The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Walk through the fire -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Ven 4 Mai 2018 - 1:55

Quand la rouquine avait affirmée qu'elle n'était pas très douée en ce concernait l'évidage de poissons, le jeune homme n'avait pu s'empêcher de rire légèrement, se disant que peut-être mieux valait laisser tomber la pêche, ou juste le faire ''pour le fun'', parce-qu'autant le dire, lui non plus n'était pas vraiment un pro dans le domaine. Bien sûr ils avaient déjà fait des campings au bord d'un lac avec Joshua, mais ils prenaient soin d'emporter les vivres suffisants pour leur octroyer le confort habituel ; à savoir des chips, des bonbons et des bières. Rien de très nourrissant en somme mais qu'importait, c'était la belle époque, celle où ils n'avaient qu'à entrer dans une épicerie pour acheter de la viande séchée ou de la salade de fruits. Et ce monde n'était plus qu'un souvenir qu'il chérissait tout en sachant que plus rien ne serait jamais pareil. Quoi que cette journée lui permettrait de sortir un peu de ce quotidien bien banal dans lequel il évoluait depuis bien longtemps et, en effet, les moustiques étaient probablement le prix à payer pour profiter de ce semblant de normalité !

Mais pour l'instant, la normalité était loin d'être au rendez-vous. Les Grabataires étaient là, tout autour d'eux, et s'ils traînaient trop, ils pourraient bien se retrouver à nouveau coincés dans une bagnole et adieu le pique-nique au lac ! Hors de question cependant de revoir ce plan, alors le jeune homme lança la première idée qui lui traversait l'esprit : courir. Une preuve de plus qu'ils n'étaient pas des survivants modèles mais qu'importait, Corey se fichait bien d'avoir l'air fort et courageux ou pas, tant qu'il parvenait à sauver sa peau et celle de sa camarade du jour. Peut-être que c'était aussi cela qui lui avait permis de rester en vie jusqu'alors, le fait qu'il n'ait pas à prouver qu'il était le plus fort, qu'il n'avait pas cette rage de foncer dans le tas et risquer inutilement sa peau.

Esquivant alors au mieux les Grabataires, en repoussant d'autres pour dégager la voie, l'aide de vie écoutait attentivement les indications d'Eleanor, ne se demandant pas vraiment si elle savait réellement où aller. Tant qu'ils se sortaient de cette impasse c'était le principal, le reste ne serait que du détail sur lequel ils pourraient revenir une fois à l'abri. Souriant légèrement aux mots de la concernée quant au fait qu'ils mériteraient leur pique-nique, il avait répondu un bref « et comment ! » un peu pressé de par son souffle court. Au détour d'une ruelle cependant, Corey dû ralentir la cadence, fixant la grande grille d'un air un peu penaud. Mauvaise pioche. Ou pas ? Ou pas. La jeune femme voulait apparemment passer par-dessus, soit. Se remettant alors à avancer, le brun avait hoché la tête à la question de sa camarade, s'accroupissant pour lui faire ladite courte-échelle. « C'que t'es lourde, c'est ça d'être hyper grande ! » avait-il marmonné entre ses dents sans toutefois se moquer d'elle. En même temps, son poids devait être proportionnel à sa taille, plus ou moins, quoi qu'il en soit avec leur différence de taille, il était normal qu'il peine à la porter et, inutile de se leurrer, Corey n'avait jamais été de ceux qui levaient de la fonte du matin au soir. Lorsqu'enfin elle fut de l'autre côté, il leva le nez vers le ciel, évaluant la hauteur en plissant les yeux, presque aveuglé par le soleil. Quelques secondes à peine et il pouvait déjà percevoir les râles des Grabataires qui revenaient. Il ne lui en fallut pas plus pour s'activer. Reculant de quelques mètres pour prendre l'élan nécessaire, il se mit à courir avant de se hisser au dessus du grillage. Petit, certes, mais il avait toujours une détente considérable dans les jambes et avec le temps, il avait appris à escalader certains éléments ; quoi qu'ils le faisaient déjà dans leur vie d'avant, avec Josh, lorsque, jeunes, ils allaient faire les quatre cent coups et se retrouvaient obligés de filer au plus vite avant que le chien du jardin ne s'attaque à leurs mollets.

Enfin de l'autre côté à son tour, il adressa un sourire amusé à la jeune femme. « T'es impressionnée j'sais, mais j'avais pas l'choix, tu m'aurais laissé d'l'autre côté sinon » avait-il lancé sur un ton absolument pas sérieux, comme si ce qu'il disait pouvait intéresser la concernée. Eleanor ne tarda cependant pas à recentrer son attention sur leur but initial : le lac. Hochant alors la tête, l'Australien avait hissé plus convenablement son sac sur ses épaules et s'était remis en route d'un pas un peu moins rapide qu'auparavant mais toujours assez actif. Environ dix minutes plus tard, ils y étaient enfin et, pour l'instant, le coin semblait calme. « On dirait qu'ils ont décidé d'laisser le coin juste pour nous, si c'est pas top ! » avait-il lancé en laissant son regard voguer sur les environs. Seules quelques silhouettes se démarquaient çà et là mais rien d'ingérable. « Y a un coin précis où t'aimerais t'poser ? » Souriant à la rousse, Corey n'aspirait plus qu'à une chose : enfin se poser sur sa couverture et prendre son petit déjeuner !


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 415
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Jeu 10 Mai 2018 - 14:21
Comment ne pas paniquer alors qu’ils couraient comme des dératés à travers Seattle pour échapper à une horde de morts alors que leur objectif de pique-nique était toujours d’actualité ? Eleanor avait cette petite musique en tête, c’était suffisant pour l’empêcher de paniquer totalement et pour la motiver à courir. Certes, l’idée de mort douloureuse qui allait avec les cadavres ambulants était aussi motivante. L’idée du pique-nique en question l’était aussi. Le calme du lac Washington, quelques bricoles à grignoter, sans doute quelques anecdotes à se raconter pour tuer le temps parce que désormais c’était tout ce qu’ils avaient à faire. Et un grillage qui les empêchait d’aller plus loin. Ely savait parfaitement qu’elle ne grimperait pas ce truc toute seule, malgré sa grande taille. Et en dépit de l’aspect comique de la situation, la rousse demanda son aide à Corey pour grimper par-dessus le grillage. « Tu peux parler, la courte échelle n’a jamais aussi bien porté son nom ! » répondit-elle, un brin vexée de sa remarque sur sa taille et son poids.

Une fois de l’autre côté, la rouquine attendit que Corey l’ait rejointe pour reprendre leur route. « Tu manques cruellement de confiance à mon égard … Je suis outrée. » Cette fois faussement vexée, Eleanor se garda bien de dire que oui, elle était plutôt impressionnée par ce saut. De son côté elle n’aurait pas été capable de le faire, même avec la mort aux trousses. D’une allure plus tranquille, sans toutefois se défaire de leur méfiance, les deux survivants avancèrent à travers la ville. Jusqu’à ce que finalement, après une dizaine de minutes, le lac ne se dévoile à leurs yeux. Aussitôt, un large sourire se dessina sur le visage poupin de l’ancienne assistante.

La paysage était aussi calme que dans sa mémoire et les quelques rôdeurs qui se trainaient à l’horizon ne parvenaient pas à lui gâcher la vue. Un panneau décrépi indiquait « Madrona Beach » et plus loin sur l’eau calme flottaient deux anciens pontons que ces deux années avaient commencé à ronger. Le regard chocolat d’Eleanor balaya la plage pour s’arrêter sur une vieille table de pique-nique avec ses bancs assortis. Avec une grimace, elle élimina cette idée, préférant faire un vrai pique-nique au bord de l’eau. « Là ! » D’un signe de la main, elle indiqua donc le bord de l’eau, là où le sable et les cailloux avaient été envahis par les herbes folles.

Eleanor avança d’un pas décidé avant de jeter son dévolu sur un carré d’herbe semblable à celui d’à côté. « D’ici, on entend le clapotis de l’eau mais on voit aussi ce qui pourrait sortir de l’eau et des bois du lotissement. » Mieux valait tout de même garder une vision d’ensemble, le monde ne leur permettait plus désormais de profiter simplement de cette journée. Elle laissa le brun étendre sa couverture au sol comme promis et s’y laissa tomber, assise en tailleur, avant de déballer tout le contenu de son sac plastique et de son sac à dos sur la couverture. Une canette de soda, des cookies. C’était le petit déjeuner des champions. La rousse posa ses mains derrière elle avant de se laisser basculer légèrement en arrière, la tête à la renverse.

Dans sa vision sens dessus dessous, les collines du comté de King, Bellevue, Medina, leurs lotissements perdus dans la verdure. Autrefois, elle avait des amis et des collègues de travail qui habitaient là-bas, de l’autre côté du Lac Washington. Eleanor redressa brusquement la tête, clignant des yeux quelques instants en chassant la nostalgie de son esprit. « Bon appétit ! » s’exclama-t-elle avant de grignoter un cookie. « Hum … J’aimerais que tout soit toujours … aussi calme que maintenant » dit-elle en mangeant. C’était calme, c’était serein. « C’est … tout est calme au final mais pourtant, on est jamais calmes nous-mêmes, tu vois ce que je veux dire ? » Pour elle, le calme était relatif, parce qu’elle avait toujours été du genre à parler beaucoup, à brasser beaucoup d’air et à faire un milliard de choses en même temps. Mais désormais, elle recherchait le calme, un calme différent évidemment. « Si j’avais pas peur de ce qu’il peut y avoir dans l’eau, j’irai plonger du bout du ponton là-bas. » Elle avait envie de se jeter la tête la première dans le lac, mais elle craignait trop qu’il ne cache des morts pris dans le sol meuble et les branches et les algues. « De toute manière, j’ai pas pris mon maillot de bain. » La rousse pouffa à sa propre plaisanterie avant de prendre un second cookie. C’était délicieux, sans doute le meilleur cookie de sa vie, sans doute parce qu’elle mourrait de faim avant de se poser ici pour manger.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Ven 1 Juin 2018 - 15:54

Laissant le soin à son amie du jour de décider de l'endroit où ils feraient leur pique-nique improvisé, le jeune homme laissait son regard voguer sur le paysage. S'il faisait fi de l'herbe qui avait pris ses marques un peu partout, des pontons abîmés par le manque d'entretien et de cette table de pique-nique laissée à l'abandon, il pourrait presque croire que le monde n'avait pas changé, voire même qu'ils étaient seuls au monde pour l'instant. Mais pour combien de temps ? Enthousiaste à l'idée de ce petit-déjeuner improvisé, il n'oubliait cependant pas qu'il valait mieux rester sur ses gardes : les Grabataires pouvaient surgir à tout moment et ils devraient se remettre à courir mais, pour l'instant, plus rien ne venait entacher leur plan bien tranquille. Lorsque la rousse désigna un endroit, il reporta son attention sur le point en question, hochant la tête d'un air approbateur. « Parfait ! Et avec la couverture on pourra éviter d'avoir du sable plein nos vêtements, même si faudra bien qu'j'la secoue c'soir si j'veux dormir tranquille » avait-il lancé en commençant à s'avancer aux côtés d'Eleanor vers le coin en question.

Souriant d'avantage aux mots qu'il entendit, il avait alors sorti de son sac la couverture qu'il contenait, l'étendant au sol avant de s'y asseoir, à l'instar de la jeune femme. Il tira à son tour de son sac les maigres réserves trouvées dans l'épicerie et observa d'un air amusé la rouquine lever le nez vers le ciel. S'étirant pour détendre ses muscles déjà malmenés de bon matin -ou bon midi, qu'importait-, il prit entre ses doigts une canette de Dr Pepper et la tint quelques secondes avant de laisser son regard voguer autour de lui, le fixant sur l'eau près d'eux. Le calme environnant faisait le plus grand bien et, pour une fois, il avait le sentiment de passer un moment agréable. Sans doute que la présence d'Ely y était pour beaucoup parce-qu'il pouvait enfin échanger avec quelqu'un, quelqu'un qui n'avait jusqu'alors pas tenté de le tuer ou de lui prendre ce qu'il cachait dans son sac -à savoir pas grand chose-. « Bon app ! » avait-il rétorqué, ouvrant la canette après l'avoir rapidement nettoyée à l'aide du bas de son tee-shirt, en prenant alors une première gorgée. Un sourire ravi étira ses lèvres ; à nouveau ce sentiment d'avant, quand tout était normal. Un peu plus et il aurait pu s'imaginer rentrer à la maison après, appeler Joshua pour lui raconter qu'il avait pique-niqué avec une nana vraiment sympa. Et la vie suivrait son cours comme elle l'avait toujours fait. Mais rien de tout cela n'arriverait, parce-que ce qu'ils connaissaient avant n'était plus et que tout ce qui était arrivé était irréversible.

Les propos d'Eleanor le tirèrent cependant de ses pensées nostalgiques, l’ancrant à cette réalité à la fois douloureuse et, en cet instant, presque paisible. « J'vois ouais » avait-il répondu en prenant quelques corn-flakes. « Mais l'vrai calme c'est parfois trop angoissant, même quand tout est paisible comme maintenant » avait-il ajouté en souriant légèrement, grignotant les céréales qu'il tenait dans sa main. Depuis toujours, Corey n'avait jamais été vraiment ''calme'', souvent trop agité, trop hyperactif, constamment trop bavard. Sûr que l'environnement des personnes qu'il avait côtoyé n'avait jamais été réellement calme, mais c'était aussi ce qui faisait de lui celui qu'il était. Lorsque la jeune femme parla de plonger dans l'eau, il afficha une petite moue amusée qui se transforma en rire lorsqu'il fut question de maillot de bain. « J'pense pas qu'les rayons piscine ont été dévalisés mais oui, c'est sûrement plus prudent d'pas plonger. » Pas que l'envie lui manquait il rêvait au contraire de plonger dans la température agréable du lac, sans doute bien plus supportable que celle de l'air ambiant, mais comme l'avait dit Eleanor : ils ne pouvaient savoir ce qui se traînait dans l'eau. « Au pire, on pourra toujours y tremper nos pieds, là où c'est pas trop profond ! » avait-il lancé en chipant un cookie avant de remonter ses jambes contre lui et d'y déposer ses bras croisés.

Il avait relever quelques secondes le nez vers le ciel bleu. D'ici, tout semblait presque normal, une nouvelle fois, et il était difficile de se dire qu'à quelques kilomètres seulement, un lycée avait été pris par les flammes. Soupirant légèrement pour s'ôter cette pensée de la tête et, dans le même temps, les souvenirs de son ancien camp -ayant subit la même finalité- qui lui revenaient. « C'était quoi ta vie d'avant ? » avait-il demandé en replantant ses prunelles brunes sur la jeune femme avant de se reprendre, un sourire aux lèvres. « Si tu veux pas en parler c'est pas grave, j'peux comprendre. » Autant dire que sa curiosité était peut-être étouffante par moment mais, s'il avait bien envie d'en savoir plus sur elle, ne serait-ce que pour discuter de souvenirs, il ne la forcerait en effet en rien.


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 415
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Dim 3 Juin 2018 - 21:45
C’était une journée qui avait démarré comme n’importe quelle autre journée depuis que le monde avait changé pour le pire. Et pourtant, cette journée avait des airs de journée normale, de cette ancienne normalité quand tout ce qui importait était de trouver le meilleur endroit pour poser sa couverture pour le pique-nique dominical en famille. Eleanor se sentait plus légère, le poids de sa quête, son inquiétude pour sa famille, même si tout cela était encore là dans son esprit, elle parvenait à faire de la place pour son naturel jovial. Elle n’avait pas à parler seule parce qu’il y avait en face d’elle quelqu’un avec qui elle pouvait parler, avec qui elle pouvait rire, et cela faisait un bien fou de se sentir à nouveau humaine et bien vivante. La survie était nécessaire mais l’humanité était ce qui la rendait importante.

Son regard posé sur Corey, elle l’écouta à son tour, grignotant quelques miettes de cookie pour les faire durer aussi longtemps que possible. Comme si étirer au maximum la durée de vie de ces biscuits revenait à prolonger cet instant d’humanité. « Le calme de la solitude est angoissant mais … la paix d’un environnement comme celui-ci, c’est … relaxant. » Un mince sourire se dessina sur ses lèvres, elle ne faisait que compléter les paroles du brun, parce qu’elle était entièrement d’accord avec lui. Le vrai calme était angoissant, le vrai calme pour elle c’était le vide, la solitude, ce qu’elle vivait depuis de longs mois et qui lui faisait parfois perdre la raison.

Quant à son idée de piquer une tête dans le lac, la réaction de Corey fit écho à son propre rire. L’idée était totalement farfelue, dangereuse et insensée. C’était pourtant si tentant de se jeter dans le lac Washington sous cette chaleur de plomb. Que risquait-elle à part une hydrocution et une rencontre fortuite avec un cadavre accroché dans les bas-fonds ? Une grimace traversa un instant son visage avant qu’un nouveau sourire de la remplace. « Hey attends on en sait rien, peut-être que certaines personnes ont un abri sous l’eau et qu’il faut une tenue de plonger ou un maillot de bain pour s’y rendre ! Et là-dessous ils ont peut-être réussi à préserver l’humanité, sans rôdeur, sans … tout ceci. Tu imagines à côté de quoi on passe peut-être ? » Ce n’était pas vraiment plus réaliste que leur idée de fusée, mais Eleanor pouffa à nouveau de rire avant de reprendre son sérieux à la question de Corey.

« Non, non je veux bien en parler. Après tout il vaut mieux parler des choses qui étaient positives plutôt que se concentrer sur notre nouveau quotidien, non ? » La rousse but une gorgée de Coca avant de réfléchir à sa vie d’avant, par où commencer ? « Je travaillais dans un hôpital, j’étais assistante médicale et je m’occupais d’accueillir les gens aux urgences … Et je vivais dans le nord de Seattle, on … j’avais un appartement. On avait, on. Mon … mari … ex-mari. C’est compliqué. » Sans avoir la mine basse, Eleanor afficha un air plus fermé à l’évocation de Daniel. Ils n’étaient pas encore officiellement divorcés quand tout avait basculé, donc elle était de facto encore mariée, ou sans doute veuve ? Ce n’était qu’un détail mais pourtant la rousse s’y raccrochait, comme un problème de maths à résoudre, alors qu’elle détestait les maths. « J’ai beaucoup voyagé, j’ai eu une belle vie. »

Ces dernières paroles chassèrent son air fermé pour une mine tristounette. L’on disait généralement d’une personne décédée qu’elle avait eu une belle vie et Eleanor s’était entendue le dire sans trop comprendre pourquoi. Sans doute considérait-elle que sa vie d’avant étant bel et bien terminée, sa nouvelle vie ne pourrait jamais être aussi remplie, aussi belle. La rousse avait aussi cette sensation que la fin du monde avait tué une partie d’elle, celle qui optimiste voyait toujours le verre à moitié plein. Pourtant elle gardait le sourire, elle persévérait envers et contre tout. « Et toi ? » demanda-t-elle finalement avec un sourire qui apparut soudain sur son visage, ses mauvaises pensées chassées instantanément par ce sourire qu’elle s’efforçait d’avoir pour profiter de cette parenthèse dans la survie.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mer 6 Juin 2018 - 0:12

Le sourire de la jeune femme suite à son histoire de rayons piscine dévalisés avait vraiment quelque chose de rafraîchissant dans ce monde où l'espoir n'était plus permis. Et pourtant, le jeune homme faisait partie de ceux qui avaient toujours fait au mieux pour voir le bon côté des choses. Il avait évidemment eu des moments de moins bien mais, la plupart du temps, ça ne durait pas longtemps. Quand il repensait trop à ce qui était arrivé, à ceux qu'il avait perdu, il leur parlait comme s'ils étaient encore là, comme s'ils l'entendaient, et il s'en sentait ainsi un peu moins seul. Mais ça n'avait vraiment rien de comparable avec le fait de pouvoir vraiment échanger avec quelqu'un et autant dire que la réponse de la rouquine fut à la hauteur de ses attentes. Un grand sourire plaqué sur les lèvres, il avait vivement hoché la tête. « L'Atlantide ! » avait lancé le brun comme s'ils s'apprêtaient à faire la découverte du siècle. « Ce s'rait dingue en vrai... » Sur ces mots, il avait à nouveau hoché la tête d'un air un peu plus sérieux et pensif cette fois. Bien sûr, il doutait fort qu'un tel endroit existait mais... Il y avait bien des grottes sous-marines qui contenaient de l'air, ou même des sous-marins ? Les personnes potentiellement présentes devenaient-elles aussi des Grabataires lorsqu'elles mourraient ? La question effleura brièvement son esprit avant de s'évaporer comme elle était venue ; après tout, Corey était bien loin d'avoir les connaissances scientifiques pour s'étendre tant sur la question, et il en avait une autre qui l'intéressait bien plus et concernait la jeune femme en face de lui.

Il remarqua immédiatement l'air plus sérieux d'Eleanor, s'attendant à ce qu'elle lui dise qu'elle préférait en effet ne pas en parler mais, à son grand soulagement, elle ne se vexa pas devant sa curiosité, acceptant même de répondre. « Exactement ! » avait-il répondu en hochant à nouveau la tête, reprenant une petite poignée de corn-flakes dans sa main, prêt à les grignoter comme s'il se gavait de pop-corn devant un film. Il se rendit donc totalement attentif au récit de sa nouvelle amie du jour, affichant rapidement une mine admirative quand elle parla de sa profession. Ça ne devait assurément pas être un emploi facile, entre ceux qui venaient pour des bobos et en faisaient toute une histoire, et ceux qui se trouvaient dans des situations plus que délicates... Sûr qu'il n'aurait pour sa part pas eu les tripes pour supporter de tels trucs. L'Australien comprenait cependant un peu mieux le côté solaire que la jeune femme lui inspirait ; elle aidait les gens auparavant, elle était une femme bien et semblait toujours l'être aujourd'hui, malgré tout ce qui était arrivé. La suite cependant donna à l'aide de vie un air beaucoup plus peiné. Ainsi donc Eleanor était mariée avant que le monde ne parte en vrille, elle était jeune pourtant, ou peut-être avait-elle l'air plus jeune qu'elle ne l'était en réalité ? Qu'importait, ce n'était pas là l'information à retenir. Avait-elle perdu son époux ? Le jeune homme malgré sa curiosité se voyait mal poser la question et remuer le couteau dans la plaie, l'air fermé de la rouquine lui faisant comprendre que ce ne devait pas être un sujet très agréable pour elle.

« T'as d'la chance ! T'as vraiment dû voir de super trucs avec tous tes voyages » avait répondu le brun, un léger sourire étirant ses lèvres alors qu'il se mit un court instant à penser à toutes les beautés qui regorgeaient le monde, tous ces paysages à couper le souffle, toutes ces cultures qu'il n'avait jamais eu la chance de connaître... Et l'Australie, son chez-lui d'origine où il ne pourrait finalement jamais remettre les pieds. Un brin de nostalgique passant dans ses prunelles, Corey avait baissé la tête, fixant sa canette de Dr Pepper en mordillant nerveusement sa lèvre inférieure. La question qui lui fut retournée cependant lui fit relever le nez vers sa camarade, répondant alors à son sourire en repensant à sa propre vie. « J'étais assistant d'vie, j'm'occupais des courses de p'tits vieux, d'les sortir tout ça, c'était super enrichissant » avait-il commencé, un sourire franc plaqué aux lèvres. Certes, ce n'était peut-être pas le métier le plus chouette aux yeux de certains, mais pour sa part il n'aurait pu aspirer à mieux. Tous ces échanges avec les anciens étaient vraiment des souvenirs précieux. « Et j'vivais dans l'Sud de Seattle, chez ma grand-mère, c'est elle qui m'a élevé en fait, j'ai jamais r'ssenti l'besoin d'en partir. Heureusement pour elle, elle est partie avant d'avoir eu à connaître tout ça » avait-il expliqué, haussant les épaules à la fin de ses mots en jetant un bref coup d’œil vers le ciel. Un geste idiot pour certains, symbolique pour lui. Reportant son attention sur Eleanor, il reprit sur un ton un peu moins morne. « Et j'viens d'Australie ! Mais j'y suis pas resté hyper longtemps et... c'est l'seul pays qu'j'ai vu en dehors des États-Unis en fait » avait-il ajouté en riant brièvement avant de lui sourire à nouveau. « T'as du courage en tous cas, assistante médicale, ça d'vait pas être simple tous les jours ! »


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 415
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Sam 9 Juin 2018 - 15:13
La première remarque de Corey lui arracha un sourire, elle avait effectivement vu beaucoup de belles choses dans ses voyages même si la plupart s’étaient faits dans la même zone. Elle connaissait certains coins du Mexique comme sa poche et tous les pays d’Amérique du Sud. Eleanor afficha un instant un sourire mélancolique en se rappelant cette époque qui lui paraissait désormais si loin. Son premier voyage au Mexique pour rencontrer sa belle-famille, le Jour des morts et les sourires sur tous les visages, la découverte de montagnes exceptionnelles du Pérou, les plaines Chiliennes. Elle se rappelait encore de chaque sensation, de chaque « Wow » ou de chaque « Incroyable ! »  

Loin de se laisser démonter par la nostalgie malgré tout, Eleanor écouta la réponse du brun. Assistant de vie, c’était amusant de voir que chacun à leur manière ils avaient eu un métier qui permettait d’aider les gens, de les accompagner dans des moments qui pouvaient parfois être douloureux. Son regard marron auquel le soleil donnait des allures de rubis sombres restait rivé sur Corey alors qu’elle notait toutes ces informations dans un coin de son esprit, dessinant une image mentale de la vie qu’il avait dû avoir avant tout cela. Une image de la personne qu’il avait dû être. Son sourire se fit plus triste lorsqu’il évoqua sa grand-mère, elle comprenait s’il ressentait une pointe en pensant à elle, après tout elle était sans nouvelle de sa mère et de ses grands-parents qui l’avaient en partie élevée.

« Sérieusement ?! » s’exclama-t-elle lorsque Corey lui indiqua être né en Australie. « J’ai quelques questions sur l’Australie mais … si tu n’y as pas grandi tu ne pourras pas peut-être pas me répondre … » La plupart de ses questions concernaient les animaux là-bas, les kangourous en tête et surtout quelques détails à vérifier concernant l’histoire de Bernard et Bianca aux pays des Kangourou. Des sujets somme toute assez sérieux.

La remarque du brun lui fit afficher une moue pensive et finalement hausser les épaules. « Tu vois vraiment de tout aux urgences. Des personnes qui ont vraiment besoin d’aide, des personnes qui ont besoin d’être rassurées, et d’autres qui … avaient certainement besoin de compagnie. Même en étant juste en charge du standard ou de l’enregistrement des dossiers, je pouvais les aider, leur accorder du temps au moins un peu. C’était assez positif dans l’ensemble même si je suis à peine capable de faire un pansement et de recoudre une plaie maintenant. » La rousse émit un petit rire en guise de ponctuation, elle n’était pas la survivante de l’année, c’était certain. Et pourtant, elle était encore là.

« Assistant de vie en revanche … ça devait être … profondément humain comme métier. » Elle avait employé ce terme « humain » en qualificatif, définitivement positif à ses oreilles. L’humanité était ce qui les empêchait de sombrer dans la folie ou de devenir comme les monstres qu’ils fuyaient. « On aurait pu être amenés à se croiser avant, c’est amusant. » Ca ne l’était pas nécessairement, mais Eleanor trouvait cela amusant malgré tout de se dire qu’il avait fallu attendre la fin du monde pour croiser des inconnus qu’elle aurait eu mille fois l’occasion de croiser aux urgences pour une mauvaise chute, une coupure ou un énorme rhume.

Elle termina de grignoter son cookie et se leva d’un bond avant de désigner le lac. « Moi je vais me tremper les pieds ! » Joignant les gestes à la parole, la rousse ôta ses baskets, ses chaussettes et retroussa son pantalon. Elle avait un look à toute épreuve, la blancheur de sa peau presque éblouissante pouvant presque servir à repousser les rôdeurs, mais Eleanor s’en fichait alors qu’elle avançait prudemment vers la surface calme du lac Washington.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Lun 11 Juin 2018 - 20:44

Le brun avait déjà eu droit à des réactions inattendues quand il avouait qu'il ne venait pas du pays de l'Oncle Sam mais, bien souvent, il ne pouvait répondre aux questions des gens pour la simple raison qu'il avait quitté son île natale alors qu'il n'avait que cinq ans, ses souvenirs n'étaient que des bribes et il n'oubliait pas que c'était à cet endroit que sa mère avait rendu son dernier souffle. Sa vie aurait été toute autre si elle n'avait pas été emportée par la maladie, son père ne serait probablement pas tombé dans l'alcool, et ils seraient fort probablement restés en Australie. Mais la vie n'accordait pas toujours que de bonnes choses et, dans son malheur, le jeune homme avait tout de même eut la chance d'avoir une Grand-Mère plus qu'à la hauteur, qui l'avait élevé avec de réelles valeurs et avait fait de lui celui qu'il était devenu. Un petit sourire nostalgique plaqué sur les lèvres, il avait relevé le nez à l'exclamation de la rouquine, hochant simplement la tête d'un air décontenancé avant d'afficher une mine un peu désolée. « Oh bein j'peux bien essayer d'répondre mais j'suis arrivé à Seattle quand j'avais cinq ans alors j'ai pas trop d'souvenirs » avait-il répondu en toute franchise en haussant les épaules. La seule chose dont il se souvenait réellement était cette plage à Mullaloo où ils partaient de temps en temps en week-end, il revoyait sans mal la silhouette de sa mère qui lui tenait prudemment la main en avançant près de l'eau, son sourire qui l'avait rassuré à maintes reprises. Et puis tout était parti en fumée.

Mordillant nerveusement sa lèvre inférieure, le regard un peu perdu dans l'eau qui leur faisait face, l'aide de vie tenait toujours fermement la canette de Dr Pepper entre ses doigts avant de se laisser sortir de ses pensées par la voix d'Eleanor qui répondit au sujet de son métier. Chassant dans un coin de sa tête les souvenirs aussi nostalgiques que douloureux qui étaient venus cogner tout contre son crâne, il s'était armé d'un petit sourire, hochant la tête à ce qu'il entendait. Il avait à nouveau haussé les épaules à la fin de son explication. « T'as pas b'soin d'être un grand chirurgien pour aider les gens, comme tu l'as dis, la compagnie c'est parfois le plus important » avait-il rétorqué en souriant, persuadé de ce qu'il avançait. Certes, il était important de savoir soigner les petits bobos mais dans de telles situations, dramatiques pour certaine, une bonne écoute était toute aussi importante que les soins qui suivaient. Et le moral faisait beaucoup, il l'avait bien remarqué en bossant auprès de ses vieux, certains seuls avant son arrivée avait eu comme un regain de motivation une fois qu'il s'était chargé d'eux. Certes, peut-être que le fait qu'il n'hésitait pas à les secouer et les sortir de leur petit confort avait un peu joué, mais l'un allait avec l'autre après tout. Ainsi donc, Eleanor étaient également de ceux qui aidaient les autres et, en ce sens, il ne pouvait que l'apprécier un peu plus ; en plus, elle lui avait partagé ses M&M's, si ce n'était pas une preuve ça !

Lorsque la jeune femme fit une remarque sur son métier, il avait hoché la tête, affichant un air fier. « Ça l'était, et j'me sentais utile, c'est hyper important mine de rien » avait-il lancé. Corey n'avait jamais été imbu de sa personne, loin de là, mais il avait toujours cette petite pointe de fierté lorsqu'il parlait de son travail, tout comme lorsqu'il venait à parler de ses vieux à lui. Parce-que tout ce qu'il avait fait pour eux lui tenait à cœur et que, comme il venait de le dire, il avait eu l'occasion à maintes reprises de se sentir utile et ça... ça n'avait pas de prix. Une sorte de manière détournée de rendre au monde ce que lui avait accordé sa Grandma, une manière de donner aux vieux un juste retour de ce qu'ils avaient eux-même donné au monde, et Dieu savait que grand nombre d'entre eux étaient bien seuls. Alors le brun avait mis à profit son hyperactivité et sa volonté d'aider ses pairs, tout bénef pour lui, tout bénef pour eux. La nouvelle remarque d'Eleanor lui arracha un rire franc avant qu'il ne secouait la tête. « Crois-moi, t'aurais espéré jamais m'revoir ! Les p'tits bobos ça a toujours été ma bête noire, t'aurais d'mandé à ma Grandma, elle t'aurait dit que j'en faisais toujours tout un cinéma » avait-il lancé sur un ton franchement amusé, ne se souciant pas le moins du monde de potentiellement paraître ridicule aux yeux de la rouquine. Il arborait pourtant des tatouages, dont celui au poignet gauche était visible malgré son tee-shirt à manches longues, mais les petits bobos... pas du tout son truc.

Reprenant une gorgée du Dr Pepper, le jeune homme constata avec déception qu'il arrivait à la fin de la canette, affichant alors une moue un peu contrariée. Expression qui s'effaça cependant instantanément alors qu'Eleanor se levait d'un seul coup, lui valant de la part de l'Australien un regard un peu interloqué. « M'dit pas qu'si j'me retourne y a une horde derrière... » avait-il soufflé avant de se détendre aux paroles de la jeune femme, ne retenant pas un « ah » soulagé. Terminant pour de bon sa canette, il s'était à son tour levé. « Attends j'te suis ! » avait-il lancé en ôtant à son tour ses chaussures, glissant les chaussettes à l'intérieur avant de remonter également le bas de son pantalon. Par automatisme, il prit tout de même avec lui son tisonnier, simple précaution. Avançant jusqu'aux côtés de l'assistante médicale, Corey avait observé l'eau quelques secondes avant d'y mettre à son tour les pieds, frissonnant légèrement au vu de la différence de température avec l'air ambiant. L'aide de vie releva alors le nez vers sa camarade. « J'suis vraiment content qu'tu sois v'nue dans ma voiture » avait-il lancé en souriant avant de prendre un air bien plus sérieux. « J'sais pas d'puis quand j'me suis pas senti aussi serein et pourtant... y a ce lycée qui a fini en cendres. » Il avait marqué un nouveau temps de silence, mordillant à nouveau sa lèvre inférieure, signe de sa nervosité avant de poursuivre. « J'faisais parti d'un p'tit groupe avant mais y a quelques mois ils ont eu le même sort. Faudra vraiment qu'tu fasses attention en partant pour Langley. » Il aurait tout aussi bien pu ne rien lui dire à ce sujet mais il avait gardé le secret jusqu'alors et autant la prévenir qu'il y avait dans l’État quelque chose de dangereux. Peut-être n'étaient-ce pas les même pillards, peut-être était-ce un simple hasard, mais autant qu'elle ait tous les éléments pour arriver à bon port.


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Walk through the fire   
Revenir en haut Aller en bas  
- Walk through the fire -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» I Walk through the fire - Vesperina Gotthelf
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Recherche open : Fire & Shadow
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: