Partagez | 
 

 /!\ Le meilleur ami de l'Homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Auteur
Message
Swann Blackmore
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 471
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: /!\ Le meilleur ami de l'Homme   Ven 29 Déc 2017 - 9:31

Si elle avait eu un gentil mari. Allez savoir pourquoi cette phrase lui rappela brusquement ce que Mark lui avait fait – ce qu’il avait failli lui faire à nouveau. La boule au ventre au souvenir de ces images sordides, Swann commença à son tour à inspecter les placards de la cuisine. Il ne sut pas non plus quoi répondre à sa petit-ami qui affirmait qu’elle aurait pu envisager d’être mère avec un amant comme lui, alors il fut bien heureux qu’elle embraye immédiatement sur l’horreur que la grossesse devait être. Effectivement, sentir un parasite enfler et se nourrir de sa chair pendant neuf mois ne devait en rien être agréable. L’étudiant fronçait les sourcils en découvrant que les anciens propriétaires n’avaient rien laissé en partant, suivant en même temps le récit de Joann. Elle ne pensait pas être capable de faire une bonne maman ? Et bien ils étaient deux à ne pas avoir la fibre parentale…

- Non je… je ne pense pas, il n’y avait jamais pensé en fait mais vraisemblablement, ça ne lui était jamais venu à l’esprit, quand je vois mes parents, je me dis que ma vie n’aurait pas été compatible avec une famille, il haussa les épaules et se tourna vers elle, dépité par le fait de ne rien trouver, ils n’étaient presque jamais là… Joy et moi, on a surtout été élevés par une nounou, jusqu’à ce qu’on soit en âge de se débrouiller seuls. Il fallait presque prendre rendez-vous avec eux deux mois à l’avance pour les voir une après-midi, en priant que l’un ou l’autre n’ait pas une urgence au travail.

Le cadet Blackmore racontait ça avec détachement. C’était loin désormais, il n’en avait jamais été spécialement affecté, il avait plutôt appris à tirer le meilleur de cette relation fracturée. Contrairement à Joy. Parfois, Swann se demandait si leurs géniteurs n’aimaient pas leurs enfants comme ils auraient aimé n’importe qu’elle autre victoire dans leur vie. Ils les avaient faits, oui, comme pour parfaire le tableau d’une famille réussie et s’afficher au monde comme un modèle de succès social. Mais jusqu’au bout, Stuart aura préféré son emploi aux siens. Le jeune homme ne lui en voulait pas ; c’était juste un constat criant de vérité.

Au moins s’ils étaient tous les deux d’accord, il n’y avait pas lieu de se convaincre ni de changer d’avis, n’est-ce pas ? L’étudiant n’imaginait pas avoir la responsabilité d’un bébé par des temps pareil et encore moins prendre le risque de tuer Joann dans la manœuvre. Il avait donc rouvert la porte de la cuisine pour indiquer silencieusement qu’ils pouvaient continuer leurs investigations.

***

S’ils n’avaient pas trouvé de vivre, les anciens occupants avaient laissé derrière eux tout le nécessaire à literie. Oreillers, draps, couvertures, alaise, ainsi que des vêtements chauds et toute sorte de paires de chaussures. Ils devaient certainement ne partir que pour l’automne et n’avaient jamais eu l’occasion de revenir. Au final, la voiture confiée au couple était pleine à craquer, du coffre imposant à la banquette arrière. Il restait tout juste un peu de place pour Judas, qui était sortit se dégourdir les pattes à l’instant où ses nouveaux maîtres étaient revenus. Finalement, c’était une sortie plus que rentable et ajouté au fait qu’ils avaient eu le temps de s’accorder un intermède crapuleux, Swann ne pouvait se départir de son sourire. Sincère, alors que ses yeux gris dévoraient sa petite-amie.

- On pourra pas charger plus je pense… tu peux qu’on essaye de trouver une animalerie ? Il lui fallait à manger, mais aussi une laisse par exemple, ou tu penses qu’on pourra emprunter à d’autres personnes sur le camp pour commencer ? Il songea notamment à Sasha et son chien énorme. Nul doute qu’il pourrait lui soudoyer une part de ses croquettes pour un nouvel arrivant canin.


We are monsters
You got no place to hide and I'm feeling like a villain ; got that hunger inside. One look in my eyes and you're running 'cause I'm coming ; gonna eat you alive. Your heart hits like a drum, the chase has just begun. Monsters, stuck in your head. Monsters, under your bed. We are monsters ♪
Revenir en haut Aller en bas
Joann Cain
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 677
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Le meilleur ami de l'Homme   Ven 29 Déc 2017 - 20:17



Le meilleur ami de l'Homme  
Ft Swann
La réponse l'invita à sourire de coin. Il ne pensait pas, cependant l'explication qui c'en suivit était d'une logique imparable. Généralement, et selon l'enfance vécue, la progéniture donnant vie à quelques bambins reproduisait le schéma connu. Swann n'avait simplement pas envie de reproduire ce qu'il avait pu vivre, ni même ce que ses parents leur avaient fait « endurer » à sa sœur et lui... Joann n'avait pas eu ce problème autrefois – lorsque sa jeune vie tournait rond -, sa mère était présente en permanence, et même si parfois des tas de bonnes-femmes investissaient leur demeure, pour se raconter des potins et autres rumeurs infondées, elle n'avait guère été à plaindre. Cependant, la gamine qu'elle était n'avait d'yeux que pour son père, ça avait toujours été le cas, et elle ne s'était jamais posée de question à ce sujet. C'était naturel non ? Qu'une gosse soit plus proche de papa, un peu comme un garçon aurait été plus proche de maman ? L'étudiant restait évasif dans ses propos, néanmoins lorsqu'il poussa la porte de la cuisine – suite à de vaines recherches – elle étouffa le désir d'approfondir la conversation. Ca ne servait à rien, ça n'était guère utile, après tout elle n'imaginait plus devenir mère, encore moins dans cet univers ci, et Swann ne ressentait pas ce besoin alors autant laisser la discussion derrière eux, tout comme la poupée sur laquelle elle posa une dernière fois les yeux avant de lui emboîter le pas.

- J'suis... désolée. Lui sourit-elle en glissant les doigts contre les siens. J'pensais que ton enfance était idyllique, mais c'était pas vraiment l'cas d'après ce que tu me dis.

Ses parents lui manquaient-il ? Son cœur battait-il plus irrégulièrement lorsqu'il songeait à sa mère décédée, ou encore à son père qu'il n'avait jamais revu ? Joann préféra ne rien lui demander. Le blesser, même sans le désirer, ne lui faisait guère envie, encore moins après ce qu'ils venaient de partager sans se soucier du reste et ce que ça pouvait – malgré tout – engendrer. C'était un peu comme si le fait de tomber enceinte lui passait au dessus. Complètement. Totalement, un peu comme si depuis qu'elle était avec lui, et bien qu'il fut jeune et capable d'engendrer la vie, Joann était immunisée. En réalité la Canadienne préférait ne pas y penser. Tergiverser là dessus la rendrait folle, l'empêcherait de se perdre dans ses bras ou, elle pourrait y parvenir, mais l'angoisse des instants plus froids après coup la boufferait comme ça l'avait rongé lorsqu'elle pensait avoir couché avec lui alors qu'elle n'acceptait pas les sentiments ressentis à son égard. Bref, ça n'arriverait pas et ils étaient d'accord sur le fait qu'ils feraient de piètres géniteurs... C'était déjà derrière elle tout comme la baraque immense qu'ils abandonnèrent après avoir trouvé de quoi à l'étage.

[...]

La bagnole était pleine, elle terminait de caler quelques petites choses tout en gardant un œil sur l'animal qui reniflait les odeurs de l'extérieur à l'en faire arquer les sourcils. Ce chien sentait des choses qu'ils étaient incapables – en tant qu'Humain – de capturer. Après plus de deux ans était-il possible que la fragrance du dernier clébard ayant vécu ici – dans cette niche que Judas passait au crible – fusse encore présente ? Peu importait, comme s'il sentait le vent tourner, le berger-allemand revint vers eux en la toisant de son regard particulier tandis que Swann rouvrait la bouche. Un sourire fila ses lèvres tandis que la boule de poils observait son petit ami. Non, cette fois, il avait parfaitement choisi ses mots et manger n'en faisait guère parti, sans doute pour ça que le canidé ne s'agitait pas comme il l'avait fait dans la dernière boutique.

- T'es ami avec elle ? Interrogea-t-elle. La concernant, elle pourrait bien lui exiger son aide mais elle avait bien du mal à encadrer son air de gentille fille innocente, lui demander un service ne serait pas chose aisé. Aaron doit avoir c'qu'il faut, Clayton aussi mais, franchement j'pense que Sacha te fera cette fleur.

Les deux gars cités, en plus d'être bourrés aux hormones et dotés d'une intelligence en dents de scies, lui en voulaient suffisamment pour qu'elle aille ne serait-ce que leur parler. Mieux valait miser sur Brown et l'amour qu'elle devait porter aux bêtes. Son cœur de jouvencelle ne ferait pas un pli face à l'air éveillé de son cadeau de Noël. Loin d'elle l'envie de lui imposer de quémander de quoi faire survivre leur chien mais, parce qu'elle saisissait le sourire aux lèvres fines de son petit ami, Cain savait déjà qu'il se proposerait.

- J'trouverai d'autres choses plus tard, doit y avoir une ancienne clinique vétérinaire près du Fort. Reprit-elle.

Shampoing anti-puces, laisse, en bref le panel pour parfait toutou ne serait guère difficile à dénicher étant donné que les Hommes avaient davantage pensé à leurs gueules plutôt qu'à celles de ceux qu'ils disaient être leurs meilleurs amis. Ils tenaient tant à eux que certains finissaient par se tirer une balle en laissant derrière eux l'unique être leur vouant une confiance aveugle. Songeant à ça, au tableau déplorable du type à qui avait appartenu leur nouveau compagnon, Joann déposa les yeux sur lui avant d'ouvrir la portière arrière pour le faire grimper. Il obéissait, inutile de hurler ou d'exiger quoi que ce soit, un chien parfait !

- J'vais devoir le laver. Ça risque d'être drôle. Rit-elle en glissant les yeux dans ceux de Swann, les deux bras appuyés sur le montant de la portière. Un instant son menton rejoignit ses membres puis elle soupira de complaisance. J'ai été gâtée aujourd'hui, et la journée n'est pas terminée. On peut donc rentrer pour.... c'que tu voudras. En un dernier sourire mutin, l'escort-girl referma la portière, se rapprocha de lui, lui déroba un baiser rapide et s'empara des clefs qu'il tenait pour mieux les agiter devant ses prunelles grises. Je conduis ?


Showing no mercy
You so fresh to death and sick as cancer, but you fit me better than my favorite sweater and I know that love is mean, and luv hurts. Love you more than those bitches before.

Revenir en haut Aller en bas
 
/!\ Le meilleur ami de l'Homme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» La bière est le meilleur ami de l'homme. [PV Damps]
» Jour 1 - Le secret de l'Espadon
» Le chien est le meilleur ami de l'homme
» Le Loup est le meilleur ami de l'Homme?
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: