The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy] -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   Mer 14 Fév 2018 - 22:42
Il a la tête lourde, une migraine désagréable qui lui vrille les temps. Il sent sa caboche vacille, tirer de trop sur les cervicales alors que le cerveau essaye de reconnecter avec la réalité. Le retour au monde réel est brutal, il y a les mêmes éléments désagréables qui le font frissonner. Du sol glacé au mur esquinté, de ses poignets irrités à force de tirer sur la corde à son corps entier qui lui fait mal. La position, assis par terre, bras tiré en arrière n'a rien d'agréable. Il est attaché à l'une de ces canalisations qui courent le long du mur. Et pour en rajouter une couche, il fait un froid insoutenable. Le genre à lui congeler le squelette, à lui faire se poser la question de savoir comment se portent ses orteils, s'ils sont encore tous là. Passé cette analyse peu glorieuse de sa situation, Rory peut enfin s'intéresser au monde extérieur. May est toujours en face de lui, regard tourné ailleurs. Parce que c'est vrai ça, il s'est réveillé à cause du bruit. Il se passe quelque chose. Et il sursaute l'ado, cligne des yeux pour chasser tout signe d'épuisement et être sûr de ne pas halluciner. Deux nanas de son âge. Une gamine. Et... « Lee ? » Il murmure, fronce les sourcils. Maintenant, c'est certain, il doit être en train d'halluciner. De crever de froid. C'est ce qui arrive quand on joue au con avec un type sans remords. Quand on est insolent. Pour la première fois de sa vie, Rory avait sincèrement regretté d'avoir manqué de respect à quelqu'un. À dire qu'il n'avait que son manteau qui avait de la valeur, qu'il était encore trouvable dans un certain magasin à la sortie de la ville, le connard avait vu une super occasion de lui pourrir un peu plus la vie. Ça laissait Rory frigorifié, en pull, et pas plus avancé.

Il n'avait aucune idée sur la question de savoir depuis combien de temps il était là. La pièce s'illuminait plus ou moins selon l'heure, mais l'adolescent ne savait pas dire s'il y avait eu des nuages ou des nuits. Pour lui, sa présence ici datait d'une éternité plus tôt. Et bien sûr, il s'inquiétait. Anya et Isaac étaient dehors. Où est-ce qu'ils en étaient, maintenant ? Est-ce qu'ils avaient pu arriver jusqu'à Emerald Freedom ? Est-ce que Isaac était hors de danger ? Et puis... est-ce qu'il sortirait d'ici, éventuellement ? Parce que Rory n'en pouvait déjà plus. C'était trop pour lui d'être littéralement traité comme le dernier des chiens. Le pire dans l'histoire étant qu'il pouvait s'estimer heureux, dans un sens. Les laisser pourrir ici était l'option favorite de leur ravisseur, plutôt que de leur faire sauter les dents une à une. Savoir s'ils mourraient de froid, de malnutrition ou de soif, et d'ici combien de temps... C'était une autre question. Oh bien sûr, Rory avait tenté de se dégager, de tirer de toutes ses forces sur les menottes, de supplier, même de frapper à son tour l'autre ordure. Un coup de pied dans les tibias qui ne fut pas convainquant, au final. Le plus gros problème restait que l'ado n'avait rien à dire à ce sale type. Rien du tout. Il voyageait seul -dans sa version de l'histoire du moins-, n'avait aucune idée d'où pouvaient être ces camps de réfugiés ou ces gros groupes. Autre que Emerald Freedom, du moins. Mention qui avait fait naître un rictus mauvais, d'ailleurs.

En fait il y avait beaucoup d'issues possibles. Mais certainement pas de la compagnie. « Bienvenue dans ce trou glacial. Vous verrez, l'insonorisation est parfaite. On est tranquille environ 22h sur 24 dans une journée, c'est génial si vous tenez à vous reposer. » Il parle plus fort cette fois, s'adresse à cette nouvelle bande avec un sarcasme qui semble plus rauque que prévu à cause de sa gorge sèche. De toute façon, il n'a plus rien d'autre à dire. Il se contente de les fixer, un par un. Il s'attarde sur Lee une nouvelle fois. Finalement, le cauchemar, ce n'était pas les cadavres ambulants dans les rues.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   Jeu 15 Fév 2018 - 12:45
C’était censé être une sortie nourrie d’ambition, c’est vrai, mais tristement ordinaire. On devait faire une razia sur les réserves  des cuisines d’un hôtel du quartier. Y dégotter de la nourriture et du gaz, peut-être même s’improviser conducteurs pour ramener le butin. Mais il y avait une autre présence ; sûrement des voyageurs intéressés par la même chose que nous. Seulement, dans l’obscurité du cellier, ils se sont montrés plus efficaces que nous. Un guet apen bien organisé. Quoiqu’il en soit… le coup que j’ai reçu à la tête a brusquement écourté l’aventure et a cruellement abimé les derniers souvenirs des assaillants.

Je reprends conscience plus tard – impossible de savoir combien de temps est passé. Il fait encore noir. C’est peut-être bien la nuit. Ma tête m’inflige un lourd vertige, et lorsque je veux bouger, je réalise que mes poignets sont liés dans mon dos. Que mes mains touchent quelque chose de vaguement chaud. Je suis assis au sol, et en remuant les bras, je réveille Lucy qui est attachée avec moi et à l’un des tuyaux de canalisation de la pièce. Je la reconnais au râle que le malaise lui arrache.

- Lucy ?
- Hm… ?

Je replie les doigts sur les siens, la sens doucement réagir au contact, encore sonnée.

- Tu vas bien ?
- J’me sens.. bizarre.” C’est que par dessus la crasse, je crois deviner le doux parfum du chloroforme.

Je relève les yeux, droit devant. Les silhouettes mettent quelques secondes à se découper dans mon champ de vision. Il y a les filles. Et puis une autre, inconnue. Et un garçon. Qui m’a vu également. “Rory ?” What the fuck ? L’information peine à rentrer, me fait froncer les sourcils ; et pour cause : c’est bien la dernière de mes connaissances que j’aurais pu voir survivre aussi longtemps. Quand lui aussi me renvoie mon nom, ça a le mérite d’ancrer tout ça dans un semblant de réalité…

- C’est ton copain d’avant ?” Demande Lucy en se tordant le cou sur mes épaules pour essayer de bien le voir. Je la laisse faire, grognant un “Apparemment.” C’est que le cadre n’appelle pas nécessairement à des retrouvailles heureuses ou à un élan de nostalgie. Le mince discours que nous sert le garçon suffit à poser l’ambiance et le fait qu’il soit ici depuis plus longtemps que nous. Je tourne les yeux vers l’étrangère, et puisqu’elle est à portée, lui tape légèrement le pied du bout du mien pour attirer son attention. “Tu t’appelles comment ?”

Elle n’a pas l’air ravie, en tout cas. La fille replie ses jambes devant elle et lâche sèchement une bribe de présentation, “May.” Super. Elle est aussi frêle que les deux autres, peut-être même plus encore. J’serre les mâchoires un instant avant d’insister un peu, “C’est quoi, ici ? Vous êtes là depuis longtemps ?”
Revenir en haut Aller en bas  
Kaycee Barnett
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/10/2014
Messages : 1508
Age IRL : 16
MessageSujet: Re: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   Ven 16 Fév 2018 - 9:28
Notre bande n’était pas invincible. Ils se débrouillaient pour survivre, parvenaient à se nourrir, berner des gens, mais ils n’étaient pas à l’abri des vraies mauvaises rencontres. Comme ces types qu’ils avaient croisés quelques heures plus tôt dans cet hôtel… Alors qu’elle se débattait comme une furie soulevée par des bras inconnus – parvenant à mordre son propriétaire, ce qui lui avait valu une jolie torgnole – Kaycee avait été submergée par une peur panique. Juste avant qu’elle ne sombre dans l’inconscience…

Quand elle reprit connaissance, elle avait un gout pâteux dans la bouche. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser où elle était et se remémorer le kidnapping dont ils avaient été victimes ! Et la peur revint. Mécaniquement, la petite blonde s’agita donc, essayant de se défaire de ses liens. En vain. Elle pesta. Elle avisa alors les autres dans la pièce et capta le rapide échange entre Lee et sa sœur, avant de souffler en direction de Roxanne pour la réveiller à son tour.

- Vous vous connaissez ? Elle avait écarquillé les yeux, quand les deux garçons de la pièce s’appelèrent visiblement par leurs prénoms et se concentra davantage sur celui qu’elle ne connaissait pas. Elle venait du même « quartier » de Seattle que son compagnon, est-ce que la tête de ce garçon lui disait quelque chose ? Était-il aussi jadis ami avec Mark ? Elle n’aurait pas su dire. Ils avaient pourtant été en même temps à Emerald Freedom pendant un temps, mais ce souvenir-là était trop lointain. Rory n’était pas resté suffisamment longtemps. Et ils ne s’étaient pas fréquentés à ce moment-là… Qu’est-ce qu’on fait là ? On est où ?

L’adolescent leur souhaita alors la bienvenue dans cette geôle, d’une voix morne. La jeune fille planta un instant ses yeux dans ceux du garçon. Il paraissait désabusé. Fataliste aussi. Lee répéta quelques questions et la petite blonde enchaina par un très clair :

- Et comment on en sort ? La question arracha un son à la quatrième fille de la pièce. Entre le rire et le sanglot. Kaycee se tourna vers elle pour la dévisager. Elle ne pouvait cependant pas bien voir son visage, caché par ses épaules voutées. Elle portait les cheveux courts et lui sembla avoir mauvaise mine.


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Roxanne Lachance
Island Freedom
Graphiste qui déchire
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 17/04/2017
Messages : 279
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   Ven 16 Fév 2018 - 12:31
Cet hôtel devait être le saint Graal et Roxanne s'imaginait déjà dans la plus grande suite du bâtiment à allumer la bouille Kaycee avec l'oreiller le plus luxueux du lot. Oreiller qui devait bien entendu également finir sous son bras pour le ramener à la zonade, enfin, ça, c'était le plan idéal.

Dans la pénombre du cellier, un groupe d'adultes - dont la présence des adolescents n'avait pas échappé - réussit à se glisser à pas de souris auprès de chaque jeune, ou presque. Lee fut le premier à s'écrouler, ou tout du moins elle put voir sa silhouette tomber lourdement vers le sol, puis, dans son dos, les hurlements de Kaycee bourdonnèrent avec horreur jusqu'à ses tympans. La bouchée ne savait plus où donner de la tête et en l'espace d'une seconde, elle attrapa alors le col de Lucy pour la traîner violemment jusqu'à elle et se rabattre contre une étagère. Au minimum, ils étaient deux et chacun semblaient maintenant occupé avec l'un de ses compagnons, que faire ? Elle n'avait alors que l'option "calmer la cadette" qui s'agitait déjà sous son emprise, trahissant leur présence dans l’obscurité en beuglant le nom de son frère. Très vite, des mains charnues entourèrent le visage de la canadienne depuis l'autre flanc de l'étagère, celles-ci l’attirèrent avec violence contre le métal et bouclette dans son affolement fut bien forcée de renifler l'odieux chloroforme qui imbibait le tissu maintenant écrasé sur son nez. Puis : trou noir.

La voix de Kaycee sortit Roxanne de sa torpeur, son crâne la fusillait de bourdonnements douloureux alors qu'elle essayait maintenant de se redresser. La tâche fut bien peu aisée, elle bascula et s'éclata même contre le sol, constatant dans une bien désagréable surprise que ses poings étaient solidement liés. Le fraîcheur du sol contre sa joue lui arracha une grimace, battant des cils, elle s'aida de son épaule gauche pour enfin réussir à se redresser et entendre le message de bienvenue de leur hôte. Mais qu'est-ce qu'il état con d'ailleurs celui-là ! Il faisait de l'humour ? Bordel c'était pas du tout le moment ! "Non mais j'hallucine ! Tu te crois drôle abruti ?!" Ami ou pas de Lee, Roxannne n'en avait strictement rien à foutre et sans perdre de temps elle tâcha de se hisser sur ses pattes en s'appuyant maintenant contre un mur. Ses jambes flageolaient, elles étaient à deux doigts de l'abandonner et la bouclée dut prendre sur elle dans un long râle pour se maintenir en position. Attirée comme une luciole vers la seule source de lumière de la pièce, elle se planta en dessous et la dévisagea en levant son museau. Une simple lucarne de petite taille, juste assez pour faire passer un maigre adolescent, son positionnement en hauteur suffit cependant à décourager la canadienne, ne parlons alors pas de ses poings liés qui suffirent à la faire définitivement râler.

"Elle est trop haute." Ça, c'était May, la deuxième inconnue qui semblait vouloir éclairer la lanterne de Roxanne. "Je le vois bien, ouais." Il lui était aussi impossible d'en deviner le système d'ouverture et avec les mains dans le dos, il était de toute façon aucunement envisageable de songer à l'ouvrir, et merde. "Bon... et ils font quoi les 2h sur 24h quand ils se pointent ? À combien ils entrent ? lls sont armés dans ces cas là ?" Ça faisait beaucoup de questions mais celles-ci semblaient bien des plus indispensables pour bouclette qui reporta son regard sur les deux inconnus tout mous.  


we mature with the damage
not with the years....


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   Ven 16 Fév 2018 - 13:08
C'est la première fois de sa vie que Rory se retrouve dans ce genre de situation, attaché et séquestré sans trop savoir pourquoi ou comment s'en sortir. A vrai dire, après s'être débattu comme un beau diable pendant des heures, il avait fini par lâcher l'affaire. Son agresseur finirait bien par se lasser. Au fond, ce n'était peut-être pas une mauvaise chose. Le monde ne redeviendrait jamais comme avant, alors à quoi bon passer sa vie à dormir sur une oreille et à sursauter au moindre bruit ? Dans tous les cas, il n'avait pas imaginé se retrouver en compagnie d'autres personnes. May, passait encore. Ils étaient bien dans leur solitude. Mais un groupe contenant Lee ? Là, c'était une autre affaire. Il grogne en entendant son nom en retour. Il peut pas dire qu'il est heureux de le revoir, loin de là. La présence de la petite Lucy le fait tenir sa langue, et la blonde un peu plus loin attire son attention avec sa remarque qui se veut certainement perspicace. « Plus maintenant. » Le type qu'était devenu Lee au fil des années, ce n'était pas celui que Rory connaissait. Alors ça répondait bien assez à la question. Le fait est que le sujet n'est pas de savoir d'où ils se connaissent, quelles sont leurs relations. Pour l'instant, il faut se barrer. Ou du moins, comprendre ce qu'ils foutent là, ce qui peut potentiellement les relier. L'idée effleure l'esprit du blond qu'il a peut-être été considéré comme l'un d'eux, juste à cause de son âge. Est-ce que ce serait une mauvaise chose ?

« Aucune idée d'où on est, le mec a pas pensé à mettre le GPS en nous amenant ici. Puis si on savait comment sortir, on serait déjà dehors. » ça plaît pas à May qui couine. Et l'autre nana qui décide de lui rentrer dans le lard, ça le fait puissamment soupirer, le front appuyé contre ses genoux recroquevillés comme pour reprendre son souffle. « Et tu crois que pleurer va aider ? Trouve une solution, si t'es pas contente. » Parce qu'il y a la fenêtre, ouais. Mais elle est trop haute, ils sont attachés, et même, ils n'ont aucune idée d'où ils sont et s'ils peuvent l'ouvrir. La solution la plus fiable, ce serait la porte. Peut-être tenter une négociation, mais en vérité, Rory est trop sur la réserve pour même ouvrir son clapet. Il crève de froid là et a juste envie que cette situation se termine au plus vite. Le fait que les types soient plusieurs n'est pas pour arranger la perspective qu'il a d'un échappatoire. « Je savais pas qu'il y en avait d'autres. C'est toujours le même qui vient. Il fait comme les sales types dans les films, s'accroupit avec un sourire à la con et répète toujours les mêmes questions. Il joue juste à une putain de chasse aux trésors et s'énerve quand on lui donne pas d'indices. Sinon... il nous nourrit un peu. C'est le seul moment où il nous détache. Mais il a un flingue et hésite pas à le garder pointé sur nous. C'est pas génial pour la digestion, du coup. » C'est vrai que Rory avait hésité à le bousculer à partir en courant. Mais il savait qu'il irait pas loin. « Sauf qu'on est 6 maintenant. Je pense pas qu'il sera assez con ou même patient pour nous donner la becquée un à un. » Il étend les jambes, s'étirer les orteils tandis que son regard se perd sur le plafond qui tombe en ruine. Quelle merde.
Revenir en haut Aller en bas  
Kaycee Barnett
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/10/2014
Messages : 1508
Age IRL : 16
MessageSujet: Re: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   Sam 17 Fév 2018 - 11:48
Il y avait un temps pour tout. Et celui-ci n'était effectivement pas à retracer l'histoire des deux garçons. Après quelques jours de captivité, quand ils auraient à leur tour baisser les bras, cela les distrairait certainement, mais pour le moment ils avaient bien d'autres interrogations !  Kaycee regarda Roxanne se lever, les lèvres pincées suite aux premières réponses de ce Rory, qui avait omis une partie des questions de Lee. Elle devina bien que la tentative de sa copine serait vaine, mais elle comprenait la démarche. Elle-même continuait de temps en temps à secouer ses chaines, comme si elles pouvaient se défaire par enchantement. La bouclée enchaina avec de nouvelles remarques et le garçon reprit la parole.

- Quelles questions ? Demanda-t-elle du tac-au-tac en fronçant les sourcils. Ce serait un bon indice pour savoir ce qu'ils faisaient tous là et ce que ces étrangers attendaient d'eux. Jamais de coups ? Aucun des deux ne paraissait particulièrement blessé, mais certaines plaies n'étaient pas toujours visibles.

Elle réfléchit ensuite, essayant de se remémorer avec plus de précisions l'épisode de l'hôtel. Quand le mec l'avait soulevée du sol comme une brindille, qu'elle s'était débattue, qu'il l'avait frappée. Elle se rappela qu'elle en avait alors perdu ses lunettes. Aucune importance... Elle porta toutefois sa joue contre son épaule, là où le coup avait tapé, et sentit la douleur d'un peut-être futur hématome. Elle afficha une légère grimace.

- Vous vous souvenez combien de gars nous ont attaqués ? La question était destinée à ceux de sa bande. Elle avait relevé les yeux vers eux. Comprendre à qui ils avaient à faire serait une première étape. Combien ils étaient déjà. Même il était déjà avéré que ces derniers étaient « plus forts » qu'eux. Tout bonnement incroyable, non ? Au moins quatre, non ? Tenta-t-elle sans être pourtant bien sûre d'elle.
- Ils sont trois, répondit, après un temps, la fille aux cheveux courts sur un ton qui mit fin à un potentiel débat.

Elle le savait parce qu'elle était arrivée ici avant Rory et qu'elle les avait tous vus. Et parce que deux d'entre eux avaient fait plus que lui poser des questions... Une fois seulement cependant. Elle ne s'était pas révélée pleinement à leur goût sûrement...

- Y a des gens qui vous recherchent ? Demanda alors Kaycee à Rory et May. Elle planta ses yeux clairs sur l'un puis l'autre. Est-ce qu'ils pouvaient espérer voir tout un groupe débouler un jour pour les sauver ou cette option devait être tout de suite éliminée ?


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   Dim 18 Fév 2018 - 12:46
Plus maintenant. Ça ne devrait probablement pas m'atteindre, surtout pas ici et maintenant mais... Ces deux petits mots suffisent à m'arracher un soupir blasé. On aurait pu rester en bons termes, s'il avait fait quelques efforts pour s'intégrer et s'il n'avait pas pété un câble ce dernier été avant l'épidémie... Enfin, le petit Rory semble avoir été changé par ces deux années de misère. Encore plus cynique, et sans doute endurci par les épreuves. Rien qui n'aille dans le sens d'une réconciliation, finalement.

Je jète un oeil à l'accès dont parle Roxanne - trop haut effectivement. Sans ces liens aux poignets, on pourrait sans doute se faire la courte échelle et trouver un moyen de passer, mais ça ne sera pas la première des priorités. D'abord se libérer. Et peut-être éliminer nos ravisseurs, tant qu'à faire.

Kaycee pose également de bonnes questions. Quant au nombre d'attaquants.. "Deux ou -" Trois, comme le confirme la pleurnicheuse en me coupant sèchement la parole. Elle se récolte un regard fusillant, et pour la suite, je me contente d'écouter.

- Non." Répond brièvement May avant d'ajouter, "Je suis arrivée là en première. Avec mon amie... Un peu avant que Rory ne me rejoigne, elle avait déjà... Disparu." Elle marque une pause, suivie par un silence malaisant. "On n'était que toutes les deux depuis un moment. Pour lui..." Elle tourne la tête vers Rory et hausse les épaules, comme si elle avait déjà la réponse mais ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie. "Ils posent des questions sur où on vient, sur des gens qu'ils cherchent, je crois..." Elle se pince les lèvres et se force apparemment pour poursuivre, éreintée, "Ils ne... frappent pas souvent."
- Ils font autre chose ?
- ...
May baisse à nouveau la tête, bloquée par la question.
- ... Je prends ça pour un oui.

Et ça ne me donne vraiment pas envie de rester, pas une seconde de plus. Alors je tortille mes mains pour essayer de comprendre la manière dont elles sont attachées. Ça fait râler Lucy. "Aïe ! Tu me pinces !" Je grogne, abandonne. Et puis, dans le filet de lumière qui passe sous la porte se pose une ombre. Un long grincement métallique suit le passage de la clé dans la lourde serrure. Les gonds tournent en criant, et un homme entre.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy]   
Revenir en haut Aller en bas  
- oh dear, we are in trouble [NeverLand Legacy] -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Libre ♣ Oh dear, we're in trouble. | abandonné
» ☴ oh dear, we are in trouble
» Ferrin ❧ « Oh dear, we're in trouble... »
» Oh Dear, we are in trouble [PV Clyde]
» Deck Legacy Madrid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: