The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Walk through the fire -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 415
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mer 20 Juin 2018 - 11:25
« Est-ce que les kangourous font vraiment de la boxe ? Est-ce que la campagne c’est vraiment comme dans Bernard et Bianca au pays des kangourous ? » Des questions tout à fait légitimes que la rousse ponctua d’un éclat de rire. Le sujet n’avait pas l’air des plus évidents pour Corey, notamment s’il avait quitté l’Australie très jeune, et surtout parce qu’elle ignorait pourquoi. Et même si Eleanor était d’un naturel jovial, elle n’en était pas moins observatrice et elle avait remarqué ces petits flottements dans l’attitude du brun. Elle les reconnaissait parce que parfois il lui arrivait d’avoir les mêmes passages à vide dans ses sourires, cette même mélancolie dans le regard. Alors elle préférait noyer le poisson avec des questions idiotes.

Quant à savoir si son ancien métier lui était d’une quelconque aide aujourd’hui ou même l’aide qu’elle avait pu apporter aux personnes entrant aux urgences à l’époque, la réponse de Corey lui fit esquisser un nouveau sourire. La rousse hoche vivement la tête sans se défaire de ce sourire durant cette discussion. C’était amusant de voir qu’ils avaient eu cette même approche de leur travail quand bien même ce n’était pas les mêmes emplois. Ils se ressemblaient, à croire que c’était le destin qui avait mis cette voiture sur son chemin pour lui éviter une mort atroce. « Hum … De manière générale, il m’a semblé que les hommes étaient souvent des chochottes. J’ai vu des femmes prêtes à accoucher, souffrir, hurler, mais rester dignes. Et des hommes avec une petite bosse sur le crâne qui donnaient l’impression que leur vie était finie. » La rousse se mit à rire doucement, loin d’elle l’idée de se moquer, mais elle imaginait plutôt bien ce que décrivait Corey.

Et puis finalement, Eleanor succomba à son envie d’aller tremper ses pieds dans l’eau calme du lac. Calme en apparence, car malheureusement aucun d’eux ne pouvait savoir si quelque chose dormait en profondeur. La rousse aurait volontiers sauté la tête la première pour se rafraichir mais la peur de finir dévorée comme un appât au bout d’une canne à pêche l’en dissuadait. Mais se tremper les pieds, c’était déjà bien, il y avait un air de calme, de vacances, de détente dans cette simple activité. Et puis ils avaient beaucoup couru alors c’était un plaisir de ne plus sentir ses pieds souffrir le martyr.

Ils avaient tous les deux les pieds dans l’eau lorsque le brun reprit la parole. Ses mots firent tourner la tête à la rouquine dont les lèvres s’étirèrent en un sourire sincère. Le souvenir du lycée réduit en cendres l’effaça un instant. « J’suis contente d’être entrée dans cette voiture, déjà parce que je serai sans doute morte sans ça et … ça faisait longtemps que j’avais pas croisé quelqu’un qui supporte mes bêtises. » Elle avoua ce fait avec un petit air gêné, tout le monde n’avait pas la patience de supporter ses gamineries, ses discussions légères. Eleanor avait conscience du monde qui l’entourait, mais rester sérieuses était trop difficile pour elle, trop anxiogène aussi. Puis le brun parla de son groupe d’avant qui visiblement avait connu le même sort que ce lycée. Cette pensée lui fit froid dans le dos. « Je … Je suis désolée pour ton groupe … » souffla-t-elle d’abord avant de poser son regard noisette sur l’horizon.

Elle regardait à nouveau les bois parsemés de maisons sur l’autre rive du lac Washington. La région de Seattle était un endroit magnifique, la désolation de ce monde n’enlèverait jamais rien à cela. « Je ferai attention, c’est promis. » ajouta-t-elle en fixant encore le paysage avant de finalement reposer son regard sur le brun. « Je me demande comment des gens peuvent faire ça … Nous ne sommes plus nombreux, il vaudrait mieux se serrer les coudes … » La cruauté, la violence de certains survivants qu’elle avait pu vivre aux premières loges, Eleanor ne la comprenait pas. Elle était trop gentille pour cela, trop honnête, sans doute trop naïve également. « Sois prudent toi aussi, surtout si tu restes dans le coin. »  Corey semblait rester dans les parages, et compte-tenu du sort réservé au lycée, l’endroit était sans doute très dangereux encore. Si elle voulait espérer le retrouver un jour, en se cachant dans sa voiture pourquoi pas, alors il devait survivre d’ici là, et elle aussi.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Dim 24 Juin 2018 - 19:36

Le brun avait répondu du mieux possible aux questions de la jeune femme concernant l'Australie avant qu'ils ne se mettent à parler du travail de cette dernière. Et autant dire qu'il ne pouvait que confirmer ce qu'elle avançait : les hommes étaient souvent des chochottes, lui le premier. Il n'avait pu s'empêcher de rire, pla nostalgie de ces moments de leurs vies d'avant faisant place à un certain soulagement de pouvoir en discuter tout naturellement avec quelqu'un sans avoir à craindre que ce quelqu'un n'en n'ait rien à cirer, ou pire, qu'il lui plante un couteau dans le dos à la moindre faille perceptible. Il se dit une nouvelle fois qu'il avait bien fait de se planquer dans ce bagnole pour passer la nuit, car cela avait mis Eleanor sur sa route. Grand'ma dirait sans doute que c'était un signe du destin, lui... il ne savait pas trop, préférant ne pas se poser ce genre de questions et simplement profiter de ce moment de légèreté qui était plus que rare dans le monde dans lequel ils vivaient désormais.

Faisant quelques pas dans l'eau en relevant encore un peu le bas de son pantalon pour éviter de finir trempé, Corey avait pris un air un peu plus sérieux en adéquation avec le sujet qu'il venait de relancer. Pinçant les lèvres d'un air grave lorsqu'Ely avança le fait qu'elle serait probablement morte si elle n'était pas entrée dans la voiture, il avait hoché la tête avant de se mettre à sourire sincèrement, les souvenirs de son groupe perdu laissant toutefois un voile relativement peiné dans ses prunelles brunes. « C'est pas une raison pour entrer dans la voiture de n'importe qui hein... » avait-il répondu sur un ton taquin pour tenter de détendre une atmosphère qui resta cependant bien lourde. Et les mots compatissant de la rouquine achevèrent de reproduire sur son visage cette peine, son regard se faisant un peu vide alors qu'il baissait le nez vers ses pieds en soupirant. « J'suis pas l'seul à qui c'est arrivé apparemment » avait-il lancé en parlant de ces survivants du lycée, haussant les épaules en signe d'impuissance. Que pouvait-il bien faire d'autre de toute façon ? La culpabilité était là, c'était un fait, mais une part de lui n'oubliait pas que s'il était resté au camp ce jour-là, il serait sans doute lui aussi mort, alors probablement qu'il devait être content de ne pas y avoir été. Ce n'était pas là de l'égoïsme, simplement une constatation des faits mais en réalité, pouvait-il réellement s'estimer heureux de vivre encore dans ce monde en ruine ? Pas toujours. Mais en cet instant oui, parce-qu'avoir rencontré la jeune femme amenait clairement une bonne dose de soleil dans son quotidien bien morne et lui donnait envie de croire que tout n'était pas totalement perdu.

La réponse d'Eleanor quant à sa demande de faire attention lui fit relever la tête vers elle, lui adressant dans le même temps un sourire soulagé. Bien sûr, ''faire attention'' ne protégeait pas de grand chose, mais c'était bien mieux que de se jeter tête la première dans la gueule du loup. Quoi qu'à ce niveau là, le côté téméraire du jeune homme n'était pas un réel atout mais il s'en était jusqu'alors toujours sorti relativement indemne. Au questionnement de la jeune femme, il avait inspiré légèrement, haussant à nouveau les épaules en secouant la tête. « Ça a toujours été comme ça, dans toutes les guerre qu'a connu l'Histoire, à croire qu'les Hommes sont juste pas capable d'percevoir les vrais enjeux » avait-il lancé sur un ton un peu contrarié, comprenant aisément où voulait en venir sa nouvelle amie. Son conseil balaya cependant l'air résigné de l'aide de vie, faisant naître un nouveau sourire sur son visage. « Promis ! Et quand tu r'viendras par ici, on s'mettra à la construction du plan fusée » avait-il lancé sur un ton enthousiaste, témoignant ainsi qu'il serait ravi de la revoir et ne l'oublierait pas. Il ne pouvait cependant pas la suivre, bien incapable pour l'instant de ne serait-ce qu'envisager quitter ce coin qui l'avait vu grandir et où se trouvaient les fantômes de tous ceux qui avaient compté à ses yeux. « Mais j'espère sincèrement qu'tu r'trouveras ta famille alors si tu r'viens jamais ici j't'en voudrai pas, sauf s'il t'ait arrivé quelque chose... Mais on va dire que non, j'suis certain qu't'y arriveras ! » Ponctuant sa phrase d'un nouveau sourire, il avait reporté quelques secondes son attention au loin, regardant les bâtiments et les quelques silhouettes décharnées qui se traînaient. Évidemment que ça lui faisait un petit pincement au cœur de se dire qu'il se retrouverait bientôt tout seul, mais il ne pouvait lui demander de rester encore avec lui, tout comme il ne pouvait la suivre.


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 415
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mer 27 Juin 2018 - 7:32
Est-ce qu’elle était déçue que la campagne australienne ne soit pas une réplique exacte de celle dépeinte dans le célèbre Disney qui mettait en scène des souris travailleuses sociales pour les Nations Unies ? Non, Eleanor était simplement heureuse de pouvoir discuter d’autre chose que de survie, de pouvoir discuter tout court en fait. Il fallait être honnête, ce n’était pas arrivé depuis un certain temps et à part ses dessins, elle n’avait pas eu l’occasion de parler à grand-monde.

Les pieds dans l’eau, les deux survivants continuèrent leur discussion. Plus lourde mais aussi plus détendue, il y avait cette étrange douceur dans leur discussion quand bien même ils parlaient de sujets difficiles à aborder. Lorsque Corey lui rappela qu’il ne fallait pas monter en voiture avec n’importe qui, la rousse éclata de rire, posant rapidement sa main devant ses lèvres avant de reprendre. « Oui monsieur, je serai prudente. » Elle avait hésité avec un « oui, papa » mais de son côté, elle n’avait jamais eu de père donc cela aurait fini en « oui, maman » et pas sûr que Corey ait apprécié. Quoique, cela aurait pu le faire rire, maman Corey. Un nouveau petit éclat de rire lui échappa, pour elle-même à cette idée.

Mais finalement ce fut un sujet plus lourd qui fut abordé. Ils avaient parlé de ce lycée en flammes, Corey lui avait confié que son groupe avait subi le même sort, et dans toute cette histoire, tout ce que la rouquine voyait, c’était la cruauté du monde révélée au grand jour par l’adversité. C’était donc vrai qu’il n’y avait qu’en situation extrême que notre vraie nature se révélait, l’Homme n’était qu’un animal parmi tant d’autres, tuant pour survivre, pour ne pas avoir à partager des ressources limitées. C’était sans doute déjà vrai auparavant sans quoi il n’y aurait pas eu autant de guerres et de misère dans le monde, mais désormais, cela sautait au visage.

Le brun approuva d’ailleurs ses mots, mais rapidement les deux avaient enchainé sur un sujet plus positif, une note d’espoir. S’ils se retrouvaient, et Eleanor avait envie de dire lorsqu’ils se retrouveraient, parce que désormais c’était ainsi, ils étaient trop peu nombreux pour ne pas se lier avec des inconnus, avec des personnes qu’ils n’auraient jamais rencontrées auparavant. « Si je les retrouve … Quand je les aurai retrouvés, on reviendra ici, et ils nous aideront pour construire cette fusée ! Mon grand-père est très bricoleur, quand j’étais gamine, il m’avait fait une maison dans un arbre, enfin c’était plus une cabane, et il faisait aussi des petits bateaux à l’époque, alors … Je suis sûre qu’on reviendra par ici. » Elle y arriverait, elle les retrouverait, et elle viendrait retrouver le brun dont elle aurait tant parlé à sa famille parce qu’il avait les mêmes idées saugrenues qu’elle.

Eleanor soupira doucement, elle aurait tant à raconter à sa mère et ses grands-parents quand elle les retrouverait et en même temps, aurait-elle le courage de leur raconter ces deux années d’errance, de rencontres, de pertes, d’angoisse, de solitude ? Non, sans doute ne leur raconterait-elle que le positif, dont cette journée faisait définitivement partie. Son regard chocolat au loin, vers le soleil qui continuait sa course dans le ciel. « Il ne fera pas nuit avant quelques heures, je suppose que je peux encore rester ici un petit peu pour profiter du lac. » Et rester un peu plus avec l’un des seuls survivants qu’elle ait croisé dernièrement, rester un peu plus proche de sa propre humanité avant de reprendre la route.

C’est une forme bougeant un peu plus loin qui la surprit et la força à reculer dans la précipitation. Mais entre le sol meuble et les quelques roches couvertes de mousse et de vase, Eleanor glissa et se retrouva les fesses dans l’eau, lâchant un petit cri sous la surprise. L’eau était fraiche. « Tout va bien, tout va bien ! » lança-t-elle en se relevant, trempée jusqu’à la taille. L’avantage c’était qu’il faisait très chaud et qu’elle sècherait vite, l’inconvénient c’était qu’elle passait pour une idiote qui avait eu peur d’un sac plastique flottant à la surface du lac. Ce serait encore un souvenir à rajouter à la liste de cette journée, un souvenir qu’elle pourrait raconter à sa famille qui se moquerait copieusement d’elle. Sur ses pieds, trempée, la rousse garda son regard posé sur le sac plastique qui dérivait tristement à la surface du lac, s’éloignant à nouveau d’eux. « Je sais que tu comptes rester dans le coin alors … sois prudent toi aussi. » souffla-t-elle finalement avant de lever le nez vers le ciel. Dans quelques heures, la nuit tomberait, ce serait à nouveau sombre autour d’elle, noir, angoissant. A ce moment-là, ils devraient tous les deux s’être mis à l’abri sur leur route respective, peu importe où elle les mènerait.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mer 11 Juil 2018 - 18:49

A bien y penser, c'était relativement étrange que Corey se sente aussi peiné quant au fait que la rousse allait reprendre sa route vers le Nord. Après tout, ils ne se connaissaient que depuis quelques heures, ce n'était pas grand chose, rien du tout même, en tous cas ce n'était pas suffisant pour avoir le droit d'être attristé et pourtant il l'était. Mais la raison était toute simple : le jeune homme avait toujours eu besoin d'un contact, parler avec quelqu'un, même s'il devait monologuer, voir du monde, échanger. Autant dire que dans ce nouveau monde, ces simples actes humains étaient quasiment réduits à néant. Déjà parce-que la plupart des vivants étaient morts, ou en phase de l'être, mais aussi parce-que bon nombre de ceux qui restaient encore n'étaient pas les Hommes les plus fréquentables ou sociable de la terre. Alors oui, tomber sur quelqu'un comme Eleanor lui faisait un bien fou au moral et, même s'il ne la connaissait que depuis quelques heures, le jeune homme avait le sentiment qu'il pouvait lui faire confiance. Mais il n'avait pas le droit de se montrer égoïste et de la détourner de ses projets, il n'était personne pour faire cela, tout comme il ne renoncerait pas à son idée de rester ici, à Seattle, là où il avait grandi et où reposaient tous ses repères.

Les mots de la jeune femme le tirèrent de ses pensées alors qu'il se mit à sourire à cette histoire de fusée. Son grand-père était bricoleur et pourrait les aider. Corey voulait y croire. Pas au fait qu'il pourrait réellement leur construire une fusée, mais au fait que cet homme était encore en vie. Il voulait y croire pour elle, parce-qu'elle méritait d'avoir encore quelqu'un, quelqu'un qui était une famille, qui serait là et qui comptait. « Un bateau, c'est une chouette idée aussi ! Je s'rai pas trop loin dans tous les cas, quand vous reviendrez » avait-il répondu sur un ton enjoué et franc, faisant au mieux pour masquer cette pointe de peine qu'il ressentait à l'idée de devoir évoluer seul à nouveau.

« Encore un peu ouais, mais faudra t'éloigner du centre pour la nuit, avec ce qui est arrivé... j'pense qu'il vaut mieux pas trop se terrer dans le coin » avait-il répondu sur un ton sérieux, s'accroupissant pour agiter légèrement l'eau du bout des doigts. Il ne s'était cependant pas attendu à ce que sa nouvelle amie se retrouve les fesses dans l'eau et, si l'envie de rire avait pointé le bout de son nez, l'inquiétude quant à ce qu'elle avait vu ou senti avait pris le dessus. « Ca va ? Tu t'es pas fait mal ? T'as vu quoi ? » avait-il demandé en laissant son regard voguer autour d'eux à la recherche de ce qui avait bien pu faire paniquer la grande rousse sans pour autant trouver ce quelque-chose. L'entendant annoncer que tout allait bien, l'Australien avait finalement tourné vers elle un regard amusé. « T'aurais pu l'dire qu't'avais vraiment envie d'te baigner hein... » avait-il lancé, se moquant gentiment en désignant son pantalon tout trempé. Oui, il avait vraiment eu peur qu'il y ait quelque chose de dangereux, qu'ils ne soient pas seuls, peur aussi qu'elle se soit blessée dans sa chute, mais heureusement il n'en fut rien alors inutile d'en faire toute une montagne. Elle avait glissée et s'était retrouvée les fesses dans l'eau, tout comme cela aurait pu lui arriver à lui aussi, et il aurait assurément été le premier à rire de lui-même.

Un sourire illuminant toujours son visage, le brun avait pincé les lèvres à la nouvelle remarque d'Ely, hochant alors la tête en gardant sur elle un regard redevenu à la fois sérieux et reconnaissant. « J'le serai, t'en fais pas pour moi » avait-il simplement répondu avant de reporter son attention sur sa cheville, l'agitant un peu pour que l'algue qui venait de s'y coller s'en aille. « On f'rait mieux d'sortir de l'eau avant qu'tu décides d'y faire un plongeon » avait-il alors lancé en souriant à nouveau, bien décidé à profiter encore un peu de cette couverture de pique-nique et du calme environnant.

Tous deux avaient donc passé encore une bonne heure dans l'herbe à parler de choses et d'autres, surtout des choses sans réel intérêt mais qui avait permis à l'aide de vie de se rappeler combien certains moments donnaient à la vie le coup d'être vécu, de se souvenir pourquoi il se battait chaque jour pour honorer la promesse faite à Joshua. La rencontre avec Eleanor lui avait clairement remis du baume au cœur même s'il le savait, elle allait repartir et deviendrait un des nombreux souvenirs qu'il avait emmagasiné depuis vingt-six ans, un souvenir qui faisait cependant partie des meilleurs de ces deux dernières années, voire qui était même le meilleur. Et il l'avait laissée partir, allant lui aussi de son côté, tous deux reprenant leurs routes respectives dans l'espoir de se recroiser un jour sans pour autant savoir de quoi serait fait demain.






-FIN-


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Walk through the fire   
Revenir en haut Aller en bas  
- Walk through the fire -
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» I Walk through the fire - Vesperina Gotthelf
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Recherche open : Fire & Shadow
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: