The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Farewell ? God knows when we shall meet again - or not. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert eagle - Machette (Tomahawk et 9mm cachés)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/06/2015
Messages : 1269
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   Mar 19 Déc 2017 - 19:37

La discussion s'était lancée, et il ne fallût pas longtemps avant que la langue de Dean ne se délie enfin en expliquant les tenants et aboutissants de cette décision. En silence, la brune l'écouta parler. Elle ne pouvait clairement pas lever les yeux au ciel d'exaspération. Au tout début de l'épidémie et jusqu'à sa mort, elle avait réagit d'une manière similaire pour Ana Lucia. Sa petite soeur avait été son monde entier, sa raison d'avancer dans ce monde qui n'avait plus rien à offrir d'autre que la mort, et jusqu'à son dernier souffle, elle était restée à ses côtés sans jauger les autres du regard. Axel le savait pertinemment, et le regard qu'ils échangèrent en disait long. Ils n'avaient plus besoin de se parler pour se comprendre depuis un long moment, et si désormais l'esprit de groupe était présent, il n'empêchait qu'à la base, ils agissaient de la même manière;

C'est compréhensif. Tu cherche à préserver la personne qui compte le plus toi, comme tout le monde ici.

Chacun avait sa façon de faire. Mais quand à cette idée de départ... Elle laissa Axel reprendre la parole concernant le risque potentiel que leur camp soit découvert si ces deux là n'étaient pas capable de tenir leur langue, avant de rajouter.

Il faut aussi que vous preniez en compte, que vous partirez avec ce que vous aviez en arrivant et rien d'autre. Précisa la Navajo pour la forme. On peut toujours se débrouiller pour que vous ayez au moins de l'eau et des vivres pour deux jours, mais pas plus.


Leur groupe, passerait avant le reste. Qu'il s'en aillent ne devait pas influer sur le mode de vie des autres, c'était un fait. En revanche, si elle saisissait l'avis général du couple, les yeux noirs de la brune se posèrent sur Roza. Ton cas en revanche, est plus délicat.
Je pense que tu es consciente que ce lieu n'est pas un hôtel n'est-ce pas ?


Sa voix était restée parfaitement calme, fixant ses yeux en amande sur la tatouée. Elle n'avait quasiment rien dit depuis le début de l'entrevue, et son hésitation ne plaisait pas à la jeune mère. De toute manière, dans un monde qu'elle ne voyait qu'en noir et blanc, elle n'avait jamais su quoi faire du gris. C'était oui ou non, amis ou ennemis. Il n'y avait pas de demi mesures.

Je cherche à protéger ce camp de toute mes forces. Alors j'aimerai un peu plus de précisions quand à ce départ pas définitif.

Et sans doute qu'Axel la rejoindrait dans ce questionnement. Lui non plus n'avait jamais été connu pour sa demi mesure... Lui jetant un regard intrigué concernant son positionnement face à Roza, elle précisa à nouveau en croisant les bras contre sa poitrine.

Tout comme l'a souligné Axel, les risques de vous laisser partir sont à prendre en compte. Si tu veux partir, pourquoi vouloir revenir un jour ?


BLOOD MUST HAVE BLOOD.
• They're different from us
Which means they can't be trusted
We must sound the drums of war,
First we deal with this one
Then we sound the drums of war.

(.) navajo quotes.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   Mar 19 Déc 2017 - 23:02
« Tu souris, tu la fermes et t’attends que ça passe. » Elle ouvrit la bouche, pour dire quelque chose mais c’était sorti avec un tel sérieux qu’elle en resta muette. Elle le foudroya du regard devant son peu de confiance en elle et en ses propos. Mais si elle ne disait rien, c’était probablement parce qu’il avait raison. Guinevere avait l’art de dire les choses qu’il ne fallait pas au mauvais moment. Il était donc convenu que la blonde laisserait Dean parler en leur nom à tous les deux. Mais ça lui foutait mal. Elle et son égo de merde. Roza frappa à la porte avant qu’elle ait pu dire quelque chose et la blonde alla ouvrir en le bousculant consciemment. Gamine. Elle ouvrit la porte sur une Roza souriante, quoique bien nerveuse. Il y avait de quoi. Bien que la blonde aurait été du parti de filer sans un mot, elle s’était rangée de leur avis pour aller en parler avec les grands patrons avant. Et rien que parce que la voir lui faisait plaisir – et parce qu’elle connaissait l’aversion de Dean pour la tatouée – Gin lui rendit son sourire radieux. De son accent prononcé, elle leur demanda s’ils étaient prêts pour le grand jour. « Plus que chaude, même. » Elle ponctua d’un clin d’œil volontairement à double-sens avant de suivre le mouvement, en ne manquant pas de narguer Dean en passant. Entre la brune et son compagnon, il y avait une petite guerre inutile pour elle, et la blonde devait dire qu’elle adorait ça. Etre au centre de cette attention. Bien sûr, les choses étaient claires entre Gin’ et Roza, mais ce n’était pas une raison pour épargner Dean. Surtout quand elle était vexée – pour rien, rappelons-le. Aussi, quand il mit Roza en garde de ne pas en profiter pour admirer le fessier de la blonde, celle-ci ne se priva pas pour suivre Dean avec un déhanché de ceux qu’elle réservait en soirée dans sa robe moulante affreusement fendue sur le côté. Souvenir d’une vie passée. Mais ce déhanché de Diva, elle l’avait toujours quand elle le voulait. Et en ce moment, il était pour Roza.

Mais alors que la table où déjeunait Axel se rapprochait, la blonde mit son orgueil mal placé au placard et suivit Dean en s’asseyant à ses côtés, entre lui et Roza. Soudain, face à lui, la réalité de la chose lui frappait en pleine figure. C’était pour ça qu’elle partait comme une voleuse – avant – pour ne pas devoir se confronter à ce genre de conversation. Et s’ils disaient non ? Etaient-ils prisonniers ici, entre ces murs ? La blonde ne le supporterait pas. Ils auraient dû partir dans la nuit, tenter leur chance alors que le regard des dirigeants n’était pas sur eux. S’ils leur disaient non, il n’y aurait plus de porte de sortie avant un long moment. Elle s’était quelque rembrunie alors qu’elle laissait son compagnon parler pour elle, dardant sur un Axel un regard prudent. Mais quand Carmen se pointa, la blonde se sentit complètement mal à l’aise. Elle se redressa quelque peu, croisa brièvement le regard de la navajo pour la saluer d’un demi sourire avant de regarder ailleurs. Ce n’est que quand Dean posa ses dernières paroles, devant le regard lourd des deux dirigeants du ranch qu’elle intervint en venant chercher la main de Dean sous leurs yeux. Ils étaient uns. Juste tous les deux, et personne d’autre. Cela étant, elle ne rajouta rien, conformément à ce qu’ils avaient décidé, Dean et elle – parce qu’à la base, elle était d’accord pour la fermer. Un instant, elle laissa leurs mains en évidence avant de venir poser leurs doigts entremêlés sur la cuisse du blond, Guinevere n’était pas très familière de ce type de démonstration d’affection en public, encore moins dans ce genre de situation délicate. Les deux s’exprimèrent, curieux par la réponse de Roza. La blonde n’en savait pas beaucoup plus qu’eux, mais elle n’aimait pas le regard suspicieux de Carmen sur son amie. Alors que pour eux, la discussion était encore prudente et raisonnable, elle se sentait en colère pour Roza contre l’attitude de leur cheffe. Dean dut remarquer son agitation soudaine car ses doigts se crispèrent sur les siens brusquement, la faisant tressaillir. Elle tourna la tête vers lui, plongeant son regard dans le sien, ce qu’elle y lut la fit redescendre immédiatement et ses épaules retombèrent, légèrement moins tendues qu’il y a peu. Elle eut un sourire crispé pour son compagnon, avant de poser son autre main sur la sienne. C’est bon, je souris et je la ferme.
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   Mer 20 Déc 2017 - 11:13
La tatouée n'écoutait qu'à demi la discussion qui flottait autour d'elle, connaissant déjà les motivations du couple, elle n'y apprenait rien et se concentrait davantage sur son explication à venir. "Tu cherches à préserver la personne qui compte le plus toi, comme tout le monde ici", cette simple phrase lui fit relever le menton vers le couple. Non, pas comme tout le monde ici elle était là sa grande différence. Ce fut à ce moment qu'elle comprit qu'elle n'était pas sur la même longueur d'onde qu'eux, n'ayant plus personne à préserver de la sorte, encore une fois. Ce n'était cependant pas la porte ouverte au grand spleen, la tatouée se savait différente et avait bien pris le temps de le digérer comme il se devait. À force de voir tous les compagnons qui cheminaient à ses côtés tomber les uns après les autres, elle n'avait plus de larmes ou de tristesse pour ces morts, c'était un fait, ce que ce nouveau monde avait fait d'elle.

Sa mine se déporta ensuite vers Axel qui mettait un point d'honneur à leur rappeler le danger conséquent qu'ils représentaient. Pour Roza, plutôt mourir que de vendre des vivants qui avaient su l’accueillir. Pour le couple en revanche, elle ignorait vraiment leur position sur le sujet, aussi, elle se permise de ne parler que pour elle et d'opiner lentement du menton vers le bras droit, son regard clair semblaient sûrs de lui, pour cette fois.

Ce fut ensuite son tour d'attirer l'attention, comme s'y attendait, le couple semblait en avoir terminé, c'était le moment de l'ouvrir. Tournant alors sa caboche vers la femme, elle rendit le regard à son interlocutrice en joignant ses mains et doigts tatoués devant elle.

"J'en suis bien consciente et c'est pas le but rrecherrrché." Répondit-elle en arquant légèrement un sourcil, peu ravie d'être comparée à une arriviste avec toutes les sorties ravitaillements effectuées.

"Si je dois rrevenirr, ce serrrait simplement en coup de vent et pourr vous inforrmer de ce que j'aurrrai trrouvé. Enfin encorrre faut-il que ça vous intérresse, et que je trrouve ce que je cherrche..." Elle poussa un léger soupir, c'était le moment de trouver les bons mots. Devait-elle leur expliquer la peur irrationnelle qui taraudait ses méninges ? Celle de voir les pillards débarquer ici, tomber sur Roza, la reconnaître et décider purement et simplement d'annihiler tout le ranch en conséquence. Elle repensa alors à la réaction de Connor avec qui elle en avait déjà discuté en détails et étira une légère grimace, ça ne lui avait pas plu, et cela ne risquait pas de plaire aux deux autres non plus. L'aspect fautif qu'elle trimbalait dans cette histoire non plus.

"Je parrrs à la recherrche des pillarrds qui ont détrruit et assassinés l'ensemble de mon ancien camp." Dit-elle en avisant à tour de rôle les deux chefs du ranch, fronçant légèrement les sourcils. "Je prrrofite simplement du déparrrt de ces deux là pour fairre un bout de rroute avec eux, on fait mieux de parrtirr en nombre, c'est plus conforrrtable pour cherrcher des vivrrres et avancer." L'union fait la force, et quand ils seront prêt, suffisamment équipés en nourritures et en armes après de minutieuses fouilles, chacun partira où bon lui semble. "La neige ne va pas tarrrder à tomber, d'ici là il faut qu'on s'éloigne un maximum si on veut avoirr une chance de tomber sur des zones encore rriche en matièrrre de rressourrces. Vous pensez pouvoirr nous léguer un véhicule ?" Elle tentait le coup et ils pouvaient bien refuser, ça se comprendrait. "Librrre à vous de m'envoyer bouler, hein, je vous en tiendrrrai pas rigueurr, j'demande, juste." La russe en leva légèrement sa paume en l'air comme pour joindre geste à la parole. Le coin n'était plus très généreux en véhicules encore en état de marche, de même pour les conserves ou autre denrées bien utiles. Dans tous les cas, ils se débrouilleraient, elle le savait.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 741
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   Mer 20 Déc 2017 - 20:10

Farewell ? God knows when we shall meet again - or not


Ft Gin – Roza - Axel & Carmen

Ils semblaient comprendre, c'était déjà ça, peut-être avaient-ils même compris l'intention de Gin qui – alors qu'il en était encore surpris – avait logé la main contre la sienne. Les effusions publiques ce n'était pas son genre, il la connaissait bien et elle n'était pas le style de fille à trop coller, trop jouer le jeu du petit couple parfait en temps normal, sauf si ça pouvait servir ses intérêts. Néanmoins ce simple geste fut d'un immense réconfort pour lui, parce qu'ils faisaient bloc ainsi et que, même s'il déviait parfois les yeux vers Roza, encore muette, Weaver cessait son petit jeu avec la Russe. Certes s'ils obtenaient gain de cause rien ne serait fini, et le fait même de lui avoir clairement demandé de la fermer plus tôt lui retomberait sur la gueule plutôt deux fois qu'une mais, pour le moment, Parker n'avait d'attention que sur les deux personnes face à eux.

Leurs mots étaient encourageant et il était évidement hors de question de les priver de ressources alors qu'ils désiraient partir, il y avait des gosses ici, des nourrissons même, le trentenaire n'avait aucunement l'intention de la jouer égoïste. Il l'était déjà en un sens depuis qu'il avait rejoint le groupe, il parlait peu, se mêlait peu aux autres, et une vague sensation de déception s'éprenait de lui en constatant que, sous ses airs nonchalants et fermés, Axel était sans doute l'unique type avec lequel il aurait pu s'entendre sans problème.

Quant à Carmen, cette femme avait du caractère la preuve étant que malgré son accouchement difficile, elle était présente pour cette réunion et suivait les membres de son clan jusqu'au bout... Jusqu'au départ l’espérait-il. Puis, après qu'ils eurent évoqué le fait de se taire concernant la position du Ranch, Dean se contenta d'approuver. Il n'eut guère le temps de rouvrir la bouche que déjà Gin jouait la conne en se tendant de pieds en cape. Qu'est-ce qu'elle foutait bordel ? Désirait-elle amoindrir leur chance ? Se mettre les gens à dos en réagissant au quart de tour ? Certes ce que la brune servait à la Russkof était ferme, mais ce n'était que la stricte vérité putain ! Leur toit, leur sanctuaire n'était pas une connerie de Bed & Breakfast ou l'on passait une nuit par ci par là pour ensuite repartir à l'aventure. Parker la sentit si prêt de tout foirer que peu après qu'elle ait ramené leurs membres joints sur son genoux, il pressa ses derniers assez vachement. Dix secondes suffirent, la blonde croisa son regard et clairement, la lueur dans ce dernier lui signifiait plus brutalement de fermer sa mouille. Cependant, et peut-être car loin de lui l'envie de se faire péter les oreilles dès lors qu'ils seraient sur la route, Dean laissa la parole à la dernière concerné.

Quelques infos le poussèrent à froncer les sourcils. Des pillards dans l'coin, ou du moins dans le coin où créchait Votiakova avant de débarquer au Ranch avec quelques autres. Immédiatement, il braqua les yeux sur Gin en songeant à leur première rencontre, ce qu'elle lui avait confié concernant un campement s'étant fait décimer par d'autres.... Ça arrivait, cependant ce qu'évoquait la tatouée ne pouvait que le rendre nerveux. Gin avait-elle discuté de ça avec elle bien avant qu'ils se posent la question de foutre le camp ? Avait-elle peur que le Ranch subisse pareil sort ? Il chassa néanmoins cette idée et effleura du pouce le revers de paume de sa compagne pour ensuite reprendre.

- Nous concernant, on n'dira rien. Pas uniquement parce qu'il y a des enfants ici, des femmes, mais simplement car vous nous avez aidé, un sanctuaire doit rester un sanctuaire. Il avait pourtant l'occasion de tacler la Russe, juste pour la forme, juste pour qu'elle comprenne que le fait de revenir, si elle était suivie par l'un des membres de ce groupe d'enfoirés, alors qu'eux se taisent ou non, tout le monde finirait dans la merde par sa faute. Cependant, le trentenaire mordit sur sa chique et inspira profondément. Vous n'avez jamais existé... On n'vous a jamais rejoint, on a jamais vu quoi qu'ce soit ici. Ça s'passera comme ça de notre côté.
egotrip



No Pain, no gain...
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise and where's and why's and living lies, so I'm living it all and I'm giving it all. With the pain and anger can't see a way out. I heard him say gotta find me a future move out of my way.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1382
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   Mer 20 Déc 2017 - 20:15
Connor débarqua, un peu au milieu de nulle part, en plein dans la conversation, en ne demandant qu’à raccrocher les wagons. Les yeux du sportif allèrent de chacun des protagonistes présents dans la pièce, alors qu’il donnait l’air d’être un OVNI venant tout juste d’atterrir dans le jardin. Il eut un peu de mal à cacher sa gêne, d’autant plus qu’il n’avait capté que quelques mots à la discussion, et qu’il donnait tout l’air d’avoir écouté aux portes. Avant même que l’un d’eux ne viennent lui dire qu’il s’agissait d’une conversation privée, l’homme fit un geste de la main pour prévenir qu’il venait en paix.

En tout cas, pas en guerre.

« Désolé du retard. » S’excusa-t-il d’entrée de jeu, posant par la même les bases de la discussion. Non, il n’avait pas choisi de rentrer parce qu’il avait vu de la lumière. Connor était tout à fait conscient de ce qu’il se déroulait ici – pas forcément pour Dean et Gin qu’il questionna du regard – alors que ses pupilles se posèrent sur Roza.

Il n’osa pas forcément s’avancer davantage. En tout cas, pas tant qu’il n’aurait pas eu l’occasion d’expliquer sa présence ici-même. Et au vu de l’air ferme des deux principaux leaders du campement, il se doutait que ça ne serait pas forcément une partie de plaisir. Des quelques mots qu’il avait perçu ça et là, Roza était en train d’expliquer le pourquoi de sa décision, et Dean en rajoutant une couche probablement pour certifier qu’il ne balancerait pas la position du campement.

« J’vais suivre Roza. » Avertit-il dans la foulée, alors que ses pupilles se posaient sur Carmen. « Pour… Veiller sur les intérêts du campement. » Expliqua-t-il.

Sa sœur vivait ici, sa petite amie aussi – même si après la discussion houleuse qu’ils venaient d’avoir tous les deux, qu’il n’avait même pas vraiment terminé en sa compagnie, il ne savait plus trop sur quel pied danser. Lui n’avait aucun intérêt à déserter le camp définitivement, mais il avait parfaitement conscience des enjeux de Roza, et des répercutions qu’il pourrait y avoir ici-même.

« J’pense qu’il faut qu’on en apprenne plus sur ces pillards. Apparemment, ils étendent leurs champs d’activité, et j’veux éviter qu’ils viennent un jour à nos portes. Et si c’est pas possible, au moins qu’on ait c’qu’il faut pour être prêt à les accueillir comme il s’doit. » Enchaîna-t-il. « Et par-dessus ça, j’pense qu’on a besoin d’infos et d’alliés. Alors… On verra ce qu’on trouvera, mais je pense que c’est une initiative qui paiera. » Affirma-t-il.

Se raclant la gorge, il fit en sorte de dénouer ses épaules, pour se donner une posture moins rigide. Inspiration profonde, tenue assurée, il ajouta :

« Et ça m’permettra de veiller sur Roza, et d’m’assurer qu’elle fera pas de conneries. J’ai aucun intérêt à mettre en péril le campement. Pas avec Quinn, Jeff et Elena ici. Vous l’savez. » Il devançait peut-être les questionnements qu’ils pouvaient se poser. Ou peut-être qu’il allait trop vite en besogne ! Dépendait où Roza en était dans ses explications. Instinctivement, ses yeux se portèrent sur elle : il cherchait à savoir s’il avait bien fait, ou si encore il s’était emmêlé les pinceaux.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Jesse O. Lewis
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Beretta 92 et un couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 31/10/2015
Messages : 1311
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   Ven 22 Déc 2017 - 11:47

    Lorsque la Navajo avait affirmé que nous ne creuserions pas un trou dans nos réserves pour permettre aux trois de vivre plus convenablement dehors, sacs et ventres pleins, je m'étais contenté de hocher brièvement la tête afin de valider ses propos. Bien sûr, nous n'étions pas égoïstes au point de les laisser partir sans rien, avec l'hiver approchant, ils auraient bien trop de mal à survivre, mais il y avait des limites à notre compréhension et, si ces derniers mois, Carmen était devenu une sorte de Mère Thérésa qui acceptait trop de monde sous son toit, je me doutais pertinemment qu'elle n'allait pas gâcher toutes nos ressources de la sorte. Quoi que l'idée pouvait presque être comique ; ce groupe trop sympa qui donne tout aux autres, au détriment de son propre bien-être, mais ce n'était drôle que sur le papier, un quart de seconde et je n'étais de toute façon pas doté d'un altruisme prononcé.

    Haussant un sourcil à la légère agitation de Guinevere, elle avait semblé se raviser rapidement et choisir le silence. Était-ce le point que j'avais soulevé qui avait manqué d'écoper d'une réponse peu acceptable ? Peut-être, mais l'attention fut rapidement portée sur la tatouée qui, elle, parlait d'un départ ''non définitif''. De quoi intriguer en effet car, comme venait de le soulever Carmen, le ranch n'avait rien d'un hôtel et des allers-retours pourraient présenter un risque encore plus considérable que simplement les laisser partir pour de bon. Ou pas ? Ou pas. Si elle choisissait de faire des allers et venues c'était que quelque chose encore ici comptait un minimum, contrairement au cas des deux blonds qui partiraient pour ne plus revenir et donc n'auraient plus la moindre attache ici. Mais il n'empêchait qu'ils y avaient des risques conséquents et que des précisions sur ce qu'elle sous-entendait seraient clairement les bienvenues. Croisant le regard de ma meilleure amie, je l'avais soutenu quelques secondes, lui intimant silencieusement que je suivais le même cheminement qu'elle et attendait les mêmes réponses.

    Reportant alors à mon tour mon attention sur la russe, je repris une gorgée de mon café devenu presque froid, un peu plus réveillé que lorsque j'étais entré dans la cuisine mais toujours pas suffisamment bien luné pour afficher une quelconque expression ; un détail, tout le monde savait qu'il valait mieux ne pas venir taper la causette dès le matin mais il y avait de ces discussions qui ne pouvaient être repoussées, et celle-ci en faisait indéniablement partie. Patientant silencieusement en essayant de mettre au mieux mon agacement habituel de côté, je devais tout de même avoir cet air relativement blasé, sans doute pas apaisé le moins du monde par les cernes sous mes yeux. La réponse de Roza me fit cependant froncer les sourcils alors que je me redressais un peu, reposant également les coudes sur la table ; qu'elle trouve ce qu'elle cherche ? De quoi parlait-elle au juste ? Inutile de lui dire que nous étions attentifs, elle devait bien s'en rendre compte, alors autant la laisser réfléchir aux mots justes.

    Et enfin l'explication tomba, me laissant à la fois sceptique et compréhensif. Elle m'avait en effet parlé de ces pillards, la première fois que nous avions réellement discuté, mais... partir à leur recherche ? C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin tout en risquant de se prendre le tétanos à la moindre fouille. Je pouvait néanmoins comprendre ses motivations ; ces enfoirés lui avaient tout pris, et aux siens aussi, alors quoi de plus légitime que de vouloir obtenir vengeance ? Une volonté bien humaine, c'était un fait, mais sans doute l'aurais-je également si quelqu'un venait à me prendre le peu de personnes qui comptaient réellement à mes yeux. Hochant alors la tête afin de lui signifier que je comprenais ce qu'elle avançait, ne me défaisant toutefois pas de cet air grave engendré par la discussion sérieuse. Partir en groupe pour être moins vulnérable au dehors, c'était tout légitime en effet. À sa question cependant, j'avais inspiré profondément avant de secouer la tête, calant mon regard sombre dans le sien.

« Pas de véhicule. Nous en avons tout juste suffisamment si nous devons fuir, vous en laisser un n'est pas une option envisageable avais-je lancé sur un ton calme mais sans équivoque, avant de poursuivre. Quant à ces pillards que tu cherches... Tu prendras de gros risques, et si tu leur tombe dessus pour revenir ici ensuite, nous risquerions également d'être sur la sellette. Échangeant un rapide regard avec Carmen, j'avais légèrement soupiré. Cependant, si un tel groupe existe et que nous puissions anticiper leurs projets et prendre des mesures avant de subir le même sort que ton ancien camp, il serait mieux qu'en effet nous ayons le maximum de cartes en mains. »

    J'osais espérer que Carmen soit du même avis. Évidemment, je ne demandais aucunement à Roza de jouer la taupe, surtout pas, mais si en effet elle avait des informations non négligeable qui nous permettaient de sauver nos peaux, pourquoi cracher dessus ?

    Soutenant encore son regard quelques secondes, j'avais reporté mon attention sur Dean qui venait de reprendre la parole, nous rassurant quant à ce problème de divulguer notre position ou non. Hochant la tête d'un air satisfait avant que je ne fronce à nouveau les sourcil lorsque quelqu'un entra en trombe. Connor. Qu'est-ce qu'il y avait encore ? Ils s'étaient passés le mot pour les requêtes ? Finalement, il justifia rapidement la raison de sa présence : il allait suivre Roza. Veiller sur les intérêts du campement ? C'était quoi cette excuse bidon ? Excuse cependant rapidement justifiée également, et toute aussi légitime que le reste. Mais un départ en plus signifiait une personne de moins ici et une en plus dehors, un risque, encore. Certes, le sportif reviendrait car, comme il l'avait dit, sa sœur et sa petite-amie étaient ici mais parviendrait-il réellement à revenir quand on savait les risques d'une évolution seul au dehors ? Inspirant profondément, je ne retins pas un soupir bruyant.

« Tu ne mettras pas le camp en péril, c'est un fait, mais qu'est-ce qui va nous garantir que si tu pars également, d'autres ne vont pas suivre ? Pourquoi Quinn et Elena resteraient-elles ici sans broncher ? Sans envisager de lancer des recherches si tu ne reviens pas assez rapidement ? »

    Parce-que ça aussi, c'était un problème à ne pas omettre. Connor partirait de son plein gré, lui aussi, mais d'autres l'attendraient et les inquiétudes ne feraient que grandir au fil des jours. Lancer des expéditions seraient un risque conséquent, trop en considérant qu'il serait parti volontairement et n'aurait pas simplement disparu. Lançant toutefois un regard à Carmen, j'y cherchais une quelconque réaction.




♪♫
« Don't push me further, don't try to strike me down. You don't wanna dig the monster out, do you ? »
(skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert eagle - Machette (Tomahawk et 9mm cachés)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/06/2015
Messages : 1269
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   Sam 23 Déc 2017 - 0:24

La navajo ne quitta pas des yeux Gin alors que cette dernière semblait s'agiter sur son siège. Quel était son problème au juste ? Jusqu'à ce qu'elle ne se calme enfin, ses yeux noirs ne lâchèrent pas la silhouette frêle de la jeune femme, avant de se concentrer à nouveau sur la russe qui prenait la parole, et que Connor se pointait dans la pièce.
Avec lenteur, Carmen tourna les yeux vers Axel. La prochaine fois qu'il y à une réunion au sommet, préviens moi à l'avance...

Nul doute qu'il n'était pas plus avancé qu'elle sur ce branle bas de combat qui se déroulait sous leurs yeux, écoutant les dires de Roza, puis d'Axel, puis de Connor qui se rajoutait à la conversation. Et j'imagine qu'Elena à sauté de joie à ton annonce ?

On ne touchait pas à Elena. Et si la grecque jouait les dures, la navajo ne doutait pas une seule seconde qu'elle n'avait pas dû apprécier d'apprendre que son amant comptait s'en aller dans la nature quelques temps pour surveiller une russe qui comptait elle même chasser des pillards. Ca ressemblait presque au début d'une mauvaise blague tiens. Soupirant lentement en écoutant à nouveau les arguments d'Axel, ce fût à son tour de prendre la parole.

Axel à raison. On ne peut pas se permettre de vous donner un véhicule, au vu de notre essence et du nombre qu'il en reste depuis que ma Jeep a atterrit dans un fossé. Ses grands yeux noirs se braquant sur Axel pour désigner le fautif. Ah ça, elle s'en rappelait de cette Wrangler qui l'avait suivi depuis les débuts de l'épidémie. Tout ça pour atterrir dans un fossé en milles morceaux...
Avoir un maximum de cartes en mains. N'était-ce pas jouer un peu gros que de chercher à s'attaquer à une bande suffisamment puissante pour faire tomber un ancien campement de militaire ? A deux personnes qui plus est ? Je rejoins Axel sur ce point. Si tu ne reviens pas, Quinn sera plus insupportable qu'elle ne l'est au quotidien, et je ne donne pas cher des nerfs d'Elena ou de Jeff quand à ton absence. Dehors, c'est silence radio. Qu'il s'agisse de toi ou Roza personne ne saura ce qu'il est advenu de vous. Et si jamais dans le pire des cas,
des pillards vous tombaient dessus, on ne serait pas à même de vous aider.


Elle les voyait venir de loin. Monsieur muscle et madame réponse à tout, prête à expliquer qu'ils pourraient largement faire l'affaire. Son tomahawk pourrait aussi faire l'affaire sur leur crâne si ils tentaient cette argumentation, bien qu'elle n'en fit pas la remarque à haute voix.

C'est une sortie risquée, avec la possibilité de compromettre notre cachette.

Car il s'agissait bien de ça. Dean l'avait fait remarquer c'était un sanctuaire, pas la Croix Rouge ou chacun pouvait venir. Protégé et gardé, par des personnes qui s'étaient battus pour que ce lieu perdure malgré les Wendigo rôdant en extérieur ou la folie pure des hommes.

Elena restera ici, je le sais. précisa t-elle tout de même à Axel d'un air sûr d'elle. Pour Quinn, elle n'en savait rien mais elle imaginait mal la rouquine annoncer qu'elle sortait jouer les âmes vengeresses maintenant qu'elle était assise confortablement à un bureau à bosser avec Isha.

Si vous êtes sûr de vouloir partir, ce sera uniquement avec ce que vous possédiez en arrivant. Comme Gin et Dean. Elle avait bien insisté sur le duo avant de ramener son regard sur Roza et Connor. Je ne suis pas pour cette idée de vendetta, mais je ne peux pas vous empêcher de partir. En revanche...

Malgré la douleur qui lui cillait le ventre, Carmen se releva doucement pour faire face au duo, appuyant ses mains contre le rebord de la table. Vous n'êtes pas d'ici, vous ne connaissez personne. Et vous ne reviendrez qu'aux dates annoncées que vous donnerez. Je ne n'enverrai pas de patrouille à votre recherche en cas de retard c'est à vous d'assumer.

Pour Connor ce serait surtout le courroux d'Elena qu'il devrait supporter mais qu'importait. La Grecque savait parfaitement se débrouiller pour le mater. Axel ?

Elle n'avait jamais été seule à prendre les décisions, et si son meilleur ami désirait rajouter quelque chose, c'était le moment idéal.  




BLOOD MUST HAVE BLOOD.
• They're different from us
Which means they can't be trusted
We must sound the drums of war,
First we deal with this one
Then we sound the drums of war.

(.) navajo quotes.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Farewell ? God knows when we shall meet again - or not.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Farewell ? God knows when we shall meet again - or not. -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: