The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- The whims of mother nature -
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: le dé...
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/05/2013
Messages : 5818
MessageSujet: The whims of mother nature   Sam 20 Jan 2018 - 9:49


The whims of mother nature


Recovery Grove, l'hiver a frappé Seattle depuis quelques temps déjà, la neige fait partie de votre quotidien et si elle vous aide grandement à éviter les rôdeurs, elle rend votre survie toujours plus précaire. Vos réserves d'eau, la chaleur de vos camping-cars, tout est mis à rude épreuve. Ainsi vous avez décidé de partir en expédition plus au sud. Décidés à trouver un véhicule, un camping-car supplémentaire pour loger vos nouveaux arrivants, et surtout de l'essence pour pouvoir continuer de vous chauffer.

Vous êtes déjà partis depuis deux jours, mais l'appât du gain vous pousse à continuer de chercher des vivres, et à traverser ce pont en direction de Mercer Island malgré la météo qui se dégrade d'heure en heure. Vos recherches vous ont permis de récolter quelques bidons d'essence en plus, et vous reprenez la direction du pont. Il est environ 16h lorsque vous apercevez le pont et assistez à son effondrement. Sans doute fragilisé par le poids des véhicules stationnés depuis deux ans et par le manque d'entretien, le vent violent qui se lève a eu raison de lui. Votre retour à la maison s'éloigne, il va vous falloir trouver un autre moyen de regagner la rive ouest du Lac Washington.

******

Aux environs de 16h45, Le bruit du Lacey V. Murrow Bridge qui se disloque a résonné jusqu'à vous. Un grondement de fond couvert par les rafales de vent qui font tourbillonner d'épais flocons de neige. Certains membres d'Island Freedom sont en alerte, gardent un œil sur les fenêtres, mais est-ce raisonnable de sortir vérifier ce qui se passe ? L'horizon se voile de blanc, une vieille poubelle en aluminium dégringole la rue, les arbres nus souffrent et se plient. Vous comprenez que c'est une tempête qui se lève, balayant l'île de bourrasques violentes et d'une neige lourde.

Le membre du groupe encore courageusement en place sur la petite terrasse pour tenir sa ronde aperçoit des silhouettes sur la Shorewood drive, luttant contre les intempéries. Elles sont méconnaissables, on y voit quasiment plus à quinze mètres et ça ne fait qu'empirer. Il pourrait s'agir d'honnêtes gens qui mourraient prochainement faute d'un refuge viable ou ils pourraient s'agir de ceux que vous pensez avoir joué un rôle dans la disparition de Calypso...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The whims of mother nature   Sam 20 Jan 2018 - 10:01
Elle ajusta son écharpe et son bonnet duquel s’échappaient quelques-unes de ses mèches blondes. Le temps s’était dégradé au fil de l’après-midi et désormais, elle devait plisser ses yeux bleus pour voir plus loin que l’allée qui menait à la maison de retraite. Le vent balayait de gros flocons, certains étaient même chassés pour échouer sur la terrasse. April commençait à se demander si cela servait à quelque chose de rester là. Elle avait bien entendu le grondement lointain quelques dizaines de minutes auparavant mais avait rapidement abandonné l’idée de proposer d’aller voir. Impossible de sortir la voiture par ce temps-là.

La quadragénaire s’apprêtait à rentrer, le visage réellement glacé par les violentes rafales de vent qui faisaient gémir le bois de la rembarde, quand elle crut déceler quelque chose. D’abord, elle crut que c’était des tourbillons de poudreuse, puis… ça avait l’air de marcher. Péniblement. Une branche se détacha sèchement d’un arbre et disparut dans le ciel, emportée par une lacération invisible. Le visage fermé, la blonde rouvrit la portée d’entrée pour s’introduire dans leur refuge.

- Emerson, Kendale, le ton fermé de sa voix ne laissait présager aucune bonne nouvelle, je crois que c’est une tempête qui commence et… il y a des gens dehors.

Inutile de préciser qu’elle était sûre que ce n’était pas des rôdeurs. Ils ne marchaient pas droit en temps normal, impossible qu’ils arrivent à tenir le cap avec des bourrasques pareilles. Devaient-ils les laisser passer et fermer les yeux ? Ça ne lui avait jamais plu d’accueillir des étrangers, Mathew et Heather pourraient notamment en témoigner, mais ça ne l’enchantait pas de se dire que ces gens pourraient mourir s’ils ne s’abritaient pas très vite. Elle pouvait imaginer la voix de Rowen qui les pressait d’aller chercher ces passants, leur proposer de s’abriter juste quelques heures. D’ailleurs, comme l’écho de son fils disparu, ce fut Noam qui suggéra :

- Vous pensez pas qu’on devrait les aider ? Ils… enfin… ils ne peuvent pas survivre à une tempête de neige à l’extérieur…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The whims of mother nature   Sam 20 Jan 2018 - 10:10
Emerson serra son gilet autour de ses épaules, cherchant à garder un peu de sa chaleur. Mais entendre le vent souffler contre les volets qu’elle avait tirer ne parvenait même pas à lui faire passer cette impression de froid. Puis le grand fracas, et pas un moment de silence entre les bourrasques folles et la neige tapant contre le bois. La blonde craignait ce qui arrivait. Silencieuse, elle jetait quelques coups d’œil de temps à autre vers l’extérieur, alors qu’elle s’occupait des deux fillettes pour leur faire les cours.

April revint cependant en poussant la porte d’entrée, précisant qu’il y avait une tempête, et des gens surtout. Se redressant soudainement, elle se leva en pressant l’épaule de Jane pour lui dire de rester avec sa sœur et de continuer sans elle.

« Tu en as vu combien ? » Demanda-t-elle dans la foulée.

Juste avant l’intervention de Noam, et de son grand cœur. Les aider ? Et si c’était ceux qui avaient attaqué Heather ? Et s’ils faisaient rentrer le loup dans la bergerie ? Emerson était trop gentille pour laisser ces gens sans un abri, elle ne tenait pas à avoir leur mort sur la conscience, mais si ce petit geste amenait pire ensuite dans leur quotidien ?

« Qu’est-ce que tu en penses ? » Fit-elle en se tournant vers son mari. « Peut-être que c’est pas eux… Ils… Ils sont armés ou… ? » Avaient-ils l’air dangereux ? Difficile à dire à cette distance et à la merci du froid et de la neige, mais bon…

L’art et la manière de poser des questions qui n’obtiendraient de réponse que s’ils se bougeaient.

Spoiler:
 



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 547
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The whims of mother nature   Sam 20 Jan 2018 - 10:38

Deux jours. Deux longs jours qu'ils avaient quitté leur QG dans l'espoir de trouver des vivres mais surtout une caravane supplémentaire pour y loger Dean et Guinevere ainsi que de l'essence. Parce-que quitte à se les peler et risquer leur vie, autant qu'ils ne rentrent pas les mains vides. Mais le brun se doutait bien que même s'ils venaient à trouver une mine d'or, ils ne pourraient pas tout emporter, pas comme ça, à pied, alors il fallait surtout compter sur cette caravane ; et, dans ce cas, sur la bonne qualité de ses pneus, s'ils ne voulaient pas finir dans le décors avec toute cette neige au sol. Mais ils étaient encore loin d'en être là, et après deux jours à ne quasiment rien trouver, l'écrivain commençait à s'impatienter. Hannah était restée chez eux, elle devait s'inquiéter, tout comme lui s'angoissait doucement d'être autant éloigné de sa sœur. Certes, il la savait en sécurité avec ceux restés là-bas mais il ne pouvait s'empêcher de penser au pire ; quoi de plus normal alors qu'un peu plus d'un an auparavant, elle lui avait été enlevée directement devant ses yeux ? Les souvenirs étaient revenus, plus précisément encore que les mois précédents, et il savait pertinemment qu'il ne supporterait pas de perdre la blondinette une seconde fois.

Mais là cependant, en cet instant précis, l'écrivain tentait surtout d'essayer d'y voir clair dans la tempête qui faisait rage depuis quelques heures déjà. Plus ou moins équipé pour l'occasion, il pourrait presque s'amuser d'avoir réellement l'air d'un alpiniste avec son bonnet, son gros manteau et son piolet mais pour le coup, le cœur n'y est pas vraiment. Il pourra en rire, après, quand ils seront quelque part à l'abri plutôt que là-dehors à évoluer lentement mais sûrement vers le pont pour rejoindre à nouveau Seattle. Lançant un regard à Marvin pour qui il avait dégoté pendant l'une de ses sorties de petites chaussettes spécialisées pour préserver les coussinets, le trentenaire avait soupiré légèrement avait de reporter son attention sur Isiah, Dean et Gin, apparemment tous aussi excédés que lui. Ils allaient rentrer, rapidement.

Ou pas.

Alors qu'ils approchent du pont, le son tonitruant qui s'en dégage fige le Mainois sur place, les yeux écarquillés. Pendant quelques secondes il garde le silence, peinant à réellement croire ce qu'il vient de se passer. Le Lacey V. Murrow Bridge vient de s'effondrer, sans doute trop fragilisé par le temps et les intempéries, la tempête aura été l'élément de trop et s'il est évident que le sort joue en leur défaveur, Nigel ne peut s'empêcher de se dire qu'à quelques minutes près, ils auraient eux aussi été sur ce pont. La mâchoire crispée, il ébouriffe de sa main gantée l'échine de Marvin avant de s'adresser aux siens. « On doit s'éloigner au maximum de ce pont, au vu du boucan, les errants ne vont pas tarder à approcher » si toutefois ils y parvenaient avec tout ce vent, mais mieux valait jouer la prudence.

Près de trois quarts d'heure plus tard, le petit groupe était remonté au Nord de Mercer Island, peinant de plus en plus à évoluer dans cette tempête. Fatigué et passablement nerveux, l'écrivain avait à nouveau levé le nez vers les siens. « On va devoir s'abriter quelque part, on arrivera jamais à rentrer si ça ne se calme pas » avait-il lancé en poussant légèrement sur sa voix pour se faire entendre par dessus le vent et le son de la grêle sur la taule. Quelques silhouette lugubres se dressaient çà et là mais jamais trop proche d'eux. Le canidé, lui, restait sagement à côté de son maître, tête baissée et oreilles en arrière, peinant lui aussi à évoluer convenablement.




Spoiler:
 



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kendale J. Barnett
Bras Droit | Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau - M16a4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 31/10/2015
Messages : 675
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The whims of mother nature   Sam 20 Jan 2018 - 10:58

Impossible de sortir par un temps pareil. Je soupire tout en tirant le rideau et quittant ce paysage blanc des yeux. Le vent, la neige, la météo semble avoir empirer depuis quelques heures. Et j’ignore d’où pouvait venir ce bruit sourd que nous avons entendu plus tôt. Installé dans un fauteuil, près d’Emerson et des deux petites O’Connell, je referme un peu plus ma veste. Les mains dans les poches, je tente au mieux de les garder à l’abri du froid. Dehors le vent ne semble pas vouloir se calmer, sifflant toujours.

April fait alors son apparition, revenant de l’extérieur. Elle semble frigorifiée et de minces flocons de neige recouvrent ses vêtements. Sale temps… Elle nous alerte alors, nous expliquant qu’il y a des gens dehors. Je me lève alors, échangeant un regard soucieux avec Emerson qui s’empresse d’en savoir plus, en demandant à l’autre femme le nombre de personnes qui se trouvent dehors... Je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche que Noam recommande d’aller les aider. Ne pas survivre dehors ? C’pas comme si le secteur ne regorgeait pas de bâtiments pour se mettre à l’abri. Faut vraiment être débile pour sortir par un temps pareil.

Emy’ me demande alors ce que j’en pense. Oui, peut-être que ces gens se sont pas dangereux, mais vu les circonstances et nos dernières rencontres avec d’autres groupes, je ne peux m’empêcher de les voir comme une menace. « Qu’est ce qu’ils peuvent bien foutre dehors par un temps pareil ?! » Je grogne légèrement, parlant à moi même avant de répondre à Emerson. « On ne peux pas prendre de risques. » Mon ton ne laisse pas franchement de doute sur ce que j’en pense. A quoi bon aller se les geler sans même savoir qui ils sont. Mais les laisser errer dans les parages, ne me plaît pas non plus. Je me tais un instant, tentant de réfléchir à la question. Puis je me tourne vers April, la questionnant à mon tour. « Où sont-ils exactement ? »

Spoiler:
 




SAVE THIS CITY

We never sleep, we keep the blood pumpin' through our veins. We always meet the fear head-on where the shadows lay.by anaëlle.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 775
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: The whims of mother nature   Sam 20 Jan 2018 - 11:37
Deux jours déjà... Deux jours et une nuit à glacer le sang étant donné la météo capricieuse d'un hiver sans doute plus dur que ceux qu'il avait essuyé depuis les débuts de l'infection. Ce qui ne devait-être qu'une mission banale, visant à récupérer un camping-car en état de rouler pour leur nouveau clan, n'était pas aussi simple que sur le papier. Le froid les cinglait sur place, la neige abondante et le vent violent des dernières heures n’annonçaient rien de bon au sujet du retour en ville. Ils n'avaient rien trouvé de terrible, ou ce qui pouvait être emporté n'était clairement pas à envisager à pieds. C'était bien là le problème : les véhicules croisés, potentiellement utiles, n'étaient plus que des carcasses rouillées, figées par les intempéries. Tous étaient à cran, les nerfs à fleur de peau, la peau grainée de frissons même sous les couches de vêtements chauds les couvrant. Dean avançait pourtant, inutile de se plaindre, ça ne servirait à rien sinon à échauffer les esprits déjà fragiles après plus de quarante huit heures d'errance.

De temps à autres, il observait Guinevere du coin de l’œil, lui offrait même un vague sourire dissimulé par la grosse écharpe masquant la moitié de ses traits, songeant que Jedi aurait eu son utilité auprès d'eux, auprès d'elle qu'il aurait préféré voir rester près des deux autres filles du groupe. Pas qu'il la trouvait fragile, ça non elle le lui avait prouvé plus d'une fois, néanmoins la tempête en marche les empêchait d'y voir à plus de quelques mètres et, par conséquent, d’anticiper le danger bien avant qu'il soit visible.

- La météo n'arrange pas les choses. Lâcha-t-ils aux autres tout en continuant à marcher dans la poudreuse...

Proche du pont qui les ramènerait sur Seattle, l'électricien sourcilla au premier grincement de la structure devant eux. Le crissement fut rapidement plus vif, assourdissant même, au point qu'il n'eut qu'un réflexe, agripper le bras de Gin plus en avance de quelques pas. La tirant en arrière, ses tympans durent soutenir l'atroce hurlement, ses yeux la chute de l'unique moyen – plus rapide – qu'ils avaient de quitter l'île de Mercer. Les véhicules accumulés là dessus depuis plus de deux ans, la rouille, le vent et le dernier séisme, venaient d'avoir raison de ce pont. Tous s'observèrent une seconde, pensant la même chose : à quelques minutes près, ils auraient terminé comme ce morceau de route suspendue.

- On pense tous la même chose j'crois. Affirma-t-il après Nigel concernant la future présence de Décharnés.

Ils avaient beau geler, ces merdes pouvaient encore être dangereuses, suffisait de penser à ce qu'ils avaient vécu, Gin et lui, en compagnie de Roza et Connor. Le groupe dû tourner les talons, à l'affût du moindre rôdeur... Concernant les Hommes, sans doute n'étaient-ils pas assez cons pour tenter quoi que ce soit dans pareil merdier... Leurs pas les éloignèrent un peu moins d'une heure, mais la météo ne leur rendait guère la tâche facile. Herring avait raison, mieux valait se trouver un coin et patienter, du moins le temps que cette tempête passe son chemin. Dans la brume hivernale, sous les flocons plus furieux et ce vent de cinglé, il ne serait pas évident – voir quasi impossible – de s'orienter. Quelques ombres lointaines et branlantes ajoutant de lugubre au tableau blanc, Parker avait beau être doué à l'extérieur, il n'en demeurait pas moins humain pour autant. Sa main gantée chercha celle de Gin qu'il rapprocha de lui en la voyant prise d'un frisson glacial.

- Ca va aller ? Elle était tenace mais aussi humaine que lui. Faudrait envisager un bâtiment, avant qu'on crève tous de froid, Isi ? L'interrogea-t-il pour savoir ce qu'en pensait son pote.

Agir en groupe n'était pas son truc mais depuis qu'il l'avait retrouvé et appris à connaître chaque membre de ce clan, Parker était bien plus enclin à coopérer en équipe... Plus serein aussi.

Spoiler:
 


No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Kerwan Day
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache et fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/01/2016
Messages : 450
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: The whims of mother nature   Sam 20 Jan 2018 - 12:39
Cela faisait un moment que le temps était mauvais, mais là, en peu de temps, la météo s'était sacrément gâtée. Et, de part la fenêtre de sa chambre, il voyait la tempête se lever. Vêtu comme il pouvait pour se garder un semblant de chaleur corporelle, il frissonnait rien que de voir et d'entendre le vent souffler aussi fort, et de voir les arbres et la végétation aux alentours qui se mouvait autant.
Il ne tarda pas à entendre quelques agitations tout en bas (puisqu'il avait laissé la porte de sa chambre ouverte), et, ni une ni deux, il alla vite dévaler les escaliers en faisant un certain boucan, montrant qu'il arrivait. Il se rendit sans tarder vers les autres qui étaient proche de l'entrée, et écouta attentivement leurs dires, sans broncher. Il vit qu'April était complètement frigorifiée, alors il s'approcha d'elle et retira sa veste pour venir la lui passer sur les épaules, frottant doucement ses bras afin de les réchauffer.

Apparemment, des gros tarés avaient osé s'aventurer dehors, par un temps pareil; Kerwan en eut la chair de poule rien qu'à y penser. Et là, c'était le débat qui commençait à se poser : les laisser se démerder par se froid, quitte à mourir dehors, ou bien les laisser rentrer, avec la malchance de tomber sur des cons. C'était un sacré dilemme, en effet, et Kerwan haussa les épaules. En tout cas, lui, il n'était absolument pas contre de les aider, au contraire ! Il fallait essayer de rester positif et peut-être que ces personnes avaient un groupe, de leur côté, et qu'ils pourraient les aider par la suite ?
April avait donné les indications concernant le lieu où ils se trouvaient, et cela restait assez loin de la maison de retraite, mais suffisamment proche pour qu'ils arrivent à les distinguer d'ici. En tout cas, tôt ou tard, ils arriveraient très certainement à la maison de retraite, et peut-être qu'à ce moment-là, les choses pourraient dégénérer.

- On ne sait pas qui ils sont, ni ce qu'ils font là, mais peut-être qu'ils passaient juste dans le coin pour chercher des trucs. Et forcément qu'ils sont armés, vu qu'il y a des rôdeurs dehors prêts à nous bouffer. Il haussa les épaules, puis repris. Je vous propose un truc. Et si l'un de nous allait essayer de les voir, ou du moins d'abord les observer, et, en fonction de leur comportement, soit rentrer ici et se préparer pour un éventuel combat, ou s'ils semblent sympa, pourquoi ne pas les accueillir ici le temps que la tempête se calme ? Je me porte volontaire pour braver ce froid glacial et aller à leur rencontre.

Maintenant, restait à voir s'ils étaient éventuellement emballés par l'idée de Kerwan, ou non. Bien sûr, il se porterait garant si un quelconque souci venait à éclater.

Spoiler:
 




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The whims of mother nature   
Revenir en haut Aller en bas  
- The whims of mother nature -
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Grace - Why having a gift from Mother Nature if you are not able to save your own soulmate ?
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» Soins prodigués par la Nature. [PV : Lïo]
» Les créatures de la nature ont besoin d'air pur
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: