Partagez | 
 

 Anger and awkwardness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Sacha J. Brown
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 777
Age IRL : 25
MessageSujet: Anger and awkwardness   Lun 1 Jan 2018 - 16:55

Takeo avait raison sur un point : avoir peur ne faisait qu’aggraver le problème. Les prédateurs le sentaient, c’était biologique, et n’hésitaient pas à s’en prendre à sa proie. Sauf qu’en l’occurrence, c’était elle la proie privilégiée de tous lorsqu’elle n’était pas assez discrète. Sacha avait décidé de redoubler d’efforts et de bonnes volontés pour s’en tirer : si elle était trop gentille, elle attirerait la compassion, et on lui marcherait moins dessus. La logique se tenait, tout du moins dans l’esprit de la rouquine, qui se pliait en quatre pour pouvoir respirer un peu. Paradoxal, n’est-ce pas ?

Ses pas la menèrent jusqu’au porche de la maison des Blackmore, les bras chargés d’un paquet de croquettes entamées mais volumineux et qui pesait son poids. Titubante, elle fit toute la route cependant sans perdre son objectif de vue, et salua les quelques personnes qu’elle croisa d’un sourire aimable. Sacha ne rencontra un problème que lorsqu’elle parvint devant la maison et qu’elle tatonna pour essayer de trouver la sonnette. Ses lunettes absentes de sur son nez – elle ne les utilisait pas tout le temps, surtout parce qu’elles lui donnaient la migraine ou des vertiges – elle ne savait pas trop ce qu’elle faisait.

Finalement, dans une position maladroite, elle se pressa contre la porte pour ne pas avoir à poser le paquet qu’elle n’était pas sûre de pouvoir resoulever ensuite, et fit probablement pas mal de bruit dans le salon. Ce fut pour cette raison qu’avant même d’avoir pu poser l’index sur la sonnette, la rouquine se sentit basculé par l’avant, sans parvenir à se retenir, ni même à retenir l’énorme sac qu’elle transportait.

Son cœur rata un battement, et elle vit son monde s’écroulait – avec elle – en un rien de temps. Le sac se retourna sur le sol de l’entrée, elle-même manqua de se casser la figure au passage. Un lourd silence s’installa, alors qu’elle relevait doucement, lentement, très lentement, les yeux vers la personne qui était venue lui ouvrir.

Tout ça pour croiser une œillade meurtrière, plus furieuse qu’elle ne l’imaginait. Celle de Joann. Le sang quitta son visage et ses doigts se crispèrent alors qu’elle reprenait à peine son souffle. Sacha venait tout juste de se rendre compte qu’elle avait arrêté de respirer, de penser, de parler même, et que la nouvelle maîtresse des lieux allait la haïr bien plus qu’elle ne le faisait déjà. Les neurones se reconnectèrent difficillement, les uns après les autres, pour lui donner une vue d’ensemble de ce qui arrivait.

Elle était la proie, la minuscule petite souris, devant une panthère qui avait les crocs.

« J’suis… J’suis désolée ! » S’affola-t-elle immédiatement, d’une petite voix aiguë. « Je… Je vais ramasser, j’voulais juste vous l’amenez pour… Pour votre chien et… » Sacha perdait totalement le peu de moyen qu’elle avait en temps normal, se retrouvant totalement désarmée par sa propre bêtise. « Mince, mince, mince ! »

Elle le sentait : Joann allait la transformer en petit bois.


LOVE I GET SO LOST, SOMETIMES, DAYS PASS AND THIS EMPTINESS FILLS MY HEART. WHEN I WANT TO RUN AWAY, I DRIVE OFF IN MY CAR BUT WHICHEVER WAY I GO, I COME BACK TO THE PLACE YOU ARE... ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 683
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Anger and awkwardness   Lun 1 Jan 2018 - 20:19



Anger and Awkwardness
Ft Sacha
« La magie de Noël.... » Rien que l'entendre filer la bouche des autres l'invitait à rouler des yeux, pire encore depuis que 2017 avait tiré sa révérence. Son petit tour chez les Summer n'avait rien arrangé à sa situation amicale, elle n'avait pu discuter qu'avec Stanley et échanger trop peu de mots avec sa meilleure amie. Casey était comme une étrangère désormais, comme si jamais rien ne s'était passé entre elles, comme si elles n'avaient jamais été soudées.... Comme si tout ce qu'elles avaient vécu, ou tout ce sur quoi elles avaient pu rire autrefois, n'était que le fruit de son imagination fertile. Joann se sentait vide après ces festivités, ça l'avait achevé tout comme les réveillons divers et variés auxquels elle avait assisté. En vouloir à la terre entière n'était d'aucune aide, mais elle avait beau retourner la situation de toutes les manières possibles : si elle n'avouait rien, sa comparse en resterait là.

N'était-ce pas mieux ? C'était se qu'elle tentait de se faire gober, ce qu'elle avait essayé de faire avaler à Swann le soir même où lui revenait d'une soirée tout aussi pourrie que la sienne. On les détestait, on ne les désirait guère dans son entourage, après cela pourquoi fallait-il sans cesse que ces crétins se plaignent qu'ils étaient à part, dans leur bulle ? Uniquement pour faire chier. Ils ne méritaient rien d'autre que leur ignorance, leur dédain, leur silence..... Eux se comprenaient totalement, entièrement, n'était-ce pas suffisant ?

Ça aurait dû l'être, elle aurait dû se satisfaire d'avoir trouvé une autre partie d'elle, son autre moitié, dans un monde tel que celui-ci, mais savoir qu'une amie proche doutait d'elle, et qu'elle ne lui avouerait jamais rien, la poussait à pester sur à peu près tout ce qui lui faisait face ces derniers jours. Bien évidement, sa frustration nerveuse ne pouvait guère être tempérée sans la présence de Swann. Lui savait lui changer les idées, l'apaiser, toujours de la même manière mais elle ne s'en plaindrait guère et n'en déplaisent aux autres pour lesquels, et de plus en plus, elle avait de mépris. C'était pourtant elle qui désirait qu'ils restent égaux à ceux qu'ils étaient avant cette horreur, mais elle négligeait cruellement le temps qu'ils avaient mis à s'en rendre compte. De l'eau avait coulé sous les ponts et dés à présent, lâcher à qui voulait l'entendre qu'ils ne faisaient que profiter des prémices de leur relation, n'avait guère l'impact que ça aurait eu en temps et en heure. Leurs proches doutaient, ça foutait la merde.... Plus encore parce que Summer la connaissait bien mieux que la plupart des gens d'ici.

Il lui fallait donc une échappatoire, de quoi passer ses nerfs et ce ne fut que lorsqu'elle entendit du boucan sur le seuil, et après avoir jeté un œil par la fenêtre pour voir une tempête de mèches rousses batailler avec un paquet énorme dans les bras - trop frêles pour le soutenir -, qu'un sourire mauvais étira ses pétales. Sacha. Elle n'y avait pas pensé à celle là, plutôt à Collins et à ce qu'elle savait s'être produit la veille chez elle, là où Swann avait rejoint des festivités ayant – une fois encore – viré au drame. Brown tombait donc à point nommé, et Joann se faisait d'avance une joie de la recevoir comme il se devait, si bien d'ailleurs qu'elle ne lui laissa guère le temps de sonner et préféra profiter qu'elle ait l'épaule appuyée sur le battant pour ouvrir brusquement ce dernier. Elle rêvait de la voir s'étaler à ses pieds, dans le hall. Malsain ? Perfide et extrêmement mauvais ? En effet, mais cette fille n'était rien d'autre qu'une serpillière à son regard, inutile et sans intérêt, une faiblarde qui, dehors, n'aurait guère fait dix pas avant de se faire déchiqueter par les parasites.

La rouquine ne chuta cependant pas, à contrario, un geyser de croquettes s'étala sur le parquet impeccable de la maison, le sac se vautra puis termina sa course juste à ses pieds et, enfin, elle la vit redresser péniblement les yeux vers les siens. Impassible, la Canadienne gardait son air sombre, les pupilles dilatées par les intentions peu scrupuleuses qu'invitait cette pauvre fille en elle. Pauvre fille oui, Sacha n'était que ça à son regard. Une paumée, une idiote qui bien qu'ayant l'un des intellects les plus développé de l'île, la poussait à en faire son souffre douleur. D'ordinaire, elle l'aurait directement envoyé paître ailleurs, mais pas aujourd'hui, pas aujourd'hui alors qu'une frustration intense la tenait, pas alors que Casey ne lui adressait plus la parole, pas alors que Swann n'était pas présent pour l'apaiser. La gamine balbutiait déjà, elle avait beau avoir vingt huit ans, Joann la voyait comme une adolescente malhabile et trop stupide pour imaginer se rebiffer.

- Sans tes double foyers c'est pas étonnant. Lâcha-t-elle, un sourire mesquin à la commissure des lèvres, après avoir remarqué que ses culs de bouteille ne trônaient pas fièrement contre son visage livide. Mais oui, j'espère bien que tu vas remédier à ça, avant que.... Judas ne s'en mêle.

La laissant d'ores et déjà ramasser le bordel, Joann redressa les yeux vers le chien – ce dernier installé dans le salon – qui n'attendait qu'un mot, un geste de sa part, pour avoir droit à sa part du butin qu'avait laissé choir la scientifique. Un sourire suffit et immédiatement l'animal s'empressa dans le hall, dérapant même sur le sol, pour se jeter sur sa pitance et, au passage, pousser la gosse à quatre pattes qui termina rapidement sur les fesses.

- Oups... trop tard, j'suis désolée, il est intenable en ce moment.





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Sacha J. Brown
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 777
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Anger and awkwardness   Lun 1 Jan 2018 - 20:58

Elle l’avait fait exprès. Sacha n’eut pas besoin qu’elle le dise pour le comprendre : Joann la détestait viscéralement, prenait plaisir à lui faire du mal, à cet incident, elle l’avait provoqué exprès pour l’humilier. Ça marchait. Si la rousse chercha à faire bonne figure, intérieurement, elle avait l’impression de s’effondrer et de ne pas avoir assez de ses petits bras pour se soutenir. Et son cœur se serra violemment quand elle croisa le regard sombre de celle qui lui faisait face, comme peur. L’impression qu’un liquide glaciale s’infiltrait dans ses veines et lui raidissait la nique au passage, commençait tout juste à lui tordre violemment le ventre.

La jeune femme entama sa besogne, en tentant de rassembler le plus de croquettes dans le paquet. Juste avant que le chien de la brune ne déboule de nulle part. Elle ne l’avait même pas remarqué ! Il fallait dire qu’avec sa vue et la présence impressionnante de Joann, elle n’aurait pas vu non plus si un OVNI était passé derrière elle… Elle fut bousculée en arrière et atterrit tout droit sur ses fesses, réveillant une ancienne fracture du coccyx qu’elle s’était faite à la gym. La douleur n’était plus aussi intense qu’à l’époque, mais elle gardait des résidus. Elle ne parvint pas à retenir un « Ouille ! » Avant d’essayer de se remettre d’aplomb.

Repoussant vainement l’animal de la main, elle ne put s’empêcher de rire nerveusement en remplissant méthodiquement le sac. Elle était ridicule. Rouge de honte. Ses joues chauffaient comme si elle les passait sur le feu. Sache avait envie de se faire toute petite, de disparaitre dans un trou et de ne plus jamais en ressortir. Mais sous le regard courroucé, mauvais, de Joann, elle en était tout bonnement incapable. Sa maladresse la rendait tout de suite si voyante, là où elle aurait préféré être invisible. Ou était Swann, bon sang ! C’était sur lui qu’elle aurait aimé tomber ! Ou sur Joy !

Les Blackmore l’auraient aidé. Joy se serait probablement un peu moquée qu’elle, mais elle l’aurait relevé en lui disant que ça n’était pas grave. Swann se serait excusé lui aussi, par politesse, pour le geste qu’elle faisait vers eux…

Joann, elle, se contentait de la piétiner davantage, en l’enterrant un peu plus à chacune de ses remarques.

« C’est pas grave, il… » Elle baissa le regard, pour empêcher qu’elle puisse voir les larmes de honte qui commençaient à apparaitre au coin de ses yeux. Sacha les ravala rapidement, en essayant de paraitre plus forte qu’elle ne l’était au fond. Les lèvres pincées, elle fit un geste à la brune pour l’excuser alors qu’elle ne devait pas avoir envie d’être excusé pour son comportement de mégère : « J’ai un peu tardé à vous amener ça alors, il doit avoir un peu faim… » Judas nettoya les dernières croquettes, cherchant même sous son jean. « Il ne faudra pas le laisser se gaver, ça pourrait le rendre malade. »

Elle se redressa, tirant le paquet à elle en repoussant à nouveau l’animal qui tentait bon gré mal gré d’y fourrer le museau. Sacha força un sourire :

« Tiens, tu… » Elle tenta de soulever le sac, sans y parvenir. Alors elle fit comme si de rien : « C’est tout pour toi, ça… ça te durera quelques semaines, je pense. » Souffla-t-elle. « Si tu peux varier son alimentation, c’est mieux. »

Il lui fallait partir maintenant. Loin, très loin, parce qu’elle sentait qu’elle était aux portes de l’enfer et que Cerbères avait les crocs.


LOVE I GET SO LOST, SOMETIMES, DAYS PASS AND THIS EMPTINESS FILLS MY HEART. WHEN I WANT TO RUN AWAY, I DRIVE OFF IN MY CAR BUT WHICHEVER WAY I GO, I COME BACK TO THE PLACE YOU ARE... ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 683
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Anger and awkwardness   Lun 1 Jan 2018 - 22:53



Anger and Awkwardness
Ft Sacha
C'en était jouissif ! La voir se faire malmener de la sorte par ce pauvre clebs qui ne demandait qu'à se repaître de ses croquettes, sans qu'elle n'ait eu véritablement à lever le petit doigt, était au moins aussi bon qu'un sarcasme bien placé. D'ailleurs son petit cri plaintif lui arracha même une moue faussement compatissante. Swann appréciait cette fille, ce n'était peut-être donc que par pure jalousie qu'elle laissait ses sombres desseins éclater contre elle mais, à l'origine, et bien avant d'être la petite-amie de l'étudiant, Cain ne pouvait déjà pas la saquer... Ce n'était donc qu'un petit bonus que de sentir sa possession pour le jeune homme prendre le pas sur son animosité envers la rouquine qui galérait à remettre les petites boules de poulet – ou Dieu savait quoi d'autre – dans l'énorme sac à son flanc. Un instant même, en voyant sa main trop pâle s'approcher d'une de ses boots, tandis que son bras libre tentait vainement de dégager le gastéropode à poils, Cain songea à lui écraser les doigts sans le faire exprès. Mais non, c'était trop puérile pour elle sans doute, si  bien que sans encore fermer la porte, la main sur celle-ci et l'autre sur la taille, elle fit mine de s'intéresser aux dires de la gamine agenouillée devant elle.

Tarder à leur amener.... Bla bla bla... qu'est ce qu'elle était chiante, insignifiante, comment diable Swann pouvait-il la trouver sympa ? Peut-être car il l'avait dans la poche et la manipulait à sa guise ? Cette idée saugrenue eut au moins le mérite de l'inviter à sourire. Un sourire sincère mais n'étant guère dédié à la scientifique qu'elle voyait tenter de quémander de l'aide pour redresser l'énorme paquet. Elle rêvait debout celle là, elle ne l'aiderait pas non, pas envie, juste le désir d'être vile et de se rendre plus importante que cette rouquine ne le serait jamais. Judas la faisait même rire avec ses élans affectueux – juste pour la bouffe d'ailleurs – et elle dût réprimer les esclaffes qui saisissaient son corps bien que, non finalement, elle les laissa éclater pour bien préciser que tout ça l'amusait et ne la chagrinait pas le moins du monde : Garce.

- Tu sais, Rit-elle ouvertement, prête à employer ce que son petit ami n'avait eu de cesse de lui répéter au sujet du chien qu'elle appréciait vraiment même si, trop fière, elle ne l'admettait pas vraiment. c'n'est qu'un chien.

Ça incluait le fait que comme lui soutenait Blackmore, il ne devait comprendre que certains mots et ne pas assimiler des phrases entièrement construites. Joe ne voyait pas les choses sous cet angle. A son regard brun, Judas était plus doué que certains abrutis de cet île, si ce n'était plus capable de comprendre un simple geste ou une unique réaction de sa part mais ça... Sacha n'avait pas besoin de le savoir et user des mots de son petit-ami, sur le coup, lui permettait de la faire passer pour une dinde.

- T'as conscience qu'il comprend rien d'ce que tu lui dis ou t'es vraiment.... Son sourire s'élargit. bête ?

Qu'elle aurait voulu une réponse, l'entendre balbutier encore, se dépêtrer dans les méchancetés gratuites qu'elle lui envoyait sans scrupule au minois. Qu'elle rit encore bon dieu, elle n'avait pas ri comme ça depuis des jours car sa comparse ne lui parlait plus.

- Varier son alimentation blabla, c'est tout pour toi.... l'imita-t-elle avant de sourire plus vilement quant à ce qui lui passait par la tête. Il comprend seulement ça : manger.

Et là, le drame pour la livreuse de bouffe canine, Judas s'agita de plus belle et tenta de se jeter sur le paquet de croquettes qu'elle tenait contre ses jambes trop frêles.





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Sacha J. Brown
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 777
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Anger and awkwardness   Lun 1 Jan 2018 - 23:18

Ça n’était qu’un chien, vraiment ? L’espace d’une seconde, la remarque de Joann la fit se sentir idiote. C’était évident : un animal ne valait pas la vie d’une personne. Mais Sacha se sentit coupable de penser que son chien valait plus, humainement, que la femme qu’elle avait juste en face d’elle. Ça n’était pas bien d’y songer. Vraiment pas bien. Mais parce qu’elle était tout simplement incapable de lui dire en face qu’elle n’était qu’une ignoble personne, sans scrupules ni cœur, et qu’elle se demandait comment un garçon intelligent comme Swann avait pu la choisir elle plutôt qu’Evy vu qu’elle n’avait pour elle que le physique et rien d’autre, la rouquine se contenta de garder le silence.

« Bien sûr, ce n’est qu’un chien. » S’écrasa-t-elle à la suite, avec un sourire gêné, en contraste avec celui qu’arborait Joann.

Sacha se savait totalement incapable d’autant de mesquinerie, elle ne pouvait juste pas se comporter ainsi avec une autre personne. L’espace d’une seconde, elle était presque admirative des trésors de méchancetés qu’elle pouvait avoir en elle. Mais ça ne montrait qu’une chose à son sujet : qu’elle était profondément triste, profondément aigre, profondément meurtrie. La rouquine était incapable d’envier sa place : si elle n’avait pas eu une vie tranquille, pleine d’amour, elle était persuadée que celle de Joann était cent fois pire, cent fois plus violente. Dans l’excès, là où elle avait été dans l’absence et le manque.

« Non, je sais qu’il n’est pas comme nous mais… » Se défendit la jeune femme en baissant déjà le regard vers ses pieds pour essayer d’y trouver du courage. Ou à défaut de courage, au moins sa dignité… « Si on est capable de les dresser, c’est que… » Marmonna-t-elle sans être pour autant audible, vu le raffut que faisait son chien.

Elle se retrouva repoussé par l’animal, écartée du sac aussi, dans lequel il se jeta de plus belle. Prise au dépourvu, et consciente que Joann ne ferait rien pour empêcher ce pillage volontaire – au risque de rendre malade son propre compagnon ! – elle se retrouva complètement désarmé, incapable de savoir quoi faire ou quoi dire. Sa place n’était pas ici de toute façon, et la brune s’échinait à le lui faire comprendre. S’écartant d’une enjambée sur ses jambes trop fines pour supporter le poids de l’animal, elle esquissa un sourire poli. Ses yeux cherchèrent déjà la porte, seule issue qu’elle entrevoyait : elle devait fuir.

« Bon… » Parvint-elle à articuler, en ayant l’impression qu’elle avait brûlé tout son courage rien qu’avec ce mot. « Je vais te laisser, Joann. » Enchaîna-t-elle d’une voix beaucoup moins maitrisée, alors qu’elle n’était déjà pas bien fameuse. « Passe une bonne journée… » Ajouta-t-elle avec un sourire encore forcé.


LOVE I GET SO LOST, SOMETIMES, DAYS PASS AND THIS EMPTINESS FILLS MY HEART. WHEN I WANT TO RUN AWAY, I DRIVE OFF IN MY CAR BUT WHICHEVER WAY I GO, I COME BACK TO THE PLACE YOU ARE... ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 683
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Anger and awkwardness   Mar 2 Jan 2018 - 13:08



Anger and Awkwardness
Ft Sacha
Elle opinait, typiquement le type de niaise incapable de se rebeller, exactement le genre de personne qui lui sortait par les yeux. Fort heureusement Cain n'avait guère accès aux pensées de son interlocutrice sans quoi l'allusion à cette... Juliet – c'était ça le nom de l'otage doué en psychologie – lui aurait pété aux yeux. Enfin là n'était pas la question, la Canadienne préférait la regarder s'embourber pendant que Judas, dans sa grande bonté canine, la bousculait de plus belle sans se soucier de potentiellement lui faire mal. Il réagissait comme un chien, n'avait cure de ce que sa propriétaire désirait de lui mais, sur le vif, à chaud comme ça, cette dernière l'appréciait davantage. Oh non elle n'aurait pas avoué qu'en réalité l'animal avait bien plus de valeur pour elle que des centaines de gens d'ici, au contraire, jouer sur les cordes sensibles de la rouquine lui plaisait davantage que de se trouver un quelconque point commun avec elle. Imaginer que cette fille adorait les chiens – plus particulièrement le sien – lui faisait déjà assez mal en sachant qu'elle aussi, et contre toute attente, avait d'affection pour celui que Swann avait bien voulu ramener chez eux pour ses beaux yeux.

Cain soupira donc en l'écoutant parler, tenter d'argumenter sur la cause animale, ça lui passait complètement au dessus, du moins lui laissait-elle croire car Swann lui avait précisé la même chose. Judas était déjà dressé, le couple n'en était bien sûr pas à l'origine mais ils espéraient pouvoir l'éduquer mieux que ça encore. Qu'il soit à leur image. Une fois encore, les vocalises de son compagnon à poils la poussèrent à sourire. Il leur pétait les oreilles et alors ? Elle ne dit mot, préférant s'amuser de la situation et du mal que Sacha avait à se débarrasser de ses assauts furieux. D'ailleurs, faible qu'elle était cette fille, elle lâcha prise et le monstre eu gain de cause au point de coller la truffe – quasiment la tête entière même – dans l'ouverture du sac pour avaler rond ce qu'elle avait précisé être tout pour lui. Le mot magique était merveilleux, Swann en avait fait les frais lorsqu'ils l'avaient trouvé mais, aujourd'hui, s'en servir comme une arme face à la gamine binoclarde, était au moins aussi agréable que l'instant ou l'étudiant avec accepté de lui offrir son présent de Noël en avance.

- Oh, tu t'en vas déjà ? La coupa-t-elle suite à ses salutations express.

Immédiatement, Cain se dressa sur son chemin et claqua la porte en la toisant. Elle avait peur, la Canadienne le sentait, la crainte sortait par tous les pores de sa peau et luisait dans ses mirettes vertes comme l'évidence qu'elle aurait toujours le dessus sur elle.  

- Tu devrais attendre un peu.... Lui sourit-elle en feignant regarder la pendule dans l'entrée.

C'était totalement faux, après tout elle ignorait où se trouvaient Swann et sa sœur, ce n'était qu'un petit mensonge pour tuer le temps encore quelques minutes, se satisfaire du malaise malsain qui courrait les veines de la rouquine.

- Si Swann sait que t'es passée, il va vouloir te remercier, mais vu la météo déplorable et ce que j'ai prévu, il n'en aura pas l'temps.... Tu pourrais au moins attendre, ce serait poli d'ta part non ? Retourner les choses à son avantage, face à elle, était aussi simple que de piquer une sucette à un mioche. T'es pas amie avec lui ?

Oh si qu'elle l'était et ça la faisait déjà suffisamment chier de le savoir même si, sans elle, Judas n'aurait rien eu à grailler sinon quelques vivres dont ils ne pouvaient pas forcément se passer.





Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
Sacha J. Brown
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 777
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Anger and awkwardness   Mar 2 Jan 2018 - 14:53

Lorsque la porte se referma et qu’elle se planta entre elle et sa seule issue possible, Sacha eut l’impression de se liquéfier de l’intérieur. Elle frôlait la descente d’organes, vraiment ! Comme si son estomac venait de se tordre violemment, de se décrocher, et d’entraîner avec lui tout le reste. Son cœur s’emballa, tiraillé par la peur et la conviction profonde qu’elle devait fuir, ses poumons se creusèrent en expulsant ce qu’il lui restait d’air. Sacha ne parvenait plus à respirer normalement : même ça lui semblait tellement compliqué…

D’autant plus lorsque Joann l’invita à rester un peu plus longtemps. Pour Swann, prétexta-t-elle. Mais la rousse n’en avait aucune envie, parce que comme toute bonne proie qu’elle était, elle avait tout à fait conscience que ça n’était qu’un prétexte. Elle n’était qu’une souris avec laquelle jouait le gros chat devant elle. Et elle était persuadée de se faire croquer. Alors qu’elle vienne lui parler en plus de ça de politesse et d’amitié, c’était tout juste si Sacha parvenait de se retenir de ne pas fondre en larmes, à défaut d’avoir la répartie suffisante pour lui rire au nez.

Qu’est-ce qu’elle y connaissait en bienséance et en amitié, elle, au juste ? Avait-elle seulement idées des heures de cours, de classe, qu’elle avait dû faire pour se tenir bien en haute société ? Les heures de danses classiques pour lui donner cette droiture parfaite, d’éducation sèche, parfois violente, dans son école privée, pour pouvoir vivre au milieu de tous ces bourgeois snobs qui ne l’appréciaient même pas ? Sacha pouvait nommer par cœur tous les couverts d’une table parfaitement dressée, et elle lui parlait de politesse ?

« Si si, bien sûr, on est amis mais… » Bafouilla-t-elle. L’urgence lui compressait tellement le ventre qu’elle se crut sur le point de vomir. Si elle se mettait à rendre le contenu de son estomac sur ses chaussures, Joann allait probablement la cogner. « Je… Je repasserais ! » Promit-elle.

Alors qu’elle n’en avait absolument aucune envie ! La présence de Swann ne promettait pas un meilleur traitement de sa part. Même si elle ne doutait pas des talents d’hypocrite de Joann – elle arrivait parfaitement à s’intégrer au campement, alors qu’elle était probablement la pire sociopathe du lot – elle n’avait pas envie de tenter l’expérience. Elle le ferait pourtant, juste pour faire bonne figure.

« Pour… » Qu’est-ce qu’elle allait pouvoir trouver pour s’en sortir, au juste ? « Le chien aura peut-être besoin de jouet par exemple, j’en ai trop… »

Sacha croisait les doigts. Mentalement, elle priait – alors qu’elle n’était absolument pas croyante ! Elle n’osa pas forcer le passage vers la sortie. A la place, elle tortilla ses doigts, presque douloureusement, pour essayer de se fournir un électrochoc qui la forcerait à réagir. A se donner l’aplomb qu’il fallait pour s’en aller d’ici, lui tenir tête. Elle n’en avait pas la carrure, encore moins la possibilité. Joann allait la dévorer, et elle ne pourrait rien faire contre.

« Tu sais Joann… On pourrait être amies aussi. Pour Swann, ça serait… Bien. » Tenta-t-elle timidement, en relevant ses yeux verts vers elle. C'était grotesque, mais ça se tentait. « Je… Je pourrais vous aider, et vous informer si… Quelque chose se passe au labo, ou… » Elle ne savait même plus quoi trouver pour réussir à endormir sa colère.


LOVE I GET SO LOST, SOMETIMES, DAYS PASS AND THIS EMPTINESS FILLS MY HEART. WHEN I WANT TO RUN AWAY, I DRIVE OFF IN MY CAR BUT WHICHEVER WAY I GO, I COME BACK TO THE PLACE YOU ARE... ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Anger and awkwardness   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anger and awkwardness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Stay down and calm your anger, little fighter
» Anger is the sweetest feeling... [PV Phoebe]
» LES TAPISSERIES D'ANGERS
» Angers'lackline (Angers 49)
» ANGER PASSION & AGONY x YERA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: