aux chastes oreilles du patriarche du groupe, enfin jusqu'à ce qu'il entende la blondinette lui racketter un bisou. Quand les poules auront des dents hein.... Fallait pas dire que j'étais dégueu miss.

La charia-t-il avant de lui servir un petit air défiant. Et voilà qu'elle repassait du coq à l'âne ou était-ce une manière de savoir s'il n'y avait pas détournement de mineur ? Se redressant après que Billy ait terminé de désinfecter, puis bandé son bras, le trentenaire fléchit les genoux sous le drap et déposa les bras sur ces derniers. Il était plutôt de bonne humeur cet après-midi là, plus en forme que les jours précédents, sortir et se balader dans le campement serait peut-être bienvenu.

- A ton avis, tu m'donnes quel âge Minimoy ? Minipouce Alainna, Minimoy Hannah.

Chacune avait son surnom en fonction de sa taille et de l'âge. La laissant réfléchir, bien qu'elle allait certainement lui rétorquer une connerie qui le ferait rire, Ethan remercia Billy avant de saisir, pas sans en chier vu qu'il désirait encore garder la pudeur de son boxer et de ses jambes nues, une chemise propre sur l'étagère à quelques mètres du plumard. Peinant à l'enfiler, bha ouais forcément même si ça cicatrisait son torse brûlait encore quand il en faisait trop, il enfila une manche avant de saluer le doc qui filait, suivi de près par sa chienne l'ayant visiblement adopté, en laissant la porte ouverte.

- Tu vas m'traiter de vieux c'est ça uhm ? T'gêne pas j'ai vraiment l'impression d'être un croulant depuis que j'me suis fait défoncer par Winnie l'ourson.

C'était vrai, son corps semblait être passé sous un rouleau compresseur ce jour là, fallait encore se remettre bien qu'ici, même s'il n'avait pas demandé son avis à papy, Saddler escomptait bien aller prendre la température hors du camping car. Il en chiait à enfiler son autre manche, mais y parviendrait, quant à se lever, il hésita un moment en songeant au fait qu'il n'avait pas la moindre envie que la gamine le voit en petite tenue.
egotrip



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It hurts ? No kidding...   Mer 18 Avr 2018 - 11:08
« Oh non, j'lis dans tes pensées Môssieur l'exhibitionniste ! Ouais, ouais, parfaitement ! » Parfaitement faux, on le sait, même si je suis plutôt sûre de mon coup pour cette histoire de pancarte, mais lui et moi savons très bien que ça ne m'empêcherait pas d'entrer de toute façon. Chieuse un jour, chieuse toujours ! « Et putnaise toi-même hein ! » Ok, ok, là par contre, c'est vraiment nul, digne d'une môme de dix ans... Et encore, une gosse pas finie. Quitte à s'enfoncer, autant y aller franco ! « Putnaise, ça t'va bien. J'vais t'appeler comme ça maintenant, c'est décidé. J'ferai une annonce globale aux autres pour qu'ils oublient ta véritable identité et emploient ce Putnaise. » dis-je en hochant la tête à mes propres propos, car il faut toujours assumer et être fier de sa connerie.

Mais il a du répondant, c'est ce qui est bon, le voilà en train de m'envoyer poliment valser dans un rosier non-entretenu. « Pas de souci, je prendrai les dents d'un macchabée et je les collerai à une poule. Ca compte, t'as pas précisé si elles devaient en avoir de manière naturelle ou non. Tant pis pour toi. » Et paf le chien ! Mais ce n'est pas fini, je vais en rajouter une couche un poil sadique cette fois « Ou alors j'attends que tu sortes d'ici et que tu tombes sur un nouvel ours. Comme ça je t'arrache les dents. Ouais, c'est pas mal aussi. Tu m'aideras ? » demandais-je à l'intention du vieux en me retournant vers lui alors qu'il venait de finir de bander le bras de ce cher Putnaise. « Laissez-moi en dehors de vos histoires, merci. » rétorque-t-il en s'éclipsant.

Et la scène qui s'en suit et tout simplement un spectacle merveilleux. Le voilà en train d'attraper difficilement une chemise. « Bah alors, c'est dur ? » lui dis-je d'une voix douce en me penchant en avant avec les mains posées sur mes genoux, comme si je parlais à un gosse ou à un vieillard. « Ça va aller ou tu veux de l'aide ? Hésite pas à demander, ça me fera plaisir de te laisser te débrouiller. » Comme il ne fait pas trop froid, j'ai simplement un débardeur et une veste ouverte.. Et oui, j'ai fait exprès de me mettre dans cette position pour le tester. J'ai moins d'atout que la star de la pop, mais bon, je dois faire avec ce que j'ai.


Me redressant finalement tout en profitant de la scène, je me mets à réfléchir à une réponse idéale ou pas trop éloignée. « Non, quand même pas... Mais si Billy est un papy, toi.. – affichant une fausse moue pensive, je lève la tête vers le plafond avant de lui sortir d'un ton parfaitement taquin – Peut-être que tu veux que j't'appelle Daddy ? » Oh oui, je sais, ce mot laisse sous-entendre un tas de choses, surtout une en particulier hein. Et c'est le but ! J'adore l'emmerder et lui lancer des insinuations louches. La raison ? Il y en a plus d'une ! Alors, déjà, il me voit comme une gosse et ça me saoule ! Du coup, j'aime le taquiner en lui balançant des choses de ce genre. Et la seconde, parce que ça m'amuse de le voir me remballer, parfois même avec une petite gêne si je vais trop loin. Mais je ne fais pas une fixette sur lui hein, promis. Non, mais c'est vrai, en plus, je le trouve moche comme un pou... Bon ok, peut-être pas à ce point, disons que je m'en fiche tout simplement.

En attendant, Ethan ne m'a toujours pas réellement répondu et ça m'agace, je suis sûre qu'il en jubile de voir que je commence à m'impatienter. « Allez, sérieusement, t'es né quand ? Et je veux la date exacte hein ! » Est-ce que je tente déjà de justifier la raison de cette question ou bien est-ce que j'attends un peu ? Parce que le souci, c'est que si j'argumente déjà, il trouvera peut-être ça louche et après, je me retrouverais à court d'argument... Hm... Non, pour l'instant, je ne dis rien de plus !
Revenir en haut Aller en bas  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 935
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It hurts ? No kidding...   Mer 18 Avr 2018 - 22:43

It hurts ? No kidding...


Ft Hannah

Terminant de se battre avec la seconde manche, Saddler soupira et lâcha un petit juron pour son seul compte. Sérieusement combien de temps aurait-il mal ? Combien de temps mettrait cette plaie pour cicatriser ? S'était-il au moins tailladé si profondément, autrefois, pour estimer les jours restants avant que la blessure ne soit plus qu'un filigrane rose sur sa peau ? Un nouveau soupir fila son nez puis il arqua un sourcil en voyant la gamine se pencher au bout du lit. Qu'est-ce qu'elle foutait putain ? Perplexe, ce ne fut que lorsqu'il dénota son cou, puis l'arrondie de son top qu'il ferma les yeux et dévia les cils en grimaçant presque. Hannah était une emmerdeuse, une gosse, tout était bon pour faire sortir les gens de leur petit train-train pénard mais là, quasiment lui coller ses œufs au plat sous le nez, le poussa à une certaine gêne qu'il masqua en arquant les sourcils d'un air blasé. J'hallucine... Bref, terminant de boutonner à la va vite, et tandis qu'elle reprenait la parole suite à sa dernière question, Saddler estima ses chances d'agripper un jeans sans dévoiler boxer et guibolles à son invitée qui renchérissait. Pas comme Billy. Il rit avant de se pincer l'arrête du nez. Ouais, bha un jour viendrait, si Dame Nature ne décidait pas de lui faire rencontrer un autre ours ou un bon dieu de pumas, où il avoisinerait l'âge et la condition physique de ce bon vieux Canadien. Néanmoins, ce qu'elle lui rétorqua par la suite l'invita à plisser les paupières en une autre grimace écœurée.

- Mais qu'est-ce qui va pas chez toi, sérieusement ?

Elle ne lui répondrait pas, d'ailleurs cette question n'attendait guère qu'elle rétorque, c'était simplement là pour lui prouver ô combien ce qui venait de quitter sa bouche était.... tendancieux. Et non, il n'avait pas l'esprit mal tourné, l'attitude de la blondinette et ce qu'elle venait de lui sortir signifiait parfaitement le sous entendu bancale derrière sa question. C'est juste pour t'foutre mal à l'aise, pensa-t-il en collant les pieds sur le lino, entourant ses hanches du drap, pour ensuite se redresser et agripper le jeans convoité. Glissant déjà un pied dans l'une des jambes, Ethan se démerda comme il put pour ne rien dévoiler de son anatomie, terminant même par devoir se coucher sur le dos – pas sans grimacer de douleur quand les fibres du tissu raclèrent la plaie à sa cuisse – pour terminer de boucler la braguette. Une grande inspiration quitta ses lèvres. Succès, au moins il était parvenu à se fringuer et n'aurait plus à évoluer dans le camping car à moitié à poil.

Sortir lui ferait un bien fou, davantage encore que le printemps semblait s'être bien installé. Debout, ne prêtant quasiment pas attention au Minimoy, il récupéra une paire de chaussettes, l'enfila en s'appuyant au premier meuble, et enfila ses grolles avant de redresser le nez vers elle et sa question. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Malgré tout, et sans doute pour qu'elle passe à autre chose, Saddler termina de lacer ses boots, lui passa devant sans s'excuser, puis ouvrit la porte pour rapidement dévaler le trois marches et respirer une bonne bouffée d'oxygène. Le soleil manqua de lui brûler la rétine mais, rien à foutre, c'était mieux que de rester dans la pénombre d'une chambre d'hosto improvisée.

- Tu fais des recherches sur les signes astro ou quoi ? Reprit-il en se tournant vers elle. Capturant son air, il roula des yeux. Bon, okay... Avec elle il abdiquait, après tout ce n'était qu'une môme un brin casse noisettes – mais dans le bon sens contrairement à son aînée aux cheveux bruns -, autant lui donner matière à bavarder et à se changer les idées autrement qu'en songeant à la vie à laquelle elle aspirait autrefois et qui, à l'heure actuelle, ne verrait jamais le jour. Onze Octobre quatre vingt deux. Voilà, satisfaite ? Non, il préféra préciser, pas qu'elle lui sorte une autre connerie. Aussi dressa-t-il l'index pour ajouter. Mille neuf cent quatre-vingt-deux.
egotrip



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It hurts ? No kidding...   Jeu 19 Avr 2018 - 11:08
A quoi je joue ? Ça me paraît pourtant plus qu’évident pourtant, mais s’il me pose la question et vu ses réactions, c’est que j’ai atteint mon but ; le déstabiliser. Intérieurement je suis morte de rire, c’est tellement facile de rendre un homme mal à l’aise, c’est dingue. Evidemment, je ne lui ferai pas le plaisir d’avouer qu’il s’agit d’une taquinerie, non, je veux le laisser se poser des questions, bien plus amusant ! « Tu poses la question ? Sérieusement ? » J’en profite pour reprendre le dernier mot de son interrogation en appuyant bien sur celui-ci. « Ça me semble facile à deviner… Non ? A moins que je te perturbe à ce point ? » Qu’il est difficile de ne pas ricaner, je vous assure, mais j’arrive à me contrôler et me contente de le fixer en croisant les bras sous ma poitrine.

Ne le quittant pas des yeux, sauf lorsqu’il se tourne pour contrôler que je ne le regarde pas, j’hésite un instant à lui proposer mon aide, pas pour l’embêter ou le gêner, non simplement parce que ce serait normal. Mais avec tout ce que je viens de dire et faire, j’évite. Comme quoi, je sais être raisonnable par moment. Putnaise presque prêt, je ne peux cependant pas m’empêcher de lui lancer une pique « Eh bah, que ce fut compliqué ! – avant de prendre un ton plus sérieux - La prochaine fois, tu devrais demander de l’aide, et non, je ne me propose pas parce qu’on sait très bien que tu préfères te démerder seul comme là. Je dis ça pour toi, sincèrement. Imagine tu forces trop ou fais un faux mouvement… Ca ne t’aidera en rien. » Et oui, je sais aussi être sympa, c’est fou hein.

Direction l’extérieur donc. Si Ethan s’imagine se débarrasser de moi plus facilement, c’est d’avance foutu. Je ne réponds pas à sa question sur la raison de mon insistance, je préfère temporiser une nouvelle fois et le laisser répondre ou non, et là, dans ce cas, j’argumenterai pour tenter de le convaincre. Mais au final, pas besoin, il cède et me donne l’information. « Roh tu m’coupes l’herbe sous le pied là Ethan ! » lançais-je d’un air faussement offusqué alors qu’il venait de donner l’année complète et non plus uniquement les deux derniers chiffres. « A croire que tu me connais bien. » lui dis-je en donnant un léger coup d’épaule. « T’as vu, j’connais des expressions de ton temps quand même, c’est pas mal hein ?! » En réalité, je m’en fiche et je ne lui dis pas ça pour qu’il me complimente, enfin si, même par taquinerie parce que je sais d’avance quoi lui sortir.

Je répète dans ma tête la date à plusieurs reprises pour la mémoriser, ce qui ne devrait pas trop poser de souci étant donné qu’elle n’est pas très éloignée de celle de Dicky. J’enlève un, puis deux et enfin un…. Un, deux, un. Cent-vingt-et-un comme… Nan, un, deux, un c’est mieux. Puis, je passe devant lui et m’arrête à quelques mètres « Allez, viens Putnaise, viens on va promener ! Qu’il est gentil le Putnaise, mais oui. » balançais-je comme si je m’adressais à un animal de compagnie en me penchant une nouvelle fois, mais de manière bien prononcée. Je frappe même dans mes mains pour bien renforcer mes paroles et surtout, le faire chier. Je crois que c’est mon activité préférée depuis quelques semaines maintenant. Le pousser à bout, peu importe la manière employée, tant que j’y parviens, je suis contente. Il pourra rager autant qu'il le veut, je suis tranquille vu la distance, jamais il ne pourra m'attraper, j'ai juste à trottiner un peu et affaire régler !
Revenir en haut Aller en bas  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 935
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It hurts ? No kidding...   Jeu 19 Avr 2018 - 22:40

It hurts ? No kidding...


Ft Hannah

A croire que tu m'connais bien !, pas tant que ça en vérité mais s'il avait dû sortir un adjectif pour la qualifier, Ethan aurait opté – sans hésiter – pour enquiquineuse. Et encore, il aurait été sympa puisque le emmerdeuse était son premier choix. Néanmoins elle n'était pas désagréable, elle lui avait occupé l'esprit la majeur partie de sa convalescence. Y avait clairement pire comme compagnie, genre Frances..... Bon, c'était pas très sympa certes, néanmoins ses relations avec la Diva n'étant guère au beau fixe, pas même après leur discussion dans la serre, lorsqu'elle l'avait vu rentrer en piteux état c'était un peu comme s'il avait lu dans son regard que ne pas le voir rentrer du tout aurait été plus simple pour elle. Bha ouais, entre déstocker des médocs et autres compresses, ou ne rien sortir du tout pour ne soigner personne, le choix était vite fait quand on s'appelait Frankie. Le trentenaire ne parvenait pas à la cerner totalement, mais il restait persuadée que derrière son masque de peste se cachait des fêlures conséquentes.... Avec Hannah, c'était différent, elle était certes chieuse et assez rentre-dedans, mais il n'avait aucun mal à rétorquer. Elle ne se vexait pas elle.

Déjà à faire quelques pas dans le but d'aller trouver son flingue à l'armurerie, ce dernier n'ayant guère vu de nettoyage depuis qu'il était cloué dans ce camping car, l'organisateur sourcilla en entendant la blondinette faire des calculs étranges. Qu'est-ce qu'elle foutait encore ? Peu importait, néanmoins après en avoir terminé avec ses additions, soustractions ou autres conneries du genre, il se figea net en la voyant se poster devant lui.

- T'as pas ton frère à emmerder par hasard ? Interrogea-t-il en un roulement d'yeux.

Voilà qu'elle le gagatisait comme s'il n'était qu'un chien et, encore, même lui ne parlait pas comme ça à sa propre chienne. Elle était chiante, mais jeune.... Peut-être un jour ça lui passerait, mais il en doutait, tout comme il s'était longuement questionné sur le fait que Nigel et elle fussent frère et sœur. Sérieux, l'autre était calme, appréciait son clebs et allait pêcher, quant à elle..... elle était.....

- T'es pas croyable hein, et c'était quoi c'cacul là, un puis deux puis, Ça l'agaçait de tenter de se remémorer les chiffres exacts, si bien qu'il termina par brasser l'air d'un coup de paume pour ensuite avancer vers elle. Cette petite peste gambadait comme un lapereau, néanmoins, s'il n'y avait pas eu cette blessure à la cuisse, sans doute l'aurait-il coursé pour la voir sprinter et se marrer. tu veux bien m'répondre oui ?

Un instant, le trentenaire fit de plus grandes enjambées, histoire de la rattraper, mais dût se stopper en voyant Marvin et Sunny débouler comme des tarés pour le frôler et repartir ailleurs. Un instant il avait cru à la collision, mieux valait que sa chienne évite de coller les pattes contre son torse encore un temps. Soupirant de soulagement, il reprit le chemin de la salle où ils entreposaient les armes.

- T'as d'la chance que j'sois pas en méga forme. J'crois bien avoir vu un point d'eau pas loin, t'faire piquer une tête aurait été sympa. La menaça-t-il gentiment.

Encore fallait-il qu'il la choppe pour ensuite lui faire boire la tasse, chose qui n'arriverait pas sauf si elle s'entortillait les chevilles et se rétamait en bondissant comme un cabris.
egotrip



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It hurts ? No kidding...   
Revenir en haut Aller en bas  
- It hurts ? No kidding... -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Phillys J. Smith - Somebody saves me ! Are you kidding me ? I graduate MIT, I'm like super clever.
» 07. I told you so
» Nuage d'Eden, If life was more sweet, we would never to admit something that hurts us|| 12 Jan.
» It hurts me more than i can say • Feat. Damien
» i loved you so much that it hurts so bad # DALIA - terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: