The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Who let the dogs out ? -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 775
Age IRL : 32
MessageSujet: Who let the dogs out ?   Dim 25 Mar 2018 - 19:10

Who let the dogs out ?


Ft Nigel

Une nuit agitée prenait fin, agitée dans le sens où les cauchemars n'avaient eu de cesse de lui faire se manger le levier de vitesse là où jamais personne n'avait pu mettre quoi que ce soit. Ethan battit des cils, les paupières d'abord plissées, pour parer à la lumière vive du jour qui filtrait par delà les interstices de la bâche, et finit par enfin rouvrir les yeux sur le monde, ou plutôt sur le plafond de toile de sa bagnole. L'univers était resté inchangé le temps d'une nuit peu reposante, pas un son alentour et alors qu'il s'étirait comme il le pouvait, le trentenaire sentit un organe chaud et visqueux se coller sur sa joue et grimaça. Les iris enfin accommodés aux lueurs vives du jour, il tourna la tête et rencontra le museau de Sunny qui lui jappa joyeusement dans les écoutilles. Son tympan bourdonna une seconde, enfin le temps qu'il y rive le petit doigt pour faire cesser l'acouphène, puis il repoussa la gueule du berger allemand qui lui remettait une dose de bave en pleine tronche. 

- Ouais moi aussi j'ai bien dormi ma vieille. Servit-il à l'animal qui dressa les oreilles et colla sa grosse pattoune sur les pectoraux de son unique compagnon. J'ai la dalle aussi, mais deux secondes s'teuplait.

Saddler se redressa plus et fixa l'horizon par delà le pare brise, soulevant l'espèce de rideau qu'il y collait la nuit pour éviter aux goules de venir l'emmerder pendant qu'il retrouvait les bras de Morphée. Rien sur le parking abandonné, où quelques bagnoles endommagées et inutilisables traînaient, ne pointa le bout de sa trogne décomposée, que-dalle si ce n'était des sachets plastiques qui voletaient ça et là. Serein, l’organisateur leva le loquet de la portière et sortit sa grande carcasse qu'il étira d'avantage une fois libéré de l'étroitesse de l'habitacle. Sun ne demanda pas son reste et s'extirpa de la caisse à son tour pour faire ses besoins, toujours à l’abri, sait-on jamais si son pote la matait comme un pervers. Cinq minutes plus tard, la boule de poils ayant terminé sa petite affaire, bu un coup et rejoint son maître, Saddler rouvrit la portière pour y empoigner son sac. Verrouillant la bagnole, il pointa ses deux yeux afin de faire comprendre à la bête qu'elle devait être à l’affût. Un sourire plus tard, il s'avançait vers ce qui restait d'une veille station service. Flingue à la taille, couteau dans la poche arrière du jean, il sifflota en un dernier regard vers la voiture, empoigna la lame papillon puis poussa la porte de l'établissement.

Rien, pas un pedzouille à la ronde, pas de bruit de mastication, ni de tong raclant le carrelage, il haussa donc les épaules et passa le comptoir pour rejoindre le rayon confiseries en tous genres. Attentif, bien qu'il puisse paraître complètement zen, Ethan farfouilla les étales, s'emparant de deux barres vitaminées abandonnées, ainsi que d'un paquet de viande séchée à la vue de laquelle la chienne se lécha les babines... Au diable les petits plats maison, fort heureusement les snacks existaient encore. Autant dire que quand on bouffait que des conneries, on risquait pas de crever d'intoxication étant donné les dates de péremption éloignées grâce à toute la merde qui les conservaient. Reprenant l'investigation, l'organisateur de noces évolua au grès des rayons avant que son champ de vision ne soit chatouillé par une ombre à l'extérieur. D'ailleurs, l'attitude étrange de Sun lui affirmait qu'il n'était pas encore cinglé. Elle était là, près de la vitrine, la queue battante, la truffe humide collée à la vitre et couinait légèrement.

- Qu'est-ce que t'as vu ma belle, uhm ? Murmura-t-il en s'approchant lentement. S'il y avait quelqu'un, autant la jouer fine et surprendre avant d'être surpris.
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 547
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Who let the dogs out ?   Mer 28 Mar 2018 - 0:57

Sur le trottoir d'une rue d'un quartier Nord de la ville, le Mainois observait d'un air plus ou moins concentré la carte du coin affichée sur un panneau en métal et abîmée par le temps. À trop vouloir se promener, il avait fini par se perdre et ne plus savoir précisément où se trouvait son objectif de base. Essayant de chercher la rue en question sur la carte, il s'était passé une main lasse sur le front. « Le jour où j'arrêterai de me dissiper pour rien n'arrivera jamais » avait-il marmonné pour lui-même avant de jeter un regard à son compagnon à quatre pattes, battant l'air de sa queue juste à côté de lui. « Heureusement que t'es là buddy parce-que je serai déjà mort depuis belle lurette » avait-il ajouté en flattant avec affection la tête de l'animal avant de se reconcentrer sur le plan devant son nez.

Avec les beaux jours qui revenaient, le Mainois avait eu dans l'idée de se remettre à trouver des vivres par un autre moyen qu'en se contentant de traîner dans des lieux abandonner pour espérer trouver trois pauvres conserves, à savoir la pêche. Déjà avant que le monde ne tombe il s'adonnait à ce passe-temps, notamment quand il avait le besoin de décrocher un peu de sa machine à écrire. Il lui suffisait alors d'aller sur le ponton juste derrière son chalet et de grimper dans cette barque pour avoir l'impression d'être coupé du monde et laisser le temps à son imagination débordante de se canaliser un peu. Si auparavant, cela avait été un loisir, maintenant que le monde était devenu un cauchemar, ç'avait un attrait tout autre, c'était devenu bien plus vital. Mais comme les choses n'étaient pas aussi simples, il devait avant toute chose refaire le plein de matériel, et pourquoi pas aussi trouver quelques éléments pour les serres. Elles étaient là, à l'abandon, autant qu'ils en profitent pour se créer un petit jardin et ainsi vivre de leurs propres récoltes. Un rêve qui serait sans doute long à atteindre mais ils pourraient au moins entasser quelques réserves et ne pas craindre le manque d'apport de demain, ou du moins ne pas le craindre trop. Ce fut donc dans l'optique de se rendre dans un magasin qui contiendrait tout ce qu'il cherchait que le Mainois avait quitté seul le complexe au matin. Jusqu'à ce qu'il finisse par se promener dans les rues, déviant de sa trajectoire initiale, pour finalement se retrouver devant ce panneau.

Ne retenant pas un énième soupir il avait finalement secoué la tête. « Soit on rentre, soit on avance encore en espérant tomber dessus... » avait-il lancé au bouvier comme si ce dernier allait lui donner une réponse à son dilemme. Quelques secondes plus tard, son doigts suivant la route du complexe jusqu'au fameux magasin, il s'arrêta. « Là ! On s'est bien éloignés... mais en prenant par la gauche on devrait être sur la bonne direction » avait-il commencé avant de quitter le panneau des yeux, coupé dans son élan par un grognement du canidé. Les sourcils froncés, le trentenaire récupéra machinalement son piolet, coincé jusqu'alors dans la sangle de son sac à dos. « Qu'est-ce qu'il y a Marv' ? » Zieutant les alentours, il ne lui suffit que d'un regard sur la droite pour que le chien ne détale et quitte peu à peu sa vision. « Marvin ! » avait-il appelé en se mettant à courir derrière l'animal. Que pouvait-il bien y avoir pour qu'il se mette à courir de la sorte ? Pas des errants, sinon il serait resté à ses côtés...

L'écrivain aperçut enfin son chien au détour d'une station service. Il s'était arrêté quelques instants pour renifler le sol d'un air intéressé avant de se remettre à courir tout droit. Et une chose à laquelle il ne s'attendait pas le moins du monde se produisit : un autre chien entra dans l'équation, déboulant du bâtiment en se mettant à suivre la même direction que le bouvier. À cette vision, le sang de l'homme ne fit qu'un tour. Si ce clebs essayait de s'en prendre à Marvin... La plupart étaient devenus sauvages, alors ce ne serait pas étonnant, surtout s'ils semblaient chasser le même gibier.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 775
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Who let the dogs out ?   Jeu 29 Mar 2018 - 20:16

Who let the dogs out ?


Ft Nigel

Perplexe, les paupières déjà plissées, Ethan avait la main déposée à la garde du couteau dans sa poche arrière. Inutile de prendre des risques, encore moins pour l'animale, à quelques pas de lui, qui se mettait à gratter frénétiquement la porte de laquelle elle s'était approchée. Les lamelles du store se déformaient sous les coups de pattes et bientôt ce vieux rideau de plastique ne fut plus qu'un enchevêtrement de pales sans plus de forme fixe. Peu importait, à l'intérieur Sunny était à l'abri, tout comme lui qui scrutait par delà la vitrine en imaginant déjà un tas de goules entrer en jeu. L'idée même qu'un faciès décharné surgisse pour lui foutre une trouille bleue lui traversa l'esprit. Pour autant, l'organisateur ne vit rien de suspect à l'horizon et à l'instant où il allait tourner le regard vers sa chienne, le cliquetis significatif de la clinche lui fit ouvrir grands les yeux. Sun !!! Trop tard, déjà le museau fuselé de la bête se calait entre la porte et l'encadrement pour lui offrir un chemin vers l'extérieur. Le mobile musicale se secoua en tout sens, pire encore quand Ethan se rua sur le battant à son tour pour tenter de la chopper au collet. Tout ce qu'il récolta fut de se manger la vitre en pleine poire et un beau saignement de nez.

- Putain Sunny ! La héla-t-il, les doigts entrain de palper l'arrête de son nez afin de déterminer une possible casse. Rien là encore, néanmoins et alors qu'il ouvrait la porte en un regard furax pour cette dernière, une bombe rousse blanche et noire, d'une masse suffisamment conséquente pour lui faire comprendre qu'il avait affaire à une bestiole, lui passa sous les yeux suivi prestement par sa fidèle compagne à quatre pattes. Bordel de merde, il sort d'où c'clébard ?!!

Tout ce passait à une vitesse ahurissante, il ne vit qu'une ombre vive poursuivie par les deux chiens, rien de plus. Déjà les canidés disparaissaient. Il ne lui en fallait pas plus pour activer le pas. Au diable son pif, ça cesserait de pisser le sang en temps voulu, il n'allait certainement pas crever pour si peu, en revanche sa grosse bouille courrait un sacré risque. D'une, il était rare que des grognards ne traînent pas dans le coin, plus encore depuis que les températures s'étaient radoucies, de deux, le chien qu'elle avait pris ne chasse, lui même à poursuivre Dieu savait quoi, n'était peut-être pas un joyeux pote de jeux. Elle avait ouvert la porte, putain ce qu'elle était intelligente mais à l'instant précis, tandis qu'il courrait déjà dans la direction prise par les deux bêtes, Saddler l'estimait bien plus conne qu'autre chose. Si elle crevait il serait foutu de ne jamais s'en remettre. Bon Dieu cette chienne était comme sa gamine, il la veillait de près, elle en faisait autant et pour un putain de rat, de chat, ou autre chose d'assez rapide pour distancer des clebs, elle lui faussait compagnie. Un tas de jurons sifflés entre ses dents passa le seuil de ses lèvres mais malgré tout, ce fut autre chose qui l'invita à froncer les sourcils à peine l'eut-il dans son champ de vision.

Forcé de ralentir l'allure, tout comme le type à quelque pas, l'organisateur reprit douloureusement son souffle, les doigts prêts à saisir son flingue... Juste au cas ou.... A bout de souffle, le cœur bondissant comme un diable à ressorts, il reprit une grosse goulée d'air et s'adressa à lui en fixant principalement ses mains. C'était tout ou rien, soit ce type tenterait de saisir son arme et le buterait sans aucun remord, soit il répondrait et, peut-être, pourrait-il envisager une suite logique. Les jappements des deux attirèrent son attention, ça s'était mauvais pour la simple et bonne raison que son attention fut suffisamment distraite pour en oublier les paumes de ce mec vers lequel il retourna de nouveau le regard.

- J'veux pas d'emmerde, juste r'trouver mon chien. Okay ? Honnête. Inutile de jouer les connards en clamant qu'ils étaient quinze dans la station, ça ne ferait qu'empirer les choses. Du moins, Ethan espérait avoir affaire à un gars suffisamment sensé et réfléchis pour s'éviter une mort très conne. Le...... Ses poumons brûlaient déjà, il dut reprendre son souffle en cour de phrase. c'est l'tien qu'j'ai vu ?

De chien bien évidemment, ce n'était que stratégique certes, si l'autre animal était bien à lui son interlocuteur n'aurait aucun mal à répondre. A l'inverse, en revanche, Ethan pensait déjà à une manière de se sortir d'un tas de scénarios merdiques.
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 547
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Who let the dogs out ?   Jeu 5 Avr 2018 - 0:40

Bien trop nerveux pour se concentrer réellement sur ce qui l'entourait, le Mainois s'était remis à suivre Marvin, lui-même suivi de cet autre chien. Autant dire qu'au vu des circonstances, du monde, il doutait fort que cet autre canidé soit éduqué, et quand bien même l'avait-il été avant tout cela, il y avait peu de chance qu'il le soit encore, ainsi livré à lui-même. Parce-que c'était ainsi qu'étaient devenus les animaux abandonnés : ils étaient revenus à l'état sauvage, pouvant être de terribles prédateurs. Et l'idée même que le bouvier puisse devenir une sorte de proie l'angoissait plus que de raison. S'il lui arrivait quelque chose... sûr qu'il ne le supporterait pas. Après tout ce temps, le bouvier était devenu un compagnon fidèle et, surtout, c'était grâce à sa présence que Nigel n'avait pas viré complètement fou suite à la perte de Hannah. Alors non, Marvin ne pouvait pas mourir, il ne devait rien lui arriver. Et le brun se jetait corps et âme à sa suite, prêt à le protéger quitte à mettre sa propre vie en péril. Idiot diraient certains, mais il ne pouvait simplement pas se résigner à le laisser filer de la sorte, ayant repris son avancée, son piolet bien en main.

S'il y avait cependant bien une chose à laquelle l'écrivain ne s'était pas attendu était qu'un autre vivant ne sorte du bâtiment, apparemment pressé lui aussi. Se stoppant net, le trentenaire garda une distance conséquente, jetant tantôt des regards aux silhouettes des chiens qui s'éloignaient et à ce type en face de lui. Ce n'était clairement pas le moment là, il n'avait aucunement la foi de batailler avec un inconnu qui essaierait sans doute de lui prendre ses maigres vivres. Sans doute même qu'il lui jetterait tout sous le pif si l'autre demandait, juste pour en être débarrassé et poursuivre les traces de son fidèle compagnon à quatre pattes.

S'apprêtant à lui dire que le moment était mal choisi, comme si ç'avait été la meilleure manière de se présenter ou de se débarrasser efficacement d'un potentiel pillard, le brun avait été coupé par les aboiements des deux chiens, son ventre se tordant encore plus sous l'angoisse. Marvin savait éviter les morts, s'en était tiré jusqu'à présent sans problème, mais si l'autre canidé s'en prenait à lui... Tournant à nouveau la tête vers l'inconnu, l'air fermé et grave, il s'était à peine détendu aux mots du type. Ainsi donc ils semblaient être dans le même bordel. Une raison de baisser sa garde ? Un peu, mais pas de lui faire confiance. Les doigts toujours crispés autour du manche de son piolet, Nigel ne se montrait cependant pas menaçant, simplement prêt à réagir au besoin. À la question de l'homme, il s'était empressé de hocher la tête. « C'est le mien, et j'aimerai le retrouver entier, alors on parlera plus tard » avait-il répondu avant de se remettre en route d'un pas rapide dans la même direction que les deux canidés, ne s'attardant pas plus longtemps sur le sang qui maculait le visage de l'inconnu.

Après une minute à peine cependant, arrivé à un carrefour, Nigel dû se rendre à l'évidence qu'il ne savait absolument pas où aller. Soupirant une nouvelle fois en se passant une main anxieuse sur le visage, il ne prêta pas plus d'attention aux quelques errants éparses qui se traînaient un peu plus loin. Il remarqua néanmoins que l'autre l'avait suivi. Retrouver son chien, c'était ce qu'il avait dit. Plantant ses orbes sombres sur lui, il avait inspiré profondément. « On a l'air d'être dans la même merde, et ils ne se sont sans doute pas séparés, alors une idée de la direction ? » avait-il lancé, espérant que ce type ne tenterait pas de le prendre à revers et qu'il était prêt à coopérer, au moins jusqu'à ce qu'ils retrouvent leurs compagnons.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 775
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Who let the dogs out ?   Jeu 5 Avr 2018 - 22:14

Who let the dogs out ?


Ft Nigel

Ce mec avait plutôt intérêt à répondre sinon... Sinon quoi d'ailleurs ? Il lui caillasserait la gueule ? Lui tirerait une bastos dans le bras ? Inutile d'y songer, ce mec tenait un piolet, en un rien de temps ce machin pouvait se loger dans sa guibolle ou pire encore. Saddler déglutit, la pomme d'Adam remontant dans sa gorge. Il n'avait jamais tué quiconque, s'était même attelé à éviter les hommes. Quant à blesser, c'était la même histoire, alors imaginer refaire le portrait de ce type, qui pour le moment n'avait encore rien envisagé de trop débile, lui passait clairement au dessus. Certes il était bon tireur, il savait se démerder, néanmoins buter quelqu'un n'avait rien d'anodin, ça laissait une marque. Un truc indélébile, une saloperie de noirceur dont on ne se débarrassait pas en un simple clignement d'yeux. Aussi fut-il rassuré de le voir approuver et même argumenter au sujet du clebs que sa chienne avait suivi au pas de course. Bien, il soupira quasiment de soulagement en comprenant que son interlocuteur préférait récupérer son compagnon que de se bastonner, comme deux ados boutonneux, pour deux barres énergétiques et un sachet de viande séchée. Se passant vaguement une main sur la trogne, il reprit son souffle et lui emboîta le pas. Que faire d'autre ? Chercher de son côté alors que le duo de canidés s'était fait la malle ensemble ? Ce serait totalement con, plus stupide encore que de songer – ne serait-ce qu'une seconde – que Sunny ait pu lâcher la grappe à un potentiel pote. Un pote, on va l'espérer......

Il le souhaitait, s'en convainquait même étant donné le type qu'il suivait. Des bestioles du genre des leurs, sans plus de maître, redevenaient de véritables sauvages, l'organisateur espérait donc que le chien de ce mec était au moins suffisamment dressé pour éviter de bouffer la gueule à sa grosse bouille. Tout en le suivant, il écarquilla grands les yeux avant de sourire pour son seul compte. Un soulagement soudain, bref mais rassurant, en se remémorant que la chienne n'était plus en mesure de pondre des chiots après tout, qui savait – hormis son acolyte d'infortune – si l'autre était un mâle ou une femelle. Se repassant une main sur la pomme, Ethan ralentit à hauteur du gars et fronça les sourcils à sa question, d'ailleurs il ne put s'empêcher de rétorquer à sa manière sans plus se soucier que ce mec n'était qu'un inconnu et non pas son pote de primaire.

- Qu'est-ce que j'en sais ? Un rictus fila ses lèvres sur lesquelles il passa rapidement la langue. Si tu m'donnes dix secondes peut-être que mon cul pourrait t'indiquer l'heure en r'vanche.

C'était plus fort que lui, du Ethan Saddler en puissance, néanmoins il ne put rire de sa connerie en voyant la mine déconfite de son partenaire du jour. Ce mec s'en faisait autant que lui pour l'animal. Blaguer était certes une manière de décompresser, plus précisément sa manière de dédramatiser, néanmoins il n'en menait pas plus large que ce grand brun.

- Mais j'en ai pas la moindre idée et...... Il fixa les quelques grognards éparses au cœur de la ruelle qu'ils venaient de rejoindre, puis sourcilla en remarquant un chapelet de traces qui disparaissait un peu plus loin. L'organisateur approcha, ne mettant que très peu de temps avant de remarquer la flaque boueuse, à quelques pas d'une épave de Chevrolet, et de s'y agenouiller deux secondes. Des traces de pattes, même gabarit à peu de chose près, cependant il y avait bien deux traînées de quatre et non une. Elle va être dégueu mais,... putain merci.

La providence, ou la veine – appelez ça comme vous voudrez -, désirait qu'ils aient au moins un indice pour suivre leurs compagnons poilus. Malgré tout, après avoir souri quant à cette précieuse preuve du passage des chiens, Ethan observa la direction que pointaient les prunelles brunes auprès de lui. Des goules.... Pas besoin de traces pour elles, simplement l'assurance d'avoir capté du mouvement. Déjà une paire se regroupait pour poursuivre les deux repas qu'ils venaient de voir leur filer sous le groin. Ethan déglutit, ils devaient se magner et les retrouver avant ces charognes, pourtant les suivre à distance leur serait peut-être utile. Se redressant, ses mains fébriles vinrent embrasser les mèches de sa nuque.

- Hannn Dilemme de merde. Lâcha-t-il avant de considérer son partenaire. Va falloir leur tomber d'ssus avant qu'ils les bouffent.

Tirer aurait pu attirer leur attention, il en avait bien l'intention en caressant la crosse de son flingue, néanmoins son interlocuteur avait peut-être une autre idée et l'empêcherait de jouer les têtes brûlées.
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 547
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Who let the dogs out ?   Mer 11 Avr 2018 - 15:02

Attendant une réponse à son questionnement tout en continuant de zieuter les alentours, le brun avait immédiatement froncé les sourcils à la réponse de l'autre type, dardant sur lui un regard mi-étonné mi-blasé. Il trouvait franchement le moyen de faire de l'humour -assez médiocre d'ailleurs- alors que son chien venait de se faire la malle. Ou peut-être justement que ce n'était pas son chien ? Que ce n'était qu'un ''gibier'' qu'il avait pisté et qui s'était tiré avant qu'il ne parvienne à lui mettre le grappin dessus ? L'idée ne rassura guère l'écrivain qui prit cependant sur lui pour ne rien laisser entrevoir de son trouble. Après tout, même si c'était le cas, ils cherchaient pour l'instant la même chose, alors il aviserait une fois qu'ils auraient retrouvé les deux canidés. Son ton s'était cependant fait plus sérieux lorsqu'il avait répété ne pas en avoir la moindre idée. Nigel n'avait cependant pas l'intention de lâcher l'affaire et, si Marvin parviendrait sans doute à revenir au complexe seul, il se refusait à le laisser là-dehors sans avoir retourné tout le quartier. Certains diraient sans doute qu'il était complètement idiot de vouloir tout risquer de la sorte pour un simple animal, mais sans le bouvier lui-même ne serait plus là, alors lui rendre la pareille était la moindre des choses.

Soupirant bruyamment, il avait reporté son attention sur les errants dans la ruelle, fronçant les sourcils en crispant ses doigts autour du manche de son piolet. Certains les avaient vus tandis que d'autres semblaient s'éloigner vers l'autre bout de la rue. Suivaient-ils les deux chiens ? Peut-être, ou peut-être qu'ils suivaient simplement un rat, ou toute autre connerie qui aurait pu leur faire croire à de la vie. Les nouvelles paroles de l'inconnu tirèrent l'écrivain de sa contemplation, le forçant à froncer une nouvelle fois les sourcils pour apercevoir à son tour les traces de pattes au sol. Et même le fait qu'elle se dirigent précisément dans la direction des morts n'arrêterait pas le brun dans sa volonté de retrouver son compagnon à quatre pattes.

Forcé de mettre hors d'état de nuire un errant arrivé jusqu'à eux, le trentenaire avait simplement hoché la tête aux nouvelles paroles de son partenaire forcé avant de repousser le corps désormais bel et bien sans vie et de poser son regard sur la main de l'homme, bien calée sur la crosse de son arme. « Tirer sera peut-être pas le meilleur plan, ils ont encore l'air suffisamment gérables pour qu'on en vienne pas à ameuter tout le quartier » avait-il lancé en lui adressant un regard appuyé. Ce qu'il taisait cependant était qu'outre ce fait, outre le manque de discrétion évident d'une détonation, l'autre aurait tout aussi vite fait de lui trouer le crâne une fois les animaux retrouvés. Alors oui, mieux valait qu'il garde ses mains loin de cette arme à feu. Bien sûr, le Mainois pouvait se défendre mais autant dire qu'avec son seul piolet et un couteau, il ne ferait pas vraiment le poids à distance, et son arme à feu était restée dans le camping-car. Quoi que de toute façon, au vu de ses piètres capacité de tireur, elle ne lui aurait pas été d'une grande aide, ou en tous cas n'aurait pas fait mouche au point de tuer l'homme en face de lui. Rien que l'idée par ailleurs de prendre la vie d'une homme lui glaçait le sang. Il ne s'était encore jamais réduit à cela et n'avait franchement aucune envie de tenter l'expérience.

Se détournant du type pour en venir aux mains avec un autre rôdeur, le brun se figea quelques secondes en entendant les jappements de l'un des chiens non loin. Ne pas traîner, ne pas perdre de temps, parce-que chaque seconde pouvait compter. Il élimina alors le gêneur avant de lancer à nouveau un bref regard à son accompagnant. « On se débarrasse de ceux-là et on suit les autres, on avisera après » avait-il lancé en se mettant à avancer. Peut-être était-ce prendre un risque que de les laisser en vie, mais mieux valait ne pas tenter le diable pour l'instant et ne pas détourner leur attention des sons parvenus de plus loin. Une fois leurs compagnons retrouvés, ils pourraient décider de tuer les errants ou de les éviter si une fuite était possible. Chaque chose en son temps.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 775
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Who let the dogs out ?   Dim 15 Avr 2018 - 15:03

Who let the dogs out ?


Ft Nigel

Une goule en moins, grâce à c'type, néanmoins si la voix de ce dernier n'avait pas résonné, sans doute y aurait-il eu d'autres grognards raides à ajouter à celui éliminé par son comparse d'infortune. Ça se valait, ce mec était pas né de la dernière pluie, ni même un affreux crétin prêt à tout sans regarder plus loin que le bout de son nez. Tirer était à double tranchants ici, les bestioles pouvaient certes rappliquer et foutre la paix aux deux chiens, mais d'autres – encore inaperçues – pouvaient se mêler à ceux déjà présents. Saddler serra les mâchoires et dut se rendre à l'évidence. A part leur attirer davantage d'emmerdes, faire feu ne serait d'aucune utilité. Aussi baissa-t-il son bras armé pour replacer le flingue dans son dos et ré-empoigner le couteau. Les morts les plus proches avançaient, le grand brun à son flanc en avait déjà achevé un, autant se mettre à l’œuvre et lui éviter de trop se fatiguer. Après tout, ils étaient dans la même galère. Être épaulé dans pareille épreuve n'était guère négligeable bien au contraire. Deux autres tendirent les bras, le gars en prit un à charge, le trentenaire un à son tour auquel il balaya les guibolles pour lui coller la pointe de lame dans l'orbite. En v'la trois.... Néanmoins le stress faisait le reste. Son cœur pulsait à tout rompre à l'idée qu'une de ces pourritures puissent dépecer Sunny. Se redressant, fixant l'horizon dès lors que d'autres jappements lui indiquèrent qu'ils n'avaient guère si mal jaugé le chemin que ça, Ethan détourna les yeux vers son acolyte du jour.

- Faisons ça. Inutile d'en dire plus, il approuvait.

Mieux valait y aller par étape et ne pas foncer comme des dingues pour se faire surprendre par l'un des grognards. D'un pas décidé, l'organisateur ouvrit la marche, accueillant les premières goules à portée. Le premier se fit tordre brutalement ce qui lui servait de bras et lui donna accès aux restes de son oreille. Un coup de lame plus tard et Ethan relâchait le corps qui s'écroulait comme une masse molle au sol. Il réitéra le geste à plusieurs reprises, gardant un œil sur son partenaire jusqu'à dégager le passage vers la prochaine bifurcation d'où provenaient les derniers aboiements. A bout se souffle, Saddler glissa la lame noircie de sang contre les vêtements de sa dernière victime et scruta les traces effacées des deux canidés. Ils venaient de rejoindre une impasse. D'un signe de menton, il indiqua le chemin à l'autre gars pour ensuite se confronter à une grille. Certes les chiens n'avaient pas escaladé, néanmoins le trou dans le bas de l'obstacle leur avait certainement permis de passer pour rejoindre les artères à l'arrière des baraques alentours. A peu de chose près ils déboucheraient par les jardins l'un lotissement privé. C'était mieux que rien, peut-être plus pratique que d'avoir à sonder les boutiques qu'ils avaient croisées plus tôt. Une résidence parsemée de pavillons offrait davantage de visibilité qu'un centre ville où les immeubles étaient scellés les uns aux autres.

- On peut essayer de passer par c'trou mais j'doute qu'on en ressorte sans égratignure... Informa-t-il.

Ça se tentait certes, étant donné ce qu'ils portaient, ils écoperaient au mieux que de quelques éraflures, néanmoins les charognes restantes décidèrent pour eux. Ethan tourna les cils dans leur direction avant de rouler des yeux. Ces merdes ne lâchaient jamais, ou si, lorsque leur cervelle pourrie semblait capturer une proie plus fraîche ou plus importante, que leurs tympans ou mirettes putréfiés voyaient ou entendaient mieux que deux guignoles à la recherche de leurs clebs.

- Okay on grimpe ! Annonça-t-il.

Pressé par le temps et leurs nouveaux potes collants à souhait, l'organisateur agrippa les premiers carreaux de métal face à lui et fléchit le genou pour que sa semelle puisse se loger dans l'espace trop étroit d'un autre. Glissant une première fois, il serra les mâchoires sans taire son agacement. Des saloperies les prenaient en chasse, bien décidées à leur faire la peau, c'était pas le moment de se foirer.

- P'in d'bordel de merde,. Reprenant, il abandonna après quelques essais, la taille de l'extrémité de ses godasses ne l'aidait en rien.

Tant pis, le trou donc.... Et vite ! Déjà les râles lugubres se rapprochaient tout comme les corps désarticulés auxquels ils appartenaient.
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Who let the dogs out ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- Who let the dogs out ? -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Laissons les statistiques au mangeur de hot-dogs. Aristide et Obama, deux grands
» Dégustons les meilleurs hot dogs de la ville | Jason&Alexis
» Watch Dogs
» Who Let The Dogs Out ?!
» Bungou stray dogs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: