The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- La pêche aux cadavres -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 996
Age IRL : 32
MessageSujet: La pêche aux cadavres   Dim 28 Jan 2018 - 18:49


La pêche aux cadavres
Ft Donnie
Elle avait vraiment signé pour ça ? Non en réalité elle n'avait rien signé mais, comme elle s'en targuait bien souvent, sa parole était d'or. Hors ici bas, alors qu'on lui avait dit qu'ils étaient arrivés, qu'elle avait quitté la bagnole après un trajet trop court l'ayant poussé à sourciller, Evelyn s'était extirpée de l'habitacle pour suivre l'un des petits jeunes qui les accompagnait jusqu'à ce... eh bien un trou.... Sur le vif elle n'imaginait trop rien d'étrange, n'avait pas même véritablement compris pourquoi il avait fallu venir ici en véhicule et non à pieds, mais ce n'était qu'en constatant le tas de boxon qu'on extirpait du coffre qu'enfin son petit cerveau d'ex-blonde avait fait le rapport. La jeep était là pour transporter le matériel qui servirait à.... Vider une fosse de moches.

Près du bord de celle-ci, elle grimaça et ramena rapidement l'écharpe qu'elle portait contre sa bouche et son nez. L'odeur était infecte, et si les créatures ne râlaient qu'à moitié, c'était simplement car la plupart était gelée par le temps déplorable, les autres, car bien évidement il n'y en avait pas qu'un, étaient sans doute noyés dans cette mélasse de tripes et de neige fondue, rendue rouge noirâtre par le sang et la putréfaction. Insoutenable, tant visuellement qu’à l'odorat. Un véritablement cauchemar visuel auquel Collins ne s'attendait pas le moins du monde en ayant confié à Donovan qu'elle désirait l'accompagner pour l'aider le jour même. Perdue dans cette contemplation morbide, tandis que ceux de la partie s'activaient à sortir d'espèce de grandes tiges dotées de collets en ferraille, le cœur de la jeune fille loupa un battement tandis que le jeune homme – un peu plus vieux qu'elle – lui collait un coup d'épaule qui la poussa à baller en avant et à se rattraper de justesse au tronc voisin.

- Allez quoi, Vivy.... Comme surnom stupide on ne faisait mieux, d'ailleurs elle ignorait son prénom à celui là, mais se contenta de l'observer en une grimace due aux effluves qui rejoignaient ses voies respiratoires. c'est comme la pêche aux canards, t'en choisis un et tu l'attrapes.

Le jeune se mit à rire en lui plaquant l'une des tiges sur la poitrine, tige qu'elle rattrapa in-extrémiste avant de tourner les yeux vers le propriétaire d'une odeur de tabac froid qu'elle trouvait plus flatteuse que la fragrance de ce trou aux horreurs. Ce n'était pas la seule fosse dans le coin, sans doute pour cette raison qu'ils n'étaient pas qu'elle et le chef des militaires pour ce boulot, et déjà l'étudiante regrettait amèrement d'avoir fanfaronné auprès de Floyd concernant sa première sortie effectuée avec brio... Ça lui apprendra à se vanter des choses qu'elle était bien incapable de faire avant qu'il la prenne sous son aile. S'éloignant, serrant maladivement la perche munie du collet et du système permettant de serrer ce dernier autour d'une prise, genre de machin pour guider un chien enragé jusqu'à la fourgonnette de la fourrière dans les dessins-animés, Evelyn se rapprocha de Donovan en ayant crainte de devoir rejoindre le fond d'un de ces trous dégoûtants.

- J'dois faire quoi ? Interrogea-t-elle timidement.

Sur le coup elle aurait apprécié qu'il lui dise qu'observer un peu suffirait, mais connaissant son mentor, il la pousserait à se surpasser comme d'habitude. Pour donner le change, elle lui offrit un large sourire, comme si cette simple esquisse serait capable d'avoir raison de son interlocuteur.





by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1070
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: La pêche aux cadavres   Dim 28 Jan 2018 - 19:09
Nianiania je sais me débrouiller comme une grande, blablabla. Evelyn avait bien paradé, fière de savoir utiliser tous les trucs et astuces que le militaire avait pu lui apprendre, alors forcément c’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Le tatoué devait sortir, il y avait des fosses à vider et c’était pas le boulot le plus reluisant du monde mais il fallait bien que quelqu’un s’y colle. Autant dire qu’avec l’ambiance générale, il avait préféré s’y coller lui-même, avec quelques-uns des gars qui lui tournaient pas encore le dos. Notamment Dwayne, un bon gars, un peu pataud mais plutôt efficace. Et surtout il en pinçait pour Collins, alors Donnie c’était dit que ça ferait d’une pierre deux coups, et peut-être un coup pour Dwayne.

Mais ça, c’était sans compter sur l’humour du gars en question. Le tatoué secoua la tête, il faudrait qu’il lui apprenne comment draguer, quand surtout. Il y avait le trajet en voiture pour ça, mais devant une fosse remplie de rôdeurs ? Avec le bruit et l’odeur ? On avait vu mieux.
« Toi et moi on fera un cours de rattrapage sur la drague après mon gars … Vas bosser au lieu de traumatiser la gamine. » Pas parce qu’il avait pitié d’elle, mais parce que la traumatiser c’était son boulot, et son truc à lui. Pour sa défense, ça avait plutôt bien fonctionné puisqu’elle l’appréciait et savait se démerder maintenant.

Armée de sa propre perche, Donovan vint se poser à côté de la brune. Il observa la fosse de son regard gris, comptant à la louche le nombre de rôdeurs avant de tourner la tête vers Evy.
« C’est simple, regarde, tu prends ta perche, tu la tends vers un des moches. Tu passes la pince … là … comme ça. Tu serres, et tu tires. » Ce faisant, Donovan montra chaque étape avant de tirer sur le cadavre qu’il avait chopé. Mais ce con de mort avait les jambes coincées dans un mélange de sang et de neige verglassé par les températures glaciales. Le corps se disloqua au niveau du cou, la peau pourrie s’étirant suffisamment pour répandre un peu plus de sang noirci sur la surface enneigée.

« Fait chier … » Pas le moins du monde dégoûté par la scène, le tatoué tendit sa perche – avec mauvais jeu de mots – à Evelyn avant de récupérer son couteau dans sa botte. « Normalement ça se passe comme ça, mais certains sont trop pourris ou coincés je pense. J’vais descendre là-dedans, achever ceux que je vois. Tu les chopes, tu tires, je pousse. Okay ? » En théorie c’était simple, en pratique ça allait sans doute être dégueulasse, mais il fallait vider cette fosse sinon les morts se piétineraient entre eux pour continuer d’avancer. « Et puis souris, l’hiver aide à faire passer l’odeur, en été, c’est encore pire. » Bah ouais quoi, il pouvait voir qu’elle avait envie de vomir ses tripes sur le tas de tripes depuis qu’ils étaient arrivés.

Sans attendre davantage, le militaire se laissa tomber dans la fosse, écrasant au passage la tête détachée du corps plus tôt. Grimaçant il secoua sa chaussure avant d’avancer prudemment, achevant les deux premiers morts à sa portée. C’était une idée de con de descendre, mais il avait pas vraiment le choix. Déplaçant du mieux qu’il le pouvait le premier corps sans tête, Donovan fit signe à Evy.
« Ok tu le chopes et tu tires. » Fallait espérer qu’elle serait aussi dégourdie qu’elle avait dit l’être.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 996
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: La pêche aux cadavres   Dim 28 Jan 2018 - 22:29


La pêche aux cadavres
Ft Donnie
Si elle pensait jouer les observatrices c'était bel et bien raté. Faute de quoi Donovan allait lui montrer la procédure, pas que ça la dérangeait de devoir pêcher ces cochonneries comme de vulgaires canetons multicolores... Enfin si, ce n'était pas aussi amusant que dans ses souvenirs de gamine, sans doute car il n'y avait aucun lot à gagner et, surtout, car les canards en question étaient loin des mignons bouts de plastique qu'elle avait la joie de sortir de l'eau lorsqu'elle était petite. Le cœur en vrac et l'estomac dans les talons, la perche encore bien serrée contre elle, Collins déglutit une dernière fois en regardant faire son professeur. Il suffisait de tendre la tige, de passer le collet autour du cou d'un cadavre et d'ensuite enclencher le système pour que le fil de fer se resserre autour de la prise. Soit, ça avait l'air plutôt simple et elle en esquissa presque un sourire jusqu'à manquer de vomir son petit déjeuner lorsque l'écho de chair déchiquetée, accompagné de l'image qui c'en suivit, l'invita à revoir son jugement sur la simplicité de l'exercice.

Floyd venait de décapiter l'un des moches, et même la tête séparée du corps, ce truc était encore capable de râler dans le fond du bassin d'entrailles et de restes putrides. C'en était trop, déjà, et alors que l'homme à son flanc jurait comme un charretier, la jeune fille reculait d'un pas en sentant l'acide lui monter en bouche. Pire encore fut sa réaction lorsque Floyd lui annonça qu'il serait plus simple d'agir s'il pataugeait dans cette mélasse mal odorante, et lui tendit son outils avant de se préparer à plonger.

- Mais..... Une autre nausée lui arracha un hoquet, elle ravala cette dernière, se remémorant subitement le goût des céréales qu'elle avait absorbé avant de rejoindre la clique pour ces travaux pénibles. T'as pas peur qu'ils t'agrippent ?

Les yeux ronds, Collins plissa le nez, très écœurée, en voyant Donovan s'inviter – sans même sourciller – dans le fond de la fosse. Sa bottine venait de heurter la tête désolidarisée du corps, les échos étaient au moins aussi infectes que la scène se déroulant devant elle, et bien qu'il achevait déjà les rôdeurs visibles en surface, la gosse ne pouvait s'empêcher de songer que d'autres créatures pouvaient être ensevelies là, prêtes à lui croquer la jambe. Elle devait se remuer, au minimum pour lui éviter ça, qu'il revienne à Béatriz en un seule morceau et pas avec un membre en moins qu'on aurait fini par lui amputer avec un petit couteau merdique. Car ils n'avaient bien que ça sous la main pas vrai ? Pas de scie ou truc du genre capable de sectionner un membre en cas de morsure ? Et le temps de revenir au campement, bien qu'il n'était pas très loin, un homme pouvait bien rapidement muter non ? Des tas de choses néfastes lui passaient par la tête, si bien qu'elle en oublia sa bonne volonté et secoua vivement le minois lorsque la voix du militaire la tira de ses songeries stupides.

- Pire en été ? Reprit-elle sans vraiment comprendre là où il voulait en venir...

Elle n'avait sans doute pas parlé assez fort, ou si mais sa question était si bête que son mentor ne trouvait pas important d'y répondre. Soit, la gamine inspira et regretta aussitôt de l'avoir fait lorsque la fragrance dégoûtante lui tapissa la gorge en la poussant à tousser dans le creux de son bras. Secouant donc les épaules, la gosse prit sur elle et tenta d'agripper la nuque d'un des autres avec sa perche tandis que Donnie le poussait au cul pour le déloger du mélange visqueux dans lequel il baignait en compagnie de ses copains les tout aussi moches et laids.

- J'l'ai !!!! S’enthousiasma Evelyn.

Elle cria trop fort bien évidement, si fort qu'elle entendit le jeune homme, l'ayant fait repenser aux parties de pêche aux canards de son enfance, se marrer comme un abruti congénitale. Evelyn ne put s'empêcher de le fusiller du regard en déviant malhabilement la perche qui se détacha évidement du cou de l'infecté pour filer droit dans la tronche du tatoué à quelque pas. Bien entendu, il lui suffit de lui beugler dessus de manière assez virulente pour qu'enfin elle se décide à le regarder lui, et donc sa connerie, de nouveau.

- Oh pardon..... Pardon Donovan j'suis désolée je... Rouge pivoine, elle dégagea la perche et s'accroupit presque afin de s'assurer qu'il allait bien, mais vue la réaction du moche qu'elle avait raté, elle recula et termina sur le cul en déglutissant de plus belle.

Pour le côté débrouillarde on repasserait, elle commençait bien le boulot. Se foirer pour défoncer le nez de son chef à coup de perche, il n'y avait bien qu'elle pour agir ainsi. Croisant le regard de Floyd, elle se reprit néanmoins, chassa maladivement ses roseurs, puis réitéra pour enfin chopper le cadavre qu'elle parvint à remonter sur le bord à l'aide de la pression qu'on lui mettait aux fesses. Une fois encore, Collins se retrouva sur les fesses et n'eut que le temps de saisir son couteau pour le lui planter dans l’œil. Les jambes désormais couvertes d'un macchabée dégueulasse, de mélasse putride et des restes d'un globe oculaire qui termina de la faire tousser de plus belle, Evy manqua de vomir.

- Ahhhhh, c'est tellement...... Qu'est-ce qu'il pue, il pue trop c'est pas respirable...... Un hoquet immonde l'obligea à sortir la langue et à repousser, du bout des doigts – comme une princesse trop précieuse – le cadavre qui manqua de choir à nouveau de la tombe d'où il venait. Pour sûr les autres aller se marrer comme des baleines.





by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1070
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: La pêche aux cadavres   Sam 3 Fév 2018 - 19:11
« Si j’ai peur ? Ouais, mais j’sais aussi que je suis plus rapide qu’eux. » Le tatoué avait confiance, les morts ça lui faisait plus peur depuis longtemps, ce qu’il craignait c’était les autres vivants. L’intelligence malsaine de l’être humain était bien effrayante que l’instinct débile des macchabées. Et puis fallait qu’il fasse bonne impression, sinon la gamine prendrait peur et déjà que c’était pas ça, il voulait éviter qu’elle parte en courant dans les bois alentours. Manquerait plus qu’il perde Evelyn en mission … « Ouais pire en été, l’odeur … ce petit fumé si particulier » plaisanta-t-il, sachant parfaitement que la brune se retenait de vomir sur le tas de cadavres enneigés.

Le travail pouvait commencer, c’était un exercice périlleux et dégueulasse mais il fallait bien le faire. Donovan espérait qu’Evelyn serait à la hauteur, mais lorsqu’il se prit la perche dans la tronche, il se demanda pourquoi il l’avait amenée, elle, plutôt qu’un gars costaud ou une nana plus débrouillarde.
« Bordel mais fais gaffe ! » pesta-t-il en essuyant les entrailles sur sa joue, frottant sa pommette un moment. Ça allait laisser un bleu, et il aurait l’air malin quand il dirait qu’Evelyn lui avait collé un coup de perche. « T’es vraiment pas dégourdie bordel, à chaque fois que je pense qu’on a atteint le maximum, tu me prouves que j’ai tort. Je t’admire d’un côté, mais sérieusement, fais gaffe. »

Pendant qu’il pestait et que la brune s’approchait pour vérifier comment il allait, le cadavre à côté s’agita. Donovan secoua la tête en voyant la réaction d’Evy. Il y avait encore pas mal de boulot pour que cette nana soit capable de se démerder toute seule, il admirait qu’elle fasse des efforts mais c’était comme apprendre à un aveugle à lire sans braille. Les deux se remirent au boulot, le cadavre remontant finalement la pente pour qu’elle puisse l’achever.

Evidemment les gars plus loin éclatèrent de rire. Donovan aussi, mais de son côté il riait plutôt jaune
. « Evy, serre les dents, ils sentent tous la mort, littéralement. Et si t’es pas capable d’assurer, tu peux rentrer au camp, à pieds. » En réalité sans doute que son collègue se ferait un plaisir de la raccompagner, mais il avait besoin de bras pour vider les fosses à cadavres. « Tu t’habitueras à l’odeur. Allez au boulot ! » En réalité, on s’habituait jamais vraiment, tout était dégueulasse dans ces cadavres animés, le visuel, l’odeur, c’était infecte. Mais il fallait faire avec.

Dégageant un cadavre du tas informe, Donovan fit un signe de la tête à Evy. C’était le prochain sur la liste. Et quand ils en auraient suffisamment, il faudrait charger le camion pour aller les cramer plus loin, aucun doute qu’elle apprécierait aussi le feu de joie et l’odeur de barbecue à base de viande périmée.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 996
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: La pêche aux cadavres   Mar 6 Fév 2018 - 20:41


La pêche aux cadavres
Ft Donnie
Elles les entendait s’esclaffer dans leur coin, rien de tel pour que le rose lui bouffe les joues alors qu'elle tentait de se débarrasser du corps putride étalé contre ses jambes. Un moustique, voilà ce qu'ils devaient tous penser en la regardant, un large sourire fendant leurs traits à tous, tandis qu'elle repoussait, de toutes ses forces, pour finalement ne déloger qu'une de ses jambes – cette dernière couverte de mélasse brune et écœurante – du dessous du monstre. La nausée, Collins la sentait monter comme le mercure d'un baromètre en plein soleil, et Donovan, qui lui soutenait qu'elle s'habituerait, en employant un ton moqueur, termina de la faire hoqueter alors qu'enfin, et pas sans efforts de sa part, elle dégageait le cadavre sur le flanc et reculait à quatre pattes pour loger les deux paumes contre ses lèvres. Dégueulasse c'était le mot adéquat, quant à elle, la jeune fille sentait la honte grignoter son corps, pousser son cœur à battre la chamade, et poudrer ses joues d'un rouge tomate qui ne fit qu'inviter son mentor à se fendre la pêche après la soufflante qu'il avait poussé à peine s'était-il mangé la perche sur le coin de l'oreille.

- Rentrer au camp à pieds... Ronchonna-t-elle en époussetant ses frusques, couverts de poudreuse et de boue, après s'être redressée.

Mais quand elle se retourna et dévisagea le militaire encore dans la fosse, qui lui sommait de se remettre au turbin, l'air qu'il lui lança l'invita premièrement à croire qu'il l'avait entendu râler en répétant ses dires. Fort heureusement non, Floyd était si concentré sur le boulot à faire qu'il ne se souciait que peu des états d'âme de la gamine qu'elle était. Malgré tout, quand elle entendit un rire bien plus aigüe provenant de l'autre groupe un peu plus loin, elle plissa les paupières.

- Rouuuuuuuuhhhhh Siffla-t-elle en dévisageant celui qui lui avait présenté la chose comme un vulgaire, et simplissime, jeu de fête foraine.

Vexée comme un pou – suceptible comme elle était la chose n'était guère surprenante, Collins ramassa sa perche et leur offrit un regard quasiment hautain, du genre princesse précieuse n'ayant guère dit son dernier mot, puis soupira un grand coup. Les épaules soulevées par cette inspiration quasiment théâtrale, elle se rapprocha de la fosse puis prit ses précautions cette fois. Donovan lui présenta un autre moche, qu'elle agrippa du premier coup avant de le tirer vers l'arrière pour ensuite, de rage sans doute, lui écraser la caboche à coup de semelle. Quelques grognements quittèrent même ses lèvres. De l'extérieur, sa petite crise devait être magique, tant que les autres gloussèrent à nouveau avant qu'elle les fusille du regard.

- Pour ceux qui pensaient qu'je renterai à pieds, vous vous collez le doigt dans l'oeil !

Elle n'abandonnait pas si facilement, du moins elle n'abandonnait plus si facilement depuis qu'elle se savait capable de faire face. Peu importait donc l'acide qui lui montait en bouche, néanmoins quand un étrange bruissement lui parvint depuis le sol, qu'elle déporta les yeux sur cette provenance étrange – comme un bruit visqueux -, qui semblait même lui réchauffer les pieds, cette fois elle s'éloigna rapidement, en relâchant la perche d'une traite, pour vomir son petit déjeuner dans le premier bosquet. Des tripes, des foutues tripes moisies et décomposées, c'était ça le bruit et la sensation chaude sur la pointe de ses bottines, ce mort était éventré et le tout venait de consteller la poudreuse désormais noire rougeâtre. Victime de quelques spasmes, Evy reprit maladivement une grande goulée d'oxygène avant de passer le revers du gant contre ses lèvres.

- C'est pas drôle !!!!! Grogna-t-elle à l'intention du jeunot avant de rosir en croisant les prunelles de Floyd.

Il allait gueuler encore, pour sur dans dix secondes il lui demanderait de rentrer, elle ne lui servait à rien ou sinon à se foutre de sa poire sans qu'elle ose, contrairement aux autres crétins du lot, jouer la grincheuse envers lui.

- Je vais gérer.... c'est mieux non ? Enfin si on retire qu'j'ai vomis mon déjeuner ? Un sourire niais figea ses lèvres, simplement pour l'inviter à être aussi clément qu'il pouvait l'être envers elle.





by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1070
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: La pêche aux cadavres   Jeu 15 Fév 2018 - 8:51
Le moins que l’on puisse dire c’était que la gamine s’en sortait mal, très mal. Evy avait encore du boulot avant de savoir se démerder toute seule, et à bien y réfléchir, Donovan ne savait pas vraiment pourquoi il l’aidait. Il détestait les incapables et les froussards, et cette fille était les deux. Peut-être que c’était parce qu’il avait senti l’opportunité d’avoir quelqu’un avec lui dans sa guéguerre contre Swann ? Ou alors parce qu’il avait trouvé le sort réservé à Evelyn par Swann et Jo’ complètement écœurant ? Une partie de lui avait eu de la peine, cette fille y croyait dur comme fer, elle s’était entichée de cet abruti qui – malgré tout avait bon goût – l’avait lâchée comme une vieille paire de pompes usagées.

Il ne la ménageait pas, mais Donnie était persuadé que c’était comme ça qu’elle apprendrait. A la dure. Et puis ça faisait rire les gars, alors autant en profiter. Le tatoué la laissa galérer avec son macchabée coulant et retrouver ses esprits avant d’insister sur sa menace. Elle rentrerait à pieds, dans la neige, la boue et la possibilité de croiser des morts, si elle se sortait pas les doigts du cul très vite. Les deux reprirent leur travail, plus coordonnés cette fois, moins de ratées et surtout une petite colère qui ne manqua pas de faire sourire le militaire. Voilà, elle était capable de s’exprimer, il en était certain.

Mais son enthousiasme retomba comme un soufflet quand elle s’éloigna pour vomir.
« T’étais presque impressionnante Collins. Le prochain coup, évite de gerber et ça sera parfait. » Il n’allait quand même manquer une occasion de se foutre encore un peu d’elle après tout. Intérieurement, il hésitait en lui gueuler dessus parce que leur objectif de la journée n’avançait pas bien vite avec ces conneries et le fait qu’il pouvait pas vraiment lui en vouloir. Il y avait quelque chose chez cette fille, de fragile, qui lui donnait envie de la protéger. Elle était pas méchante et elle manquait pas de bonne volonté, c’était plus que la moitié des gens du camp.

« C’était mieux. Petit conseil, si t’as un foulard ou une connerie du genre, mets là devant ton nez, ça masque un minimum, le temps de s’habituer à tout ça. » Tout ça ? Les morceaux de cadavres comme le bras démembré qu’il tenait dans sa main en guise d’exemple. C’était toujours l’horreur, mais l’horreur une fois qu’on l’avait appréhendée et comprise n’avait plus rien de dégoûtant. Et dans le fond, écraser le crâne d’un gars mort depuis des mois n’était pas plus écœurant que marcher entre les cadavres des victimes d’un assaut militaire.

« Il en reste encore deux que je peux voir, pour les autres va falloir déblayer un minimum, ils sont peut-être sous la neige. On continue. » Pas le temps de faire dans le sentiment, il fallait vider cette fosse et rentrer au chaud. Le troisième cadavre qu’il aida à avancer vers la perche était celui d’une femme apparemment, sa mandibule avait été entièrement arrachée par ce qui ressemblait à un tir à bout portant. Quelqu’un avait tenté de se défendre mais n’était pas un bon tireur. Evy allait l’adorer ce cadavre bien dégueulasse.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 996
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: La pêche aux cadavres   Mar 20 Fév 2018 - 12:31


La pêche aux cadavres
Ft Donnie
Un foulard... Pourquoi n'y avait-elle pas pensé avant que son aîné ne lui souffle cette idée ? Ce n'était pas bête du tout, davantage encore si elle aspergeait son écharpe de parfum pour masquer les effluves nauséabondes des morts. En guise de réponse, elle opina et pour bien faire, alors qu'il restait sans nul doute tout un tas de cadavres à dégager de la mélasse horrible dans laquelle pataugeait le trentenaire, Collins s'y plia directement. La laine vint donc recouvrir son nez endolorie par le froid et elle reprit une inspiration avant de se rapprocher à nouveau de la fosse afin d'aider son partenaire. La perche de nouveau en mains, Donovan lui annonça qu'il ne restait plus que deux moches a extirper de cette tombe improvisée. Deux seulement ? La gosse sourcilla, mais se ravisa très vite en croisant les prunelles grises du mentor. Elle n'allait pas le contrarier ni même lui souffler qu'elle s'attendait à bien plus de corps pourris à remonter, il serait fichu de lui en retrouver plus rien que pour la « contenter ».

Non, l’étudiante se tue et serra fort la perche en sentant son cœur bondir à nouveau trop vite. Le cadavre que repoussait Floyd vers elle était plus qu'horrible. Sa mâchoire pendouillait à moitié, ses dents claquaient sans pourtant s'entrechoquer vu les dégâts, aussi, pour prévoir avant de se retrouver avec cette mocheté sur les bras, la gosse lui planta sa lame dans la tempe à peine celle-ci reposa sur le sol puis elle tira, de toute ses forces – et sans tomber cette fois – avant de dégager le collet de son cou.

- C'est plus soutenable avec l'écharpe... Merci. Sourit-elle derrière le cache nez avant de fixer en une grimace le dernier cadavres aux cotés des autres déjà sortis de la mélasse. Mais pour les images dommage qu'on puisse pas fermer les yeux.

Son rire fit échos, comme un carillon, mais Collins se rendit bientôt compte de son énormité et des yeux qu'on déposait sur elle. Oui elle n'avait pas réfléchi avant de parler. Bien entendu que le faire en aveugle serait totalement con et dangereux, ce n'était qu'un truc lancé dans le vent, pas de quoi se moquer encore ou la toiser comme une demeurée. Mieux valait se taire, ne pas tendre le bâton pour se faire battre et continuer. N'en restait plus qu'un à dégager de là, ensuite viendrait l'autre partie dur du boulot : tirer ces monstres plus loin pour les brûler. Déjà l'odeur à venir de chair putréfiée incendiées lui remontait l'acide en bouche. Plus aisément, et malgré ce qu'elle sentait venir pour plus tard, la gosse choppa la goule au collet puis la ramena pour ensuite la mettre à mort et passer l'avant bras sur son propre front constellé de sueur. Se remuer donnait chaud.... L'impression d'être humide, d'avoir froid mais de crever lentement en même temps était étrange, cependant elle se confortait dans l'idée plus agréable qu'une douche l'attendrait dès son retour au bercail. C'était donc plus gérable ainsi, suffisait d'imaginer le réconfort après l'effort.

- Y en a encore ? Interrogea-t-elle avant de sourciller quand son regard fut attiré par un mouvement près du pied de son mentor. Une main se détacha en surface et encercla la jambe du trentenaire. Donnie !!!!!

Cette fois, elle ne fut ni bête ni inutile, en un rien de temps elle colla un coup de perche dans la mimine agrippée à Floyd et le membre se détacha du reste du corps jusqu'à ce qu'une tête, aux mâchoires claquantes, n'émerge de la mélasse. S'il ne la plantait pas, sans doute descendrait elle à son tour sans chercher à comprendre pour le faire.... Elle l'appréciait suffisamment pour lui éviter un sort sinistre, néanmoins elle ne se savait guère aussi courageuse en ce qui concernait la survie des personnes auxquelles elle tenait.





by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La pêche aux cadavres   
Revenir en haut Aller en bas  
- La pêche aux cadavres -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» « Car on marche sur les cadavres, ils sont dans la terre et nous fixent. » || LIBRE
» L'usine aux cadavres et du sang sur mes mains [Rang B vs Rakurai]
» Redemption RPG
» La tête du bon roi Henri IV
» Retirer les cadavres de moustiques sur le capot .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: