The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Rôdeurs On Ice -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3543
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Rôdeurs On Ice    Dim 25 Mar 2018 - 17:47

Malgré la chaleur qu'auraient dû leur apporter la couverture et le feu devant eux, le corps du blond était toujours pris de légers tremblements, parfois plus accentués que d'autres. Sans doute un mélange de ce froid mordant qui crispait son corps et de cette angoisse qui s'immisçait en lui jusqu'à le figer complètement. Pourtant, il ne ressentait pas ce froid, il ne sentait plus grand chose à dire vrai, plus grand chose de physique du moins. Son esprit en revanche tournait à mille à l'heure, malmené entre des dizaines de ressentis dont le principal était un mix entre sa résignation et sa volonté de ne pas la laisser tomber, ne pas lui laisser l'occasion de lui filer entre les doigts, de la laisser derrière. Mais ne restait-elle pas volontairement derrière ? Après tout, c'était elle qui avait mis ces distances entre eux, elle qui ne faisait que le repousser un peu plus à chaque fois. Mais le trentenaire ne se déchargeait pour une fois pas de toutes responsabilités : il savait pertinemment que si elle agissait ainsi c'était parce-que lui-même avait pris la décision d'avancer, qu'il se forçait à se raccrocher à autre chose qu'à ses souvenirs étouffants pour ne pas totalement sombrer. Il avait pourtant espéré qu'elle remonte avec lui, qu'elle s'accroche avec lui, mais désormais il ne pouvait que digérer amèrement cette preuve qu'il s'était royalement leurré. Tous deux avaient des torts, c'était un fait, mais Zack n'était clairement pas prêt à se reconstruire sans elle et ne le serait sans doute jamais. Mais il prendrait sur lui s'il le fallait pour prendre des distances et ne plus l'étouffer autant, lui donnerait l'occasion de se détacher un peu de son emprise pour se reconstruire. Cet optique faisait monter une rage folle en lui mais que pouvait-il faire d'autre ? Il n'avait aucune légitimité à lui reprocher quoi que ce soit alors qu'il s'était lui-même raccroché à quelqu'un d'autre pour ne pas perdre pied.

Et ce fut précisément ce sujet qu'il avait ensuite amené après avoir frissonné légèrement en sentant la main de la rouquine se poser sur son genou. Sans doute que le moment était bien choisi pour amener sur le tapis ce rapprochement avec le journaliste que la jeune femme semblait bien trop mal accepter, ou peut-être que ce ne serait jamais le moment. Mais quitte à devoir aborder le sujet un jour, à devoir mettre à plat tout ce qui les éloignait, autant qu'ils le fassent maintenant. Et autant dire que l'issue de toute cette conversation aurait un impact direct sur la décision que prendrait l'aîné quant à cette histoire de distances. Il avait évidemment senti Morgan se tendre légèrement à ses mots mais mieux valait crever l'abcès maintenant, tant qu'elle était encore auprès de lui et qu'ils n'avaient pas d'autres choix que de rester ici à attendre que leurs corps se réchauffent pour ne pas risquer de mourir d'hypothermie. Le blond savait bien qu'il avait amené un sujet sensible, mais il espérait que la jeune femme prenne sur elle pour parler posément et ne pas s'emporter. De toute façon, elle devait en être bien consciente : mieux valait qu'elle s'abstienne de lui demander de choisir son camp ou une connerie du genre. Si elle comptait plus que tout à ses yeux, de telles gamineries auraient rapidement fait de le rendre complètement hermétique et ne feraient que creuser encore plus la distance entre eux, quand bien même cela en viendrait à le détruire totalement.

Lorsqu'elle tourna la tête vers lui pour chercher son regard, le trentenaire en avait fait de même, n'affichant pas de réelle émotion suite à ses mots. Il s'était évidemment attendu à ce que Morgan pense cela, et il ne pouvait nier que Kyle n'était en effet pas le survivant modèle, mais le début de sa phrase l'avait fait tiquer, même s'il gardait pour l'instant le silence pour la laisser finir. Kyle n'était pas légitime à ses yeux, ça aussi il s'y était attendu. Que ce soit Kyle ou qui que ce soit d'autre personne n'aurait été légitime pour la rouquine, Zack en avait l'intime conviction, et le fait qu'il soit ''trouillard'' n'était qu'un prétexte pour ne pas dire qu'elle ne supportait que trop mal le fait de voir quelqu'un d'autre aux côtés de l'aîné que Stewart. Elle amena ensuite un second point qui la chiffonnait : Victoria. Et à nouveau des histoires de prendre sa place, de manque de confiance.

La toisant encore quelques secondes après qu'elle n'ait détourné les yeux vers l'âtre dansant devant eux, il en avait fait de même, posant doucement sa main sur celle qui enserrant son genou, lui intimant de se décrisper un peu. Après une faible inspiration, il avait jugé bon de revenir tout d'abord au premier point qu'elle avait soulevé. « Peut-être que Kyle ne me mérite pas, peut-être que je ne le mérite pas non plus. Mais lui ne mérite pas ça, ta haine, tes reproches. Si tu dois blâmer quelqu'un pour tout ça tu ne peux t'en prendre qu'à moi, Morgan, parce-que c'est moi qui suit allé vers lui, pas l'inverse » avait-il dit sur un ton calme, s'attendant déjà à ce qu'elle s'offusque en lui balançant qu'il prenait la défense du jeune homme et le sermonne de pleins d'autres reproches similaires. Mais ils se devaient en effet d'être honnêtes, et la vérité était bien là : le journaliste n'y était pour rien, et si le blond ne s'était pas borné à se raccrocher à lui, il n'aurait rien fait du tout pour se l'accaparer. Non, le plus jeune n'avait pas profité de la perte de l'aîné pour le faire tomber dans ses filets et s’octroyer une place de choix, c'était bel et bien Zack qui avait tiré les ficelles depuis le départ et ce jusqu'à devenir le pantin de sa propre volonté de ne pas perdre pied. Alors oui, Morgan pouvait blâmer le brun tant qu'elle le voulait, l'ancien homme d'affaires ne démordrait pas de son point de vue, notamment parce-que s'il ne s'était pas laissé sombrer pour de bon peu après leur arrivée ici, c'était grâce au soutien de son cadet. Il n'y avait là aucune volonté de blesser la rouquine, il y avait simplement des faits, douloureux, certes, mais pas inexistants pour autant.

« Pour ce qui est de Victoria... » avait-il alors poursuivit, frissonnant une nouvelle fois avant de tirer un peu la couverture sur son épaule, « Je ne suis pas dans sa tête et ne peux pas deviner ce qu'il s'y cache, mais s'il y a une chose dont je suis certain c'est que même si elle essayait de t’éjecter, de me montrer tes défaillances, ce serait un échec cuisant, pour la simple raison que je sais qui tu es, je connais tes forces comme tes faiblesses, et elle ne m'apprendra rien de plus que je ne sais pas déjà. » Suite à ces mots, le blond s'était tut, observant d'un air presque absent les flammes devant eux avant d'ajouter : « Je suis parfaitement conscient de tout cela, tes parts d'ombres et tout ce qu'il se trame autour, et pourtant tu es la seule en qui j'ai aveuglément confiance. Alors Victoria pourra bien dire quoi que ce soit, déterrer toutes tes failles, elle ne gagnera jamais cette place. » Zack s'efforçait de garder ce même ton calme afin de ne pas braquer sa cadette, ne pas lui laisser entrevoir combien il était las de toutes ces guéguerres internes, d'avoir parfois le sentiment que chacun des siens se battait pour un bout de viande inexistant, à jouer constamment à qui avait la plus grosse. Il ne lui montrait rien de tout cela, tout simplement parce-que tout ce qu'elle devait retenir, c'était spécifiquement qu'elle n'avait rien à craindre de la pigiste à ce niveau là, ni même de qui que ce soit d'autre.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8205
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Rôdeurs On Ice    Mar 27 Mar 2018 - 22:10

Encore en prise avec le froid, la peur et le doute sur si elle allait réussir à survivre encore un peu physiquement. Morgan avait fini par cracher un peu de cet abcès grandissant et purulent qui dégueulait son fluide épais et noir dans son ventre et dans son cœur. Comme une tumeur qui s'était éclatée et se répandait en colère, peur, angoisse en centaines de métastases qui s'accrochent encore et encore et viennent tarir la lumière d'espoir de son esprit. Si ça pouvait la rendre dingue ? Peut-être, dingue de peur, dingue de peur de se faire abandonner encore et toujours parce qu'elle était ce qu'elle était devenue : une furie. Et elle savait que c'était mal perçut parfois, bien souvent pour ne pas mentir. Bien souvent ion pouvait lui reprocher des tas de choses, mais jamais ô grand jamais de ne pas être loyale.
La loyauté, c'était bien de ça qu'il s'agissait aussi en cet instant, dans sa décision de vivre pour Zack. Lui rester loyale, pour lui, parce qu'elle tenait à lui, plus qu'à sa propre vie. Sa main toujours contractée sur son genou, elle se crispa un peu plus, surprise par le contact de l'aîné sur sa main froide aux extrémités légèrement bleutée. Connerie d'hiver et de lac à la con. Elle s'en voulait d'avoir ainsi tiré pour qu'il la lâche. Elle s'en voulait et s'en voudrait pour longtemps, c'était ainsi.

Lorsque Zack croisa son regard, la rouquine déglutit, craignant une énième remontrance, une énième leçon de moral. L'aîné était doué pour ça, il savait viser juste, surtout la concernant. Ils ne se connaissaient que trop bien, savait mordre là où ça fait mal. Alors stressant d'entendre sa réponse, elle ne parvenait pas à décrisper sa main posée sur son genou, et enfonça ses ongles pourtant court dans sa peau.
Puis les mots tombèrent, laissant comme une traînée de poudre dans son sillage qu'on pouvait allumer à tout moment. Et qui une fois allumer viendrait faire tout exploser... Encore. C'était ça, Morgan était comme un tonneau de poudre à canon, une cocote minute, qui sous trop de pression ou après avoir été allumé par la rage explosait, faisant des dégâts autour d'elle. Morgan était dangereuse.

Le laissant terminer ses dires concernant Kyle, la cadette serra les mâchoires et ferma les yeux. Inspirer. Expirer. Et ainsi de suite. Tenter de ne pas exploser, de le comprendre, de rester calme. Et le blond avait de la chance, le froid tétanisait encore bien trop son corps mince pour qu'elle ne daigne bouger et le repousser. Lui dire d'aller se faire foutre avec Kyle. Lui dire qu'elle doutait du journaliste qu'il était bien trop faible. Qu'elle avait peur qu'il ne le blesse et ne le fasse replonger plus encore.... Inspirant et soupirant alors, elle finit par planter son regard dans le sien, ouvrant la bouche pour lui répondre, mais le plus âgé embraya sur Victoria, et là encore son ventre se tordit, déversant un peu plus de cet abcès immonde. Rien que de prononcer son nom, de l'entendre dire, ça animait en elle une volonté de péter les dents de la brune de façon sauvage. Mais les mots de Zack apaisèrent cette soudaine véhémence à l'égard de l'autre beuglarde. Elle sentit son cœur se serrer fortement et elle tourna sa tête lentement pour détailler le profil de son âme sœur. Essayait de lire en lui, mais avec ce trop plein d'émotion elle ne parvenait à rien. Alors elle desserra enfin sa main qui reposait sur le genou et se rapprocha de lui pour finir par l'enlacer au niveau de la taille et poser sa tête sur son épaule. Le tenant fermement Morgan regarda les flammes danser sous ses yeux devenu couleur caramel avec l'éclat rougeâtre du brasier.

  « Pour Kyle et toi, je sais que je n'ai pas mon mot à dire. Alors je ne dirai rien de plus. »

La cadette marqua une pause, longue de plusieurs secondes. Elle s'en doutait bien qu'elle n'avait plus son mot à dire dans cette situation entre l'ex homme d'affaire et le journaliste. Il faisait bien ce qu'il voulait. Mais Morgan serait là, au tournant si le plus jeune commettait la moindre erreur. D'ailleurs, l'annonce des pertes de connaissances de Zack lui revint en mémoire. Morgan sous le coup de cette pensée, resserra ses bras fins autour de l'homme. Elle devait aussi lui en parler. Calmement.
Mais pas tout de suite, pas tant qu'elle n'aurait pas dit encore une chose.

« Zack, je te fais aussi une confiance aveugle... Je crois que je devrais en effet essayer de ne plus douter de toi. J'me sens stupide en fait, avec tout ça, ce trop plein... »

Morgan avait soufflé ces mots, presque inaudible. Comme si elle avait honte de ce qu'elle disait. Mais pourtant dans la niaiserie elle allait continuer à parler et poser la question. Savoir pourquoi, quand et comment il avait eu ses vertiges. S'humectant ses lèvres gercées, elle bougea et attrapa le menton du blond entre deux doigt afin de diriger en douceur sa tête dans sa direction.

  « ...Je... Je te promets tous les jours de ma vie sans un regret, mais s'il te plaît, réponds moi avec franchise.... Quand as tu eu tes chutes de tension ? Pourquoi tu ne m'as rien dit ? Pourquoi ? »

Morgan n'avait pas donné le détail qu'elle le savait parce que cela avait échappé à Kyle lors de la sortie où elle l'avait menacé de mort. Restant toujours le regard planté dans le sien, elle patientait sa réponse, caressant du bout des doigts sa barbe de quelques jours.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3543
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Rôdeurs On Ice    Lun 2 Avr 2018 - 23:46

Au fur et à mesure de ses paroles, le blond avait bien senti les doigts de la jeune femme se crisper sur son genou. Il se doutait bien que ses réponses ne lui convenaient pas, notamment celle concernant Kyle. Oh bien sûr, il pouvait aisément comprendre les craintes de la rouquine, sans doute que lui-même aurait été bien pire que cela si elle se rapprochait de quelqu'un de la sorte, ne pourrait laisser de côté sa possessivité maladive. Alors oui, il comprenait, mais il ne tolérait que trop mal le fait qu'elle prenne le journaliste en grippe de la sorte car, comme il venait de le soulever, leur cadet n'était en rien blâmable dans cette histoire. S'ils en étaient là c'était uniquement parce-que le trentenaire avait cherché sa présence et s'était rapproché à lui,alors en effet, il était le seul fautif dans cette histoire. Coupable d'aspirer à avancer sans crouler sous chaque seconde supplémentaire passée en ce moment. L'était-il vraiment ? Assurément. Surtout quand il voyait qu'elle restait derrière. Oui, il était coupable de chercher à avancer, de ne serait-ce que l'envisager, alors que d'autres n'avaient pas cette chance, que Stew était mort, et que Morgan s'éteignait petit à petit. Une fois encore, l'optique même d'avoir pu y passer également à l'instant où son compagnon avait expiré son dernier souffle lui paru bien plus douce que tout ce qui avait suivi, toutes ces querelle et cette culpabilité, mais il garda cette pensée pour lui, parce-qu'il ne servait à rien de remettre ce sujet sur le tapis et qu'il était bel et bien là, en vie. Et elle aussi. Condamnés à porter leurs souvenirs et leur rage jusqu'à ce que leurs corps et leur mental fatigués ne puissent plus supporter de tels poids.

Sentant alors son regard sur lui, le blond avait tourné à son tour la tête vers elle, n'ajoutant rien de plus. Cherchant simplement dans son regard ce qu'elle ressentait, la laissant également voir dans le sien qu'il n'y avait pas de mensonge dans ses propos, ni de mot dits au hasard. Il avait été sincère et pensait réellement ce qu'il avait dit : personne ne pourrait prendre sa place à ses yeux, qu'importait les parts d'ombre et les peines causées. Elle vaudrait toujours plus que sa propre personne à ses yeux. La laissant alors passer un bras autour de sa taille, il avait également passé le sien autour de son corps qui semblait d'un seul coup bien fragile. Ce fait ne l'empêcha cependant pas de la serrer légèrement, lui montrer qu'il était là, qu'il ne la lâcherait pas, malgré tous les différends qu'ils avaient eu à essuyer et qui se présenteraient encore sur leur route commune. Aux mots de l'ex-barmaid concernant Kyle, l'aîné s'était contenté de hocher brièvement la tête. Pas qu'il confirmait qu'elle n'avait en effet pas son mot à dire, parce-qu'au fond, Zack avait toujours prêté une attention toute particulière aux avis et ressentis de la jeune femme, mais il jugeait simplement ce sujet clôt pour l'instant. C'était en effet un point délicat à aborder, et le blond serait seul maître de ses décisions à ce sujet mais lui-même était pour l'instant trop étouffé sous la culpabilité pour envisager une réelle histoire avec le plus jeune ou même pour simplement se rendre à l'évidence qu'il avait déjà pris de l'importance à ses yeux ; l'accepter serait encore plus compliqué.

Le silence était retombé, de longues secondes durant lesquelles le trentenaire tâchait au mieux de ne pas repenser encore et encore au pourquoi du comment tout en était arrivé là. Pourquoi ils en venaient à se déchirer tous les deux, pourquoi il s'était automatiquement raccroché au journaliste, pourquoi il se sentait désormais incapable de faire marche arrière et, surtout, pourquoi il n'avait pas la moindre envie de faire marche arrière. Tant de questionnements qui lui arrachèrent un faible soupir agrémenté d'un nouveau frisson avant qu'il ne se rende à nouveau attentif aux paroles de sa cadette. Une nouvelle fois la contradiction était évidente. Elle avançait le fait qu'elle lui faisait une confiance aveugle avant de soulever le fait qu'elle doutait de lui... L'un et l'autre n'étaient pas vraiment compatibles mais l'aîné ne s'en formalisa pas, secouant simplement la tête à la fin de ses propos. « Ne t'en fais pas, on connaît tous ce trop plein un jour, et on le gère tous d'une manière différente » avait-il répondu en resserrant légèrement son étreinte. Lui montrer qu'il ne lui en voulait pas, qu'il comprenait. Elle doutait de lui, avait peur qu'il l'abandonne et se montrait agressive, sa propre manière de gérer ce fameux trop plein. Lui était bien plus sur la réserve dans ces cas là, bien plus éteint, plus inaccessible. Il l'avait repoussée au moment précis où il aurait au contraire dû la garder à ses côtés, et quoi qu'elle en dise, ce qui arrivait maintenant, ce qu'elle ressentait au fond d'elle, était la résultante précise de ce rejet et cette volonté de la protéger de lui, mais aussi se protéger lui-même du monde entier et de ses propres démons. Il n'avait été qu'un connard à agir de la sorte à leur arrivée ici, il le savait pertinemment, mais comment aurait-il pu en être autrement alors que celui qui comptait le plus lui avait été arraché, emportant dans sa disparition une part de lui ?

Ses prunelles toujours aussi froides et pleines de tourment malgré les flammes dansantes qui s'y reflétaient se dirigèrent à nouveau vers la jeune femme lorsque celle-ci avait pris son menton entre ses doigts froids pour le forcer à la regarder. Et à chaque fois qu'il plongeait dans ces orbes sombres il savait. Il savait que jamais il ne pourrait lui en vouloir, ni s'en détacher. Elle était une part de lui tout comme il était une part d'elle, qu'importait la souffrance et la destruction. Si sa gorge se noua à ses premiers mots, signe qu'elle ne s'éloignerait pas et continuerait à avancer, pour lui, la suite de ses propos lui firent froncer les sourcils. Comment savait-elle pour les chutes de tension ? Deux options : soit Ansel lui en avait parlé, soit Kyle. Personne d'autre n'avait eu vent de son malaise et du fait que ce qui n'était à l'origine que de petites chutes de tension avait empiré. Ou peut-être que si, qu'importait, ce n'était pas la question. Soupirant légèrement le blond avait ouvert la bouche avant de la refermer et secouer légèrement la tête, observant quelques secondes le plafond avant de recaler ses orbes clairs dans ceux de sa vis-à-vis. « C'est venu au fur et à mesure. Après notre... départ du phare, l’appétit n'était franchement plus au rendez-vous et je ne me nourrissais pas convenablement » avait-il commencé, bien conscient que, de toute façon, aucun d'eux ne se nourrissait vraiment ''convenablement''. « Mon corps n'a pas supporté et j'ai poussé jusqu'à faire un malaise. Ça va mieux depuis, je me force à manger un minimum. » Et probablement que s'il ne le faisait pas et était toujours aussi faible, il n'aurait pas été capable de sortir la jeune femme de l'eau, ni même de parler à l'heure actuelle. Inutile également d'ajouter que, suite à cet épisode de malaise, le doc et Kyle ont été sur son dos pour qu'il se nourrisse. Qu'Ansel le soit pouvait passer, mais que le journaliste le soit... le blond ne doutait pas que Morgan culpabiliserait à nouveau de ne pas avoir été là alors que le plus jeune si. Quelques secondes de flottement avant qu'il ne lâche un nouveau soupir et ne poursuive sur le point qui serait sans doute le plus important aux yeux de l'ex-barmaid. « Si je ne t'ai rien dit c'était pour ne pas t'inquiéter. Parce-que je te connais, tu n'aurais pas supporté que je me laisse aller de la sorte, et tu n'aurais pas supporté d'être impuissante face à cela. Alors j'ai préféré ne rien te dire, autant pour te protéger toi, que nous protéger nous d'un nouveau déchirement. » A sa dernière phrase, le blond avait relevé sa main pour la déposer à son tour sur la joue de la jeune femme, ne la quittant toujours pas de son regard si clair. « Je sais que ce n'est pas une excuse, ni même ce que tu aimerais entendre, mais je n'ai aucune autre justification que celle-ci » avait-il ajouté en haussant les épaules, repris dans le même temps d'un léger soubresaut autant dû au froid qu'à cette angoisse toujours tapie au fond de lui et revenue à la surface au même moment où il avait lui-même plongé.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8205
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Rôdeurs On Ice    Mar 3 Avr 2018 - 22:35
Si seulement on leur avait dit un jour que l'un et l'autre allait engendré leur propre destruction, que cet amour bouffant, et surtout cette relation si particulière, salvatrice et toxique à la fois allait les mener à leur perte un jour où l'autre; Morgan n'y aurait pas forcément crue. Et aujourd'hui si on lui disait ça, elle ne pourrait qu'opiner de la tête. En effet, ils avaient beau s'adorer, s'aimer, tout ce qu'ils ressentaient finissaient la plupart du temps part être brisée avant de ressortir plus forte encore. Mais jusqu'à quand pourrait durer cette façon d'agir entre eux ? Jusqu'à ce que l'un ou l'autre n'en puisse plus ? Jusqu'à ce que tous deux décident d'en finir en se tuant ? Faire un final comme Romeo et Juliette, mais version fin de monde et Rôdeurs en fond de scène. Mh, c'était pathétique, mais si elle venait à le perdre, alors elle ne deviendrait plus que l'ombre d'elle-même, ce que Morgan semblait déjà être par instant et depuis un moment, mais plus fortement depuis que Zack s'était approché de bien trop près de Kyle. Bien entendu, Zack l'avait bien compris elle n'acceptait pas cela, qu'elle mettrait du temps à l'accepter, qu'en attendant elle devait encore et toujours se résigner face à cette idée. Elle allait donc prendre du recule, laisser l'aîné vivre ce qu'il voulait avec le cadet, ça elle l'avait parfaitement compris.

La rousse tenait toujours l'homme contre elle ne pouvant se résigner à se séparer de lui, comme si ce contact pourtant froid venait lentement réchauffer son âme d'ordinaire si sombre et froide. Elle observait Zack, attendant toujours sa réponse, et ce qu'elle vit sur son visage fut une certaine surprise mêlée à de la contrariété. Ce qui était tout à fait normal, avant que Kyle ne crache le morceau par inadvertance dans sa parade de reproches qu'il avait fait à la barmaid quelques mois avant, elle n'aurait rien su encore aujourd'hui. Et pourtant. Pourtant en l'apprenant elle s'était sentie blessée, rejetée une fois de plus. Elle ne servait donc à rien mis à part lui pointer ce qui ne va pas, ce qui fait qu'il perd pied, n'être là que lorsqu'il est à bout, au bord de l'implosion, de l'explosion, quand tout devient extrême... N'être là qu'en cas de ressentis trop extrême. Elle servait donc à ça, et c'était offensant, et pourtant... Pourtant elle acceptait aussi cela dans leur relation.
Zack expliqua alors le pourquoi, le quand, le comment de ses vertiges. Et La rouquine fronça les sourcils, jusqu'à serrer les mâchoires à l'entente de certains mots qui ne passaient indéniablement pas. Et ce, même s'il venait de poser sa main encore froide mais moins sur sa joue pour la rassurer. Il était là, il était parvenu à la sortir du pétrin, mais à quel prix !?

Inspirant elle s'humecta les lèvres, continuant de lui gratter le menton doucement. Tendrement. Essayant de ne pas exploser de colère, mais tout ça il pouvait le lire en elle, il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Elle ne pouvait rien lui cacher et inversement. Ce lien si prenant qui les unissait ne pouvait mentir.

"Me protéger ? Nous protéger ?"

En effet ce n'était pas une excuse, c'était une façon de la mettre de côté pour ne pas qu'elle se brise encore une fois. Si Morgan était une personne raisonnable bien évidemment qu'elle aurait comprit ses dires, mais elle n'était pas ce genre de personne. Loin de là même. Mais elle prenait sur elle, une fois de plus, pour ne pas tout foutre en l'air avec ses sautes d"humeurs.

"Je devrais m'en contenter, donc. Ca ne me plait pas, mais comme tu sembles le dire si bien, c'était pour Nous protéger. Comme un vieux couple."

Comme un vieux couple qui partage bien des choses mais qui ne veut se causer du mal, même si le résultat était qu'ils s’efforçaient sans le vouloir à se blesser mutuellement. C'était stupide, et pourtant, ce n'était pas de la méchanceté ni de la haine qui les faisait agir ainsi, non c'était une façon presque comme une autre de s'apprécier, de vouloir prendre soin de l'un est l'autre. Morgan savait bien que Zack avait du mal avec les sentiments, qu'il pouvait se montrer maladroit, et réciproquement. La maladresse qu'ils exerçaient l'un envers l'autre n'était jamais réellement mauvaise. Mais fondant sur lui un regard plus doux, moins en colère, juste tendre, elle fit remonter sa main le long de sa mâchoire pour caresser sa joue à son tour. En douceur. Elle pouvait au final le comprendre, mais elle espérait que des chutes de tensions ne se reproduiraient plus.
Sans cesser de l'observer, elle sentait ses pieds, proche de l'âtre chaud se réchauffer. Sans cesser de l'observer, elle ouvrit ses lèvres gercées pour parler de nouveau.

"Merci... Je sais ce que ça t'a coûté de plonger... Mais Merci Zack."

Elle l'avait bien remarqué, cette angoisse qu'il voulait cacher sans réellement y parvenir, désormais, c'était à elle de prendre soin de lui, d'essayer de le faire se détendre, et d'abord en commençant par le remercier.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3543
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Rôdeurs On Ice    Jeu 19 Avr 2018 - 21:27

Le blond connaissait la jeune femme par cœur. Avec le temps, il avait appris à interpréter chacune de ses réactions, de ses regards, et à les comprendre aussi bien que si elles étaient siennes, miroirs de l'autre jusqu'à leurs propres ressentis et pourtant tellement différents. Mais depuis tout ce temps ils étaient restés soudés, avançant main dans la main sans jamais se lâcher ni se perdre de vue, même la chute du monde ne les avait pas séparés pour toujours. Ils auraient pu se tenir là, telle une seule et unique personne face au reste du monde, l'un puisant son énergie dans l'autre tout en le nourrissant de son soutien. Mais si la fin de ce qu'ils connaissaient n'avait pas brisé ce lien si précieux, la mort, elle, avait fait son travail, leur ôtant cette personne qui était comme le pilier de leur lien, comme leur moyen de ne pas perdre pied. Et depuis ils n'étaient que deux âmes liées mais incapables de se parler, de se comprendre, de se pardonner. Et le blond ne pouvait aller à l'encontre de cette sale sensation qu'ils évoluaient désormais chacun de leur côté, en parallèle, ensemble mais sans se voir, sans voir que l'une coulait, et que l'autre était prêt à se laisser couler pour elle. Et Zack l'avait fait, littéralement, plongeant dans cette eau glacé dont il était terrorisé pour la sortir des abysses qui l'engloutissait un peu plus à chaque seconde. Mais s'il avait sauvé son corps, parviendrait-il seulement à sauver son être de cette chute libre entamée en partie à cause de lui ? Il n'en savait rien, et cette optique le terrorisait bien plus que cette foutue flotte de laquelle il l'avait tirée.

Bien sûr qu'il avait remarqué que la jeune femme s'était crispée au sujet de Kyle, de Victoria, de ses vertiges aussi. Il avait vu son regard changer, avait perçu ce qu'il y avait tout au fond. Et s'il la comprenait, il se retrouvait incapable de mentir et de lui fournir un mensonge qui serait plus acceptable que les vérités qu'il lui avait énoncé. À chaque mot, il avait l'impression qu'elle pourrait exploser, partir dans une rage folle et incontrôlable, s'en prendre à lui. Elle n'aurait pas le dessus, sauf s'il la laissait faire, et Morgan devait bien savoir qu'il ne bougerait pas le petit doigt et la laisserait le rouer de coups et de paroles acerbes -qui seraient bien plus tranchantes que les poings- si cela pouvait la soulager de cette rage à son égard. Parce-qu'au fond, même s'ils en venaient à une telle finalité, il ne pourrait la détester, jamais. Quand la rouquine répéta ses mots concernant le fait de les protéger, l'aîné s'était contenté de hocher brièvement la tête. Il n'en démordait pas, parce-que c'était la seule et unique raison qui l'avait poussé à garder sous silence cet épisode ; ne pas l'inquiéter plus que de raison, tous en avaient déjà suffisamment sur le dos pour qu'il ne fasse pas peser ce poids supplémentaire sur ses frêles épaules. Mais tout finissait par se savoir un jour ou l'autre, et ce secret ne faisait pas exception à la règle. Inspirant profondément en se focalisant sur la caresser de ses doigts sur son visage, l'ancien homme d'affaires ne quittait pas des yeux le regard sombre de sa cadette, prêt à encaisser la suite, à supporter les mots lourds de ressentiments et de reproches qu'elle risquait de lui balancer à la figure. Mais, contre toute attente, la jeune femme ne s'emporta pas plus que de raison et ce malgré le ton acerbe de sa voix. Bien sûr que ça ne lui plaisait pas, lui-même serait entré dans une rage folle si elle lui avait caché une telle chose, mais depuis toujours Atkins avait été un pro du ''faites ce que je dis mais pas ce que je fais'' et ce n'était assurément pas quelque chose qui changerait avec le temps, ça aussi, la rouquine devait le savoir.

L'âtre qui crépitait devant eux peinait à réchauffer le trentenaire dont le corps était toujours pris de frissons plus ou moins importants, il faudrait du temps pour qu'il se réchauffe, mais aussi pour que cette angoisse toujours bien présente au fond de lui ne soit plus qu'un souvenir. Le regard d'un seul coup plus doux de Morgan eut cependant la vertu d'apaiser un peu toutes ces craintes, et lorsqu'elle glissa ses doigts jusqu'à sa joue, il ferma quelques secondes les yeux en inspirant profondément, profitant simplement d'un nouveau moment qui, même s'il était lourd de reproches et de tout ce qui les éloignait, était plus précieux que quoi que ce soit d'autre. À ses mots, il rouvrit les yeux, calant ses orbes clairs dans ceux de la jeune femme avant de déglutir difficilement, ravivant sans mal cette anxiété provoquée par l'eau, jusqu'à couper son souffle le temps d'une seconde. Hochant à nouveau la tête, il s'était retrouvé incapable de parler durant un instant, autant de par les souvenirs remontés à la surface que parce-qu'il savait que remercier sincèrement était devenu plus que difficile pour l'ex-barmaid. Quand il l'avait tirée de l'eau, elle lui avait demandé pourquoi, et l'aîné l'avait perçu comme un reproche, mais là... elle semblait simplement le remercier d'être encore en vie grâce à lui, de ne pas l'avoir laissée sombrer dans ce lac gelé, quoi qu'il leur en coûterait encore.

Inspirant une nouvelle fois, lentement, laissant l'air revenir dans ses poumons, le trentenaire avant approché son visage du sien pour coller son front contre le sien. « Qu'importe ce que ça m'a coûté, ce n'est rien comparé à ce que serait le monde si je t'avais perdu » avait-il simplement murmuré, bien conscient que ses mots pouvaient sonner d'un air franchement kitsch, mais qu'importait, il était sincère : il replongerait mille fois s'il fallait, quitte à y laisser sa vie, pour qu'elle s'en sorte. Reculant à peine son visage pour déposer un baiser sur son front, il passa son bras autour d'elle afin de lui accorder une étreinte bien plus significative que des mots. Il serait là, qu'importait les dangers et les peines, il serait toujours à ses côtés, comme une ombre discrète qui veillait à ce qu'elle ne perde pas pied, pas avant lui, pas après. « Morgan... promets-moi de ne plus laisser cette distance s'installer, de ne plus garder toutes ces choses pour toi. Je peux les entendre, tes reproches, ta rage, tes peines, alors ne me sors pas de ce cercle. » Ce cercle qui était le leur et qui leur avait permis de ne pas perdre pied, d'évoluer et d'avancer, ensemble. Sans doute lui en demandait-il trop, et peut-être n'y était-elle pas prête, mais il ne fallait pas se leurrer : les non-dits les détruiraient bien plus rapidement et facilement que le reste.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8205
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Rôdeurs On Ice    Dim 22 Avr 2018 - 21:42
Il est des fois où le silence vaut mieux que tous les mots, mais il est aussi des fois où les mots ont leur importance. Où les mots se doivent d'être prononcés pour être entendu, perçu par l'âme et ses tréfonds, afin qu'elle en prenne conscience, que tout cela fasse résonance et que l'esprit et l'âme s'en imprègnent complètement. C'était de ces fois là que traversaient Morgan et Zack, prenant difficilement conscience que rien ne pouvait durer encore ainsi. Que tout ce qu'il faisait pour s'entre aider ne faisait que les briser à chaque geste, chaque mot, et que la seule solution convenable qui se présentait était d'entendre les torts de chacun, de les accepter. D'entendre les reproches, les raisons de chacun et de les accepter.
Il est de ces fois où juste être l'un contre l'autre peut réchauffer l'âme et sauver l'esprit. Ne pas perdre pied, rester bien ancré sur terre et ses millions de pièges. L'enfer est pavé de bonnes attentions, on lui avait tant répété cela. Gamine elle trouvait la phrase simplement drôle, amusante. Surtout quand elle s'adressait à une rousse. Mais à l'âge adulte on prend conscience de certaines choses, et encore plus aujourd'hui. L'enfer est pavé de bonnes attentions, c'était bien vrai, et leurs bonnes attentions les faisaient vivre un enfer dont seuls eux pourraient s'en sortir.

C'est donc en acceptant le contact de l’aîné, sentant sa large main sur sa joue, la fraîcheur qui s'en dégageait qu'elle prenait conscience de tout. De tout ce qu'elle avait pu lui faire, lui dire... Et a bien y réfélchir, à faire le tri dans sa tête Morgan prenait conscience qu'elle était paumée, et que sans lui elle ne serait plus rien. Que désormais depuis la perte de Stew son monde tournait essentiellement pour Zack. Si elle mettait jour après jour un pied devant l'autre c'était pour Lui et pour personne d'autre. Si elle était agressive, si elle avait foutu les jetons à Kyle c'était par instinct de protection envers Zack. Le blond avait crée cette dépendance sur elle, il avait sans nul doute fait en sorte qu'elle lui soit totalement dévouée, et pourtant malgré sa piètre et blessante tentative de s'éloigner de lui, elle ne l'avait pu. Elle était sienne, à leur manière ils s'appartenaient l'un l'autre.

La voix, le contact de son front contre le sien la fit sortir de ses pensées et son regard rencontra à nouveau le sien. Le souffle coupé par cette proximité à nouveau si fébrile, elle l'écouta. Etrangement un sourire, un vrai sourire, plein de douceur anima son visage. C'était niais mais elle le trouvait touchant, adorable, aimant aussi. Et étrangement elle ressentait un soulagement à entendre de tel paroles. POur la rousse aussi il en allait de même. Elle ne pouvait désormais imaginer un monde sans Lui. Un monde sans Lui serait pire que l'Enfer et ses bonnes attentions. Un monde sans Lui était impossible et elle ne pourrait y survivre. Lentement son sourire disparu et elle inspira à fond, fermant les yeux un moment, caressant toujours sa joue, son menton et à nouveau sa joue avec tendresse.
Leur lien encore fragile semblait à nouveau les enlacer, les nouer plus fortement encore. Comme si cette chose si particulière entre eux était indéfectible. Puis le blond bougea et l'entoura de son bras, le corps de la cadette se pencha et se serra contre le sien. Elle posa ses yeux sur le feu crépitant devant eux, se perdant à nouveau dans ses pensées. Puis la voix du blond vint à nouveau la tirer de là. Elle tourna une nouvelle fois son visage vers lui le fixant longuement.

Une promesse, il lui en avait fait une il a un an, c'était désormais à son tour d'en accepter une de sa part. Du donnant-donnant, elle ne pourrait refuser, pas après tout ça, pas après l'avoir vu mal, pas après s'être réconcilié, pas après avoir vu Stew disparaître, pas après s'être déchiré, pas après tant de choses partagées. Alors oui Morgan allait lui promettre tout ce qu'il voulait, tant qu'il restait à ses côtés.

"je te le promets... Je te promets tout ce que tu veux."

Elle avait chuchoté ses mots sur le ton de la confidence, et ne l'avait quitté des yeux. Puis elle posa sa tête sur son épaule. Rassurée et sûre désormais qu'ils s'en sortiraient l'un avec l'autre.

Il est des fois où les mots valent mieux que les gestes. Il est des fois où les gestes valent mieux que les mots. Mais il est aussi surtout des fois où les deux combinés sont importants et peuvent sauver.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Rôdeurs On Ice    
Revenir en haut Aller en bas  
- Rôdeurs On Ice -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Rôdeurs de morgul
» [Arnor] La femme Dúnedain
» L’Arc Ithilien (lecture du SDA)
» Kÿriandur, Rôdeur, Elfe [Dundun] {Validé}
» Les rôdeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: