The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It's Hard To Admit How It Ends And Begins -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 1715
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   Ven 22 Déc 2017 - 14:22
Alors évidemment, cette baraque était encore loin d'être le foyer qu'ils recherchaient. Elle aurait pu l'être mais les consignes étaient claires, ce qu'il devait trouver c'était l'endroit parfait, légèrement camouflé, bien entouré, une visibilité claire sur ce qui les entouraient, un endroit où le groupe de chiens galeux de Victoria et tout autre bande de sauvages ne pourraient venir les déloger.

- Ouais, à croire que Nath avait raison, se planquer en ville, c'est de la merde !

Il était tout de même monter à l'étage et était tomber sur un gamin transformé depuis un bon bout de temps au vu de l'état de décomposition de sa chair. Un petit gars qui devait à peine avoir atteint ses 8 ans au moment de sa mort. Il l'élimina d'un coup verticale de machette avant de fouiller dans le coffre à jouets de la chambre, en quête de quelques petits jouets à fourrer dans son sac pour les deux petits bouts qui s'ennuyaient ferme dans le centre glacial.

- T'as raison, on taille ! Il jeta son sac sur son épaule avant de tirer une clope dans sa poche et de l'allumer sur le perron. On va où ?

La blonde reprit la tête de leur duo et ils répétèrent inlassablement le même schéma au cours de la journée, repérer un endroit viable, le vider de ses occupants - la blonde y mettait même un peu plus de hargne au fur et à mesure que le ciel s'assombrissait, doucement - puis se rendre compte que c'était de la merde... Quand sa comparse sonna l'heure de la fin, il ne put que se rendre à l'évidence.
Encore une journée de perdu, pensait-il et quand les neiges allaient tomber, il serait trop tard, la mort viendrait les chercher autrement, au final leur départ de la ferme n'avait fait que retarder l'échéance.

- Je m'en charge.

Alors qu'ils approchaient de la rue où il avait garé leur véhicule, le jeune homme repéra un rôdeur qui avançait dans leur direction. C'était décidé, il évacuerait un peu sa haine sur celui ci, ça l'empêcherait de conduire comme un dératé sur la route du centre commercial.
Un petit chassé du pied, sa technique favorite avant de s'amuser à lui trancher les chevilles pour éviter qu'il ne se relève. Il se défoula ensuite sur le monstre, coup de pieds dans les côtes, dans la bouche, nouveau coup de machette pour lui trancher une main. Il avait déjà oublié Alainna ou l'idée de lui cacher sa folie, mais il parvint tout de même à stopper son entreprise macabre lorsque la blonde l'interpella.
Elle se trouvait seulement à seulement 200 mètres de lui, un sourire ravi sur le faciès.

- Tu as trouvé quelque chose ? questionna-t-il en se rapprochant d'elle. Wah ! Elle lui indiqua ce qui se trouvait sur le trottoir d'en face. Un panneau indiquait "Cascadia Montessori School". Une école. Qui correspondait parfaitement aux consignes qu'ils s'étaient tous donné ! Elle avait trouvé ! Ils avaient trouvé !

- T'es la meilleure princesse ! s'enthousiasma-t-il en attrapant son amie pour lui offrir une longue accolade. Si longue qu'il eut bientôt peur de s'en écarter. Quand il la lâcha enfin, les joues légèrement rosies par sa réaction non contrôlée, il essaya d'entamer quelques excuses. Désolé, on a passé une journée de merde alors... T'es la meilleure quoi !
finit-il par conclure.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   Ven 22 Déc 2017 - 15:12
Reprendre la route de la maison, rentrer sans rien d’autre que le gout de l’échec dans la bouche. C’était vraiment difficile de penser à tout ça. Je n’avais pas envie de rester sur une note aussi négative, mais je n’avais pas vraiment le choix. Je soupirais, le cœur lourd alors que j’avais l’impression que l’espoir était en train de disparaître. Je n’avais pas eu peur quand Finan prit les devants pour tuer un monstre. Je ne l’observais même pas s’en prendre aux monstres.

Mon regard avait été attiré par un drapeau américain qui flottait au vent légèrement déchiré… Enfin, il avait souffert des différentes intempéries depuis le début de l’apocalypse. Personne ne l’avait décroché et ce n’était pas si étonnant que ça. En regardant, un peu plus vers l’horizon et une maison se dessinait devant moi. C’était peut-être ça ce dont nous avions besoin. Nous n’avions malheureusement pas le temps de faire le tour de l’endroit plus que ça, mais je savais que c’était ce que nous cherchions. Il nous aura fallu énormément de temps, mais nous y étions pour de bon. C’était parfait. Du moins, j’avais l’impression que ça l’été peut-être que je me trompais, peut-être pas. Je me tournais finalement vers Finan pour l’interpeller.

Lorsque son regard se posa sur moi, j’avais l’impression que ses yeux bleus étaient en train de me transpercer, j’avais l’impression qu’il pouvait lire ne moi comme dans un livre ouvert, mais j’essayais de me convaincre que ce n’était pas le cas. Je soupirais l’espace d’un instant alors que je tâchais de faire comme si tout allait bien. Avant de finalement pointer le doigt en direction du bâtiment qui était en réalité une école.

- Je crois qu’on a finalement trouvé ce que nous cherchions. Nous ne rentrerons pas sans rien ce soir. On a ça ! C’est genre parfait non ?

Il y avait des arbres derrières, une vue plutôt dégagée vers la rue. On pouvait sans doute aménager un peu plus l’avant. Bref, pour moi, c’était parfait. On n’avait malheureusement pas le temps de nettoyer l’intérieur, mais il n’y avait pas de raison qu’on s’inquiète, rien ne semblait abimé de l’extérieur et c’était le principal. Pour les meubles, on trouverait bien un moyen de gérer. Je ne m’étais cependant pas attendu à une réaction aussi entière de sa part. Il m’avait appelé princesse vraiment ? Je venais sans doute de passer au rouge et c’était pour cette raison que je le serrais également dans mes bras. On venait de réussir, c’était génial. Je sentais sa chaleur à travers nos vêtements ou peut-être que c’était moi qui me faisais des films, en tout cas, j’étais vraiment heureuse de pouvoir le tenir contre moi, pendant un instant, j’avais l’impression d’avoir tout ce que je voulais. J’étais transporté dans un monde qui n’apparaissait quand de trop rare occasion? Je ne savais pas trop combien de temps on avait passé l’un contre l’autre, mais la conclusion ce n’était sans doute pas assez.

Finalement lors que l’étreinte s’arrêta, j’avais toujours l’impression d’être brulante, il était alors évident que le rouge que j’avais aux joues n’avait pas totalement disparu, mais je devais faire avec. Je le regardais alors en souriant.

- Sans toi, je n’y serais pas arrivé, tu sais ?

En même temps sans lui, il y avait tout un tas de chose que je n’aurais pas pu faire et j’étais persuadé qu’il ne s’en était même pas rendu compte. Mais malheureusement je ne me voyais pas lui dire tout ça de but en blanc comme ça. On n’avait pas vraiment le temps de toute façon.

- Bon, il faut définitivement qu’on rentre, ce sera mieux. On reviendra ici demain.

Je lui souriais alors que je lui attrapais le bras d’un air distrait pour l’entrainer vers la voiture. C’était venu naturellement sans que je comprenne comment. En tout cas, j’avais le cœur bien plus léger qu’en partant ce matin. Nous avions un avenir et une nouvelle maison.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 1715
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   Ven 22 Déc 2017 - 16:10
Ils avaient trouvés ! Il allait rentrer avec la promesse d'un avenir meilleur, la promesse que l'épreuve qu'il avait traversé n'était qu'une étape vers une maison plus sûre. Ce ne serait peut-être pas au goût du plus ancien d'entre eux mais les deux compagnons aux joues rosis avaient les mêmes étoiles dans les yeux. Sa morosité avait disparu, il avait retrouvé la joie. Quelle sensation agréable que de retrouver sentir son coeur s'illuminer à nouveau, leur trouvaille y était pour quelque chose mais leur étreinte avait également son petit effet sur son état émotionnel.

- C'est parfait ! lui assura-t-il en projetant son regard sur la bâtisse. J'ai hâte d'annoncer la nouvelle aux autres !

Megan serait tellement fière de leur travail, il en était sûr, tous deux étaient aussi inquiets que les autres quand à son état de santé et même si Nathaniel semblait le plus au petit soin, ils s'étaient promis de trouver quelque chose, pour elle, pour les enfants et la mission était accomplie avec succès. Toujours aussi chamboulé par la beauté de la blonde et sa joie communicative, il poursuivit :

- Bien sûr que si ! Je n'suis qu'un faire valoir ! T'es Batman et j'suis Robin !

Mais avant qu'ils aient le temps de l'encenser davantage, l'islandaise le tirait vers la voiture, lui rappelant que le temps était désormais compter s'il voulait arriver à temps au centre.
Ils reprirent ainsi la route vers le centre, enjôlés à l'idée de redonner de l'espoir à leurs compagnons. Il ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d'oeils vers sa compagne de voyage pendant le trajet, elle était si belle, ce petit câlin de circonstance avait réveillé cette façon qu'il avait de la regarder parfois... Cette impression de flotter sans comprendre. Non, il ne pouvait pas l'aimer ! L'amour c'était un truc de lopette et pourtant... Le bleu azur de ses yeux le faisait chavirer sur la Manche... Après avoir enclenché une nouvelle vitesse, il perdit le contrôle de lui même à la vue de la route dégagé et se permit d'attraper sa petite main.

- J'ai hâte qu'on soit installés ! T'es la meilleure ! répéta-t-il en levant leur mains entrelacés au plafond de la voiture. Il n'avait toujours pas eu le temps de lui parler de ses retrouvailles avec sa soeur, avec Sarah, pour cause tout ce qui s'était passé pour le groupe. L'idée même de les retrouver lui était sorti de l'esprit. Tu sais, j'ai retrouvé Kiara ! Quand je me suis absenté une semaine... Elle est vivante et... il bloqua, quelques secondes. Je pourrais te la présenter !
"Et lui dire que tu es la femme de ma vie, celle que maman aurait appelé sa belle-fille" aurait-il poursuivi s'il n'avait pas honte de ses propres sentiments, s'il les comprenait un peu mieux.
C'est vrai que sa mère en avait toujours rêvé dès qu'il avait pris le chemin d'une vie stable. Son aîné qui changeait avait été pour elle l'espoir de voir gambader des marmots autour d'elle. Devenir grand mère et le voir heureux.
Il lâcha la main de la blonde en vue d'un virage qui tombait à pic pour se permettre de rétrograder.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   Ven 22 Déc 2017 - 18:40
Avoir trouvé cet endroit avait remis les compteurs à zéro, il n’y avait plus rien qui faisait mal, juste un petit sourire en coin et des regards échangés. J’avais l’impression que mon cœur allait exploser tellement il battait fort dans ma poitrine. Mon regard se posait sur Finan qui conduisait et je ne l’avais pratiquement pas quitté des yeux, j’avais encore envie de le prendre dans mes bras de sentir sa chaleur contre moi. Tant de chose qui n’était définitivement pas normale et que pourtant je ressentais tout de même. Finalement, il me sortait une fois de plus de mes pensées avec une remarque qui se voulait drôle. Je lui offrais alors mon plus beau sourire alors que je pouffais un peu. J’aimais bien ses remarques, j’avais l’impression qu’elle était toujours super bien trouvée et ça le rendait une fois de plus parfait à mes yeux.

- J’ai plus la carrure de Batgirl si tu veux mon avis, mais pourquoi pas?

La remarque était sincère, il y avait une grosse différence entre moi et Batman, mais je n’allais pas en faire toute une histoire non plus. On était ensemble et c’était le principal. Enfin, ensemble physiquement parce que le reste ne s’était pas gagné. Est-ce que ça allait vraiment être le cas un jour de toute façon ? Je ne pense pas, on avait tous les deux bien trop de choses en tête pour ça, n’est-ce pas ? J’étais en train d’essayer de me convaincre, mais je voyais bien que je lui lançais des petits regards pleins d’espoir et que j’avais envie de me noyer dès ses yeux bleus à chaque fois que mon regard croisé le sien. J’avais envie de faire plus qu’échanger un câlin avec lui de temps à autre…

Je laissais échapper une exclamation de surprise quand il m’attrapa les mains, mais ce n’était pas un truc négatif bien au contraire, la sensation était agréable. Je ne me rappelais pas quand j’avais ressenti un truc pareil, mais une nouvelle fois mon cœur voulut s’échapper de ma poitrine. Je restais muette alors qu’il était en train de parler de notre future maison, j’avais tellement envie d’en savoir plus aussi. De pouvoir avoir une chambre, est-ce que j’oserais lui demander de dormir dans la même que moi ? C’était déjà ce qu’on faisait avant de toute façon. Mais avant que j’aie pu formuler la moindre question, il me parla de sa sœur et je sentais l’excitation monter d’un coup.

- C’est vrai ? Elle est vivante ? C’est trop bien ! Elle habite loin ? Elle est en sécurité ! Je suis trop trop contente pour toi ! Je savais que c’était important, évidement que je veux la connaitre ! On pourra aller la retrouver une fois qu’on sera installé. Elle pourra venir habiter avec nous. Je suis sûr qu’on trouvera un truc.

Sans vraiment m’en rendre compte, je m’étais redressé sur mon siège et j’étais à présent à genoux sur ce dernier alors que mes converses étaient une fois de plus sur le sol de la voiture. J’aimais définitivement être pied nu. Et je lui posais une main sur l’épaule, le fixant alors qu’il conduisait. Mon cerveau était définitivement en train de réfléchir à tout ça.

- Tu penses que je lui plairais ? Qu’on pourra devenir amie elle et moi ?

Et si elle ne m’aimait pas, ce serait tellement nul. J’avais envie d’être amie avec elle, il fallait qu’elle m’accepte. Je ne voulais pas être en compétition avec elle à cause de ma relation avec Finan, je ne voulais pas non plus perdre l’irlandais. C’était beaucoup trop compliqué cette histoire. J’avais peur, mais j’étais totalement convaincu que c’était une bonne chose pour lui.

- Je… enfin… hum… En tout cas, je serais heureuse de la connaitre aussi.

J’avais envie de lui faire part de mes inquiétudes, mais dans le fond, je ne voyais pas trop quoi lui dire vis-à-vis de tous ça? Je savais que ça lui aurait sans doute fait peur, parce que soyons honnête ce sentiment qui était en train de naître en moi me faisais peur aussi...
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 1715
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   Ven 22 Déc 2017 - 19:18
Il avait eu si peu de temps pour se réjouir de cette nouvelle autant qu'Alainna. La jeune fille semblait surexcitée par ce qu'il venait de lui confier, plus surexcitée qu'il ne l'avait été depuis qu'il avait retrouvé sa cadette.
A sa décharge, il n'avait eu de cesse de devoir se bouger le fion lorsqu'il était revenu à la ferme après cette petite escapade. Entre madame Wright qui lui avait remonté les bretelles, les différentes expéditions pour le groupe et pour sa propre personne, puis finalement, l'apparition de Victoria dans leurs vies, il n'avait ni eu le temps de fêter la nouvelle, ni même d'en parler à qui que ce soit. Puis il y avait le fait qu'il n'avait pas réellement pu profiter de ce moment, en comparaison, ses retrouvailles avec Sarah étaient bien plus légitimes.

- Oui, je sais que vous étiez tous surbooké par l'arrivée de Clive, Fitz et miss grande gueule quand je suis revenu de mon escapade à Tacoma alors j'ai préféré garder ça pour moi mais elle est en sécurité. J'y ai même retrouvé une vieille amie. Deux new-yorkais supplémentaires dans cet Etat de plouc !

Il lui offrit son plus beau sourire ravageur. C'était une bonne nouvelle. Ca avait été deux bonnes nouvelles mais il était évident qu'il serait impossible d'y retourner avant que les températures et les pluies soient plus adaptés à un long voyage. Certes, il mettrait moins de temps en voiture mais conduire sous une pluie verglaçante était toujours aussi dangereux, même en temps d'apocalypse.
Rien ne lui signalait non plus qu'elle accepterait de le suivre. Kiara et lui n'avaient jamais été spécialement proche. Il y avait de l'amour fraternel, bien présent au sein de leur fratrie mais elle avait fui New-York pour s'éloigner de ses frères. Il y avait bien plus de chance qu'elle apprécie Alainna que de retrouver son aîné.

- T'en fais pas, Kiara est super ! rassura-t-il en lui caressant brièvement le menton pour chasser les angoisses qui semblait la prendre. C'était du grand Aly ça, vouloir s'entendre avec tout le monde. Fais pas cette tête je suis sûr que vous vous entendrez à merveille ! On lui dira que tu m'as fait devenir un homme merveilleux et hop ! Tu l'auras dans la poche !

C'était peut-être ça qui le rendait peu émotif au fait de retrouver la dernière membre de sa famille. Savoir qu'il devrait lui expliquer ce qui était arrivé aux leurs alors même qu'il évitait à tout prix de repenser à ceux qu'il avait perdus au début de l'épidémie, en cours de route...
La blonde semblait tout de même toujours aussi dépitée tout d'un coup, s'il avait pu comprendre ce que représentait ce fait pour elle, il aurait sans doute enfin eu le courage de l'embrasser, de commencer enfin ce qui leur pendait au nez depuis leur rencontre mais l'idée même de lui offrir un baiser sur la joue figeait ses pensées.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   Sam 23 Déc 2017 - 13:11
Je l’écoutais raconter son histoire sans rien dire de plus. Je comprenais un peu mieux de quoi il avait été question pendant son absence. Oui, ça m’avait fait peur de pas le voir pendant si longtemps, je m’étais inquiété, j’avais longtemps pensé que je ne le reverrais jamais, mais il était revenu et c’était la seule chose qui avait alors eu de l’importance. Je souriais doucement, incapable de savoir ce que je devais lui dire vis-à-vis de ça. Il avait également retrouvé une amie à lui qui venait également de New York, c’était inquiétant en fait, il avait retrouvé des bribes de sa vie d’avant, bientôt, il partirait et c’était une certitude que je ne le rêverais plus. Peut-être que ça faisait de moi une fille égoïste, mais je ne pouvais pas risquer de le perdre, je n’en avais définitivement pas envie. C’était avec un enthousiasme sans doute bien moins important que je finis par lui répondre simplement.

- Ah bon ? C’est cool ! Tu te sentiras un peu moins seul comme ça.

Il n’était pas seul, en vérité, j’étais là. Mais surtout, tout ça me rappelait que moi je l’étais. Il n’était pas concevable que ma route croise celle de gens qui comme moi, autant dire que les islandais ne devait sans doute pas vraiment être nombreux dans le coin. Après je pourrais éventuellement rencontrer des gens de Washington mais je ne considérais pas vraiment cet endroit comme chez moi. Alors je preferais ne rien dire de plus.

Alors que je le fixait toujours il posa une main sur ma joue ce qui me fis presque instantanément fondre. Il était clair que j'étais folle de lui même si je n'arrivais pas a me l'admettre. Il avait volé mon coeur et il fallait qu'il en prenne soin et en disant des choses comme ça c'était ce qu'il faisait sans le savoir. Je me sentais transporté avec ses mots et je ne savais même pas comment reagir convenablement. Je marquais une pose alors que j'essayais de trouver quoi lui repondre. Je m'étais approcher de lui sans vraiment m'en rendre compte. J'avais envie de l'embrasser mais je ne pouvais pas m'y ressoudre un bisous sur la joue ce serait déjà un bon début. Mais au final, je choisi de lui répondre toujours dans cette position etrange a mit chemin entre ma place et la sienne.

- Tu veux lui dire un truc comme ça ? Vraiment ? Tu sais je n’ai rien fais-moi. C’est toi qui m’a changé, tu m’as donné la force de me battre et tout. C’est juste fous ce que tu n’as appris.

J'étais sincère, pour tout ce que je venais de lui dire. Je me tenais a son épaule à cause des troues dans la route. Je n'avais pas prevu cependant un des virages de la route et je finis contre lui sans vraiment m'en rendre compte, mon visage contre le sien et comme un mécanisme de defense mon visage vira au rouge.

- Je suis désolé. Je voulais pas. J'ai pas fait exprès.

Je reprenais ma place totalement honteuse par ce qui venait de se passer sans savoir quoi faire et sans oser le regarder à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 1715
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   Mar 26 Déc 2017 - 21:18
Se sentir seul ? Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas goûté à cette sensation. Le ton de la blonde avait été un peu plus froid, un peu plus dur que les secondes précédentes, pourtant le jeune homme la connaissait bien après ces longs mois passé à se rapprocher, ce n'était pas le style de l'islandaise de changer si rapidement d'humeur lorsque quelque chose l'enchantait, il y avait quelque chose d'autre. Mais quoi ? Il était incapable de se l'imaginer. Il plongeait à mi temps ses yeux bleus dans les siens lorsqu'il n'était pas rivé sur la nationale qu'ils empruntaient.

- Ca fait un moment que je suis plus seul et t'es bien placé pour le savoir ! sortit-il timidement.
C'était peut-être ça qui l'attristait ? Qu'il se soit senti tout aussi seul malgré le soutien qu'elle lui avait apporté et qu'il ne la délaisse pour sa soeur et Sarah ? C'était bien loin d'être la vérité mais il ne pouvait lui en vouloir. Malgré leur proximité, il ne se connaissait que depuis quelques mois au final, il était normal que la blonde interprète les choses à sa manière. Tu sais Sarah est avec des potes, genre elle était avec un latino quand on s'est retrouvé et ma soeur est avec assez de monde pour avoir besoin de moi, Megan dit qu'on est une famille pas vrai ?

Quoi qu'elle en pense, il ne les lâcherait pas, aucun d'entre eux, l'idée lui avait légèrement effleuré l'esprit à un moment certes, mais il ne savait pourquoi, ces gens, il s'y était tous attaché malgré tout, grâce à Aly, grâce à Meg aussi peut-être mais il avait trouvé un nouvel équilibre après la déception vécu à Minneapolis et il était clair qu'il espérait autant qu'Aly que Kiara les rejoindrait un jour... C'est perturbé par les pensées qui se bousculait dans sa tête et par les compliments que lui lançait Alainna qu'il prit un virage de manière un peu trop serré. Quelle route de merde, entre les nids de poules et les panneaux de signalisation qui avait disparu, il avait vite fini par fire de la merde malgré lui et la blonde finissait contre lui.

- C'est ma faute ! répondit-il gêné, je... t'es une survivante, je t'ai rien appris, tu avais déjà ça en toi.

C'était sincère également, malgré sa fragilité, elle n'avait pas atterri à la ferme avant lui pour rien, elle était forte, sans le savoir. Certes, il avait des choses à lui apprendre, mais pas celle qu'elle pensait. Lui, il n'avait fait que réveiller son instinct, ce qu'il rêvait de lui apprendre, c'était de tuer, par pur égoïsme, il refusait de la perdre et c'est pour ça qu'il voulait lui refiler sa froideur face à l'assassinat comme on refile une grippe. Mais d'un autre côté, c'était cette bonté naturelle; et la manière dont elle l'avait transformé malgré qu'elle ne le croit pas, qui l'avait fait tomber sous son charme.

- Tu m'as changé, je n'ai peut-être pas l'air sous mes airs de comique mais j'écoute ce que tu dis tu sais, je prends exemple sur toi, c'est comme ça que je grandis.
J'ai toujours certains réflexes et il faudrait que tu sois dans ma tête pour comprendre mais tu es la meilleur Aly.


Il échangea un bref regard avec elle pendant lequel il sentit son coeur commencer à s'emballer avant de retrouver celui des lignes jaunes. Il avait apprécié de l'avoir senti si proche de lui, comme il aimait les moments où il se rapprochait la nuit quand il faisait froid dans ce centre commercial.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's Hard To Admit How It Ends And Begins   
Revenir en haut Aller en bas  
- It's Hard To Admit How It Ends And Begins -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Nuage d'Eden, If life was more sweet, we would never to admit something that hurts us|| 12 Jan.
» The Baggins of Bag End..Bilbo le Hobbit ( En cours )
» MILLS ◊ till the world ends
» Juliet~Every song ends, but is that any reason not to enjoy the music?
» Stargate Atlantis - The adventure will never ends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: