The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Probably nothing, right ? -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 835
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Probably nothing, right ?    Dim 15 Avr 2018 - 9:10
« Nous n’avions pas le choix. » Expliqua-t-elle simplement à Frances, sans détour aucun à ce sujet. « Courir après une personne qui ne veut pas être avec nous après ce que nous venions de traverser, ça aurait été du suicide. »

Son discours restait assez froid en réalité, comme si elle maintenait au mieux éloigné les sentiments. La vérité, c’était que tant que le lycée tenait debout, Emy pouvait encore se permettre l’espoir de revoir sa fille unique. Mais maintenant que les choses avaient changé, leur abri avec, il n’était plus question d’y croire un seul instant. Ils avaient perdu Jackson à cause de ça, de cette idée folle qu’elle puisse leur revenir. Elle ne voulait plus se permettre une folie du même genre, trop de choses étaient en jeu pour ça.

« Tu verras, ça te transformera. » Souffla-t-elle avec un sourire en préparant à Frances de quoi écouter le battement du cœur de son enfant. « Tu ne vas pas soudainement être un ange, niaise à souhait, et complètement gaga – quoi que. » Blagua-t-elle. Elle n’imaginait pas Kendale pouvoir se montrer aussi papa-poule, mais quand Kaycee était née, il avait été pire que ça ! « Mais ton enfant sera une grande part de ton univers, de toi. Tu seras différente à son contact. »

Ça n’était pas seulement l’instinct maternel. C’était juste la certitude que la naissance d’un enfant changeait drastiquement les choses pour tout le monde. Une maman s’en trouvait profondément modifié, qu’elle aime ou non sa progéniture. Emy avait connu des femmes qui ne s’y attachaient pas, pour autant, l’accouchement en lui-même avait changé leur vision des choses momentanément. Sourire en coin, elle hocha la tête lorsqu’elle lui demanda d’aller chercher son compagnon. Elle n’eut besoin que de quelques pas pour le trouver devant le camping-car et le faire rentrer.

Hochant la tête lorsqu’il la remercia après avoir écouté le cœur du petit être dans le ventre de Frankie, elle lui signifia qu’il n’y avait pas de quoi la remercier. Elle n’avait fait que son travail, et ça lui faisait du bien de retrouver ce semblant de normalité. Même si Frances revint rapidement sur un sujet qui la travaillait toujours autant, Emerson se contenta d’un sourire gêné, de ne pas pouvoir lui dire grand-chose :

« Les pillards ? » Fit-elle. « Nous n’en savons rien. Après avoir rasé notre abri, ils sont rentrés chez eux. » Et c’était là toute l’ironie de l’histoire. Ça n’avait été qu’une sortie au super marché pour eux. « Nous ne savons rien d’eux, d’où ils viennent, de pourquoi ils font ça… Nous avons… Cherché à nous en éloigner coûte que coûte, quitter Seattle a été la condition pour ça. » Fit-elle en soufflant. « Peut-être que certains de chez vous ont pu les croiser et survivre. Ils ne proposent qu’un choix : les suivre ou se faire abattre sur place. » Expliqua-t-elle ensuite. « Mais je pense que c’est le genre de rencontre qui marche. »



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2062
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Probably nothing, right ?    Mar 17 Avr 2018 - 7:22
Les mots d’Emerson étaient calmes, posés, pour un peu l’on aurait oublié à quoi elle faisait référence. A cette fuite qui leur avait permis d’avoir la vie sauve mais qui les avaient irrémédiablement éloignés de leur fille. Pour Frankie, quand bien même son enfant n’était encore qu’un ridicule petit être dans son ventre, c’était inconcevable. Dans dix ans, dans vingt ans, elle n’imaginait déjà pas prendre cette décision. « Les choses peuvent avoir changé entre temps, vous la retrouverez sans doute et elle reviendra vers vous. Elle se rendra compte de votre importance un jour. » Et elle parlait en connaissance de cause. Frankie n’avait jamais cherché à fuir ses parents mais bien évidemment sa vie l’avait poussée à s’en éloigner pendant de longues périodes, elle avait mieux ou plus important à faire. Mais les trouver tous les deux morts avaient été la révélation dont elle n’avait pas besoin. Ses parents étaient les personnes les plus précieuses au monde et elle n’était pas avec eux à la fin.

La coréenne esquissa un sourire nerveux à l’idée de cette transformation dont parlait la blonde. Peut-être deviendrait-elle une meilleure personne. Elle pouvait bien croire les mots de la pédiatre car déjà elle savait qu’elle avait changé, et ce n’était pas que les hormones mêlées à la fatigue. Isiah les rejoignit finalement, et à cet instant-là, malgré leurs disputes et malgré les craintes du blond, Frankie se sentit heureuse. C’était rare pour elle, ce sentiment de vrai bonheur, même si jamais elle n’irait crier sur tous les toits sa chance et son bonheur. Ce n’était pas son genre.

Son genre c’était plutôt de ramener la dureté de ce monde dans un moment de quiétude comme celui-ci. Elle recouvrit son ventre avant d’afficher cette mine plus sérieuse, inquiète, en demandant à Emerson ce qu’elle pouvait leur raconter sur ces pillards. Ils n’avaient donc pas cherché d’alternatives, c’était un choix binaire, et une conclusion qui pouvait s’avérer sanglante. Il y avait une certaine logique, les vivants avaient la possibilité de se venger. « Vous vous êtes enfuis, donc vous êtes une menace pour eux » commenta-t-elle, le regard dans le vide. « Je ne crois pas qu’il y ait parmi nous d’autres personnes qui les aient croisés … » Isiah l’interrompit, il lui semblait se rappeler qu’Alainna avait parlé de ce groupe, mais ce n’était que les mots rapportés d’un de ses anciens compagnons de route.

« Ils sont nombreux et armés donc ? » Ce n’était pas un petit groupe isolé, pour faire cela, il fallait une certaine organisation, presque militaire, et un détachement dont peu étaient capables. La survie n’avait pas transformé tout le monde, il y avait encore les idéalistes, les pacifistes. Et il y avait les gens comme eux. « Tu n’as pas peur qu’ils vous retrouvent ? Ils n’ont pas vu où vous étiez partis ? » Est-ce qu’elle se souciait du sort des habitants de la maison de retraite ? Sans doute un peu oui, mais au-delà de ça, c’était une peur égoïste que Frankie ressentait. S’ils retrouvaient Emerson et les siens, ils pourraient trouver le chemin jusqu’à eux également et le complexe ne tiendrait pas, ils n’étaient pas armés pour, pas préparés pour. « Ne t’inquiète pas trop de tout ça Frankie, il faut que tu te reposes. Laisse-nous nous inquiéter à ta place. » La voix d’Isiah la sortit de ses pensées et il lui adressa ce regard qui voulait dire « arrête de poser toutes ces questions, elle n’a peut-être pas envie d’en parler » alors elle se tut, esquissant un sourire qui se voulait désolé.  


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 835
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Probably nothing, right ?    Mer 25 Avr 2018 - 9:54
« J’espère que tu as raison. » Soupira-t-elle simplement, à propos de Kaycee.

Elle l’espérait, vraiment. Parce que sa fille lui manquait, et qu’elle voulait croire qu’elle ne l’avait pas totalement fait fuir. Qu’elle pourrait la retrouver, qu’elles se reverraient. C’était sans doute stupide, mais ça lui faisait du bien d’espérer. Même si c’était probablement déjà perdu d’avance, un souhait à enterrer durablement. Lèvres pincées, la présence d’Isiah eut au moins le mérite de détourner le sujet et de les concentrer sur un autre point aussi déplaisant que le précédent. Notamment parce que les pillards dont il était question avaient gâché toutes les chances du couple Barnett de se réunir à nouveau.

« Ton analyse est juste. » Fit-elle à Frankie, en toute franchise. « Mais une menace, c’est un bien grand mot. » Rectifia-t-elle. « Ils sont militarisés, pour tout te dire. » Et ça, pour en avoir fréquenté durablement, elle ne pouvait que l’affirmer.

Ils n’étaient pas une menace pour eux, seulement une vermine à éliminer. Et c’était une condition qu’Emerson n’appréciait que peu. Sans savoir où ça les mènerait, elle envisageait de plus en plus sérieusement, comme April, d’ouvrir sa porte aux anciens membres du lycée. Parce qu’il en restait, d’en vie. La séparation avait été pour le moins houleuse, mais ça n’impliquait pas que les liens étaient coupés définitivement. Elle voulait croire que certains étaient prêts à l’écouter.

« Peur ? Bien sûr que si, j’ai peur. » Admit-elle, ancrant son regard clair dans celui de la coréenne, en ignorant l’allemand. Frankie devait se reposer, mais elle avait des gens à charge de qui elle devait prendre soin. Et de leader à leader, elles devaient parler : « Pas qu’ils trouvent notre refuge, je le sais assez éloigné de l’endroit où nous nous sommes rencontrés la première fois, et discret. » Précisa-t-elle. « Mais Seattle est leur terrain de chasse, je sais qu’on peut les croiser à tout moment. »

Frances n’en avait pas eu l’expérience, et Emy ne la lui souhaitait absolument pas. Sauf que si ça devait arriver, elle la voulait prête. Sa vie dépendait celle de son enfant, et toutes deux savaient à quel point tout ça était incroyablement précieux.

« Je ne crois pas que vous ayez du souci à vous faire. Si vous ne les avez jamais croisés, alors… Vous êtes à l’abri. » Précisa-t-elle. Pas de toutes menaces, c’était évident ! Mais d’eux, oui. « Kendale se mettrait très en colère s’il m’entendait. » Soupira la blonde : « Mais si jamais vous venez à les rencontrer, et qu’ils vous font la proposition de les rejoindre : acceptez ou fuyez. » Son regard était sérieux. « S’ils reviennent et que vous refusez, il n’y aura pas d’autres opportunités de partir. Je les ai vu abattre mes amis, des survivants de longue date, sans sourciller un seul instant. »

Sa meilleure amie y était restée, le fils d’April avait disparu. Ils avaient tous tant perdu. Ça ne pouvait pas se reproduire.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2062
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Probably nothing, right ?    Dim 29 Avr 2018 - 9:25
Frankie aurait pu dans toutes autres circonstances répondre qu’elle avait toujours raison. Mais dans le cas présent, elle n’en était pas persuadée. Sans doute disait-elle cela pour se montrer plus agréable, sans doute aussi parce que maintenant qu’elle allait être mère, elle se mettait à sa place. Pour elle, garder ce genre d’espoir était futile, dangereux même et elle l’avait par le passé lourdement dit à Isiah qui pensait encore pouvoir trouver Kate. Peut-être qu’à son contact, la coréenne changeait, au moins un peu. Lorsque ce dernier fut de retour dans le camping-car, Frankie se renseigna à nouveau sur ces pillards dont Emy avait parlé.

La diva l’observa d’un air sérieux, grave. Seattle était leur terrain de chasse, alors fallait-il s’éloigner ? Est-ce qu’ils avaient commis une erreur en décidant de s’installer dans ce territoire qui appartenait encore à la ville ? « Ils étaient nombreux ? » demanda-t-elle en complément. C’était un facteur de poids après tout, le groupe du Conservatory n’était pas très étoffé et si chacun était capable de se défendre, contre un groupe qui débarquerait armé, en surnombre, le calcul serait vite fait. Ils seraient annihilés et leur campement de fortune avec.

Emerson reprit la parole, la coréenne l’écoutant toujours attentivement. C’était du sérieux et Frankie savait se montrer intelligente quand il le fallait, dans le cas présent sa vie et celle de son groupe pourraient en dépendre. « Les rejoindre ou mourir ? C’est le deal qu’ils proposent ? » La future mère hocha la tête, ce même air grave collé au visage. Fuir voulait dire qu’ils en avaient les moyens et elle savait que ce ne serait pas le cas avant un bon bout de temps. Même lorsqu’elle aurait accouché, il serait inconcevable de prendre la fuite avec un bébé. Ils risqueraient tous leurs vies.

« Aucun de vous n’a cherché à les rejoindre ? C’est tout ou rien je veux dire … Si demain ils frappent à notre porte et que je veux les rejoindre mais que Nigel refuse … » Cela tenait de l’ordre du détail, mais ce serait néanmoins important parce que le jour où ils se présenteraient à eux, parce que Frankie n’avait aucun doute que leurs routes se croiseraient à coup sûr, rien ne garantissait qu’ils parviennent à une décision commune. La vie de leur groupe avait été compliquée, leur cohésion tout autant.

Isiah laissa les deux femmes parlementer, silencieux. Il emmagasinait les informations, se faisait son avis mais il n’en parlerait à Frankie que lorsqu’ils seraient seuls. La coréenne de son côté lui lança un regard, pour obtenir son approbation silencieuse à cette idée qu’elle n’avait pas encore lancé. Puis son regard noir se posa sur Emerson. « Si vous en avez besoin, pour fuir, pour vous cacher, notre camp vous sera ouvert. Vous avez aidés mon groupe, tu fais énormément pour moi. C’est la moindre des choses. » Isiah lui adressa un sourire, sans doute fier de voir que la peste avait évolué.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 835
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Probably nothing, right ?    Sam 26 Mai 2018 - 13:42
« Oui. » Répondit Emy d’un air ferme. « Tu as tout compris. »

Ils étaient nombreux, et en effet, le choix était restreint les concernant. Elle doutait de surcroit que la politique interne ait vraiment évolué les concernant. Il y avait-il vraiment une troisième option ? Rien n’était sûr. Alors, pour le coup, elle préférait se dire qu’il valait mieux prévenir que guérir, et dans le cas de ce groupe aussi restreint qu’eux l’étaient désormais, être au courant était le B.A.BA pour pouvoir se préparer.

« Si tu refuses, tu es abattu. Alors… Dans le cas où Nigel déclinerait la proposition… » Souffla-t-elle avec un air contrit par cette déclaration. Ça ne l’enchantait pas, mais autant qu’elle ait en main tout à disposition : « Nous étions… Bien ensemble, nous n’avions aucune raison de nous disperser. Notre groupe était soudé. » Expliqua Emy ensuite.

Voilà pourquoi ils n’avaient pas accepté. Le refus avait été poli, et à dire vrai, la blonde savait que son groupe était sur le départ. Après la désertion de Jaden, l’attaque des rôdeurs, les morts par dizaine… Partir était la meilleure des solutions, mieux valait en l’occurrence trouver un endroit, et ça n’était qu’une question de temps. Le groupe de militaire était arrivé trop tôt, de ce fait, pour qu’ils aient l’opportunité de partir. Avec le recul, Emy aurait aimé hâté leur départ, tant pis si c’était fait trop dans l’urgence… Il aurait mieux valu en réalité.

Le cœur toujours lourd, elle avisa la future mère d’un regard doux. Ça lui coûtait de parler de tout ça, mais Frances arriva à lui tirer un sourire bienveillant la seconde d’après. Sa proposition ne tombait pas dans l’oreille d’une sourde, mais surtout :

« La réciproque est vraie aussi. » S’ils avaient besoin de partir d’ici, alors la porte de la maison de retraite était ouverte. « Je ne dis pas ça pour t’inquiéter, je crois que tu as suffisamment de soucis à te faire déjà. » Précisa-t-elle ensuite, sérieusement. « Mais les tiens doivent savoir que les morts ne sont pas la seule menace. »

Même si ce fait était déjà une constante à dire vrai :

« Nous en avons tous conscience, parce que nous avons tous une expérience avec des vivants qui a très mal tourné. » Elle n’eut même pas besoin de poser sérieusement la question. Tous avaient une histoire mêlant des vivants. Cependant, il fallait avoir en tête qu’il n’y en avait pas que des mauvaises à raconter. « Sauf qu’il s’agit d’un groupe de vivant, en l’occurrence. » Fit-elle. Repliant son sac, rangeant ses affaires avec soin, elle releva le nez vers Frances : « Tu as besoin d’autre chose ? Ou quelqu’un ici a besoin de mes capacités ? » Questionna-t-elle pour être sure de ne rien laisser au hasard.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2062
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Probably nothing, right ?    Sam 26 Mai 2018 - 18:16
Frankie inspira longuement, prenant quelques instants pour digérer ces informations. C’était la première fois qu’elle échangeait autant sur le sujet des pillards qui avaient attaqué l’ancien camp d’Emerson, et cela n’avait rien de réjouissant. Accepter ou fuir. Perdre sa liberté ou perdre tout ce qu’ils auraient créé d’ici là. Si cette rencontre devait un jour avoir lieu, Frankie savait d’ores et déjà que les choses ne pourraient pas se dérouler de façon simple et facile car avoir une seule opinion sur le groupe lui semblait parfois impossible. Les choses évolueraient sans doute mais en l’état, elle n’était pas confiante s’ils devaient croiser la route de ce groupe.

Néanmoins, la coréenne chassa ce sujet de son esprit pour faire un pas dans la direction de la blonde et de son groupe. Après tout, ils les avaient aidés dans la tempête, elle était présente pour elle alors la moindre des choses était de leur proposer de l’aide s’ils en avaient un jour besoin. Un abri dans la mesure du possible, et la réponse d’Emerson lui arracha un sourire également, sincère, naturel. Ce n’était pas calculé, c’était un signe que l’humanité persistait malgré les événements, voire qu’elle se montrait pour la première fois chez Frankie.

« Merci. » souffla simplement la brune, écoutant les paroles de la pédiatre. « Je pense qu’ils en ont conscience, j’en suis même convaincue. Mais c’est effectivement une situation hors normes. Ces personnes ont été capables de s’organiser suffisamment pour grandir, devenir plus dangereux … C’est surtout ce qu’il va falloir assimiler mais le fait que tu sois ici, c’est la preuve que nous pouvons faire comme eux. »  Ou du moins essayer, parce qu’elle n’avait aucune idée de combien de personnes était composé ce groupe, ni même de combien de personnes son groupe à elle ou celui d’Emerson pourrait rallier.

A la question de la blonde, Frankie secoua doucement la tête. « Non, merci beaucoup Emerson … Tu peux peut-être demander au vieux s’il a besoin de quelque chose, prends quelques minutes pour te reposer avant de repartir. » Elle ne voulait pas donner l’impression de la congédier après qu’elle ait fait ce chemin pour l’aider, et d’un autre côté l’une avait besoin de se reposer et l’autre sans doute envie de rentrer retrouver les siens. « Je suis rassurée de pouvoir compter sur toi, sur ton groupe. » Elle allait commencer à tomber dans le sentimentalisme, sans doute que cette grossesse la transformait petit à petit.

La brune laissa finalement la pédiatre retrouver son chemin, Isiah était là pour la raccompagner. Frankie était rassurée sans l’être, car chaque étape de sa grossesse serait compliquée et qu’il y avait cette menace qui rôdait dans la région. Une menace bien vivante et surtout bien réelle. Il n’y avait bien que le soutien d’Emerson et de son groupe pour éclaircir les nuages au-dessus de sa tête.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Probably nothing, right ?    
Revenir en haut Aller en bas  
- Probably nothing, right ? -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: