The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Hey, don't forget me -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 123
Age IRL : 24
MessageSujet: Hey, don't forget me   Ven 13 Avr 2018 - 16:31
Hey, don't fortget me

Le soir commençait à tomber peu à peu sur Bainbridge Island et l'on profita des quelques heures d'électricité autorisées en soirée. Depuis la destruction des baraquements militaires à cause d'un putain de séisme, les quelques maisons qui avaient pu résister à l'assaut de la nature avaient été consolidées et réaménagées pour accueillir les militaires. La plupart d'entre eux sont allés prendre un logement parmi les civils mais pour les quelques uns qui restaient sur place dont moi et mon escouade de Marines, les baraques avaient été spécialement réagencées pour accueillir plus de monde en leur sein. La journée avait été éreintante comme à son habitude mais le soir était le moment que je préférai le plus car c'était l'heure de mes retrouvailles avec Hannah, ma belle anglaise.

Elle et moi, on se connaissait déjà depuis le début mais surtout de vue. Je la voyais parfois dans son équipe de la SMP avec son fusil de précision M110, l'on avait échangé de mots polis de salutation assortis du salut militaire mais cela s'arrêtait là. Je la trouvais belle même dans son uniforme mais j'avais bien autre chose à penser qu'à la déshabiller du regard. Le séisme en fin d'année 2017 avait été l'évènement déclencheur. À ce moment là, on avait commencé à discuter et le peu que nous avions échangés, elle me plaisait davantage mais après le séisme, je me souviens avoir ressentie une peur bleue pour elle et lorsque je l'avais vue revenir en compagnie de son chef Donovan, mon cœur avait fait un bond dans ma poitrine et un soir peu après que les évènements se soit tassés au camp, elle et moi nous étions retrouvées et avons consommé cette attirance et ce rapprochement que nous pensions inévitable. Nous avions officialisé notre relation dès le début de janvier 2018, ce n'était du moins pas un secret pour mon escouade de Marines. Depuis, je filai alors le parfait amour avec elle, Hannah était la lumière qui m'illuminait, vivante.

Nous venions d'échanger un baiser fiévreux, conscientes que notre petit moment allait bientôt devoir s'achever. Nous étions aujourd'hui en bord de la baie, nos pieds non loin de l'eau et alors que l'on se décollait, j'eus un petit rire aussitôt partagée par ma charmante anglaise. Celle ci vint poser son visage angélique contre mon épaule en déposant un baiser contre mon t-shirt kaki puis reposa sa tête dessus en observant Seattle. Je lui pris la main avant de déposer mes lèvres sur son front mais aucune d'entre nous ne parla. Il n'en était nullement besoin, l'on pouvait passer notre temps à ne rien dire, la seule présence de l'une et de l'autre suffisait. J'en fis pour moi-même un sourire attendri, en imaginant une Marine et une militaire SMP ainsi entrelacées. Hannah remua doucement contre moi, ce qui attira mon attention et je l'aperçus qui me regardait.

Au fait, il faut que je te dise...

Quoi ? Quelqu'un a fait une merde dans ton équipe ?

Hihi, non pas encore cela dit mais il y a quelqu'un qui veut te parler depuis un petit moment.

Qui ? Donovan ? Il veut enfin une Marine dans son équipe ?

Naaaan et puis la ramène pas, il t'aime bien Donovan. Non c'est l'Israélienne, Amrani.

Oh ? Ela ? ... Ah oui putain, j'avais oublié...

Allez viens, je t'emmène, avec de la chance, elle est pas encore rentrée chez elle.

***

Accompagnée d'Hannah, je me mis alors en route pour les habitations des civils, non loin de là. Nous ne voulions plus nous cacher sur notre relation, peu importe ce que les autres en diraient, certains s'affichaient clairement en couple alors pourquoi pas nous. En arrivant dans la zone civile, le dos contre une maison et appuyée contre le mur, Ela était en train de discuter avec un couple de personnes. Je ne les connaissais que de vue mais cet homme et cette femme ne me disaient rien. Cependant, à peine nous avions débouchés dans la rue des habitations civiles que j'étais certaine que l'Israélienne m'eut remarquée. Hannah fut tout sourire lorsqu'elle me fit tourner vers elle et m'offrit un dernier baiser dans une étreinte passionnée, me laissant pantoise mais très heureuse.

À demain, ma belle Brit.

Eh, pas de conneries, mocheté de Marine. Je sais aligner une couille à 700 mètres je te rappelle.

Allez va cuver ton thé au lait.

Naaaan il me faut ma gelée avant.

L'on partit toutes les deux dans un grand éclat de rire avant que je ne jette un œil à mon treillis et mes rangers. Arquant un sourcil, j'agitai un coup mon t-shirt kaki puis je fis quelques pas vers Ela qui avait un sourire imprimé sur son visage. Cette vision me fit sourire à mon tour et je croisai mes bras devant elle, mon sourire esquissant quelque chose d'un peu plus caustique et mutin avant de faire mon petit commentaire.

Tiens v'la quelqu'un qui m'a l'air jouasse. Tu vas avoir une nuit endiablée ce soir hein ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 286
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Hey, don't forget me   Mar 24 Avr 2018 - 23:09
Depuis qu’Ela était préposée aux civils, cela signifiait également qu’elle devait se rendre disponible pour chacun d’eux. Pour chacun de leur problème. Pour chacune de leur demande. Et parce qu’elle était encore, dans l’esprit de certains ex-privilégiés, l’épouse de l’Ambassadeur d’Israël. Elle faisait partie de la Haute. Et puisqu’eux aussi, ils espéraient récupérer leur petite place dans cette ‘Haute Société’ qui n’avait plus vraiment aucun sens ici. Ela n’en revenait pas, parfois. A quel point certaines gens espéraient encore, un retour au monde d’avant. Plus rien ne serait jamais pareil, et ça commençait maintenant. Chambers laissait passer quelques passe-droits, pour certains. Mais avec June, elles étaient d’accord pour enlever ces petits privilèges qui n’avaient aucun sens maintenant. Tout le monde serait rationné en électricité, ainsi qu’en nourriture. L’élite n’était plus majoritaire sur le Fort. L’élite se mourrait, incapable de survivre et d’apprendre à se défendre. Alors l’élite n’existait plus. L’heure était à une certaine solidarité, du moins, il était temps de rééquilibrer la balance. Et l’ancien statut d’Ela – et son nouveau – n’y changerait rien.

Aussi, était-elle en train d’écouter un couple dont l’argent qu’ils possédaient encore n’avait plus aucune valeur, lui expliquer à quel point c’était dur de se passer de l’électricité en journée. Et lui demander une petite exception pour eux parce que, après tout, ils avaient fourni des armes au camp – Monsieur le marchand d’armes – et que le Fort leur devait bien ça. Un peu agacée, elle n’en montra pourtant rien. Détournant la tête, elle aperçut un visage familier qu’elle n’avait plus croisé depuis un moment. Il était temps d’abréger cette conversation dérangeante. « J’entends bien votre demande, Georgia » Commença-t-elle, puisque l’épouse avait posé sa main sur son bras pour attirer son attention sur elle. « Mais nous sommes tous concernés par cette restriction, moi y compris. » La quinquagénaire ouvrit la bouche pour protester et Ela, un doux sourire sur son visage, lui prit la main avec douceur pour la déloger de son bras. « Ne vous en faites pas, je prends en compte tout ce que vous m’avez dit, j’en discuterai avec Phelps dans l’après-midi. » L’idée étant de faire semblant d’y croire suffisamment. Le couple hésita, le mari sembla vouloir rajouter quelque chose, mais déjà Ela prenait congé, se dirigeant vers la militaire aux yeux bleus acier.

Campée face à elle, les deux bras croisés sous sa poitrine, elle n’avait pas l’air très féminin, mais Jane avait toujours été comme ça, et ce, depuis qu’elle l’avait escorté à leur arrivée au Fort. La soldate l’avait connu épouse d’ambassadeur, future mère aussi, puis mère en deuil et enfin veuve éplorée. Elle n’avait pas su trop comment gérer cette Ela là, personne ne le lui reprochait. Car personne ne parvenait à la sortir de ce long coma dans lequel elle s’était plongée après ta mort. Tu avais laissé un si grand vide, Abel, que personne n’avait été en mesure de le combler. Personne. Jusqu’à ce que Merl se fasse une place dans son quotidien, dans son cœur aussi. Jusqu’à ce que Chambers tombe, élevant l’israélienne aux côtés de l’avocate. Devant la remarque de Jane, Ela fronça un peu les sourcils, comme pour la gronder de ses manières, avant de rougir légèrement. « Sergent Raikes, un peu de tenue voyons. » Sa voix sonnait volontairement faux, mais Amrani n’était pas vraiment à l’aise avec ce genre de familiarité. « Cela faisait longtemps que je ne t’avais pas vu dans le coin, comment tu vas ? Comment ça se passe la transition chez vous ? » La chute de Chambers avait entrainé un renouveau dans la chaîne de commandement des militaires. Donovan avait laissé sa place. June avait bousculé l’ordre pour en rétablir un nouveau. Les choses avaient commencés à changer, et pour l’israélienne, c’était un bien.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 123
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Hey, don't forget me   Ven 27 Avr 2018 - 18:22
Hey, don't fortget me

La réaction d'Ela arriva non seulement comme prévue mais elle me fit aussi rire. Elle avait prit du galon la bougresse mais elle avait toujours ce côté "collet monté-balai dans le cul" qui prenait encore parfois le dessus. C'était d'ailleurs ce que j'avais remarqué en premier chez elle lorsque je l'avais rencontré pour la première fois. L'hélicoptère de l'armée l'avait déposé en compagnie de feu son mari, l'ambassadeur d'Israël et on l'avait affublé de beaucoup de surnoms pas vraiment jolis-jolis. Ça serait mensonge que de dire que je ne l'ai pas déjà ainsi traité mais quelque chose m'avait retenu de m'en donner à cœur joie et de plutôt m'ouvrir à elle. Je n'étais pas proche d'Ela au point de prendre ma douche avec elle sans gêne mais elle et moi avions déjà partagé pas mal de choses. Pour faire comprendre à l'Israélienne qu'elle était néanmoins en terrain amical, je la gratifiai d'une étreinte quelque peu puissante dans mes biceps de militaire mais c'était surtout ici, pour saluer notre plaisante rencontre.

Mohhh allez viens là ma belle, ton parfum m'avait manqué. On se lâche un peu quand on se voit, tu te rappelles ?

Je fis un nouveau rire avant de la relâcher et de commencer à marcher d'un pas lent, le genre de pas que l'on faisait lorsque l'on se baladait, surtout avec une amie. Les mains dans les poches, je profitai de sa compagnie avec plaisir. J'arrachai un petit brin d'herbe à terre et je le collai entre mes lèvres comme une paysanne redneck au lieu d'une clope.

Boarf, c'est normal, on est tous à avoir un truc à faire, à courir partout... C'est ça quand on a des putains de responsabilités, pas vrai ? La transition se passe bien, tiens, c'était ce que j'disais à Phelbs hier. Ça fait que quelques mois cela dit mais pour le moment, j'dirais que ça prend le bon chemin.

Je fis doucement rouler mon épaule gauche afin de me décrisper un peu le bras et une fois que mon articulation fit un petit bruit sec, je rejetai le brin d'herbe sur le côté. Dans mon mouvement, mes dogtags militaires du Marine Corps firent un petit bruit d'entrechoc métallique entre eux.

Donc ouais la transition ça va, on a déjà vu le changement dans la chaine de commandement, on reçoit moins d'ordres à la con comme du temps de Chambers, on s'met moins en danger inutilement par exemple ou alors on fait appel à nous pour nettoyer une zone de zacks mais on a des consignes de prudence et plus de sécurité. Demande toi à ton avis pourquoi d'un coup, on a un peu moins de pertes qu'avant, depuis que Phelbs est aux commandes ? D'ailleurs en parlant d'elle, j'ai un peu grillé son emploi du temps mais c'est parfois nécessaire, j'ai pas l'temps d'patienter quinze putains de jours pour après poser mon cul dans son bureau pour cinq minutes. Ça m'était assez important. Son assistante n'avait pas trop aimé...

Je fis un rire sinistre et loin d'être féminin à l'évocation de la tête d'Evelyn, la secrétaire de Phelbs. Pour sûr, quelqu'un qui avait l'air d'être aussi maniaque du règlement comme elle, arriver comme une fleur comme je l'avais fait n'était pas très bien vu mais de l'autre côté, je me foutais un peu de ce que pensais une jeunette comme elle, ce qui m'importait le plus, c'était que Phelbs n'ai rien à me redire et me foute la paix. Si en plus elle y allait de quelques compliments qui étaient spontanés et non pensés, c'est que je l'apprécierai presque l'avocate. Elle devait aussi nous voir comme des jarheads celle-là. On changeait rarement d'avis quand il était question des Marines, surtout pour quelqu'un comme elle.

Bon et toi, ça va ou pas ? Qu'est ce qu'ils te voulaient les deux vioques là ? Ils te réclamaient encore un truc ? Bordel, ils se croient encore en démocratie alors qu'on est complètement en pleine fin du monde...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 286
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Hey, don't forget me   Jeu 10 Mai 2018 - 22:06
La familiarité de Jane aurait pu la choquer autrefois, mais avec le temps l’israélienne s’en amusait un peu. Ce n’était pas vraiment dans le tempérament de la brune de se ‘détendre’, Merl en était le premier au courant. Heureusement pour eux, l’un comme l’autre avaient décidé d’avancer lentement dans cette histoire. Un peu rouillés aux histoires d’amour, ils s’approchaient l’un de l’autre timidement. Dans ses bras, Ela resta néanmoins crispée, lui rendant maladroitement son étreinte d’une main posée sur son épaule. Jouant sur son côté guindé, Ela lui répondu avec humour. « Oui, enfin nous ne nous lâcherons pas trop tout de même, j’ai une image à préserver. » Dit-elle, avec un sourire.

Elle suivit Jane, l’accompagnant pour quelques pas. « Je suis contente que ça se passe bien, c’est vrai que je n’ai pas beaucoup l’occasion de m’occuper de la section militaire, c’est plus June qui s’en occupe. J’ai un meilleur relationnel côté civil, du coup, on se répartit les tâches pour une meilleure efficacité » Dit-elle avec aplomb. Elles formaient un duo efficace toutes les deux, chacune avec leurs domaines de prédilections, elles parvenaient à mettre leurs différents atouts (ou lacunes) à profit pour le bien du Fort. D’autant plus que l’ascendant que June prenait un peu sur elle ne la perturbait pas vraiment, au contraire. Elle saurait user de sa position quand il faudrait. Elle eut un petit sourire. « C’est vrai que June est très à cheval sur ses plannings. » Elle imaginait aisément à quel point cela avait dû la contrarier sur l’instant. Tout en appréciant le caractère de la militaire. « Je suis sûre qu’elle a dû a-do-rer ton aplomb. »

Elle soupira à la mention des deux personnes qu’elle avait dû éconduire juste avant de croiser Jane. « C’est aussi le problème d’être le visage de cette nouvelle politique. J’ai visiblement l’air trop disponible. Mais oui, c’est sûr … Ces personnes étaient peut-être les élites de l’Ancien Monde, mais ils n’ont toujours pas accepté l’idée que ce qu’ils étaient avant n’a plus aucune signification. » Son regard se perdit un peu devant elles, avant de regarder Jane. « Il faut croire que de me voir à la tête du Fort a donné des idées aux ex-Grands Pontes de ce monde ? Au moins, le caractère de Phelbs et sa carrière lui évitent d’être trop embêtée. J’étais l’épouse d’un dignitaire, j’étais surtout là pour sourire et parler à mon mari afin de l’influencer. Déjà à cette époque je ne le faisais pas, mais c’est comme si je n’avais toujours pas quitté ce rôle. Ironique, n’est-ce pas ? » Dit-elle avec un certain sarcasme. Ce n’était pas vraiment le genre d’Ela de parler ainsi. Mais il est vrai qu’elle se battait depuis le début pour redresser l’image si douce qu’elle véhiculait autour d’elle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 123
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Hey, don't forget me   Dim 13 Mai 2018 - 13:48
Hey, don't fortget me

J'écoutai la plus attentive possible les mots d'Ela mais mon esprit avait du mal à se concentrer, je pensais encore à Hannah. Elle me manquait charnellement, cela devait faire plusieurs jours que nous n'avions rien fait ensemble et alors que je venais de la quitter il y a quelques minutes, j'en venais à planifier que je passerai la prochaine nuit avec elle. L'image de mon amante demeura dans mon esprit et un peu ailleurs, je mis plusieurs secondes pour réaliser qu'Ela me parlait voire me regardait. L'expression neutre quoique un brin rêveuse fit très vite place à un réveil mental et je pris un air beaucoup plus attentif en rendant son regard à l'Israélienne.

Hm ? Boarf euh... on va dire que le contexte est différent, tu conseilles tout en souriant aussi. Ça ouais ça a pas changé. T'es vachement douée en fait.

Je fis un sourire en notant le léger sarcasme d'Ela dans le ton de sa voix. C'était quelque chose qu'elle ne faisait quasiment jamais par le passé, je me demandais comment elle en venait à être sarcastique, peut-être était-ce au contact de gens comme moi. Son changement de vie y était aussi sûrement pour quelque chose, j'imaginai mal comment une personne collet monté-balai dans le cul pouvait survivre dans ce monde, même ici alors qu'on était relativement protégés, sans devoir changer même légèrement. Voyant qu'Ela me regardait toujours, je haussai les épaules pour ponctuer ses propos et y aller aussi de mon tout petit commentaire.

Remarque j'comprends c'que tu veux dire Ela, pour moi aussi assez ironiquement, mon rôle a pas changé, j'dois toujours protéger les citoyens des menaces extérieures. Avec mes gars, on vit comme si on était en cantonnement militaire. Oh bien sûr, on a des à-côté qu'on avait pas à Camp Pendleton, ici on est au milieu des civils, on a des plumards bien meilleurs que des saloperies de couchettes de la Navy, on a de la bouffe qu'est meilleure que les rations...

Je ris à nouveau en pensant aux désagréments d'une vie militaire mais il y avait quelque chose qui était indéniable : notre unité était plus soudée que jamais, chacun avait fait la part des choses, conscient que le monde que l'on connaissait avait disparu et que les proches qu'on avaient étaient sûrement morts. Les efforts psychologiques avaient été immenses, certains n'ont pu tenir le coup et ont donc payé leur faiblesse de leur vie, réduisant la taille de notre unité mais pour les survivants qui restaient, nous avions maintenant foi en notre survie. Avoir ces pensées me remplissaient de fierté et je bombai légèrement le torse devant Ela.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 286
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Hey, don't forget me   Mer 13 Juin 2018 - 17:07

Elle ignorait si être douée pour jouer les potiches était réellement un compliment. Autrefois, la question ne l’intéressait pas mais aujourd’hui, les choses étaient différentes. Jane avait raison, le contexte était différent, mais le fond toujours le même. Depuis le renversement du Sénateur Chambers, Ela n’avait pas encore pu prouver aux habitants du Fort qu’elle méritait vraiment sa place de dirigeante. L’appui de Phelbs l’aidait, bien sûr. Mais l’influence de l’avocate empiétait sur celle de l’israélienne. Etre la potiche de June n’était pas réellement dans ses plans. Néanmoins, cela lui donnait de certaines marges de manœuvre. Dans l’ombre. L’architecte saurait utiliser sa position en temps voulu. En attendant, elle acceptait d’être la personne à qui on n’avait pas peur de parler, de demander. C’était un avantage aussi, que June ne possédait pas. Ela se trouvait souvent bien plus vite au courant que sa comparse pour pallier aux besoins urgents des habitants.

« J’espère pouvoir faire plus pour ce camp, cela arrivera bien assez tôt je pense. » Dit-elle, toujours avec air un peu décalé. Ela avait dû s’adapter à ce nouveau monde quand tu étais mort, Abel. Mais ayant grandi dans un pays éternellement en guerre, les réflexes de survie et la raison étaient revenus aussi vite. Une princesse israélienne sera toujours plus réaliste qu’une Princesse américaine. Voyant la fierté dans le regard et l’attitude de la militaire, Ela ne put s’empêcher un léger sourire. « Il est vrai, que c’est un soulagement d’avoir dans les équipes de sécurité des militaires entraînés. Cela pallie au manque de discipline de certains. » La discipline, c’était un peu ce qui manquait sur le terrain. Tout comme l’esprit d’équipe. Malheureusement. Ela peina à trouver un moyen de relier tous ces gens qui savaient faire la guerre, mais pas ensemble. Un souci qui tracassait un peu les leaders du Fort, qui nuisait à l’efficacité de leurs missions en extérieur. Et l’enthousiasme et l’implication de Jane et de son équipe faisait plaisir à voir.

« Ela … ! » L’israélienne se retourna, avisant la jeune Evelyne qui l’appelait. Depuis quelques temps, celle-ci travaillait avec les deux leadeurs, assistant June principalement. Depuis qu’elle savait pour le penchant de l’avocate, elle ne pouvait s’empêcher de s’interroger au sujet d’Evelyne. La brunette était toujours aussi influençable et, malheureusement, elle s’éloignait un peu d’Ela au fils du temps. Mais que pouvait-elle bien y faire ? « June aurait besoin de toi, au plus vite. » Ela hocha la tête, lui souriant avec cette tendresse qu’elle faisait toujours naitre en elle, malgré l’éloignement. « Je vais arriver. » Mais la jeune femme semblait attendre, décidée à ne rentrer chez l’avocate qu’avec Ela à son bras. Aussi la brune se tourna vers la militaire. « Je suis désolée Jane, mais le devoir m’appelle. Je suis vraiment contente de t’avoir vu aujourd’hui. Et ne t’en fais pas, les choses vont changer sous peu, je prendrais soin de vous mettre aux premières loges, toi et ton équipe ! » Le Fort avait besoin de personnes disciplinées et efficaces, comme les Marines.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Hey, don't forget me   
Revenir en haut Aller en bas  
- Hey, don't forget me -
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: