The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   Dim 28 Jan 2018 - 13:00

17 Avril 2015

Voilà un peu plus d’un mois qu’ils étaient mariés à cause d’un de ses nombreux coups de tête. Est-ce qu’il s’en voulait ? Absolument pas, bien au contraire, il était l’homme le plus heureux de la planète. Un bonheur qu’il n’avait jamais connu par le passé, il avait un une saveur toute particulière qu’il n’aurait pas été capable de décrire pourtant il savait à la perfection jouer avec les mots. Il n’y avait plus vraiment de débat politique dans sa vie, il n’y avait plus qu’Eileen, mais il manquait bien évidemment un truc pour être heureux, un vrai mariage avec la famille, les amis et tout ce qu’il fallait pour rendre ce moment véritablement unique. Il savait que cela prendrait du temps pour tout organiser, mais il savait parfaitement qu’il y arriverait et qu’il trouverait un wedding planer capable d’organiser tout ça à la perfection pour lui. Peut-être que prévenir les invités avec un mois d’avance avait été relativement peu, mais dans le fond, on ne pouvait pas leur en vouloir, ils avaient attendu ça pendant si longtemps. Caleb avait peut-être une liste d’exigence plus longue que celle d’Eileen, mais il avait hâte de pouvoir être de nouveau marié ensemble, il pourrait une nouvelle fois la déshabiller d’une magnifique robe après une magnifique soirée en leurs honneurs.

Caleb ouvrait les yeux en ce matin-là et comme souvent, il avait sa femme contre lui. C’était la veille de leurs remariages et pour le coup, il savait qu’il ne dormirait pas avec elle la nuit prochaine pour donner un peu plus de force à ce deuxième mariage. Ils allaient passer une partie de la journée ensemble avant de l’un comme l’autre se fasse happer par sa famille. Chez les Campbell, on était tous rendu chez la maison familiale qui se trouvait dans le quartier le plus cher de la ville et ses trois sœurs étaient sans doute impatientes de le voir débarquer, mais lui n’était pas si enchanté que ça. Il s’entendait bien avec ses beaux-frères et il savait que parler de bourse et de politique allait être les sujets les plus abordés de la soirée alors qu’ils auraient une coupe de champagne dans les mains, mais ça serait bien fade sans sa femme à ses côtés. Il finit par disparaitre de ce lit pour aller préparer le petit déjeuner, il avait faim et il était évident qu’il faudrait qu’Eileen et lui prennent de force pour la journée qui les attendait. Il souriait heureux de ce moment alors qu’il s’affairait en cuisine vêtue de son pas de pyjama et de sa robe de chambre.

Il aperçut sa femme apparaitre devant lui quelque temps plus tard alors qu’il n’avait pas fini ce qu’il était en train de faire. Il lui souriait tendrement alors que son cœur battait un peu plus fort devant tant de grâce. Il la dévorait littéralement des yeux mêmes s’il devait attendre plus de 48h pour pouvoir de nouveau la toucher dans le sens ambigu du terme. Il ne savait pas comment il ferait pour ça, mais il avait envie de croire qu’il était capable de le faire. Il soupirait avec extase alors qu’il posait devant elle son petit déjeuner qu’il pouvait déjà lui servir dans leurs cuisines.

- J’aurais aimé te l’apporter au lit, mais comme visiblement tu es déjà levé et que ce n’est pas encore fini cela risque d’être un peu compliqué. J’espère que tu ne m’en veux pas.

Son visage s’illumina un peu plus grâce à son sourire qu’il savait impeccable, mais bien plus sincère qu’en temps normal. Après tout, il y avait en lui cette force qui lui faisait pousser des ailes et qu’il ne saurait sans doute pas expliquer si ce n’est le bonheur de vivre sous le même toit que sa femme, son regard se posa sur son alliance. Il faudrait qu’il la retire bientôt et il savait que rien que cette idée tout en sachant que c’est temporaire ça lui faisait presque mal. Il avait l’impression qu’il devrait se séparer de sa femme et il était simplement inenvisageable pour lui de faire un truc comme ça. Il avait l’impression d’avoir finalement trouvé l’air dont il avait besoin pour vivre et il en était heureux. Finalement, le repas fut terminé et il s’installa à côté d’elle avec une légèreté qui était assez familière dernièrement.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2017
Messages : 289
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   Lun 29 Jan 2018 - 19:32
Ce n'était pas quelque chose qui arrivait tous les jours que de se marier deux fois. Eileen était heureuse depuis qu'elle avait épousé Caleb cette première fois à Las Vegas. Bien entendu, tout s'était fait sur un coup de tête, mais cela avait eu un charme indéniable, et constituait des souvenirs qu'elle chérirait jusqu'à la fin de sa vie. Restait encore à présent à se marier avec leurs familles et leurs amis au complet, comme il se devait. Cela se ferait à l'église, protestante naturellement, et serait sans doute un moment très différent de ce qu'ils avaient déjà vécu. La brune estimait que c'était une chance de pouvoir renouveler ses vœux à l'homme qu'elle aimait. Pour le reste... elle savait qu'il avait prévu une grande fête, quelque chose de sublime qui dépassait de loin ce qu'elle avait imaginé. C'était un peu la confrontation de deux mondes. Son univers à elle, d'origine très modeste, se contentait de peu. Celui de son mari, au contraire, était habitué au meilleur. Au moins, elle se disait que sa famille allait en prendre plein la vue et en profiter comme il se devait.

La jeune femme se réveilla en douceur ce matin-là, et eut la sensation que quelque chose lui manquait. Alors qu'elle émergeait, elle comprit bien vite qu'il s'agissait d'une sensation de fraîcheur dans son dos, qui dénonçait l'absence de Caleb. Avec un petit grognement endormi, elle se laissa rouler dans les draps jusqu'à apercevoir l'heure sur le réveil posé sur la table de nuit. Il faisait déjà jour au-dehors, et la luminosité qui filtrait par la fenêtre emplissait la pièce d'une douce clarté. Eileen s'étira lentement avant de se laisser glisser hors du lit, enfilant ses pantoufles et passant une robe de chambre par-dessus sa nuisette. Après un court passage réglementaire dans la salle de bains, elle descendit jusqu'à la cuisine d'où s'échappait une bonne odeur de nourriture qui vint titiller sa faim naissante.
En voyant son homme s'affairer en cuisine, tout juste vêtu de son caleçon et de sa robe de chambre mais arborant surtout un sourire heureux, la brune sentit son amour flamber d'un coup. Comme si cette scène n'avait fait que le raviver. Elle avait simplement envie de lui passer les bras autour du cou et de l'embrasser à en perdre la tête, pour lui dire combien elle tenait à lui. En cet instant, il était tout simplement parfait. Elle en oubliait qu'ils allaient être séparés bientôt, et ce jusqu'au moment de se retrouver à l'église pour le mariage. Alors qu'elle s'installa doucement sur la chaise haute au plan de travail pour mieux le regarder danser dans son élément, elle sourit en l'entendant prendre la parole.

« Comment est-ce que je pourrai t'en vouloir ? J'adore te regarder évoluer comme ça en cuisine, tu es dans ton élément... J'adore tes petits plats, et quand je te vois je sais pourquoi je suis tombée amoureuse... Tu es juste parfait, et j'ai une chance folle de t'avoir.

Eileen posa un regard gourmand sur le généreux bol de porridge qu'il posa devant elle. Ce n'était qu'un avant-goût, car il avait vu les choses en grand. Outre le porridge aux fruits rouges frais agrémenté de sirop d'érable et de cannelle, Caleb ne tarda pas à lui présenter des toast fraîchement grillés. Il était en train de préparer des œufs brouillés et du bacon en généreuse portion pour tous les deux. Et toute une ribambelle de confitures et autres délices sucrés n'attendaient que l'instant d'être tartinés sur les toasts. Il ne manquait rien pour se régaler, à part peut-être quelques pancakes mais elle soupçonnait son compagnon d'être capable d'en faire encore au pied levé. Elle prit soin de ne toucher à rien et de leur presser un bon verre de jus d'orange frais alors qu'il finissait de préparer le repas. De même, elle se chargea des boissons chaudes, de sorte que tout fut prêt lorsque le sénateur s'installa près d'elle pour manger.

- Ca va être terriblement long d'être loin de toi jusqu'au mariage... Surtout que tu me laisses dans ma curiosité ! Tu ne veux vraiment rien me dire de ce que tu as prévu après la cérémonie ? »

La jeune femme avait bien tenté de soudoyer son compagnon de toutes les manières possibles pour savoir ce qu'il avait prévu, mais il tenait à lui faire la surprise et il était resté muet. Même durant leurs ébats et au moment des confessions sur l'oreiller, et pourtant ce n'était pas faute d'avoir essayé de lui tirer les vers du nez. Eileen se mit à manger, savourant en premier les œufs au bacon encore chauds et fumants. Sa famille d'Alaska était arrivée la veille, et elle devait retrouver tout ce beau monde à la maison de ses parents. Sans oublier qu'il y avait un certain nombre de ses amis qui la rejoindraient avant la petite fête qu'ils lui avaient prévu pour le soir à venir. Sans doute allait-elle beaucoup s'amuser, mais elle ne doutait pas que sa moitié lui manquerait considérablement. Surtout au moment de dormir, cela allait de soi...


Now it's just me and you
La seule chose que nous apprend la mort, est qu'il est urgent d'aimer. Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. by lizzou.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   Lun 29 Jan 2018 - 23:20
Il trouvait sa femme toujours aussi élégante et aurait pu passer des heures à simplement la regarder. L’amour de sa vie c’était peut-être pas assez pour la décrire, il avait toujours ce sourire de l’homme heureux, un sourire bien plus franc qu’il n’avait jamais eux. Elle le qualifiait de parfait et il pensait sans doute qu’il l’était. Aujourd’hui, il avait une vie de rêve, il ne pouvait pas imaginer une meilleure hygiène de vie que celle qu’il avait actuellement. Un sourire un peu plus charmeur apparut sur son visage alors qu’il s’approchait de sa femme après avoir déposé ce qu’il avait préparé sur la table.

- Parfait peut-être pas, mais j’essaye de m’en rapprocher le plus possible en tout cas, pour ça je ne connais qu’une seule façon de le faire.

Il passa ses bras autour des épaules de sa femme sous-entendant par la même occasion que c’était elle la perfection qu’il avait dans sa vie. Il lui déposa quelques bisous dans le cou avant de se mettre à table avec elle. C’était un bon petit déjeuné qu’il avait préparé et il savait que tout ça serait nécessaire pour pouvoir être prêt à affronter la journée à rallonge qui les attendait chacun de leur côté. Il était évident qu’il n’avait pas envie de se séparer de sa femme, mais lui tout comme elle serait sans doute assez occupée pour ne pas voir le temps passer. Il y avait les derniers préparatifs, les derniers essayages à faire, tout ça allait prendre un temps fou pour chacun du couple. C’était un grand événement qui les attendait et Caleb était particulièrement fier de ce qu’il avait réussi à faire.

- J’ai réussi à tenir ma langue depuis assez longtemps, je ne vais pas vendre la mèche maintenant, ce serait vraiment dommage tu ne crois pas ? Tu auras la surprise comme tout le monde.

Son visage se faisait un peu plus tendre, on pouvait y lire l’amour qu’il avait pour sa femme, mais il était bien déterminé à ne pas lâcher prise là-dessus. Elle avait essayé par tous les moyens d’en savoir plus, mais il était resté fidèle à lui-même et surtout le plus silencieux possible. Aujourd’hui ce serait bien dommage de vendre la mèche alors que c’était la dernière ligne droite et qu’aussi triste que cela puisse être, il ne serait plus avec Eileen dans quelques heures. Se serait pour lui un cuisant échec de vendre la mèche maintenant. Après avoir souhaité un bon appétit à sa moitié, il avait commencé à remplir son ventre et autant dire que ça faisait du bien. Il était temps de faire le plan de la journée qui allait les attendre aujourd’hui et la seule chose qui était vraiment problématique pour Caleb c’était le temps qu’il allait passer loin d’elle.

- Je crois que je vais vivre les vingt-quatre heures les plus longues de toute ma vie. Je sais qu’on a déjà fait pire, mais ça va être compliqué aujourd’hui. Je suppose qu’on mange tranquillement, on s’habille et on va être obligé de se séparer ensuite ? Je te dépose chez tes parents avant d’aller dans la maison Campbell ?

En vérité ce n’était pas vraiment une supposition de la part de Caleb, c’était une réalité, il savait que les choses devaient être comme ça. Il irait passer la journée avec sa famille et Eileen avec la sienne. Il passerait une nuit de plus dans sa chambre qu’il n’avait pas vue depuis des années. Cette maison, il n’y avait pas remis les pieds depuis la mort de ses parents près de deux ans plus tôt. Il n’avait guère envie de le faire, mais c’était le mieux pour tout le monde. Il savait que ses sœurs avaient déjà fait leurs deuils depuis un moment, c’était peut-être lui, le petit dernier, le plus sensible sur le sujet. Il savait que tout serait à sa place même si certaine chose avait été débarrassé et que la maison ressemblait plus à présent à une maison de vacance que vraiment à celle de ses défunts parents, mais c’était un peu dur de s’imaginait tout ça. Il ne savait pas vraiment comment sa famille allait réagir à tout ça, il ne connaissait pas les différents états d’esprit des invités et c’était relativement dur à imaginer. Il faudrait également qu’il passe chercher son fils en fin d’après-midi puisque le petit dernier avait décidé d’assister à son mariage contrairement au deux plus grand. Il y avait encore beaucoup de choses à gérer.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2017
Messages : 289
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   Mar 30 Jan 2018 - 22:40
Eileen se régala vraiment avec le petit-déjeuner que lui avait préparé son compagnon. C'était une des choses qu'elle admirait chez lui. C'était un formidable cuisinier, qui ne manquait pas une occasion de la ravir. Le fait qu'il prenne plaisir à préparer des plats contribuait grandement à les rendre délicieux. De son côté, la jeune femme n'était pas forcément mauvaise cuisinière, mais elle n'avait pas l'habitude du degré de précision et d'exigence de son mari. Lorsqu'elle vivait encore avec Mike, ils se contentaient de choses très simples, parfois même de plats déjà tout prêts. Avec un homme qui ne jurait que par la pizza à faire livrer et d'autres choses aussi peu contraignantes, il ne fallait pas s'étonner de ce qu'elle avait été habituée à faire. Au bout du compte, elle était passée du petit-déjeuner au bol de céréales à ce festin qu'elle avait sous le nez et qu'elle dévorait avec un plaisir non dissimulé. Cela lui faisait également penser aux délicieux petits plats que sa mère savait mitonner. Il fallait croire qu'elle avait décidé que ceux qui avaient son amour étaient doués derrière une plaque de cuisson ou un four...
Une fois de plus, la brune se heurta à un refus de la part de Caleb lorsqu'elle essaya de savoir ce qui était prévu pour la soirée de leur mariage. Elle n'était pas étonnée car elle avait déjà déployé des trésors d'astuce pour lui soutirer des informations, en vain. Sa tentative directe était donc vouée à l'échec. Toutefois, elle ne put s'empêcher de faire une petite moue déçue, tout en acceptant finalement de bonne grâce.

« C'est pas de ma faute, j'ai tellement envie de savoir... C'est normal que je sois curieuse aussi de voir ce qui va se passer à mon mariage, non ?

Mais puisque le grand sénateur avait parlé, il était temps de rendre les armes. Il ne changerait pas d'avis, et le moment de leur séparation approchait à grand pas. Avec un petit soupir, la jeune femme se pencha vers son compagnon pour lui dérober un baiser. Dans le fond, elle était heureuse de revoir tous ses proches. Il y avait mêmes des membres de sa famille qu'elle n'avait pas revu depuis longtemps. Sans doute n'aurait-elle pas le temps de s'ennuyer ni de penser à leur séparation... Mais elle savait que lorsqu'elle serait seule dans le noir chez elle, après son retour de soirée, elle aurait tout le loisir de constater le manque cruel qui serait son seul compagnon de nuitée. Sauf bien entendu si elle était trop alcoolisée pour s'en rendre compte. Buvant doucement son cappuccino, elle acquiesça aux propos de Caleb.

- Oui, puisqu'il le faut... Je ne sais même pas si je vais réussir à dormir toute seule cette nuit.

Sa phrase fut accompagnée d'une petite moue dépitée. Eileen prit cependant soin de ne rien laisser dans son assiette et de finir chaque miette qui lui avait été servie. Bientôt, elle eut l'estomac délicieusement plein, et dut lutter contre son envie d'attirer Caleb avec elle au lit pour passer un délicieux moment. Au lieu de cela, elle choisit plutôt de se retirer à la salle de bains pour se préparer. Son sac et toutes ses affaires avaient déjà été apprêtées la veille. Elle n'avait plus à se préoccuper de rien, au contraire du sénateur qui avait sans doute encore bien des choses à gérer. Néanmoins, il l'avait choisi ! Ce n'était pas sa faute si elle était tenue dans le secret. En y repensant, elle sentit l'impatience se remettre à gonfler dans sa poitrine, mais rien n'y faisait : elle devait attendre. Tout ce qui lui resterait à faire serait de passer du temps avec sa famille, de revoir quelques détails concernant la cérémonie et de faire les derniers essayages. Pour le coup, tout le monde se retrouverait dans la petite maison de ses parents. Toute sa famille n'y était pas logée, c'était impossible. En réalité, Caleb avait envoyé à chacun un billet d'avion ainsi qu'une réservation pour un bel hôtel en même temps que l'invitation au mariage. Cela arrangeait de toute évidence tout le monde, mais la brune ne pouvait qu'espérer qu'il n'en avait pas trop fait.
Il n'était pas encore midi lorsqu'elle fut totalement prête, portant ses affaires jusqu'à la voiture. Sa robe de mariée l'attendait déjà chez ses parents, ce qui n'était pas plus mal puisqu'il s'agissait de quelque chose d'assez difficile et contraignant à transporter. Durant le trajet, la jeune femme en profita encore pour parler à son compagnon, jusqu'au moment où la voiture s'arrêta sur le trottoir devant la maison de ses parents. Résolue à franchir cette nouvelle étape qui la mènerait à ce grand moment, elle se pencha vers Caleb pour lui dérober un long et langoureux baiser.

- A demain, Honey... Je t'aime. Tu me manques déjà. J'ai hâte d'y être ! »

Cette fois, Eileen lui adressa un sourire très significatif, avant de rassembler ses affaires et de sortir de la voiture. Avant de grimper les quelques marches menant au perron, elle se retourna pour adresser au sénateur un petit signe de la main, puis elle alla appuyer sur le bouton de la sonnette. Elle n'eut guère à patienter longtemps avant que sa mère ne vienne lui ouvrir, la serrant bien vite dans ses bras avec déjà des larmes aux yeux. Cela promettait pour leur mariage le lendemain, elle le sentait bien !


Now it's just me and you
La seule chose que nous apprend la mort, est qu'il est urgent d'aimer. Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. by lizzou.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   Mer 31 Jan 2018 - 0:18
La remarque d’Eileen était mignonne et il ne put s’empêcher de lui sourire, mais pour le coup, il savait que ce serait également vrai pour lui. Il n’avait plus l’habitude de dormir seul et il était bien content de ne plus avoir eu à le faire depuis qu’ils étaient mariés. Il y avait forcément des jours où il était tout seul à Washington et ça lui faisait vraiment bizarre. Il lui fit un sourire à la fois peiné et heureux. Il ne savait pas trop dans quel état d’esprit être.

- Ne t’en fais pas, je suis certain que tu seras tellement fatigué de ta journée que tu trouveras la force de dormir et après tout, il faut bien que tu sois en forme pour demain.

Son regard se voulait aimant alors qu’il l’embrassa tendrement, il sous-entendait évidemment des choses, mais ce n’était pas de ça qu’il était question à l’heure d’aujourd’hui. Il fallait se préparer pour la journée qui arrivait. Il devait prendre son costume pour le lendemain avec lui puisqu’il était dans sa penderie en plus du sac qu’il avait également prévu pour sa journée. Il était déjà bien tard quand finalement ils furent prêts l’un comme l’autre à partir. Il souriait à sa femme en lui ouvrant la porte d’entrée avant de la fermer derrière eux. Quand ils franchiront à nouveau les portes de cet endroit, ils seront mariés une deuxième fois. Il ne fallut pas longtemps aux deux tourtereaux pour installer leurs affaires dans les voitures avant de grimper dans cette dernière. Caleb était triste de laisser sa femme ici, mais c’était pour la bonne cause. Il la trouvait absolument magnifique dans sa façon d’être avec lui et il savait que ça serait encore plus magnifique le lendemain lorsqu’ils se recroiseront. Il lui souriait après ce baiser qu’ils avaient échangé.

- À demain. Profite bien de te journée, je suis sûr que tout ira bien.

L’homme offrait un sourire à sa tendre épouse qui sortait de la voiture avant de lui faire un geste de la main. Il avait mal à la regarder partir de la sorte, mais autant dire que c’était pour la bonne chose. Il attendait d’être sûr que la porte de la maison soit ouverte avant de démarrer à nouveau pour la maison de ses parents. Il s’agissait d’une bâtisse on ne peut plus classique, mais c’était ce qui faisait la force de la classe américaine. Le drapeau américain flotter au vent alors que je me garais avec mon Audi dans l’allée de la maison. Il y avait les trois voitures de ses sœurs qui étaient en train d’attendre bien sagement. Il se gara et sortit de la voiture quelques instants plus tard. Il passa une main dans ses cheveux qui avaient plutôt bien poussé au cours de ce mois avant d’en faire de même avec sa barbe. Elle avait impeccablement poussé durant ce mois et il savait que sa femme était bien contente de le voir barbu de la sorte.

Finalement, il frappa à la porte avant de voir un major d’homme engagé depuis qu’il y avait du monde dans la maison lui ouvrir. Il lui souriait avec son air hautain qu’il ne faisait même pas exprès d’avoir avant de lui tendre ses clés de voiture. Il indiqua à l’homme qu’il faudrait qu’il monte le contenu du coffre de sa voiture jusqu’à sa chambre avant d’entrer dans la maison. Tout le monde était déjà présent à la maison et visiblement, on n’attendait plus que lui. Ses sœurs le serrèrent tour à tour dans leurs bras et il se devait d’admettre qu’il était content de les revoir même si tout n’avait pas toujours était rose avec chacune d’entre elles. Il souriait doucement alors que ses différents filleuls étaient en train de venir le voir. C’était plaisant de voir cette maison vivante même si pour le coup, c’était triste pour l’homme de ne plus voir les parents vivres à l’intérieur de cette dernière.

Il trouva dans le salon les ainées de la famille qui avait fait le déplacement du côté de sa mère. C’était les seuls qui avaient eu l’honneur de passer du temps dans la maison familiale, leurs enfants et petits enfants étaient quant à eux contraints d’être logé dans les palaces cinq étoiles un peu excentrés de la maison. Les maris de ses sœurs étaient en train de discuter voiture de l’autre côté de la propriété et c’était donc avec plaisir qu’ils se joignaient à cette conversation tout en se disant qu’Eileen lui manquait, mais qu’il serait de toute façon bientôt temps de passer à table.

Lui ne bougerait pas de cet endroit pour la journée, mais tout le monde viendrait à lui. Au cours du repas, il fut appelé à plusieurs reprises par le wedding planer qu’il avait engagé, ce dernier le tenait au courant de toutes les avancés concernant le manoir qu’il avait réservé pour l’occasion. Tout devait être parfait pour ce grand jour, il l’avait indiqué dès l’embauche. Il n’accepterait pas d’erreur de la part de qui que ce soit. Il soupirait en se replongeant comme il pouvait dans la conversation, il était content de voir tout le monde sourire et lui parler de leurs différentes expériences. Personne de sa famille n’avait vu Eileen jusqu’à présent, il faut dire également que chaque membre de la famille vivait dans un coin du globe et que les réunions étaient assez compliquées. Caleb aimait sincèrement sa famille et ses sœurs, mais il avait l’impression d’être tellement moins brillant en la compagnie de tout le monde qu’il était bien heureux que ça n’arrive pas plus souvent.

Un couturier arriva dans l’après-midi pour les éventuelles dernières retouches sur son costume, il s’isola donc avec lui une deux bonne heures, il fut donc contraint d’envoyer une de ses sœurs le cherchait et c’est Alice qui s’en occupa avec son fils. Il était évident que les enfants seraient heureux de passer du temps ensemble et déjà que la maison était animée cela allait continuer.

Tout se passait bien pour Caleb dont le téléphone continuait de vibrer de façon incessante, il savait que c’était le dernier rush et que bientôt, il pourrait sans doute se reposer. La soirée allait sans doute être assez calme puisqu’il ferait un brunch toute ensemble dans le salon de la maison. Les meubles seraient poussés pour l’occasion et sans doute que certains danseraient sur des rythmes joués par le piano à queue de la maison. Le sénateur se prêtait même au jeu sans hésiter. Il avait bien l’intention de jouer le lendemain devant tous ses gens dont il n’en connaitrait que la moitié, mais il voulait impressionner un peu la galerie et si les moyens qu’il avait mis en place étaient une chose, il avait besoin de bien plus. C’était égoïste, mais c’était ce qui le correspondait sans doute le plus. Il réussit son morceau à la perfection et se sentait poussé des ailes, il devait se rendre à l’évidence. Il était fin prêt pour tout ça.

Finalement, alors que l’heure continuait de tourner tout le monde partait se coucher les uns après les autres, il en fit de même retrouvant sa vieille chambre avec nostalgie. Son costume blanc pendait devant son armoire. Il l’avait laissé en vue pour se rappeler de quoi il était question le lendemain. Il avait hâte de pouvoir l’enfiler en tout cas. Il se glissa dans son lit, chaussa ses lunettes l’espace d’un instant pour lire une nouvelle fois les veux qu’il avait rédigé et qu’il connaissait déjà par cœur. Il arrivait encore à vivre sans avoir constamment une paire de lunettes sur le nez, mais il savait dans le fond que cela ne durerait pas. Il se coucha dans son lit sur le dos se laissant aller dans ses draps. Il manquait quelque chose avec lui à ce moment précis, où plutôt quelqu’un, il aurait donné beaucoup pour avoir Eileen à ses côtés, mais c’était tout simplement impossible. Il savait que demain, ils seraient de nouveau réunis et unis. Il avait tellement hâte d’y être, il tentait d’imaginer sa femme dans sa robe de marier et tout ce qu’il pouvait voir, c’était celle qu’elle avait eue à Vegas. Il lui avait fait promettre d’en faire une nouvelle sur mesure et il avait réussi à la convaincre, il avait hâte d’être surpris de nouveau. C’est en tentant d’imaginer sa femme dans sa robe qu’il s’endormit alors avec un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2017
Messages : 289
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   Mer 31 Jan 2018 - 21:36
Eileen fut immédiatement conduise au salon salle à manger, d'où provenaient de nombreux éclats de voix. De toute évidence, la famille au grand complet était déjà arrivée. En passant l'arche qui conduisait à la pièce, la jeune femme put découvrir un entassement de convives massés autour d'une table pour le repas de midi, qui l'accueillirent avec force exclamations et félicitations anticipées. Elle vit ses grands-parents, ses oncles et tantes ainsi que ses cousins, cousines et leurs conjoints sans oublier les éventuels enfants de chacun, le tout entassé autour d'un assemblage hétéroclite de tables dont certaines récupérées pour l'occasion et masquées par des nappes assorties. Les chaises étaient également faites de bric et de broc. Si tout cela donnait un effet patchwork, et qu'autant de monde dans un espace finalement peu étendu donnait l'impression que les murs avaient été repoussés pour permettre l'existence de cet événement, la brune avait surtout la sensation d'une indescriptible convivialité.
Un sourire aux lèvres, la future mariée s'approcha de sa famille en ayant un petit air de déjà vu en tête. Lors de son premier mariage, elle avait également eu ses proches avec elle, quoique à l'époque il y avait eu bien moins de membres de sa famille présents. C'était une question de moyens avant tout, et Caleb l'avait gommée en fournissant à chacun le billet d'avion aller retour ainsi que le logement. Eileen alla embrasser tour à tour chacun, s'émouvant de retrouver ceux avec qui elle n'avait pas eu de contact depuis longtemps. Certes, elle en appelait certains régulièrement mais c'était différent d'un contact direct.

Dès qu'elle eut prit place non loin de ses parents à table, Lincoln vint sauter sur ses genoux en ronronnant. Heureuse de retrouver l'animal, elle le gratifia de nombreuses caresses et grattouilles, intensifiant encore ses ronronnements. Le temps fila à toute vitesse alors que les discussions allaient bon train. Naturellement, il y avait beaucoup à dire, notamment au sujet du mariage... et du marié. La brune fut cuisinée sans retenue à propos de Caleb, jusqu'à ce qu'elle eut donné tellement de détails sur lui qu'elle pensait qu'ils le connaissaient désormais aussi bien qu'elle, ou presque. S'il y avait une chose que tout le monde avait déjà compris d'emblée, c'était que le sénateur était quelqu'un d'extrêmement aisé. Par bonheur, il n'y avait plus vraiment de malaise par rapport à tout ça, et la jeune femme en fut soulagée.
Bientôt, le repas fut servi et les conversations continuèrent dans la bonne humeur en se délectant des bons petits plats de la mère d'Eileen. Lorsque le bruit des couverts qui cliquetaient dans les assiettes se tut, la future mariée se sentait pleine à craquer. Elle s'était régalée, et cela lui avait permis d'oublier sa séparation de Caleb pendant un bon moment. À présent qu'elle entamait sa digestion, elle était en train de se demander ce qu'il faisait à l'heure actuelle. S'il pensait également à elle. Un instant, elle se remit à trouver le temps long, impression qui disparut dès qu'il fut question d'effectuer les derniers essayages pour la cérémonie.

En compagnie de sa mère, de ses tantes et de certaines de ses cousines, Eileen monta à l'étage pour essayer sa robe et effectuer les derniers ajustements. En réalité, il s'agissait surtout de s'admirer et de la porter convenablement. Il s'agissait d'une pièce faite sur mesure par des couturiers, à l'initiative de Caleb. L'ensemble était à la fois raffiné et d'une incroyable beauté, dans des couleurs blanc et rouge. Tout le monde tint à l'admirer sous tous les angles et à ce qu'elle s'observe dans une glace. Puisqu'il n'y avait pas de retouches à faire sur la robe, ce fut la coiffure qui fut soigneusement étudiée. Cette fois, elles firent un certain nombre d'essais avant de tomber d'accord sur le résultat final.
Le soir tomba bien vite, et Eileen n'avait pas terminé ses essayages depuis bien longtemps lorsque ses amis vinrent la chercher pour leur petite soirée. Au programme, repas dans un bon restaurant qu'ils appréciaient fréquenter, puis soirée en boîte de nuit. Cela faisait un sacré bout de temps que la brune n'avait pas mis les pieds dans un tel endroit. Depuis qu'elle était en couple avec le sénateur, en fait. Et pour cause, il ne fréquentait pas ce genre d'endroit. Comme lorsqu'elle s'était mêlée à sa famille, le fait d'être entourée de ses amis lui permit de se vider la tête et de ne pas penser à l'absence de sa moitié. Le repas fut somme toute à la fois convivial et délicieux, même si cela ne correspondait pas au standing qui était celui de Caleb. Quant à la soirée en boîte de nuit, elle usa probablement toute l'énergie qui lui restait à ce moment là. De retour à la maison de ses parents à une heure avancée de la nuit, elle eut tout juste la force de se traîner sous la douche et de boire un grand verre d'eau avant de s'écrouler dans son lit. Retrouver sa chambre d'enfance lui fit un drôle d'effet, et l'absence de son compagnon se fit vraiment sentir à ce moment-là. Heureusement, la fatigue était telle que cela ne dura pas, et qu'elle sombra bien vite dans un sommeil profond.


Now it's just me and you
La seule chose que nous apprend la mort, est qu'il est urgent d'aimer. Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. by lizzou.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   Ven 2 Fév 2018 - 10:54
Caleb ouvrit les yeux alors que le soleil filtrait à travers les épais rideaux de sa chambre. Il savait que cette journée allait être longue et qu’il allait être énormément sollicité. Il ne pouvait pas s’en étonner de toute façon. Il était encore tôt, mais pour le coup, il savait qu’il ne se rendormirait pas. Il regarda son téléphone posé sur sa table de chevet, il n’avait pour le moment pas d’appel en absence ou de message qui l’attendais, c’était une bonne nouvelle. Il s’étira doucement avant de s’extirper de son lit. C’était dur, mais il n’avait pas le choix et il était bien décidé à faire ce qu’il fallait pour ne pas rester au lit. Il n’avait plus autant de temps que ça, il enfila sa robe de chambre avant de descendre à la cuisine de la maison. Il avait l’estomac noué et il était évident que ce n’était pas la faim qui lui tenaillait le ventre, mais il devait se nourrir un peu au moins pour ne pas être en hypoglycémie le jour de son mariage. Il but un verre de jus d’orange tout en grignotant un toast sans faim aucune. Il regardait les gens de la maison se lever un à un et la pression qu’il avait sur les épaules était en train d’augmenter drastiquement. Voyant que beaucoup de personnes étaient déjà levées, il prit son téléphone et envoya un SMS à sa moitié.

« Je t’aime. J’ai hâte de pouvoir te voir. Tu me manques. »

Le message était simple, mais c’était la vérité, ce matin ça avait été compliqué de se réveiller tout seul au milieu de son lit. Il s’était senti faible et inutile pendant l’espace d’un instant. Il s’étira doucement alors qu’il se rendait compte que son fils n’était pas encore réveillé, il avait sans doute veillé trop tard. Il s’approcha alors de Barbara, lui disant que maintenant qu’il avait mangé, il avait l’intention d’aller dans la salle de bain et lui demandant de s’occuper de réveiller son fils s’il n’était pas debout dans une demi-heure. Il était évident qu’il risquait d’en avoir pour un certain temps dans sa salle de bain alors c’était mieux s’il se retirer cette préoccupation de la tête.

Il ne lui fallut pas longtemps pour être nu sous la douche, réfléchissant à ce moment particulier qui était en train de se dessinait devant lui. Il aimait sa femme, il chérissait sa femme, il savait que le bouquet de fleur pour la cérémonie serait livré chez elle dans la matinée et que son wedding plané était censé l’avertir quand ce serait le cas. Pour le coup, il ne serait peut-être pas joignable, mais ce n’était qu’un détail sans véritable importance, il ne pouvait rien y faire. Il laissa l’eau couler le long de son corps avec délectation. Il souriait, la journée allait être longue, mais elle serait sans doute parfaite. Il avait hâte de voir Eileen dans sa robe, mais il n’ajouta rien de plus. Il se contenta de sourire tout en s’enroulant dans son peignoir après avoir passé beaucoup trop de temps sous sa douche.

Il lui fallut encore un certain temps pour se sécher les cheveux et les coiffer impeccablement sur sa tête. Il avait remarqué que l’heure avait considérablement avancé et qu’il n’avait plus autant de temps que ça pour être prêt. Il soupira alors qu’il se décida à se préparer pour de bon, son cœur battait beaucoup trop fort dans sa poitrine, mais il ne pouvait rien y faire. Il regardait son costume blanc en souriant. Il savait que ce mariage-là n’aurait rien à voir avec le premier et c’était ce qui lui plaisait. Il avait souri en attrapant sa paire de chaussettes, non, il ne porterait pas des chaussettes blanches, c’était trop classique et puis il avait toujours été du genre à aimer en porter des colorés. Il enfila sa chemise blanche avant d’en faire de même avec son pantalon de la même couleur. Il passa son nœud papillon rouge autour de son cou avant de s’observer une nouvelle fois devant le miroir. Il ne pouvait décemment pas garder cette boucle d’oreille qu’il avait. Il la retirait donc temporairement et la posa sur sa table de chevet. Il ne lui fallut longtemps pour finir de se préparer. Il était habillé en blanc de la tête au pied, les seules choses qui tranchaient c’était les semelles rouges de ses Louboutin, son nœud papillon, sa pochette de costume et la rose rouge à sa boutonnière. Il souriait au miroir de sa chambre avant de descendre, il était prêt à partir.

Alors qu’il rejoint le hall d’entrée, il se rendait compte qu’il était déjà tout en train de l’attendre. Il n’avait plus qu’à se rendre à l’église. Sa voiture resterait ici puisqu’il savait très bien qu’il rentrait dans la limousine de location ce soir-là avec Eileen et que son fils passerait la nuit dans cette maison avec ses cousins, il avait confiance en ses trois sœurs pour s’occuper de lui comme il se devait. Le chemin menant jusqu’à l’église était ponctué d’impatience de la part de l’homme politique et attendre devant l’hôtel lui avait paru interminable, mais il savait que c’était pour la meilleure occasion que ce qu’il pouvait espérer. Il avait un sourire jusqu’aux oreilles et serrait toutes les mains qu’on lui tendait sans forcément remettre des noms sur les visages en question. Mais finalement la musique la plus classique qu'il pouvait connaitre se fit entendre et avant même que son regard se pose sur Eileen, il avait déjà des étoiles dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough   
Revenir en haut Aller en bas  
- I'm afraid You've Not Allowed Yourself To Dream Big Enough -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» III.04 - No dog allowed in bed !
» Should Aristide be allowed back? Did he Steal the 2000 Elections?
» 03. Stop being afraid of yourself...!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: