The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Need some rest -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 117
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Need some rest   Lun 12 Mar 2018 - 16:50
- Alors vous vous fournissez toujours sur l’instant ? Quand vous avez faim, vous cherchez de quoi manger ? Tout simplement ?

Les filles étaient toujours étonnées de rencontrer des survivants affirmant parvenir à vivre complètement au jour le jour. Sans réserve, sans assurance. Corey sous-entendait faire partie de ces gens-là, voyageant léger. C’était peut-être vrai, peut-être pas. Dans tous les cas, elles ne fonctionnaient elles-mêmes pas du tout comme ça. Au contraire. Elles amassaient des denrées autant que possible, bien en sécurité dans leur refuge, et anticipaient à chaque fois les pénuries en venant ici. Une autre forme d’organisation. Leurs estomacs et leurs organismes en général ne pouvaient que les remercier pour ça !

Cela voulait aussi certainement dire que le jeune homme n’aurait nullement de quoi les payer si jamais il désirait faire affaire avec elles. Leila jeta un regard en coin vers sa cousine, alors que cette dernière dévisageait toujours le jeune homme. La trentenaire rigola.

- Depuis longtemps, on peut dire ça, on est cousines. D’un mouvement de main, elle invita Corey à les regarder davantage. Si elles ne se ressemblaient pas complètement, elles avaient un air de famille. Le nez peut-être. Le grain de peau. Romy baissa une seconde les yeux vers le feu, avant de relever le regard vers le garçon.
- On était ensemble quand tout a commencé. On ne se sépare jamais…
- Enfin presque jamais, précisa Leila, avec un sourire coquin au visage. Quand on…
- La solitude, ce n’est pas trop notre truc, la coupa la bouclée, avant d’acquiescer à la seconde remarque du jeune homme. Il y a nous déjà, précisa-t-elle. Toutes les deux semaines peut-être, on passe quelques jours ici. Il y a d’autres réguliers aussi. On se connait un peu ou on se croise.

Elle haussa une épaule. Ça dépendait surtout du tempérament des autres. Il y avait Eddy qu’elles connaissaient bien, Mandy avec laquelle elles avaient déjà brièvement causé, et quelques autres, comme David, auxquels elles n’avaient pas réussi à décrocher plus de trois mots. Pourtant les regards se croisaient et sans parfois rien savoir les uns des autres, ils partageaient une galère qui les liait tous d’une manière ou d’une autre.

- Vous pensez rester un petit peu de votre côté ? A moins que vous ayez quelque part où aller ? Leila avait haussé un sourcil en s’adressant au jeune homme. En même temps, Romy alla chercher quelques feuilles d’anciens journaux et des morceaux d’un ancien cageot pour les jeter progressivement dans le brasier et l’alimenter.
- Le plus difficile, c’est de se trouver des objectifs, n’est-ce pas ? Au-delà de simplement chercher à survivre un jour de plus. Ou une heure. La jeune femme essaya de casser un morceau du cageot sans y parvenir. Du regard, elle demanda son aide au garçon et lui tendit le morceau de bois. Vous vous êtes un peu réchauffé ? Vous voulez vous asseoir un peu ?

Elle l’invita alors à s’assoir avec elle, sur la couche qu’elles s’étaient constituée avec de vieux cartons pour l’isolation au sol et quelques couvertures. Poursuivant la conversation en questionnant Corey sur sa ville d’origine et sa connaissance de Seattle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Need some rest   Ven 23 Mar 2018 - 0:58

À la question de celle à la chevelure bouclée, le jeune homme avait hoché la tête avant de valider ses propos. « Ouais plus ou moins. J'arrive parfois à avoir un peu plus de trucs mais quand j'ai faim... j'ai faim, et j'ai du mal à me rationner. » Un bref rire avait passé la barrière de ses lèvres à la fin de ses mots. Bien sûr, il savait pertinemment que ce n'était pas le meilleur moyen pour survivre, et c'était même à se demander comment il avait fait pour survivre aussi longtemps en agissant de la sorte mais, tout comme le fait de parler constamment pour pas grand chose, c'était une habitude difficile à changer. Il avait tout de même appris à prendre sur lui par moments, quand les temps se faisaient trop durs, mais ce n'était pas régulier. Et de toute façon, à traîner dans les rues de la sorte, il serait bien vite ennuyé avec un paquetage de dix kilos de conserves. Il y avait bien encore une bonne petite réserve dans la cave de sa Grand'ma mais il ne gardait cela qu'en cas de gros coup dur ; quoi que le jour où ça arriverait, faudrait-il encore qu'il ait la force d'aller jusque là-bas. Pour l'instant il n'en n'était pas trop loin, notamment parce-qu'il sentait que la date d'anniversaire de la mort de l’aïeule Torrance n'était plus si loin, mais sait-on jamais que ce ''coup dur'' arrive un jour où il serait bien au Nord de la ville. Il ne pourrait s'en prendre qu'à lui même si cela venait à arriver, mais il y avait tout de même un point positif : s'il tombait sur des pillards, il n'aurait qu'à ouvrir son sac pour leur montrer qu'il n'avait rien de plus que quelques biscuits et qu'une brique de jus de fruit et ils n'auraient pas de raison de le tuer. Si ?

Le brun attendait alors de savoir depuis combien de temps les deux femmes voyageaient ensemble. Leurs regards appuyés et complices laissaient entendre qu'elles se connaissaient depuis un certain temps mais peut-être étaient-elle simplement aussi sociable que lui ? Non probablement pas. Il eut rapidement une réponse à son interrogation : cousines. Hochant alors la tête en laissant voguer son regard de l'une à l'autre. « Y a bien un air de famille oui ! » avait-il lancé en souriant. En un sens, il ne pouvait que les envier pour cela. Lui était fils unique, n'avait plus de parents ni proches ni éloignés, même plus d'ami sur qui s'appuyer. Mais ce n'était assurément pas le moment de penser à de telles choses négatives, pas alors qu'il avait enfin trouvé quelques personnes relativement sympathiques avec qui il pouvait discuter. Certes, Corey n'était pas dupe, peut-être les deux femmes en profiteraient-elles pour lui prendre ses maigres affaires, les manipulateurs vivaient dans ce monde comme dans celui d'avant, mais une part de lui avait envie de leur laisser le bénéfice du doute. Souriant une nouvelle fois quand il apprit qu'elles étaient ensemble depuis le début, l'aide de vie avait penché légèrement la tête sur le côté, cherchant à savoir ce que voulait dire Leila avant de se faire couper par sa cousine, lui faisant immédiatement reporter son attention sur elle. Ainsi donc, les deux femmes venaient ici environ toutes les deux semaines, retrouvant quelques personnes qu'elles avaient dû apprendre à connaître sur le tas. Ayant à nouveau laissé voguer son regard sur les survivants dans l'entrepôt, l'Australien avait reporté ses prunelles sombres sur les cousines. « Ça doit être cool d'revoir des têtes connues, d'conserver des sortes de p'tites habitudes comme ça. J'ai aussi du mal avec la solitude mais c'est dev'nu assez compliqué de trouver les bonnes personnes, se poser quelque part avec tout ces risques... Mais c'est un chouette pied-à-terre, j'garde l'endroit en tête si jamais ! » avait-il rétorqué à la suite de l'explication de Romy. L'endroit lui permettrait en effet de pouvoir parler de tout et rien avec d'autres survivants, mais le jeune homme n'oubliait pas ce qui était arrivé au dernier groupe auquel il avait appartenu, ni à celui du lycée qu'il n'avait vu que de loin. Trop de monde agrandissait les risques et, pour l'instant, il préférait ne pas s'enflammer et garder des distances avec une masse trop importante de personnes, même si ce n'était pas l'envie de contact qui manquait.

Lorsque celle qui semblait la plus âgée lui demanda s'il comptait rester, le brun avait fixé le feu quelques secondes, mordillant machinalement sa lèvre inférieure comme à chaque fois qu'il réfléchissait avant de hocher la tête suite aux mots de Romy. « J'ai pas vraiment d'objectif, c'est compliqué oui... mais j'pense que quand le vent se sera calmé, demain, je repartirai » avait-il simplement répondu sans s'étendre plus, pour une fois. Inutile de leur faire part de ses craintes à rester trop longtemps dans un coin aussi connu et fréquenté. Le monde attirait les pillards, et autant dire que le jeune homme préférait ne pas être là quand un problème surviendrait. Mais ça ne l'empêcherait peut-être pas d'y passer de temps en temps s'il se trouvait dans le coin ou s'il avait besoin d'un coin sauf pour dormir. Sécurisant par rapport aux Grabataires dehors, mais pas aux vivants, c'était un fait, alors autant rester sur ses gardes et ne pas devenir l'une des têtes régulières présentes ici.

Prenant le morceau de bois qu'une des deux lui tendit, il dû s'y prendre à deux reprises pour le briser sur son genou, grimaçant légèrement avant de mettre les deux morceaux dans le feu, adressant au passage un sourire aux deux femmes. Il avait alors hoché la tête à la question de Romy. « Ça va mieux, et j'veux bien, merci » avait-il rétorqué en se rapprochant un peu d'elle, s'installant sur la couche de fortune sur laquelle elles étaient installées, tirant au passage son sac vers lui. À cette distance assez faible, l'aide de vie pouvait encore bien sentir la chaleur du feu devant eux. S'en suivi une discussion où il avait probablement bien plus parlé que ses deux partenaires du soir, leur racontant d'où il venait, ce qui les avaient amené, son père et lui, à Seattle. Il leur avait également parlé de sa profession et en avait également appris un peu sur elle, ou tout du moins ce qu'elles avaient bien voulu lui dire. C'était ça le plus difficile, savoir si les gens étaient sincères ou non, mais au fond Corey s'en fichait bien, chacun pouvait se raconter la vie qu'il souhaitait, ça ne changerait pas la sienne et il pouvait au moins affirmer ne pas faire partie de ceux qui embobinaient les autres. Peut-être que les cousines non plus, du moins, elles n'avaient montré aucun signe d'hostilité depuis son arrivée, sans doute était-ce pour cette raison qu'il était toujours bien assis en tailleur sur leur couchette une bonne heure après, si ce n'était plus.

« ... et c'est comme ça qu'j'me suis r'trouvé là. Au final, en deux ans j'aurai pas beaucoup bougé de mon coin initial mais comme tu l'as dit -il avait regardé Romy, s'étant mis à la tutoyer un temps avant au court de la discussion- s'trouver des objectifs c'est plus que difficile ! Alors en attendant, j'vis juste au jour le jour. » Et c'était là que se terminait son long récit. Il n'avait pas parlé de tous les détails, avait simplement dit que lorsqu'il était revenu chez son ancien groupe il n'y avait plus rien, n'avait pas parlé du feu, ni de celui qu'il avait vu au lycée de longs mois auparavant. Mieux valait ne pas ressasser des souvenirs aussi négatifs. Et sa mâchoire avait fini par se décrocher, victime d'un bâillement qui le força à se frotter les yeux du dos de la main avant qu'il ne tourne à nouveau la tête vers les deux femmes. « Ça vous embête pas si j'reste juste à côté pour la nuit ? J'ai c'qu'il faut dans mon sac j'vous piquerai pas la place ! » avait-il lancé en leur souriant une nouvelle fois malgré son air fatigué. Bien sûr, il aurait pu aller se poser ailleurs, mais après avoir discuté avec elles, le brun avait le sentiment qu'il serait plus en sécurité en restant ici qu'en allant dans un autre coin de l'entrepôt, même s'il ferait au mieux pour ne pas dormir sur ses deux oreilles.


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 117
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Need some rest   Lun 26 Mar 2018 - 11:07
Les filles comprenaient l’avis de Corey. Sur les attaches et la confiance à accorder à des inconnus. Quand chaque vie ne tenait qu’à un fil, comme les leurs, les gens pouvaient être prêt à tout, pour trois fois rien ! Ils pouvaient vous duper. Vous exploiter. Tout n’était alors qu’une question de rapport de force. Romy avait écouté les témoignages malheureux de bien des survivants et si elle n’en retenait qu’une seule chose, c’était qu’il n’y avait pas d’échappatoire : ils portaient tous le même fardeau.

- Mais oui revenez, ça nous fera plaisir, déclara Leila dans un sourire, alors que le jeune homme affirmait garder cet endroit dans un coin de sa tête.

Quelques minutes plus tard, ils continuaient la discussion assis. Corey arracha quelques sourires à ses interlocutrices alors qu’il s’épanchait sur sa vie. Si la trentenaire se montrait moins concentrée, Romy était pour sa part une oreille attentive et elle affichait un intérêt non feint. Elle aimait écouter les confidences, ces tranches de vie qui lui rappelaient que tant qu’ils étaient tous ici, à discuter, sans hostilité, peut-être qu’ils n’étaient finalement pas complètement perdus…

- Tu as un bon mental, observa la bouclée, alors que Corey concluait son récit. Elle lui offrit un sourire. Parfois on se demande encore comment on garde le moral. Pourtant c’est sûrement le plus important. Tant qu’on a cette volonté de se réveiller un jour supplémentaire. Même si la volonté de vivre se confondait parfois simplement avec la peur de mourir.

Si elle avait évoqué son premier groupe, ainsi que les hommes qui les avaient aidées, la jeune femme n’avait rien dit des agressions qu’elles avaient subies, les viols, les coups. Ni des marchés qu’elles avaient conclus avec la plupart de leurs protecteurs pour les en remercier. Quand le garçon bailla et demanda à dormir près d’elles, Romy secoua négativement la tête avant de se mordre la lèvre inférieure.

- Tu sais… si tu veux un peu de réconfort, on peut peut-être aussi s’arranger. Elle planta ses yeux noirs dans les siens, affichant une mine légèrement intimidée. Tu es seul depuis longtemps… Elle posa délicatement sa main sur la sienne. Il souffrait forcément de quelques manques, non ? Ne serait-ce qu’un peu de tendresse. Un gros câlin ! Elle haussa les épaules, lui laissant le choix de retirer sa main ou non. D'accepter la suite de la proposition.
- Je ne crois pas qu’il ait les moyens pour ça Romy, précisa Leila, dévoilant ainsi ce qu’impliquait la proposition de la plus jeune. Elle pinça les lèvres, navrée pour Corey. C’était qu’elles ne s’offraient pas au rabais !
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Need some rest   Jeu 3 Mai 2018 - 0:39

Il n'y avait aucun doute à avoir : Corey était bien content d'être entré dans cet entrepôt. Bien sûr, il tâchait de rester sur la défensive et l'observation, prêt à réagir si un problème survenait, à se protéger. Mais il n'empêchait que cette rencontre avec les deux cousines avait réchauffé son cœur et surtout ravi son besoin de conversation. Elles étaient moins bavardes que lui, comme la plupart des personnes qu'il croisait, mais au moins étaient-elles à l'écoute et, pour l'instant, ne l'avaient pas encore rembarré en lui disant de la mettre en veilleuse. Quoi que même si elles l'avaient fait, il aurait été capable de se taire une minute avant de reprendre, quitte à se mettre à parler tout seul. Ce ne serait évidemment pas pareil, rien n'égalait le fait de pouvoir discuter avec quelqu'un, d'être écouté, mais cette faculté de bavardage constant du jeune homme lorsqu'il était seul, s'était encore accentuée depuis que son quotidien avait été bousculé et qu'il se retrouvait à ''vivre'' avec les fantômes de ceux qui avaient compté pour lui. Certains diraient sans doute qu'il était de ces fous qui pensaient parler à quelqu'un alors qu'ils étaient seuls, mais l'Australien savait pertinemment qu'il n'y avait personne, il se rassurait simplement de se dire que, quelque part là-haut, l'aïeule Torrance et son meilleur ami le gardaient à l’œil et veillaient sur lui. Comment aurait-il fait pour être encore en vie sinon ?

Souriant également à Romy lorsqu'elle répondit à ses propos, il avait hoché la tête en l'écoutant. La volonté de se réveiller un jour supplémentaire. Ce n'était peut-être pas exactement le cas, du moins il n'avait pas d'objectif précis, aucun autre que la promesse qu'il avait faite à Josh lorsque ce dernier avait perdu sa vie pour le sauver des crocs d'un Grabataire. Mais une promesse était suffisamment grande pour qu'il s'y raccroche encore et encore, prêt à l'accomplir jusqu'à ce que la chance se retourne contre lui, qu'il n'ait plus aucune issue. D'ici là il évoluait tranquillement, vivant au jour le jour sans trop savoir où aller. Mais il y avait des fois où ce mode de vie était plus compliqué, alors oui, pouvoir discuter de tout et rien avec les deux cousines, de ses aventures et ce qui était arrivé, était un plus non négligeable dans son quotidien relativement morose.

Corey avait donc appris que les deux femmes avaient elles aussi perdu leur premier groupe et que d'autres survivants leurs étaient venus en aide. Cela confirmait bien qu'il y avait encore en ce monde des vivants dignes de confiance, pas aussi assoiffés de sang que les Grabataires qu'ils tentaient tous de fuir ou de mettre hors d'état de nuire. Mais la fatigue prenait peu à peu le dessus et, même si l'envie de continuer à discuter était présente, le jeune homme savait que s'il ne s'accordait pas quelques heures de sommeil, il aurait le plus grand mal à affronter la neige et le froid le lendemain. Bien sûr, il pourrait décider de rester ici quelques jours, le temps de se reposer et d'avoir un semblant d'endroit ''sûr'', mais comme il l'avait dit aux deux femmes, les gros groupes lui inspiraient des dangers, un risque latent qu'il préférait pour l'instant éviter au maximum. Une nuit ferait l'affaire.

Un léger sourire toujours plaqué sur son visage quand Romy avait secoué la tête, signe qu'il ne les dérangeait pas, ses yeux s'étaient fais un peu plus ronds aux mots de la concernée. Un peu de réconfort ? Parce-qu'il était seul depuis longtemps ? Entrouvrant légèrement les lèvres, comprenant sans grand mal où elle voulait en venir sans pour autant comprendre ce qui la poussait d'un seul coup à avancer cette proposition, l'aide de vie avait baissé la tête vers cette main posée sur la sienne avant de réorienter ses prunelles sombres sur le visage de la femme. Puis sur sa cousine qui venait de prendre à son tour la parole. Pas les moyens pour ça. Il y voyait un peu plus clair désormais. Ce devait être une sorte de commerce, leur moyen de survie, mais si le brun ne pouvait nier que Romy avait un sacré charme, il se refusait d'en profiter de la sorte, même s'il était seul depuis longtemps. Secouant alors la tête, Corey avait doucement retiré sa main, lui adressant un faible sourire un peu décontenancé. « J'peux en effet pas accepter. Outre l'fait qu'j'ai pas les moyens, j'ai pas l'intention d'profiter comme ça. Va pas croire qu't'es pas attirante hein, juste que... j'sais pas. » Et c'était bel et bien la vérité, loin de lui l'idée de vexer la concernée, mais profiter d'elle de la sorte ne lui plaisait pas vraiment. Bien sûr, dans le monde d'avant, il était moins sur la réserve, même s'il était loin d'être aussi volage que Josh, mais là les choses étaient différentes. Et si, en effet, les cousines avaient fait de ces méthodes leur commerce, mieux valait éviter de passer après des dizaines d'autres types. Laissant alors son regard voguer de l'une à l'autre, le jeune homme affichait cette mine pensive alors que d'autres auraient pu être bien plus choqués. « C'est comme ça qu'vous vivez alors ? Vous pensez pas qu'en trouvant un groupe stable vous pourriez vous éviter d'avoir à faire ça ? » Pas de jugement dans sa voix, simplement le questionnement d'un curieux qui, au fond, était partagé entre la peine de se dire qu'elles devaient en venir à cela, et le souvenir que, déjà auparavant, ces méthodes n'étaient pas inexistantes.


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 117
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Need some rest   Lun 7 Mai 2018 - 15:38
Romy n’était nullement étonnée de la gêne du jeune homme. C’était généralement ainsi que réagissaient ceux qui ne s’étaient jusqu’ici douté de rien. Après tout, ils avaient simplement discuté en tout amicalité, sans véritable sous-entendus. La bouclée était loin de l’image de ces nénettes maquillées et ultra sexy qui racolaient jadis dans les bars ou dans la rue. Celles qui s’annonçaient de loin. Alors sans surprise, il faudrait au garçon un peu de temps pour simplement réaliser la proposition. D’ici là, il la rejeta toutefois poliment. La brune fit un sourire. Elle n’était pas vexée, elle en avait vu d’autres.

- Profiter de ce que nous offre la vie, c’est bien tout ce qu’il nous reste, déclara-t-elle ainsi en rebondissant sur les paroles du garçon. Et ne crois pas que ce serait profiter de moi. Le réconfort peut prendre bien des formes. Et s’adapter à bien des budgets, ajouta-t-elle en se retournant vers Leila. Je ne te propose que parce que je le veux bien. C’est gagnant-gagnant. Elle haussa une épaule. Tu peux y réfléchir et changer d’avis, l’avertit-elle aussi, sans cependant insister de trop. Son offre resterait éventuellement valable jusqu’au départ de Corey.

Vraiment, elle le faisait sans contrainte. C’était devenu son habitude, puis le jeune homme lui semblait bien « mériter » ça. Quelques minutes d’oubli, dans le chaos de ce monde. Est-ce que ça ne valait pas son pesant d’or ? Leila avait levé les yeux au ciel. Elle prônait une autre école : celle de ne pas perdre son temps avec les petites bourses. Mais sa cousine était plus humaniste. Par fierté, ou simplement pour continuer à se respecter, elle s’était convaincue que cette voie donnait un sens à sa vie actuelle. Elle ne se contentait pas de survivre, misérable et faible. Elle donnait à ses pairs de la chaleur. Pour les aider à surmonter demain.

Elle hocha ainsi la tête pour confirmer les soupçons du garçon, avant de lui offrir une moue indulgente. Oh évidemment, dans un monde idéal, les deux cousines n’auraient pas à survivre de cette manière. Elles n’auraient pas besoin de se souiller sous les mains de n’importe qui pour se nourrir. Pour ne pas avoir à risquer leurs vies dès que leurs ventres criaient famine. Mais ce monde idéal n’existait plus.

- Tu es seul, nous sommes seules, répondit la bouclée pour lui faire comprendre son point de vue. Ce groupe « stable » dont tu parles, je crois qu’il n’existe pas. Ou alors on ne le connait pas. Sinon aucun de nous – elle fit un mouvement pour englober aussi les gens présents aujourd’hui dans l’entrepôt – ne serait là, pas vrai ? Évidemment, il existait des endroits plus paisibles, mais ils n’étaient pas connus de tous. C’était ce qui préservait aussi ces havres de paix. Alors oui, c’est notre façon de nous en sortir, accorda-t-elle.
- Ça vaut bien autre chose, ajouta d’ailleurs Leila. C’est pas le plus vieux métier du monde sans raison, se justifia aussi cette dernière. Depuis la nuit des temps, jusqu’à la fin des temps… y aura toujours besoin de femmes comme nous. Elle haussa une épaule. Les hommes sont tous les mêmes. C’était quand la dernière fois que tu as touché une femme comme ça ? Lui balança-t-elle alors de but en blanc.Ça ne te titille jamais de pouvoir retoucher une femme comme ça ?
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Corey P. Torrance
Administratrice
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 28/11/2017
Messages : 221
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Need some rest   Lun 28 Mai 2018 - 15:31

Toujours un peu décontenancé par la tournure que prenait la conversation, le brun avait hoché la tête sans pour autant changer d'avis. Certes, si elle proposait, ce ne serait pas exactement ''profiter d'elle'' mais une part de lui se refusait à accepter. Le monde ne devait pas se réduire à ça, quand bien même c'était déjà le cas auparavant. Loin de lui l'idée de juger les deux cousines, après tout, elles pouvaient faire ce qu'elles voulaient, mais le jeune homme avait des principes bien ancrés et ce que Romy venait d'avancer n'allait pas de paire avec cela. L'aînée semblait d'ailleurs totalement désabusée par la proposition de sa cadette, en témoignaient ses nombreux soupirs et son air désapprobateur mais il semblait que la bouclée ne reviendrait pas sur l'offre faite à l'Australien. Et malgré sa décision de refuser, il savait pertinemment qu'il y réfléchirait encore et encore, parce-que la solitude lui pesait, beaucoup trop. Mais même s'il s'accordait ce moment, en quoi cela changerait-il son quotidien ? Ce ne serait qu'une courte passade et, le lendemain, il retournerait à sa vie d'errance, seul, avec personne à qui parler. Et c'était bien cela le plus difficile, n'avoir personne à qui raconter des trucs, avec qui plaisanter et refaire le monde. Les échanges corporels n'étaient qu'un détail qui lui mettrait de la poudre aux yeux le temps d'un instant, ce ne serait pas ce confort quotidien que lui apporterait un compagnon de route. Avait-il cependant le droit de se montrer aussi exigeant dans un tel monde ? Sans doute pas, mais Corey aspirait tout de même à y parvenir un jour.

A la suite de sa question, Romy lui avait adressé un regard presque compréhensif avant d'expliquer son propre point de vue, arrachant à l'aide de vie une petite moue contrariée. Sans doute avait-elle raison, lui avait de grands doutes quant au fait qu'un tel groupe n'existait pas. Le monde tout entier était devenu bien trop instable pour construire quelque chose de sain et durable mais, malgré tous ses efforts, le brun ne comprenait pas comment ils avaient pu tous en arriver là. Probablement que sa foi en son espèce était trop grande, bien trop grande, et qu'il restait aveuglé par cette utopie qu'un jour, ils parviendraient à prendre le dessus sur les Grabataires et avancer vers un but commun. Certains avait essayé, notamment cette grande communauté qui vivait au lycée, mais d'autres avaient décidé de les décimer sans plus de cérémonie. Et pour quoi ? Il n'avait jamais trouvé la réponse à cette question, se désolant simplement de voir que les Hommes se retournaient constamment les uns contre les autres plutôt que de s'atteler à combattre l'ennemi commun que représentaient les morts ambulants. Il avait alors à nouveau hoché la tête aux paroles de la bouclée avant de répondre un « j'comprends » un peu pensif.

Ce fut finalement la voix de Leila qui le tira de ses pensées, lui faisant reporter ses prunelles sombres sur elle. S'il comprenait ce qu'elle avançait, il avait néanmoins arqué un sourcil à ses mots. Les hommes sont tous les mêmes. Peut-être ou peut-être pas. Sûr que si Joshua avait été là, il n'aurait pas hésité longtemps avant d'accepter la proposition de la bouclée et, là non plus, Corey n'aurait pas émis le moindre jugement, ni envers son ami, ni envers les cousines. Mais si la plus âgée semblait mettre tous les hommes dans le même panier, il ne se permettrait pas d'en faire de même et d'avancer le fait que toutes les femmes étaient prêtes à écarter les cuisses pour une boîte de conserve. Aussi, à sa question, il avait haussé les épaules. « Ça fait longtemps c'est vrai, mais j'ai pas b'soin d'ça pour continuer à avancer, j'ai surtout pas la tête à ça quand j'passe mon temps à courir pour ma vie. Donc quand j'peux m'poser un peu, que j'trouve quelqu'un, j'apprécie d'pouvoir simplement discuter, comme si tout était normal, sans avoir à m'dire que j'touche p'tet une femme pour la dernière fois » avait-il répondu sur un ton calme avant de rire légèrement. « Vous pouvez bien m'prendre pour un benêt ou un saint à balancer ça mais c'est la vérité. C'que vous m'accordez là, une compagnie sympa pour échanger des souvenirs, c'est d'jà plus que c'qu'il me faut et que ce à quoi j'ai droit d'habitude » avait-il ajouté avant d'adresser un petit sourire aux cousines.

L'Australien ne reviendrait donc pas sur son refus. Quand bien même Romy lui avait-elle affirmé le contraire, il se sentirait mal de profiter d'elle de la sorte et préférait amplement passer le temps qu'il avait ici à échanger avec elles et profiter du fait d'avoir quelqu'un avec qui parler. Il était donc resté auprès d'elles toute la nuit, bien installé sur le petit carton qu'elles lui avaient prêté, enroulé dans la couverture qu'il avait tiré de son sac. Au matin, le calme était toujours présent dans l’entrepôt, il n'y avait eu de débordement et il semblait même que le vent au dehors était moins violent que la veille au soir. Il avait encore discuté un peu avec les deux femmes avant d'empaqueter ses affaires, déposant devant elles une conserve de raviolis. « Pour vous remercier d'm'avoir fait une place dans votre coin. C'est pas grand chose mais considérez ça comme ma façon d'vous remercier pour avoir supporté mes blabla incessants » avait-il lancé avant de rire légèrement.

« A un d'ces jours et prenez soin d'vous ! » furent ses derniers mots avant qu'il ne quitte l'entrepôt, adressant un petit signe de la main aux cousines. Quand il repasserait par ici -parce-qu'il avait bien prévu de le faire à un moment où à un autre- il espérait pouvoir recroiser ces deux visages sympatiques devenus familiers.






-FIN-


Sometimes quiet is violent...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Need some rest   
Revenir en haut Aller en bas  
- Need some rest -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» SUPPRESSIONS ► rest in peace
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» IUKHA ⊱ leave out all the rest.
» Baby I'm not like the rest ...
» Yung Jae Yua - I'm a girl, not a boy!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: