The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Walk through the fire -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 572
Age IRL : 31
MessageSujet: Walk through the fire   Lun 19 Fév 2018 - 23:26
Alentours du Garfield Highschool ~ 24 juillet 2017

Le soleil brillait haut dans le ciel de Seattle lorsqu’Eleanor mit le nez dehors. Elle avait troqué ses bottes contre sa paire de Converse roses et son manteau contre sa veste beige. Avec son sac de randonnée sur le dos, la rousse avait l’air d’une vacancière, le genre city-trip bien renseignée, à l’exception qu’elle ne faisait pas du tourisme et que quand elle quittait le confort relatif de son pied à terre c’était pour trouver de quoi manger. Surtout de quoi boire dernièrement. D’ailleurs, l’espace d’un instant, la jeune femme crut halluciner à cause de la déshydratation lorsqu’elle vit une épaisse colonne de fumée noire s’élever par-dessus les buildings. « Ca a dû être une sacrée fête » souffla-t-elle pour elle-même, habitude qu’elle avait prise petit à petit, la solitude lui pesant plus qu’elle ne l’aurait cru.

Ce genre de spectacle, même de loin, c’était un peu la sensation que l’humanité continuait de mourir, chaque jour un peu plus. Dans un an, dans dix ans, combien seraient-ils encore à ce rythme-là ? Est-ce que les rôdeurs pouvaient se reproduire ?
« Eurk … pourquoi tu te poses cette question idiote … » Refoulant son envie de vomir, Eleanor se mit en route, prenant le soin de saluer la silhouette dessinée sur le mur. C’était une autre des habitudes qu’elle avait prise, pour se créer une compagnie même factice. La silhouette du mois s’appelait Kate, veuve, mère de deux enfants qui étaient en sécurité sur une île déserte, pas trop déserte non plus.

Etait-ce une sorte de curiosité malsaine qui la poussa à se diriger lentement mais sûrement vers la source de la fumée ou bien simplement le hasard ? Difficile à dire, mais après quelques heures de marche, la rousse approchait du quartier où avait démarré l’incendie, et plus elle approchait plus l’odeur du feu lui prenait la gorge. Ca empestait l’essence et d’autres odeurs qu’elle préféra ignorer pour ne pas vomir. Qu’espérait-elle trouver là ? Le quartier allait partir en fumée et elle aussi si elle ne partait pas, mais pourtant, son regard marron rougeoyant resta rivé un instant sur les flammes dansantes au loin. C’était idiot mais cela lui rappelait les après-midi à pêcher avec son grand-père, les feux de camps pour griller le poisson, ce genre de souvenir qui réchauffait le cœur.

Il fallut une silhouette qui avançait vers elle pour la faire sortir de sa rêverie.
« Oh mon dieu … » soupira-t-elle en voyant un corps noirci par les flammes se diriger droit sur elle. Croyant d’abord à un survivant dans le besoin – comme si elle aurait pu faire quoique ce soit pour un brûlé à l’état de travers de porc – Ely sursauta en réalisant qu’il ne s’agissait pas du tout d’un survivant. La créature croustillante qui approchait d’elle était bel et bien morte, sans doute depuis longtemps, des grognements sinistres s’échappaient de ses cordes vocales asséchées. Retenant un petit hoquet de surprise, la rouquine tourna les talons, quittant la rue aussi vite que possible pour tomber sur un groupe de plusieurs rôdeurs.

Prise entre deux feux, enfin un feu et un groupe de rôdeurs, Eleanor ne trouva rien de mieux à faire que de s’engouffrer dans une voiture qui n’attendait qu’elle. Les quelques cadavres qui avaient remarqué sa présence vinrent s’amasser contre les vitres, certains parvenant à glisser leurs doigts à travers les verres baissés.
« Merde, merde, merde … » Le mieux était sans doute de faire la morte, d’attendre qu’ils se lassent ou qu’ils trouvent une autre cible plus appétissante. Sur l’instant, la rousse se trouva aussi idiote qu’un papillon, attirée par la lumière des flammes pour mieux y mourir … Se cramponnant à son pied de biche, avec la ferme intention de sauver sa peau, Ely ne bougea pourtant pas, tétanisée, prise au piège.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Tisonnier, Glock et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 277
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mar 20 Fév 2018 - 21:53

La veille, Corey était venu dans ce quartier du centre de Seattle pour... il ne savait pour quoi en fait. Comme souvent il errait sans trop de but avec la simple aspiration de trouver de quoi survivre un jour de plus. Il était parvenu jusqu'alors alors pourquoi les choses viendraient-elles à changer ? Oh peut-être que ce serait le cas un jour, quand il n'y aurait vraiment plus rien dans toute cette ville, voire même dans tout l’État, et il n'aurait à ce moment là que deux solutions : se laisser mourir ou quitter la ville et aller jouer au petit agriculteur dans un coin paumé. La première option était inenvisageable, Josh lui avait fait promettre de vivre pour eux et il s'y tiendrait aussi longtemps qu'il le pouvait. La seconde... oui la seconde option était nettement plus abordable, il s'était déjà occupé des jardins de ses petits vieux et en avait même une fois fait un pour sa grand-mère, mais il redoutait franchement de quitter pour de bon la ville et les potentiels survivants qu'il pouvait y croiser. Il y avait des rencontres négatives, c'était un fait, mais une partie de lui savait qu'une solitude totale lui ferait perdre la tête ; déjà qu'il parlait souvent tout seul pour éviter de se laisser happer par le silence, mieux valait ne pas aggraver encore son cas. Alors tant que la ville avait quelque chose à lui offrir, il restait, et il avait cru remarquer du mouvement dans un coin, voire même de la vie.

S'y étant approché, il avait cru reconnaître ce qui était un lycée mais était resté suffisamment loin pour que personne ne risque de le voir. Pour une fois qu'il ne se jetais pas tête baissée dans un plan qui s'annoncerait foireux, sûr que Josh serait fier de lui ! Quoi qu'il aurait bien vu son meilleur ami se pointer comme une fleur en demandant l'asile, abruti qu'il était. Un sourire mi-benêt mi-nostalgique avait étiré ses lèvres avant qu'il ne perçoive dans une rue parallèle un gros véhicule s'amener. « Qu'est-ce que... » Sa phrase était restée en suspens avant que d'autres véhicules blindés ne suivent. Des membres de ce groupe ? Peut-être, peut-être pas, le fait était que son instinct lui soufflait de se tirer et c'était ce qu'il avait fait, s'éloignant de quelques rues pour grimper en haut d'un immeuble pas suffisamment haut pour avoir une vue sur le lycée. « On s'croirait dans un film Josh, t'en reviendrais pas » avait-il marmonné en s'activant. À peine était-il arrivé au dernier étage, quelques Grabataires abattus, que les choses avaient en effet commencé à se gâter. Des coups de feu échangés, bien trop nombreux pour n'être destinés qu'à des morts, et si sa curiosité avait été forte, il avait jugé plus prudent de rester planqué dans le placard de la chambre où il avait élu domicile.

L'aide de vie n'était sorti du bâtiment que longtemps après que les coups de feu et l'agitation semblaient avoir cessés, alors que déjà le soleil était en déclin, et ce qu'il vit ne le rassurait pas le moins du monde. La fumée noire qui montait vers le ciel, couvrant la ville d'une ombre inquiétante, et ces flammes bien trop impressionnantes pour être dues à un accident... Figé au milieu de la rue, incapable de bouger, les souvenirs lui revinrent en pleine figure. C'était comme quelques mois plus tôt, lorsqu'il était revenu de la tombe de sa mère-grand et qu'il avait trouvé son camp ravagé, en cendres, corps calcinés... Était-ce seulement possible que ce soit le même groupe ? Peut-être, et il était à nouveau arrivé après la bataille, sauf que cette fois-ci, ce n'était pas sa bataille, et qu'il était volontairement resté en retrait.

Après de longues minutes cependant, la dure réalité de ce qu'il avait sous les yeux s'était ramenée à lui en de nombreuses silhouettes vacillantes. Elles venaient du lycée, des rues environnantes, et étaient clairement trop nombreuses pour qu'il puisse y faire quoi que ce soit. Revenant à lui, l'Australien s'était mis à courir ; une minute, cinq minutes, trop secoué pour penser à retourner dans le bâtiment qu'il avait investi un peu plus tôt. Le seul endroit qui lui parut en cet instant ''sûr'' était cette seule bagnole ouverte qu'il avait trouvé sur le chemin et, sans réfléchir plus longtemps, il s'y était engouffré, se laissant tomber sur le siège arrière en fixant les Grabataires qui grattaient à travers la vitre. « Ils vont partir. Ils s'lasseront et ils partiront. Et j'vais rester là jusqu'à c'qu'ils trouvent mieux à faire... » avait-il murmuré pour lui-même, franchement anxieux, en tirant son sac devant lui. En sortant une couverture, il avait soupiré bruyamment. « Et j'ai presque plus rien à bouffer, génial, super, top ! » Laissant retomber son sac au sol en faisant la moue, le jeune homme s'était emmitouflé dans la couverture. Sans doute devrait-il passer la nuit ici, et les nuits à Seattle, même pour un mois de juillet, n'étaient pas les plus accueillantes.

Du bruit. Un claquement de portière. Merde, merde, merde... Se réveillant brutalement, le brun avait manqué de se cogner la tête au plafond du véhicule, pestant légèrement sans remarquer immédiatement la jeune femme calée à l'avant du véhicule. Les Grabataires d'abord, mais s'ils étaient revenus... Tournant vivement la tête vers l'avant, sa couverture toujours en partie sur lui, il avait les yeux ronds de quelqu'un qui venait de se faire réveiller sans prévenir après une nuit bien trop longue. « Il s'passe quoi ? C'est toi qui les as amenés ici ? J'm'étais même pas rendu compte qu'ils étaient partis » avait-il lancé comme si la situation était normale avant de remarquer le pied de biche de l'inconnue tenait fermement. Automatiquement il avait sorti les bras de la couverture, les mettant à vue. « J'vais rien t'faire, mais c'était franchement pas malin de venir précisément dans cette bagnole. » Ayant ponctué ses propos d'une petite moue contrariée, il avait à nouveau jeté un œil aux morts, à nouveau intéressés par faire de lui leur quatre-heure.


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 572
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mer 21 Fév 2018 - 7:55
Eleanor n’avait pas vraiment réfléchi en se jetant dans la première voiture sur son chemin, il y aurait pu y avoir un mort sur le fauteuil passager que ça n’aurait rien changé. Pire encore, il y aurait pu y avoir un vivant. Collée contre le dossier du siège, la rousse regardait les corps sans vie s’amasser autour du véhicule, sa respiration se faisant plus difficile. Pourquoi est-ce qu’elle n’avait pas continué de courir, ailleurs, plus loin, pourquoi avait-elle eu cette brillante idée de se cacher dans une voiture. Pourquoi avait-elle eu cette brillante idée de venir voir ce qu’il s’était passé, à la base ? « Okay ça va aller Ely, ça va aller » souffla-t-elle pour elle-même, son pied de biche néanmoins vissé à sa main gauche prête à frapper.

Et puis alors qu’elle arrivait à se calmer, sans toutefois oublier la présence des morts, Eleanor entendit du bruit derrière. Ça avait des allures de films d’horreur, elle n’avait pas pensé à vérifier la banquette arrière avant de monter, un tueur était peut-être caché là, si elle se retournait elle verrait sans doute sa silhouette se dessiner dans la pénombre – alors qu’il faisait parfaitement jour – et puis plus rien lorsque sa lame s’enfoncerait dans sa chair dans un hurlement d’horreur. Hésitante, prête à frapper ce serial killer hypothétique, Eleanor tourna légèrement la tête, sursautant vivement en remarquant la silhouette et les deux yeux qui la dévisageaient.

Dans son empressement, la rouquine donna un coup d’épaule sur le volant ce qui eut pour effet de déclencher le klaxon et de la faire sursauter à nouveau. Il lui sembla que l’individu parler, son regard noisette passa de lui aux morts à l’extérieur. Quel merdier. Ce fut la seule pensée qui traversa son esprit alors qu’elle parvenait à remettre dans l’ordre tous les mots de l’étranger. Son arme en évidence, Eleanor tenta d’avoir l’air menaçante, plutôt difficile quand la peur se lisait sans doute dans chacun de ses traits.
« Q-quoi ? » répondit-elle finalement, sonnée par tout cet enchaînement.

« C’est pas moi-moi c’est … Il y a l’incendie et un corps … et puis ils ont tous rappliqué et … Et puis qu’est-ce que tu fiches là-dedans ?! C’est ma cachette, vas … t’en trouver une autre ! » Elle remarqua alors la couverture. Peut-être qu’effectivement c’était elle qui avait fait irruption dans sa cachette à lui, mais comment pouvait-elle le savoir ? Il n’avait qu’à écrire « occupé » sur la portière et elle aurait continué jusqu’à la suivante. Peut-être. « T’as qu’à continuer ta sieste Dormeur, ils finiront bien par partir à nouveau. »

Un grognement légèrement plus fort que les autres la fit sursauter, détournant son attention de l’inconnu un instant. Une chose était sûre, s’ils étaient trop bruyants dans la voiture, les morts ne partiraient jamais. « Et puis arrête de parler, ça va les agacer encore plus. » Difficile de dire si ce commentaire était destiné à elle-même ou à l’inconnu qu’elle avait dérangé dans sa grasse matinée. Assise droite comme un i sur le siège conducteur, la rousse baladait son regard entre les morts et le vivant à l’arrière, elle n’osait tourner le dos ni à l’un ni aux autres. Ely soupira finalement en posant son pied de biche sur le siège passager, fouillant dans son sac – sans oublier de jeter des coups d’œil partout pour assurer sa sécurité – pour en sortant un paquet de M&M’s qu’elle ouvrit. Chipant une friandise, Eleanor tendit le paquet vers l’arrière, ils étaient là pour quelques minutes ou heures le temps que les cadavres s’en aillent.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Tisonnier, Glock et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 277
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mer 21 Fév 2018 - 11:12

Au coup de klaxon engendré par le coude de l'inconnue dans le volant, Corey avait également sursauté avant de rire un peu nerveusement en secouant la tête. Décidément, elle ne semblait pas être la plus douée du monde... Quoi qu'il était mal placé pour parler mais au moins lui avait réussit à rester silencieux jusqu'à ce que les morts ne s'en aillent, le sommeil aidant beaucoup notamment parce-que c'était le seul moment où l'aide de vie ne parlait pas. Ou peut-être parlait-il en dormant ? Il se rappelait de quelques fois où Josh l'avait déjà réveillé d'un coup de coude en lui demandant de se taire, mais ç'avait été relativement périodique. Le fait étant que s'il n'avait pas dormi aussi longtemps, il aurait déjà pu s'extirper de ce véhicule et reprendre sa route, filer loin de cette fumée qui assombrissait encore le ciel, et surtout partir avec que la demoiselle ne rameute la moitié des Grabataires du quartier.

La fixant toujours de cet air un peu ahuri, les cheveux en bataille dû à la couverture dans laquelle il était resté emmitouflé toute la nuit, l'Australien attendait sans vraiment l'attendre une réponse. Bien sûr que c'était elle qui avait amené les morts ici, sinon elle n'aurait pas cet air apeuré plaqué sur le visage ni ce souffle court. Question débile, réponse évidente, mais il n'était pas du genre à réfléchir avant de parler. À la justification de la jeune femme, le brun avait haussé un sourcil amusé avant de rire autant par nervosité que par amusement de cette situation franchement inattendue. « Même situation : j'ai essayé de les fuir et j'me suis r'trouvé là. J'pensais pas qu'j'allais dormir tant... Faut croire qu'on s'habitue rapidement à un certain inconfort » avait-il lancé d'un air pensif, exprimant une nouvelle fois à voix haute les pensées qui s'animaient dans son esprit. Aux nouvelles paroles de la jeune femme qui lui intimait de continuer sa sieste il s'était néanmoins tut. Deux secondes.

« Ça va j'suis plus fatigué maintenant, j'ai dû dormir au moins dix heures c'est dingue ! Si j'avais su j'me serai planqué dans un coin moins chiant, j'commence à avoir mal aux jambes dans un endroit aussi petit » avait-il poursuivit en jetant tantôt des regards aux Grabataires derrière les vitres, tantôt à la rouquine. Lorsqu'elle cette dernière lui intima cependant de se taire il afficha une moue un peu contrariée avant de reposer son attention sur les morts au dehors. Trois secondes plus tard, les mots de l'inconnue n'étaient plus qu'un souvenir qui ne tarderait pas à se volatiliser. La plupart du temps Corey était comme ça, il prenait les gens au mot et se taisait un court instant, avant d'oublier et de reprendre. Pas facilement vexable heureusement, sinon il aurait déjà dû faire la tronche à la terre entière.

Ne bougeant toujours pas, hormis pour se frotter les yeux du dos de sa main en bâillant à s'en décrocher la mâchoire, le jeune homme tâche de ne pas faire de gestes brusque et, surtout, ne pas approcher ses mains de son tisonnier resté au sol juste à côté de son sac. Vu l'air apeuré de la demoiselle, mieux valait éviter qu'il se prenne un coup de pied de biche pour les mauvaises raisons. La voyant cependant déposer son arme sur le siège passager, le brun ne peut s'empêcher de sourire légèrement en voyant le paquet de M&M's qu'elle tire de son sac. Sourire qui s'élargit lorsqu'elle lui tendit le paquet. Après une nuit aussi longue, autant dire qu'il avait les crocs ! Mais ce n'était pas ces petites friandises qui lui rempliraient l'estomac et, malheureusement, ils étaient dans une voiture, pas un camping-car, alors adieu le réchaud. Deux M&M's en bouche, le brun n'avait pas laissé planer le silence bien longtemps. « J'm'appelle Corey ! Et toi ? »


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 572
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Mer 21 Fév 2018 - 19:19
A moitié concentrée sur l’intérieur et sur l’extérieur du véhicule, Ely écouta la réponse de l’inconnu à la couverture, ou Dormeur comme elle avait décidé de l’appeler. Bien que Simplet aurait sans doute fait l’affaire aussi vu la légèreté qui émanait de lui, la coupe de cheveux post-sieste et la couverture aidaient sans doute. Eleanor l’observa, écoutant sa réponse avec une curiosité non feinte, c’était naturel chez elle de s’intéresser à ses semblables même dans la pire des situations, et puis voir qu’elle n’était pas la seule à se cacher dans des voitures était rassurant. « Un certain confort ? » reprit-elle néanmoins en haussant un sourcil, curieuse de savoir quel confort il y avait dans cette voiture pour y dormir si profondément.

Mais aussi peu douée pour la survie était-elle, Eleanor avait bien conscience qu’ils étaient trop bruyants dans ce véhicule et que les morts ne partiraient jamais. Peut-être même pire, ils allaient continuer à s’amasser contre la carrosserie usée par les intempéries. Mieux valait se taire un peu, refaire une sieste, mais Dormeur n’était pas spécialement motivé pour. La rousse cligna deux ou trois fois des yeux avant de pouffer de rire, il avait une attitude d’enfant. Et venant d’elle qui n’était pas la personne la plus mature de l’univers, c’était beaucoup dire.
« C’est pas bon pour la circulation, tout le monde sait ça » commenta-t-elle le plus naturellement du monde avant de réaliser encore une fois qu’ils devaient être plus discrets pour ne pas s’attirer de gros ennuis.

Ce type n’avait pas l’air menaçant et il était seul, un coup de pied de biche bien placé la sortirait d’une mauvaise situation, au pire elle le jetterait en pâture aux rôdeurs. Son pied de biche déposé à côté, Ely avait récupéré un sachet de M&M’s pour en chiper un avant de tendre le paquet à l’inconnu. Encore un sourire digne d’un gamin, Eleanor secoua la tête en souriant à son tour. Agir en être humain normal, ça lui manquait. Elle fronça un instant les sourcils en cherchant les bonbons de chocolat plus précisément dans le paquet, parce qu’elle en était persuadée, les rouges n’avaient pas le même goût que les bleus.

Mais le silence dans l’habitacle ne dura pas, l’inconnu reprit la parole pour se présenter, demandant au passage son prénom à la rouquine.
« Eleanor, enchantée. » Joignant le geste à la parole, l’ancienne assistante médicale lui tendit sa main en guise de salutations. « Tu crois qu’ils vont partir bientôt ? » demanda-t-elle avec un mouvement de la tête en direction des vitres. « Peut-être qu’ils veulent aussi des M&M’s … » commença-t-elle avant de prendre dans le petit sache un bonbon rouge et un bonbon jaune. Tenant le rouge à hauteur de son regard, Eleanor souffla « Eh moi aussi j’suis intense » avant de rire et d’engloutir la friandise. « Si j’avais su que cette voiture était occupée, j’aurais été me cacher ailleurs … Désolée j’avais pas dans l’idée de t’attirer des ennuis … J’ai juste sauté dans la première cachette que je trouvais, ces trucs … Beurk … Ils sont … dégoûtants déjà, et ils font peur. Je veux dire à quel moment la création s’est dit que ça serait une bonne idée de faire se relever les morts. » Tout en parlant, Ely mima la démarche peu assurée des rôdeurs ainsi que leurs grimaces forcées pourtant naturelles. Un soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’elle ne chipe un nouveau bonbon, son regard se baladant autour d’elle comme celui d’une petite fille à la recherche d’un truc pour s’occuper.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Tisonnier, Glock et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 277
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Ven 23 Fév 2018 - 10:13

À son haussement de sourcil, le brun se demanda si elle allait le prendre pour un débile à s'être endormi à l'arrière de cette voiture mais non, pas pour l'instant, elle n'avait simplement pas compris ce qu'il avait dit, sans doute trop nerveuse quant à la situation délicate dans laquelle elle se trouvait ; et dans laquelle il était lui aussi désormais. Bloqué dans une bagnole avec un inconnu et une bonne masse de Grabataires autour, le rêve absolu ! Corey avait alors secoué la tête devant son scepticisme. « Inconfort j'ai dit ! » avait-il rétorqué d'un air amusé. Quand même, pour trouver du confort là-dedans, il fallait y aller... non, il avait simplement été trop épuisé par sa course et le manque de nourriture et avait fini par s'endormir, mais ce n'était pas si mal, ça lui avait permis de passer le temps. Ce n'était pas si mal jusqu'à ce que la situation n'empire à nouveau, mais il n'était pas de ceux qui s'énervaient facilement ni trop sanguin alors à quoi bon reprocher quoi que ce soit à la jeune femme ? Ce qui était fait était fait, et ç'aurait très bien pu lui arriver à lui aussi la veille quand il s'était réfugié ici.

Quand elle avait répondu quelque chose concernant la circulation, l'aide de vie avait simplement sourit, gigotant légèrement pour replier ses jambes en tailleur. Pour un hyperactif comme lui, autant dire que maintenant qu'il était réveillé, il se sentait un peu à l'étroit dans ce petit habitacle, surtout après y avoir passé autant de temps. Mais ils ne pourraient sans doute pas en sortir dans l'immédiat. Quoi que... Si les morts ne se lassaient pas suffisamment vite à son goût, ils devraient forcément trouver une solution pour s'extirper de ce bordel. Et au fond, ç'aurait sans doute pu être pire. Le sourire que lui avait adressé la rouquine lui laissait entendre qu'elle n'était peut-être pas si dangereuse que cela, mais mieux valait ne pas tirer des conclusions trop hâtives. Ou si ? Peut-être attendait-elle simplement le moment où ils seraient tranquilles pour tenter de lui prendre toutes ses affaires, ou pire : le jeter en appât aux Grabataires. Rangeant cette éventualité dans un coin pour l'oublier à la présentation de l'inconnue, il se remit à sourire d'un air ravi, serrant la main qui lui était tendue. « Enchanté ! » avait-il répondu à son tour, laissant peu à peu la joie de rencontrer quelqu'un de nouveau prendre le pas sur l'angoisse de la situation. Pouvoir rencontrer quelqu'un, parler avec lui, c'était toujours quelque chose que le jeune homme avait apprécié, même dans ce monde en ruine et ô combien dangereux, et tant pis s'il passait pour l'imbécile de service qui ne se méfiait de rien, tant qu'il se contentait de la situation il n'avait aucune raison de prendre un inconnu à revers ''juste au cas où''.

Se passant une main lasse dans les cheveux, Corey repoussa un peu la couverture en jetant un œil à l'extérieur, ou du moins à ce qu'il pouvait en voir entre les corps des Grabataires. Le soleil n'allait sans doute pas tarder à taper considérablement sur la taule, donnant à l'habitacle une ambiance sauna qu'il préférait vraiment éviter ; manquerait plus qu'ils meurent de déshydratation... mort idiote. Quoi qu'elles l'étaient toutes, mais celle là plus qu'une autre. Il pouvait presque s'imaginer la discussion qu'il aurait avec Joshua là-haut T'es aussi mort en protégeant quelqu'un ? Nan j'avais juste soif. Si l'idée le fit légèrement pouffer de rire, il recentra rapidement son attention sur la rouquine qui venait de poser une question avant de se remettre à sourire. « Qui sait ? On devrait en jeter dehors pour voir s'ils suivent mais ça m'ennuie un peu de partager ça avec eux, on a pas élevé les cochons ensemble quoi. J'espère qu'ils vont pas rester là trop longtemps mais ils ont l'air motivé à squatter... on pourrait presque croire qu'on est des célébrités bloqués dans notre bus de tournée ! » avait-il lancé sur un ton amusé, se souciant peu de l'absurdité de ses propos. Après tout, Torrance pensait -trop- souvent à voix haute, et qu'importait que ça gonfle les autres, mieux valait ça qu'un silence quasi automatiquement synonyme d'angoisse aux yeux de l'Australien.

Haussant un sourcil amusé aux mots de la rousse qui toisait son M&M's rouge avant de reprendre un air un peu plus sérieux quand elle reprit la parole. Ayant haussé les épaules à ses excuses, il avait simplement lancé un « c'est rien » alors qu'elle n'avait même pas fini de parler. La suite cependant lui arracha un nouveau sourire franc, ses yeux formant à nouveau deux croissants de lune amusés. « Quel talent d'imitation, plus vrai que nature ! » avait-il d'abord lancé sur un ton rieur avant de poursuivre. « J'vais t'dire, j'suis presque content qu'tu sois là, ça bouscule un peu mon quotidien, même si ç'aurait été mieux sans les Grabataires mais bon... » Faisant une petite moue désabusée en jetant un œil aux concernés qui grattaient inlassablement les vitres comme s'ils parviendraient à les fendre, Corey avait reporté son attention sur sa partenaire d'infortune. « J'peux t’appeler Lea d'ailleurs ? Pas qu'j'aime pas ton prénom mais il est long quand même. » Pas qu'il souhaitait se montrer trop familier, simplement qu'il était comme ça, à prendre ses aises relativement rapidement. Même lorsqu'il bossait chez ses vieux, il était du genre ''comme à la maison'' tout en gardant un certain respect. Respect qu'il garderait toujours, n'ayant pas l'intention de dépasser les limites de bienséance.

Après quelques secondes à peine de silence rompu seulement pas les râles des morts, le jeune homme chipa à nouveau un M&M's avant de recaler ses prunelles sur la rouquine. « Qu'est-ce qui t'as amené ici ? J'veux dire, pourquoi tu traînais dans c'quartier ? » Peut-être ne lui répondrait-elle pas, peut-être même avait-elle un groupe qui l'attendait, une famille, mais quitte à rester coincés ici un temps, autant qu'il fasse la discute jusqu'à ce qu'ils aient une brèche de sortie.


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Eleanor C. Hopper
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pied de biche
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/02/2018
Messages : 572
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Walk through the fire   Dim 25 Fév 2018 - 22:30
Inconfort ? « Inconfort, bien sûr … » La rousse secoua la tête, sans doute plus perturbée qu’elle ne l’aurait cru par cette micro course-poursuite et la peur d’une mort imminente. La situation se détendit néanmoins, Eleanor ayant sacrifié un sachet de M&M’s pour s’assurer que les choses se déroulent bien, personne n’agresserait une personne qui proposait des friandises chocolatées. Il ne restait donc que le problème des morts, et la probabilité de cuire en mode vapeur dans cette voiture si la situation s’éternisait. Deux nouveaux chocolats plus tard, les deux faisaient les présentations. Corey, il s’appelait donc Corey, et il répondit à sa poignée de main.

La rouquine esquissa un sourire en picorant quelques chocolats de plus, c’était comme des petites billes colorées qui dispensaient de la bonne humeur dans ce monde maussade et terne, déprimant et sans espoir. Elle parlait avec légèreté, même en s’excusant pour son intrusion dans cette voiture ou en évoquant leurs amis à l’extérieur. Corey se prêta au jeu, même si à bien y réfléchir, sacrifier des bonbons pour éloigner les rôdeurs n’était ni la meilleure idée du siècle ni la plus rassurante. Si ça ne marchait pas, ils seraient toujours coincés et ils n’auraient plus rien à grignoter.
« Hey attends pour ce que t’en sais, je suis peut-être une célébrité » lança-t-elle en relevant le nez dans une attitude faussement hautaine avant de rire doucement.

« Les grabataires ? » reprit-elle avec un air curieux sur le visage. C’était une drôle de façon de les appeler, des grabataires elle en avait croisé quelques-uns à l’hôpital avant tout cela et … « Ah oui je comprends pourquoi … » La comparaison n’était pas flatteuse pour les personnes âgées mais en même temps, Ely la comprenait. Il y avait quelque chose dans la démarche, ou alors c’était l’aspect général ? Avec toute cette réflexion, Eleanor en oubliait presque le plus important, il était presque content qu’elle l’ait dérangé dans sa grasse matinée ? « Tu dois la première personne que je croise qui sois content d’être dérangé … Pourtant ça m’arrive souvent de déranger les gens, sans le vouloir hein, je suis pas quelqu’un d’emmerdant en dehors de ça … enfin bref. »

Deux nouveaux chocolats disparurent du sachet avant qu’elle ne pose ses yeux chocolat sur Corey. « Lea c’est … différent. Généralement on m’appelle … on m’appelait Ely. » Sa mère l’appelait Ely, cet abruti de mexicain aussi l’appelait Ely. « Et toi comment on t’appelle ? Coco ? Reyrey ? » Amusée de ses propres suppositions, Eleanor pouffa un instant de rire avant de reprendre un air sérieux quand son regard croisa les silhouettes amassées contre la carrosserie et les vitres. Elle soupira doucement avant de retourner la tête vers le brun.

« Oh euh … je sais pas vraiment … Je me suis levée ce matin et j’ai vu la fumée alors j’ai été curieuse. Je saurais pas vraiment dire pourquoi, c’était stupide de venir mais … Je me suis dit qu’il devait y avoir du monde dans les environs parce que les morts ils savent pas faire d’incendie, enfin je crois pas du moins. Et du coup voilà j’ai atterri là en espérant trouver des gens mais au final j’ai trouvé personne à part des morts, enfin si toi mais c’était pas prévu. Et toi ? » Marquant une pause pour reprendre son souffle, la rouquine s’affaissa légèrement sur elle-même, les épaules tombantes. « Tu … es tout seul ? » se hasarda-t-elle finalement à demander sans la moindre arrière-pensée, encore qu’elle serait rassurée d’apprendre qu’il n’y avait pas un groupe prêt à lui tomber dessus à l’extérieur de cette voiture.


i'll find my way home
And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. Oh, never give up, no, never give up (c) by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Walk through the fire   
Revenir en haut Aller en bas  
- Walk through the fire -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» I Walk through the fire - Vesperina Gotthelf
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Recherche open : Fire & Shadow
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: