The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-34%
Le deal à ne pas rater :
FAGOR – Appareil combiné 3 en 1 Raclette + Fondue + Grill pour 8 ...
39.99 € 60.40 €
Voir le deal

Partagez
- A wonderful day in a one-way world -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3386
Age IRL : 27
MessageSujet: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world EmptyMar 2 Jan 2018 - 15:23
Sacha épongea ses larmes comme elle le put. En s’éloignant de la maison des Blackmore, elle avait fait tous les efforts du monde pour ne pas s’effondrer tout simplement. Mais plus elle mettait de la distance avec Joann, plus les barrières précaires qu’elle avait érigé pour ne pas se trouver submerger se fissurer. Très vite, trop vite, l’émotion la gagna. Elle ne ralentit pas son allure, mais ses pleurs redoublèrent alors que ses épaules étaient secouées par les sanglots. Elle se sentait comme la pire des merdes de ce bas monde. La pire de toute. Et elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi elle la détestait autant.

Jamais elle ne s’était sentie aussi humiliée dans sa vie. Et pourtant, des choses horribles, elle en avait vu que beaucoup n’aurait pas eu à tolérer. Sa gentillesse était en train de la faire tuer, mais Sacha ne parvenait pas à passer au-dessus, à montrer les crocs comme elle le devrait. Elle n’était pas seulement un gentil nuisible : elle était du genre qu’on traquait par pur sadisme. Et c’était ça que son petit cœur mou ne supportait plus. Pourquoi elle ? Pourquoi elle plus qu’un autre, qui pourrait se défendre ? Parce qu’à l’évidence, c’était plus drôle encore lorsqu’elle ne se débattait pas pour sa vie. Parce que la cruauté de cette femme n’avait aucune limite.

En parvenant chez elle, elle pria pour qu’Elias n’y soit pas. Vu l’heure, elle en doutait, il ne devait même pas être rentré de ravitaillement. Elle tentait déjà de monter un bobard qui aurait le mérite d’être crédible : avec ses reniflements et ses yeux rougis, il ne faisait aucun doute qu’elle avait pleuré. Mais avec un peu de chance, elle parviendrait à faire passer ça pour un rhume. Si seulement on s’intéressait à son état ! ça aussi, c’était un point qui avait de l’importance. Le plus probable étant que son propre colocataire n’en ait absolument rien à faire.

Sacha passa sa porte, et s’adossa à elle en refermant. Là, elle écouta le silence pesant de l’endroit, à peine coupé par l’arrivée de Hulk, content d’avoir de la compagnie. Mais l’animal déchanta très vite lorsqu’elle se laissa glisser sur le sol avant de se rouler en boule et de pleurer cent fois plus. Elle sanglota comme une enfant, blessée, amère, qui ne parvenait toujours pas à comprendre pourquoi on s’acharnait sur elle. Pourquoi le méritait-elle. Pourquoi ne parvenait-elle pas à répondre, aussi.

Combien de temps resta-t-elle ainsi ? Trop. La rousse sursauta lorsqu’elle sentit la porte derrière elle s’ouvrir et lui rentrer dans les côtes. Elle manqua de se faire repousser, mais bloqua l’accès. Elle n’avait pas entendu tapé, mais on l’avait probablement fait.

« P-p-pardon, je me pousse… » S’excusa-t-elle, piteusement, avant de se redresser. Elle fit dos au dernier arrivant, juste le temps d’éponger à nouveau ses joues à l’aide de sa manche de manteau. Elle ne s’était même pas défait de ses vêtements ! La gorge nouée, elle fit en sorte de laisser ses cheveux lui tomber devant le visage, pour cacher ce qu’il se passait. Et elle reconnut Takeo : « Qu’est-ce que tu fais là ? » Demanda Sacha d’une toute petite voix enrouée.

Comment parvenait-elle à faire comme si de rien ? Elle n’y arrivait pas. Déjà, son menton se mit à trembler de plus belle, et l’idée de cacher ses émotions s’envola aussi vite que ça lui était venu. Ça lui était tout bonnement impossible, et c’était ça qui la rendait si faible, si risible, aux yeux des autres.

« Désolée… » S’excusa-t-elle de pleurer encore.

Mais elle n’y pouvait plus rien. Elle ne contrôlait plus la marée de chagrin, de tristesse, de colère, qui l’étouffait.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world EmptyMer 3 Jan 2018 - 14:44
Sa nuit n'avait pas été la plus agréable, et le réveil fut également particulièrement pénible. Et pourtant, en rentrant de la soirée du nouvel an, Takeo n'avait pas cédé à ses pulsions et ne s'était pas laissé aller à sa bouteille. Ce n'est donc pas la gueule de bois qui était à l'origine de ses difficultés matinales... Plutôt un étrange sentiment de culpabilité. Vis à vis de Lucas déjà, que ses aveux avaient placé dans une situation délicate. Mais aussi vis à vis de Sacha... Même la si la rousse ne lui reprocherait jamais directement, il sentait qu'il avait gâché sa soirée, et que c'était de sa faute si tout ne s'était pas déroulé correctement. Et ça l'emmerdait, clairement.

Le japonais se dirigea vers sa salle de bain, et prit le temps de s'observer dans le miroir. Il passa sa main sur son visage. La trace que lui avait laissée le coup de poing de Lucas était encore bien visible. Elle s'était mêlée aux restes des blessures infligées par Duncan quelques semaines plus tôt. Le japonais se dévisagea ainsi de longues minutes. Chaque fois qu'il se regardait ainsi, c'était comme s'il revivait ce fameux jour où il s'était laissé sombrer. Ce fameux jour où il avait perdu l'espoir qui le faisait continuer. Et chaque fois, il se sentait de nouveau mal. Tellement mal, qu'il devait trouver un moyen de tout oublier.

Souvent – très souvent – ce moyen était l'alcool. Mais c'était un peu moins vrai depuis qu'il s'était mis à côtoyer Sacha. Sa rencontre avec elle avait été un peu particulière, mais depuis, il s'était vraisemblablement attaché à elle. Sa compagnie lui faisait du bien, indéniablement. Il appréciait discuter avec elle, il apprécier passer des moments à ses côtés. Sa douceur, sa gentillesse, sa bienveillance, toute sa personne avait l'étrange faculté de le faire se sentir mieux. De l'apaiser. Les jours passaient, et il avait de moins en moins besoin de l'alcool, mais de plus en plus besoin de Sacha.

Aussi parce qu'il se sentait un devoir de protection envers elle. Elle était si pure, et avait si peu confiance en elle... Ils avaient fait un pacte après tout, et Takeo s'était juré de la soutenir quoi qu'il arrive et de l'aider à s'endurcir. Et avec tout ce qu'il s'était passé à la soirée, il sentait l'avoir un peu laisser tomber : gâcher la fête qu'elle avait organisée – et à laquelle il savait qu'elle tenait – n'était pas une vraie preuve de soutien. Alors il se décida à aller chez elle, lui présenter ses excuses. Et passer du temps avec elle, au passage.

Mais lorsqu'il arriva devant sa porte, il entendit comme des sanglots venant de l'autre côté. Alerté, il toqua – assez fort – mais ne reçut aucune réponse. Inquiet, il empoigna alors la porte qui était ouverte, pour buter contre une Sacha qui était à terre. Elle finit par se relever et le laisser entrer. Lorsqu'elle se retourna vers lui, ses mèches de cheveux ne suffisaient pas à cacher son état émotionnel. Elle lui demanda ce qu'il venait faire ici, mais il n'eut pas le temps de répondre qu'elle éclata en sanglot.

Le japonais fronça les sourcils, l'air contrarié. Il était énervé, oui, et ne cherchait pas à le cacher. Bien évidemment, sa colère ne se dirigeait pas contre Sacha. C'était le fait de la voir dans un tel état qui le mettait en rogne. Il claqua la porte derrière lui, un peu violemment. Il passa sa main droite dans le dos de la laborantine, puis dégagea les mèches de cheveux qui cachaient son visage avec sa main gauche.

« C'est rien, c'est rien... Il t'arrive quoi ? » demanda-t-il d'un air grave. Cela ne se voyait pas, parce qu'il n'était pas très démonstratif, mais il était véritablement peiné pour elle. Il n'y avait d'ailleurs que Sacha pour lui faire ressentir cela. Toute autre personne qu'il aurait trouvé pleurnichant, il l'aurait au mieux ignorée, au pire se serait-il montré méprisant et désagréable. Mais pas avec elle. C'était subjectif, sûrement pas très juste, mais elle était spéciale. Et elle ne méritait pas qu'on lui fasse du mal, de quelques manières que ce soit.

Takeo la rapprocha de lui, l'étreignant quelques secondes, dans un geste que l'on sentait pas vraiment naturel chez lui. « Calme toi, calme toi... »

Il lui prit la main pour l'amener jusqu'à son canapé, et s'assit à ses côtés. Pour une fois, Hulk ne chercha pas à venir l'emmerder, comme s'il sentait que ce n'était pas le moment de faire des siennes, et se contenta de se poser au pied du sofa. Takeo attrapa le menton de Sacha et lui releva la tête pour la regarder droit dans les yeux, l'air sérieux et inquiet.

« Bon, tu vas m'dire ce qu'il se passe ? C'est Lawrence, c'est ça ? J'te jure que j'vais lui faire manger le sol... »
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3386
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world EmptyMer 3 Jan 2018 - 15:31
Elle ne pouvait pas avoir l’air forte devant lui. Elle n’y arrivait tout simplement pas. Probablement parce qu’au fond d’elle, elle ne l’était tout simplement pas. Joann n’avait eu de cesse de le lui rappeler : elle n’était qu’une pauvre petite chose sans aucun intérêt, qu’il était bon d’écraser sous sa chaussure comme un nuisible un peu envahissant. Elle ne valait pas mieux qu’une souris, à peine mignonne, dans un bocal, qu’on observerait pour voir comment elle réagirait à une stimulation. Au fond, Sacha était le sujet d’expérience de cette mégère, elle en souffrait.

Sa lèvre inférieure trembla, sans parvenir à soutenir le regard de Takeo. Très vite, la rousse repartit en sanglots, sans s’arrêter. Lorsqu’il dégagea ses cheveux, elle eut envie de s’enfuir, mais le laissa faire. Le geste de la calma absolument pas : elle était juste profondément triste et affectée par la méchanceté de cette femme, et elle le fait qu’elle soit aussi touchée ne faisait que prouver davantage qu’elle était inutile. Ses yeux embués débordaient tout simplement de larmes, et elle renifla à sa question…

« Rien du tout, je te jure… » Mentit-elle en étant tout sauf crédible pour le coup.

C’était évident quand ça n’était pas rien. Mais Sacha se savait ridicule de se mettre dans des états pareils. D’ici quelques jours, elle ne ressentirait qu’un vulgaire pincement au cœur, elle en était persuadée. S’en faire pour ça n’avait aucun intérêt et elle s’en voulait d’autant plus d’être aussi mal. C’était sa sensibilité qui l’empêchait de passer au-dessus, et même son esprit logique et cartésien ne parvenait pas à faire autrement. Elle attrapa le haut de Takeo, pleura dedans pour se cacher, et l’étreinte qu’il lui offrit ne réduit qu’à peine le flot de larmes.

Lorsqu’elle se retrouva assise à côté de lui, contrainte de le regarder alors qu’il lui tenait le menton, Sacha reçut son aplomb et s’arrêta soudainement de pleurer. C’était comme s’il avait un super pouvoir. Evidemment, elle hoqueta silencieusement, pour essayer de se faire plus forte qu’elle ne l’était vraiment. S’il marchait sur quelque chose de mou, c’était probablement son cœur qui venait de sauter de sa poitrine…

« Non, c’est pas lui, c’est… » Elle n’osait même pas dire le nom. Sacha essaya ses larmes d’un revers de manche, dégageant finalement son bonnet et sa veste avant de soupirer. Elle se sentait si mal actuellement. « C’est Joann. » Réussit-elle à articuler d’une petite voix.

Takeo comprendrait forcément du coup, pourquoi. Elle craignait tellement la brune, elle l’effrayait sincèrement. Et elle ne parvenait même pas à ne pas avoir l’air d’une petite chose fragile à côté d’elle :

« Elle est horrible ! » Lâcha-t-elle (et oui, elle se trouvait à son plus haut degré de méchanceté actuellement) avant de se remettre à pleurer vivement. « J’ai essayé de lui tenir tête mais je suis… Je suis tellement nulle ! » Souffla-t-elle entre deux sanglots.

Sacha se sentait vraiment comme la dernière des merdes. C’était exactement ce que Joann avait voulu lui faire comprendre. Après tout, elle était bête, non ?



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world EmptyJeu 4 Jan 2018 - 20:48
Sacha finit par arrêter de pleurer, et cela soulagea le japonais qui tenait toujours son menton entre ses doigts. Il ne supportait vraiment pas la voir triste, il ne supportait pas la voir malheureuse. Il ne supportait pas l'idée qu'on puisse lui faire du mal. Pas à elle ! Elle était trop gentille, trop pure ! Et elle lui était indispensable ! Il ne se sentait jamais aussi bien que lorsqu'il était à ses côtés. Elle avait cette étrange faculté de l'apaiser, et de faire ressortir ce qu'il y avait de meilleur en lui. Le japonais trouvait qu'elle dégageait une véritable aura, et il la trouvait particulièrement touchante. Pour lui, la bienveillance de la rousse était une bénédiction. Mais il savait aussi que cela constituait une faiblesse conséquente. Et à force de la côtoyer, il s'était bien rendu compte qu'en plus de son extrême gentillesse, la demoiselle traînait un énorme manque de confiance en elle. Et que plusieurs personnes profitaient de cela et de son caractère effacé pour lui marcher dessus. C'était une chose qu'il avait décidé de ne plus laisser permettre. Sacha était devenue tellement importante à ses yeux. Elle était celle qui lui avait permis de retrouver quelques moments de bonheur. Alors il sera celui qui fera ce qu'il faut pour que son bonheur à elle ne soit plus jamais perturbé.

Takeo avait immédiatement pensé à Lawrence, parce qu'il savait que ce dernier avait tendance à mener la vie dure à la laborantine. Et qu'il ne le portait vraiment pas dans son cœur, soit-dit en passant. Mais lorsque Sacha le contredit et avoua que la responsable était en réalité Joann, un frisson le parcourut. Joann, cette satanée Joann... bien sûr. Il savait qu'elle menait la vie dure à la rousse, et il savait que cette dernière avait tout particulièrement peur d'elle. Mais il n'avait jamais réalisé l'ampleur de la situation, jusqu'à aujourd'hui. Jusqu'à ce que Sacha ne s'effondre en sanglots à nouveau.

Takeo passa son bras autour de son cou, et de la main qui tenait jusqu'ici son menton, il caressa sa joue et amena sa tête sur son épaule. « Arrête de pleurer » ordonna-t-il un peu sèchement. Surtout parce que voir son amie dans un tel état lui tordait l'estomac. « Et arrête de dire ça, je t'ai déjà dit ! T'es pas nulle ! » Il la serra un peu plus contre lui. « Tu vaux mille fois mieux qu'elle... mille fois mieux que quiconque ici. » Il pensait sincèrement ce qu'il disait. Pour lui, elle était la personne la plus précieuse de toute l'île. Et la voir dans un tel état ne faisait que nourrir sa colère.

D'un coup, il se releva du canapé, et serra le poing. Joann, cette putain de Joann... Takeo avait déjà des griefs contre elle. Elle l'avait manipulé, avait voulu se servir de lui pour assassiner son ex-mari, et l'avait ainsi impliqué dans une histoire désastreuse. Il ne la portait déjà pas dans son cœur, mais là... en s'en prenant à Sacha, elle venait de commettre une grave erreur. Parce que oui, la rousse faisait ressortir le meilleur en lui. Mais Takeo était comme ça avec les gens auxquels il tenait : ultra-protecteur. Et capable du pire lorsqu'il s'agit des siens. Présentement, le japonais voyait rouge. Il allait faire payer à la canadienne. Et il savait exactement comment s'y prendre.

« Je sais pas exactement ce qu'elle t'a fait. Et j'en ai rien à foutre. J'ai pas besoin de le savoir. » déclara-t-il d'un ton sec. Il se fichait bien de ce que Joe avait pu faire subir à Sacha. Qu'elle l'ait simplement pincée ou qu'elle lui ait roulée dessus avec un tracteur. Le résultat était le même : il lui suffisait d'avoir retrouvé Sacha dévasté pour lui donner envie de lui faire subir les pires supplices. « J'vais régler ça. »

Il se dirigea vers la porte, mais finit par interrompre sa marche pour se retourner vers Sacha. « Lève-toi. Tu viens avec moi. » Il ne lui demandait pas, il ordonnait. « Tu me l'as déjà dit la première fois qu'on s'est baladé ensemble : tu mérites pas qu'elle te traite comme ça. Tu mérites du respect. Alors viens, j'vais te donner c'que tu mérites » Il savait exactement comment faire plier la canadienne, et il n'aurait aucun scrupule à lui faire du mal. « Crois-moi, elle t'emmerdera plus jamais. Sèche tes larmes et ramène toi. »
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3386
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world EmptyJeu 4 Jan 2018 - 21:36
« Désolée, j’suis désolée… » Murmura-t-elle lorsqu’elle se retrouva à nouveau contre lui, et qu’il tentait bon gré mal gré de la rassurer. Ses ordres étaient secs, mais ils avaient eu au moins le mérite de la forcer à se calmer. La fermeté ne l’apaisait pas forcément, elle l’obligeait à se reprendre en main et à voir toute l’absurdité de sa réaction. « Mais qu’est-ce qui va pas chez moi ?! » Glapit-elle en reniflant, l’impression d’avoir une boule dans la gorge.

Tellement de choses, Sacha le savait. Ça n’était pas seulement son manque cruel de confiance en elle, c’était un tout ! Rien n’allait. Elle était grotesque, comme un cliché sur patte. Pathétique, misérable et comme le disait Joann, bête. Il fallait s’y résoudre, être meilleure si c’était possible. Même si Sacha en doutait. Takeo, lui, semblait penser que le problème ne venait pas d’elle – du moins, pas seulement. Il n’avait pas tort de remettre les torts sur la bonne personne : Joann. Il se redressa d’un bond, lui annonçant qu’il allait s’en occuper.

Sacha resta stupéfaite de la réaction de l’homme. Prostrée sur son canapé, elle s’était figée en le regardant quitter la pièce, s’avancer vers la sortie. Une boule dans la gorge tellement nouée qu’elle ne parvint même pas à l’arrêter : c’était une mauvaise idée. Elle ne pouvait pas le laisser partir pour s’occuper de ses petits problèmes, surtout pas quand sa harceleuse trouverait une autre manière de se délecter de son impuissance ! Il fallait réagir – pour une fois au bon moment !

« Non ! » Supplia-t-elle. « Non, ne fais pas ça, s’il te plait ! »

Changement de plan, de toute façon. L’homme la scruta et exigea qu’elle vienne avec lui. Elle méritait le respect disait-il, et il allait s’en occuper pour elle. Bouche bée, la rouquine ne sut comment réagir. Son instinct lui hurlait de ne surtout pas quitter son salon, de s’y planquer jusqu’à la fin de ses jours. Mais elle ne put s’empêcher de rougir à cette déclaration qu’elle savait sincère. Son palpitant s’agita sensiblement dans sa poitrine, avant de se serrer violemment. Si ça lui faisait plaisir qu’il veuille la protéger, elle ne voulait pas que ça aggrave la chose. Takeo s’était attiré suffisamment de problèmes pour rajouter les siens !

« Ça va être pire après, elle va… » Sacha se stoppa, en essayant d’imaginer les trésors de cruauté dont était capable Joann. « Elle va… » Mais son esprit était loin – très loin ! – de la vérité lorsqu’il s’agissait de l’escort girl. Cette dernière était cent fois pire que Cruella, qui était pourtant sa référence en matière de cruauté gratuite ! « Je peux pas… Je peux vraiment pas, je suis pas… Je suis pas comme toi ! Je n’ai pas… Ta force de caractère, ton expérience ! Je ne lui ferais jamais assez peur, je ne l’impressionnerais jamais ! »

Et ça, c’était que la vérité. Une réalité oppressante, qu’elle subissait quotidiennement. Elle n’aurait jamais de quoi s’imposer, se faire respecter. Et peut-être que toute sa vie, elle aurait besoin que quelqu’un la protège pour qu’on la laisse tranquille. Mais ça n’était pas un rôle qu’elle pouvait imposer à Takeo, parce que celui-ci devrait s’en charger pour toujours et c’était un véritable poids à supporter. Elle était un poids, depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui.

« Elle va me piétiner encore, tu la connais, elle ne manquera pas cette occasion, elle… » Sacha se redressa, croisant les bras sur sa poitrine pour se soutenir elle-même. Elle ne serait jamais ferme, autant que son ami, mais elle était sincèrement terrifiée présentement. « J’ai pas envie de me sentir encore plus minable que je le suis déjà… » Murmura-t-elle en l’évitant du regard, de honte.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world EmptyMer 17 Jan 2018 - 22:46
Takeo était particulièrement remonté. Cela faisait d'ailleurs plusieurs jours qu'il se sentait en colère contre le couple que formait Joann et Swann. Parce qu'à force de repenser à ce fameux jour où ils ôtèrent – atrocement – la vie de Mark, il avait fini par remettre en ordre toutes les pièces du puzzle : ils avaient voulu se servir de lui. Joann était même allée jusqu'à faire semblant de se faire du souci pour lui et pour sa fille. Après avoir réalisé cela, Takeo avait d'abord voulu aller les confronter pour obtenir de véritables explications. Mais il avait finit par se retenir. Sa nouvelle relation avec Sacha l'aidant à s'apaiser, il s'était dit qu'il pourrait se contenter d'ignorer le couple diabolique, et qu'il ne servait à rien de déclencher un nouveau conflit. Mais c'était avant.

C'était avant qu'il ne voit Swann traîner autour d'Evy et Sacha lors de la soirée du nouvel an. Maintenant qu'il savait de quelles genres de viles manipulations il était capable, et jusqu'où il pouvait aller, il était hors de question de le laisser répandre son venin auprès d'âmes aussi innocentes. Il l'avait prévenu d'ailleurs, et l'avait menacé, espérant que le message était passé.

C'était surtout avant qu'il ne retrouve son amie en pleurs, encore une fois malmenée par Joann. Quoi, n'y avait-il pas de communication dans leur petit couple de sociopathes ? Swann ne lui avait-il pas fait passer le message ? Elle, comme lui, devaient garder leurs distances de la rousse. Takeo pensait avoir été clair, pourtant. Il allait l'être bien plus désormais.

Il n'était désormais plus question de se retenir. Il en aurait été incapable, même s'il l'avait voulu. Toute la haine qu'il ressentait déjà à l'égard de la canadienne s'était désormais mélangée à celle qu'il pouvait ressentir en l'imaginant s'en prendre gratuitement à la laborantine. Et rien, ni même les supplications de la concernée, ne pourrait plus le dissuader d'aller lui chercher justice. Mais malgré tout, le japonais voyait plus loin qu'une simple histoire de vengeance. Certes, il s'agissait de faire payer Cain pour ses actes – et Swann aussi par effet de ricochet, parce qu'il comptait bien laisser sa dulcinée dans un sale état – mais il s'agissait aussi de s'assurer que Sacha ne soit plus jamais emmerdée et cesse de la craindre. La seule solution pour cela était qu'elle puisse voir que même Joann pouvait se montrer fébrile lorsqu'on appuyait là où cela faisait mal. C'est pour cela qu'il était important qu'elle l'accompagne.

«Ça sera pire ?! » interrogea-t-il après l'avoir laissée parler. Il la désigna ensuite du doigt. « Excuse moi, mais en te voyant, j'ai pas l'impression que rien faire ait permis d'améliorer les choses jusqu'ici ! »

Takeo se rapprocha d'elle pour la rejoindre près du canapé. « Elle va rien faire du tout ». Il ne s'assit pas à ses côtés, restant debout, se contentant de chercher son regard. « Non, t'es pas comme moi, ni comme elle, ni comme personne d'autres ici. Et tant mieux ! Tu es très bien comme tu es... » Il plia les jambes pour se retrouver à sa hauteur. « J'te demande pas de lui faire peur, non... » Ça, il s'en occuperait lui-même. Il savait que Sacha était trop pure pour pouvoir faire du mal à qui que ce soit, même à sa pire ennemie. Et ce n'était pas dans son intention de la faire changer sur ce point. Il s'occuperait du sale boulot lui-même. Mais pour devenir plus forte, elle devait tout de même être capable de mieux s'affirmer. « … Mais tu dois montrer que tu n'as pas peur d'elle non plus. Tu dois arrêter d'être effacée, et lui montrer que tu es là, devant elle, et que tu es importante ! Car tu l'es ! » Son regard s'assombrit un peu, juste avant qu'il ne pose sa main sur sa joue. « Crois-moi quand je te dis qu'elle ne te fera plus jamais rien... tu crois que je la laisserai ? Oh non ! Tu te sentiras pas minable... au contraire, c'est elle qui sera misérable ! » Il la regarda dans les yeux. « Il t'arrivera rien, j'te le promets. Après ça, c'est elle qui changera de trottoir lorsqu'elle te verra dans la rue. Tu m'fais confiance ou pas ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3386
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world EmptyDim 21 Jan 2018 - 11:28
Non effectivement. Ne rien faire n’arrangeait pas les choses, mais est-ce que ça les aggravait franchement ? Sacha n’était même pas persuadée de cet état de fait. N’était-ce pas elle, plutôt, qui s’apitoyait sur son sort alors qu’il n’y avait pas de raisons de le faire ? Baissant les yeux, elle prit la remarque de Takeo comme une réprimande – probablement méritée au fond – avant d’éviter son regard. Ça n’arrangeait pas les choses de les ignorer, mais la rousse était tellement plus compétente dans sa technique de l’autruche qu’elle ne se voyait pas faire autre chose. Surtout pas confronter Joann sur son comportement de mégère !

Sacha fut contrainte de l’écouter. Elle stoppa ses pleurs, contenant son chagrin à l’intérieur d’elle-même. Elle fit l’effort de trouver de la place en son for conscient pour y ranger ce petit tracas de rien du tout, et la main de Takeo sur sa joue pâle l’obligea de toute façon à se concentrer sur lui. Exclusivement sur lui. Elle planta finalement ses yeux verts dans ceux de l’homme, essayant d’être à son niveau : aussi forte et résolue qu’il pouvait l’être lorsqu’il avait une idée en tête. Elle devait arrêter d’être effacée, elle devait montrer qu’elle aussi était importante.

Le pourquoi du comment viendrait plus tard, peut-être : il avait raison. Elle n’était pas un paillasson, pas une personne sur qui on pouvait marcher impunément. Elle ne méritait pas qu’on la traite ainsi, et le dire ne suffisait plus : il fallait le montrer désormais. Toujours fébrile, elle savait qu’elle n’était pas assez gonflée, confiante, pour faire ce qu’il voulait. Mais oui, elle lui faisait confiance.

« Evidemment. » Souffla-t-elle pour lui répondre.

Il s’était montré suffisamment hargneux pour être effrayant lorsqu’il s’y mettait. S’il y avait bien quelqu’un au camp capable d’imposer le respect par sa présence, qu’on pouvait craindre pour ce qu’il pouvait faire, c’était Takeo. Si elle savait peu de choses précises sur ses actions du dehors, elle savait qu’il n’était pas un enfant de chœur. Le japonais était un homme clairement violent, qui en usait désormais avec parcimonie, peut-être. Les efforts qu’il avait fait avec Lucas étaient la preuve qu’il pouvait être une meilleure personne, sans oublier le fait qu’en lui, cette colère vivrait toujours.

Sacha se redressa finalement avec lui. Fébrile sur ses jambes, elle eut l’impression d’à peine tenir debout lorsqu’il l’invita à se rendre jusqu’à chez Joann. Légèrement en rentrée alors qu’elle faisait la route en sa compagnie, elle avait eu envie de se cacher derrière lui pour se faire oublier, ou alors fuir dès que l’occasion se présenterait. Mais c’était comme si Takeo avait veillé, tout du long, à ce qu’elle ne lui échappe pas. Si bien qu’elle se retrouva avec lui planté devant la porte de Joann, et la grande main du brun vint frapper contre le bois avec une fermeté qui la fit presque sursauter.

« C’est une mauvaise idée… » Chuchota-t-elle en essayant de partir. Mais l’homme la saisit par le poignée, et la ramena à sa position initiale, en la forçant à faire face. Sacha eut l’impression de se liquéfier de l’intérieur, elle se crispa, et se retrancha instinctivement derrière Takeo lorsque la porte de l'ogre diabolique s’ouvrit.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A wonderful day in a one-way world   A wonderful day in a one-way world Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- A wonderful day in a one-way world -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: