The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- If you're ever in a mess: S.O.S. -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 886
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: If you're ever in a mess: S.O.S.   Dim 17 Déc 2017 - 13:13


If you're ever in a mess: S.O.S.   
Ft Stan
La légèreté de l'instant lui changeait les idées, Stan la faisait rire, ce n'était pas arrivé depuis qu'elle savait ce qu'ils avaient fait et qui ne devrait jamais être dévoilé à quiconque. Trois, ils étaient trois ce jour là, c'était déjà trop et pourtant la question de faire définitivement taire le Nippon ne lui avait pas traversé l'esprit, pas même la veille quand il avait lancé quelques allusions stupides mettant en péril leurs existences. Un instant, alors qu'elle riait volontiers avec son ami, Joann songea à l'instant passé avec lui, à la manière dont ils s'étaient livrés, à la sensation qu'elle avait eu en sachant qu'elle avait de l'importance pour d'autres. Cain aurait apprécié tout effacer, épargner à Swann d'avoir été aussi sauvage dans son attitude, et revenir au moment où le quotidien lui semblait ordinaire et presque chiant. Les petits pics, les petites magouilles, tout cela lui suffisait, mais à présent elle avait des images atroces dans la mémoire et, ces dernières, étaient sans doute plus conséquentes, troublantes même, dans l'esprit de son amant. C'était sa faute et Joy avait entièrement raison là dessus, sans elle tout ce qu'il avait fait, tout ce qu'il ferait sans doute encore, n'aurait jamais eut lieu.

- Les bénéfices ? Reprit-elle en se focalisant uniquement sur ce moment loin du meurtre et du reste. Sérieusement Stan, t'es sûr que y a quelconques bénéfices à s'envoyer Joy, faut une sacrée dose de courage, même sans ça elle est chiante.

Critiquer la jeune fille, qu'elle avait « consolé » plus tôt uniquement pour le bien être de son petit ami, était comme un léger baume. Ça ne l'apaiserait qu'un temps cependant, jusqu'à ce que la scène rejoigne un coin de son esprit sans pour autant l'oublier totalement. Puis l'aveu de Stanley la poussa à observer son profil d'un air septique. Il n'était pas dupe, la connaissait suffisamment pour savoir quand elle se sentait mal puis, même si ça n'avait pas été le cas, sa petite crise de la veille, simplement car la coupe était pleine, lui aurait clairement hurlé aux oreilles qu'elle était dans un état second. L'histoire bidon de la crève n'avait fait que donner le change, ce n'était pourtant pas suffisamment convainquant pour tromper un proche tel que lui. Son cœur se mit donc à battre plus vite, mentir de la sorte ne lui avait jamais arraché de remord mais, Stan était différent des autres, elle tenait à lui, qu'il puisse savoir un jour lui déchirait l'âme en deux simplement car, même s'il comprenait qu'on puisse faire acte de violence pour venger quelqu'un, il n'y avait aucune raison valable au fait de torturer un homme comme Swann l'avait fait. Fort heureusement, il balaya la gravité de la chose et certifiait que c'était oublié, ce qui l'invita à reprendre une lourde inspiration, les doigts greffés à la doublure de ses poches, tandis qu'elle redressait les yeux vers l'astre argenté au dessus d'eux.

- J'étais pas en forme oui... Reprit-elle en lâchant un rictus. Quand t'es déjà pas bien et qu'on t'asticote, ça part vite... J'ai toujours été sanguine, j'aurai juste dû prendre sur moi et vous éviter ça mais, j'ai beaucoup d'mal à supporter le fait qu'on puisse lui en vouloir, qu'on puisse le faire chier à c'point je......

En sentant la main sur son épaule, elle stoppa son discours et reprit une lourde inspiration. Quelques images filèrent son crâne et son cœur se mit à battre irrégulièrement au point qu'elle dégagea doucement la prise en remuant les omoplates comme si le froid s'insinuait sous ses vêtements. Elle espérait que ça passe, qu'elle n'ait pas à se justifier au sujet de la phobie qui la tenait... Sa respiration était plus lourde et subitement, comme pour s'éviter un autre contact, la brune se redressa pour lui faire face. Ainsi c'était mieux... Dire que quelques temps plus tôt elle avait posé la tête sur son épaule, qu'ils s'étaient soutenus et qu'aujourd'hui, pour des actes ignobles, elle était incapable de ne serait-ce qu'étreindre ses amis. En un piteux sourire, elle reprit le cour de la conversation en songeant au sujet abordé plus tot.

- je supporte pas ça.... Lâcha-t-elle autant pour la crétinerie des autres au sujet de Swann et elle que pour le geste amical de son ami.

Cain avait surtout l'impression qu'elle devait lui prouver, à son tour, qu'il avait une importance inimaginable à ses yeux. Toucher Swann c'était comme l'atteindre elle, peut-être même pire, n'était-ce pas cela que devait faire les deux membres d'un couple ? Se préserver mutuellement quitte à évincer le reste du monde ? Pas vraiment non mais la Canadienne n'avait aucun point de comparaison, ses parents elle ne les voyait jamais vraiment ensemble, leur relation était pudique, par conséquent le seul modèle qu'elle avait eu la forçait à agir comme elle en avait eu l'habitude. Puis il y avait eu ce mariage foireux, et là aussi l'exemple qui résultait de la relation n'avait rien à voir avec ce que Stan et Casey vivaient ensemble. Joann devait composer avec ce qu'elle avait appris et ne désirait guère revoir se produire, c'était une façon bien différente d'envisager une relation mais comment pouvait-elle agir autrement en n'ayant aucune base pour se référer, ni même la capacité à extérioriser ses ressenties sans imaginer devenir faible et incapable ?

Pour elle, déballer ses peurs, exposer ses sentiments, en revenait à faire s’apitoyer les gens sur son compte, et elle ne désirait pas cela... Avec Swann elle y parvenait, peu à peu, même s'ils avaient encore du mal à se parler sans craindre faire mal, sans terminer par la case sexe parce qu'ils désiraient mettre à terme à leurs « conflits » et que c'était visiblement l'unique manière qu'ils avaient d'apaiser les tensions accumulées.

- J'ai juste envie qu'on lui foute la paix... qu'on nous foute la paix. Elle n'avait pas honte de sa relation avec l'étudiant, pas une seconde mais entendre les railleries, subir le jugement des autres, finissait par l'atteindre plus qu'elle ne l'aurait été seule. Mais faut croire que la moindre nouveauté, le moindre truc, constitue un loisir pour des gens qui n'ont plus qu'ça à foutre entre deux sorties et roustage de macchabées....

Les gens profitaient du peu qu'ils avaient pour s'en moquer ou y trouver leur compte, mais ce n'était simplement que pour tromper l'ennuie et faire comme si rien, absolument rien, n'avait changé alors que, fatalement, continuer sur cette route, sans se soucier du reste et en oubliant qu'un mois plus tôt les morts rôdaient dans les rues, sans agir pour que ça n'arrive plus, finirait par faire s'écrouler ce qu'ils avaient construit.

- Peut-être qu'ils se changent les idées, c'est mieux que songer au fait que le mec à la tête de notre camp est atteint de tétraplégie mentale. Joe bifurquait sur un tout autre sujet mais, visiblement et depuis peu, les mauvaises décisions de Chambers, qu'elle avait pourtant trouvé grand orateur jadis, brûlaient toutes les lèvres. Ça va mal finir par manque de cadrage..... Tout finit toujours par se retourner contre vous, ce n'est qu'une question de temps, plus encore quand personne n'agit.





Showing no mercy...
I'm not a stranger. No i am yours, with crippled anger and tears that still drip sore..... I feel alone here and cold here though I don't want to die. But the only anesthetic that makes me feel anything kills inside... I am cut.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2065
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: If you're ever in a mess: S.O.S.   Lun 18 Déc 2017 - 16:39
Stanley sentit un truc bizarre dans la façon dont la jeune femme se dégagea de sa main. Il ne lui vint simplement pas une seconde à l’esprit que son geste put la gêner, si bien qu’il chassa cette impression pour l’oublier. Elle se dressa devant lui et il enchaina lui-même comme si de rien n’était.

- J’comprends ça, mais faut que t’arrêtes. Laisse le s’défendre, il en est parfaitement capable. C’est pas en le traitant comme un petit objet fragile qu’il se fera respecter ! Pour tout dire, le militaire n’avait pas complètement assisté au coup de gueule de l’ancienne escort-girl lors de la soirée.

Joann pensait certainement bien faire en protégeant Swann et en réagissant comme une lionne dès que quelqu’un l’approchait. Elle ne se rendait simplement pas compte que ce n’était pas un service qu’elle lui rendait. Cela infantilisait le jeune homme et donnait aux autres l’impression qu’il ne pouvait pas s’en sortir par lui-même. Ce qui alimentait donc les railleries des autres. Ce qui était un comble, en sachant ce que ce dernier était capable de faire !

- Puis à quoi tu t’attendais ? C’était votre première sortie, évidemment que vous alliez vous faire charrier ! C’était de bonne guerre, c’était même pas méchant. Du moins de la part de la plupart. T’aurais fait juste la même chose à leur place. Et franchement à réagir comme ça, ça donne encore plus envie d’vous emmerder ! Il esquissa un sourire. Et il savait parfaitement de quoi il parlait ! S’il s’était un peu moins soucié du cas du couple, il en aurait aussi certainement ajouté une couche ! C’était tellement grisant de voir les gens s’énerver pour du flan. Car certes la jolie brune avait frustré un ou deux mâles dans le quartier, mais ça s’arrêtait là. En fait, rappelle toi, tu disais même tout pareil, y a pas si longtemps ! Renchérit-il avant de se moquer gentiment.

Il se souvenait de ses arguments quand elle s’horrifiait d’avoir pu coucher avec l’étudiant par erreur. Ils n’étaient pas différents des boutades de Clayton ou des piques de Jason. Et c’était certainement tout le problème. Joann assumait sa relation avec Swann… sans l’assumer pleinement ! Si elle voulait la paix, sa solution était tout bêtement de laisser couler. Stanley se retint pourtant de faire un commentaire supplémentaire. Il avait lui aussi vécu une relation compliquée avant. Bien plus que ça même certainement puisque l’image de Sherry à l’époque était bien plus précieuse que celle de Joann aujourd’hui. C’était pour ça qu’ils ne s’étaient jamais totalement exposés aux yeux du monde. Qu’ils n’avaient jamais rien officialisé. Ceux qui avaient dû savoir savaient, quant aux autres…

Mais comme pour lui donner un retour de bâton, la jeune femme décida d’embrayer sur le sujet qui fâchait systématiquement notre trublion. Chambers ! C’était comme pour Joy, rien que sa mention lui donnait maintenant de l’urticaire ! Dire qu’un mois plus tôt, il avait de l’estime pour lui ! Voilà qu’en un rien de temps – et après une ÉNORME coquille de la part du politicien – il le dénigrait sincèrement ! Et son envie de rébellion s’était répandue dans les veines de Brainbridge ! Il n’avait pas rencontré grand monde pour contrer ses arguments. Même quand il en avait parlé avec Angel ou des types nettement plus « notables » de l’ile que ses fréquentations habituelles, le militaire avait reçu du soutien.

- Ça a déjà mal fini à cause du manque de cadrage, répondit donc le garçon à son amie. Mais t’inquiète, ça va bouger… compte sur moi !

Oh oui, il avait une idée derrière la tête ! Et il ne se passerait pas un mois supplémentaire sans qu’il agisse enfin ! Il était grand temps d’arrêter de parler pour agir. Et ça ne saurait tarder !


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 886
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: If you're ever in a mess: S.O.S.   Jeu 21 Déc 2017 - 21:17


If you're ever in a mess: S.O.S.   
Ft Stan
Elle l'écoutait souvent, prenait en compte ses conseils et le reste mais, pour ce qui était de cesser défendre l'étudiant, Cain s'en sentait presque incapable. Certes Maverick avait raison et plus encore : Swann était tout à fait en mesure de se défendre. Mais entendre pareilles médisances sur son compte, en venir aux mains avec lui, la faisait bouillir. Swann laissait couler lui, plus adepte de l'ignorance en ce qui concernait son propre cas mais, lorsque ça la touchait elle, il en venait aux pires extrêmes. Autant ça la touchait, autant la première fois qu'elle l'avait vu blêmir et sortir de ses gonds l'avait effrayé. Le sang, les horreurs, les tueries, elle connaissait, elle en était parfois même l'auteure mais imaginer qu'il puisse devenir dingue pour garder son honneur sauf l'avait poussé à le supplier d'arrêter. Ce n'était décement pas la même chose quand il s'agissait de renvoyer en enfer des types comme ceux de l'hôpital, ça ne les touchait pas directement mais, quand les faits, morts et sévices les éclaboussaient personnellement, la haine avait vite fait de combler leurs veines.

Alors elle prendrait en compte les conseils de son ami, parce qu'elle l'avait toujours fait et qu'il ne l'avait jamais poussé à se tromper, parce qu'elle avait confiance en lui, cependant aujourd'hui elle n'était plus seule, elle avait Swann et, pour lui, elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que jamais rien ne le blesse. Sans doute apprendrait-elle à laisser dire, à laisser couler, après tout comme le disaient divers dictons : La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. Le train des sarcasmes roule sur les rails de l'indifférence... On ne répond aux abrutis que par le silence. Des choses qu'elle n'avait jamais vraiment pris en compte mais que Stanley pointait du doigt sans pour autant jouer les pères moralisateur. Malgré le sourire à ses lèvres, tandis qu'elle l'observait à distance raisonnable, incapable de l'étreindre pour lui prouver la valeur qu'il avait pour elle, Cain le laissa reprendre sur le dernier sujet lancé. L'air qu'il afficha fut sans appel d'ailleurs, sa réponse tout autant.

- T'en as parlé avec Donovan ? Reprit-elle directement.

Même si elle savait que les deux hommes n'étaient pas cul et chemise, pour sa part Cain appréciait vraiment le chef des troufions. Grande gueule, borderline, un peu elle en mec si on ôtait la plaisance qu'elle retirait d'actes inhumains.... Pour ça, Swann lui ressemblait davantage que quiconque dans ce foutu camp mais Donnie, elle parvenait à obtenir ce qu'elle désirait de lui à coup de gueule, à coup de remise en question. Peu importait qu'il n'apprécie guère son petit ami, peu importait même qu'il fasse comme si leurs idées n'étaient guère terribles, finalement, bien souvent, Joann obtenait gain de cause, suffisait de voir comment elle était parvenue à se tirer du Fort le jour où, malgré tout, y rester aurait été bien plus utile. Elle ne dirait jamais à Floyd qu'il avait raison, cependant quand Stan croisa son regard, à peine eut-elle mentionné le nom du militaire, elle savait qu'elle le lui dirait à lui. Floyd n'était pas fautif de tout, non... C'était surtout le type au dessus d'eux qui régissait ce petit monde comme un connard incapable de faire ne serait-ce qu'un choix.

- J'lui ai forcé la main pour pas rester parce que j'savais qu'ça m'ferait chier. Lâcha-t-elle en toute honnêteté. J'aurai clairement préféré qu'on m'renvoie avec Swann à l'hosto mais, même si tu lui reproches des tas d'choses, pour ça il est pas responsable.

Pas qu'elle désirait prendre sa défense mais, Donnie n'était pas celui à blâmer, s'il était là à l'heure actuelle à régir les soldats et le reste, ce n'était simplement que parce que le sénateur l'avait désigné. La faute à qui alors ?

- Faut couper le membre malade pour sauver un corps sain... Le faire avant que le virus s'installe, alors si tu envisages de le faire, je te soutiendrais. Mais évite d'en vouloir à Floyd, c'n'est qu'une marionnette, il est pas mauvais dans son genre, même si tu serais certainement plus doué qu'lui.





Showing no mercy...
I'm not a stranger. No i am yours, with crippled anger and tears that still drip sore..... I feel alone here and cold here though I don't want to die. But the only anesthetic that makes me feel anything kills inside... I am cut.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2065
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: If you're ever in a mess: S.O.S.   Mar 26 Déc 2017 - 17:33
Stan n’avait pas réellement pris le temps de parler avec Donovan non. Il lui avait certes fait part de son mécontentement juste après les tragiques évènements, les deux hommes s’étaient un peu engueulés, mais ça n’était pas allé plus loin. Le jeune homme avait ensuite gardé toute sa frustration pour lui et s’apprêtait à jouer au sale con avec son collègue et ami. Pourquoi ? Parce qu’il était énervé de l’attitude de ce dernier. Parce qu’il ne voulait pas le prendre avec des pincettes. Parce que le tatoué n’était plus un gamin. Qu’il était un homme, un militaire, un chef bordel ! Et que s’il voulait en porter la casquette, il devait le faire jusqu’au bout. Et être traité comme tel. Le garçon crispa ses mâchoires.

- Vite fait… Mais c’est peine perdue, on peut pas s’entendre sur ce coup-là. Donovan a pas très envie d’entendre ce que j’ai à dire, trancha-t-il. Et quoi de plus naturel ? Comment pourrait-il vouloir savoir ? Que son pote pensait qu’il était un incapable et qu’il était directement responsable du chaos des semaines précédentes. Qu’il le trouvait lâche de ne pas en assumer la responsabilité et de se croire encore légitime.

Joann tenta bien de défendre le trentenaire, mais c’était vain. Stanley était bien trop buté pour se remettre en question. Elle le dédouana ainsi de sa présence en sortie avec Adrian et son équipe. C’était pourtant là qu’elle se trompait. Un chef de la sécurité ne se faisait pas forcer la main. Il ne laissait rien au hasard. C’était en tout cas la vision purement militaire du garçon. La formation qu’il avait reçue. Personne ne contredit le patron, point. Stan soupira.

- Je lui reproche d’avoir fait sortir tous les mecs compétents en même temps ouais. Alors qu’on avait une brèche de fou dans nos défenses. D’avoir lui-même déserté le camp. D’avoir mal réparti les efforts sur place et d’avoir rien anticipé du tout. J’lui reproche d’avoir mis ma vie en danger, au seul moment où j’étais vraiment vulnérable. La mienne, mais celle de Casey aussi. Et celles de tous les autres avec. Il pouvait continuer longtemps. Oui il en avait gros sur la patate. Tu crois qu’il est pas responsable de ça ? Lui cherche pas des excuses. Ça change rien à ce que je pense de lui, c’est pas un mauvais gars. Mais il est nul, il est nul, c’est comme ça. Il haussa un sourcil provocateur en direction de son amie. Trouverait-elle d’autres arguments pour le défendre ? Le jeune homme grimaça légèrement, son engouement réveillant sa migraine. C’est même pas ça qui m’saoule, c’est qu’il soit pas capable de s’en rendre compte lui-même !

Et pour cela, il ne méritait aucune clémence. Alors oui il jouerait sa partie dans l’échiquier. Il avait été propulsé ici, il avait eu la vanité de se croire à la hauteur, alors il paierait les pots cassés. Et il n’était pas impossible que leur relation en pâtirait longtemps… Le jeune homme s’était levé à son tour. Son discours se clamait et la position assise ne s’y prêtait pas.

- T’es gentille, mais mettre un type compétent - et vraiment, Stan ne pensait pas une seconde à lui-même - dans son rôle, c’est le plus important ! Après faut qu’on arrive à renouveler ceux qui ont les commandes… mais j’ai l’impression que c’est ce que tout le monde veut, donc bon… Ça se ferait peut-être même sans trop de ramdam, qui savait ?


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 886
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: If you're ever in a mess: S.O.S.   Jeu 28 Déc 2017 - 21:29


If you're ever in a mess: S.O.S.   
Ft Stan
T'es gentille... Il était sérieux ? Oui, il l'était, elle le captura au creux de ses prunelles à peine se fut-il remis sur ses jambes tandis qu'elle, plus préoccupée par l'idée qu'il puisse ne serait-ce que la frôler, le cœur au bord de ce gouffre désagréable qu'était la phobie, reculait d'un pas en logeant les mains dans les poches de sa veste. Stanley était plus que sérieux, persuadé qu'elle était donc gentille. Il se fourvoyait complètement même si, c'était évident, elle ne lui ferait jamais de mal... L'espérait-elle fiévreusement d'ailleurs car à choisir, la vie de Swann passerait toujours la première. Cette idée sombre, bien que complètement ancrée en elle, même bien avant de se laisser aller aux sentiments qui la reliaient à l'étudiant, la poussa à se racler la gorge et à lui offrir un sourire de gratitude. Elle n'était ni adorable ni gentille, ni même mignonne si c'était là ce qu'évoquait Stanley sur un trait d'humour, visant à la faire redescendre sur terre quant aux idéaux traversant bon nombre d'esprits au sujet d'un changement de lead.

Néanmoins, Joann songea à ce qu'il avait dit plus tôt, ce qui concernait Donovan et ses erreurs. Maverick était simplement remonté comme une pendule, elle avait bien conscience que ce n'était guère la première fois qu'il désirait faire bouger les choses, ni même qu'il était plus capable que bien des autres militaires ici, mais le voir ainsi la poussait à se questionner. C'était plutôt culotté de sa part non ? Après tout n'importe qui d'influant aurait pu lui faire fermer sa gueule en prétextant que s'il ne le faisait pas on pourrait bien le foutre dehors... Là encore, un souvenir personnel l'invita à frissonner. Elle aussi, Swann plus encore, passerait le seuil du fort si leur sombre secret était chanté à quelques paires d'oreilles peu scrupuleuses. Même lui, face à elle, même son ami lui en tiendrait rigueur et serait bien incapable de tenir de nouvelles conversations en sachant ce qu'ils avaient fait. Ils oui. Quand bien même n'avait-elle roué de coups ou torturé ce taré de Mark, Joe ne laisserait jamais Swann plonger sans se mouiller elle même.

- Oui. Lâcha-t-elle pour éviter aux songes désagréables d'envahir son esprit, tout autant que de laisser un blanc innommable s'imposer dans la conversation. Ouais pas mal de monde désire que ça change, mais côté nullité, tu m'excuses Chambers a la palme. Donnie n'a jamais vraiment fait de vagues jusqu'à présent, alors même si tu trouves qu'il se fait influencer.... J'reste persuadée qu'il est juste.... Le bon argument, la bonne excuse, de quoi « innocenter » un gars qu'elle appréciait et qui, d'ici peu, si Stan s'obstinait à lui en vouloir, se mangerait des reproches plein la gueule alors qu'il n'était pas à l'origine de tout ce merdier. putain il est juste pas en phase en c'moment.

Cain soupira un grand coup. N'avait-elle pas usé de son « pouvoir » sur lui en sachant parfaitement que son futur rôle de père et sa relation avec la brunette lui permettait d'avoir gain de cause ? Elle l'avait manipulé, comme bien des autres, c'était si facile que parfois Joann en oubliait qu'elle n'appréciait les gens que pour ce qu'ils étaient capables de lui offrir. Ce n'était plus le cas avec Lawrence, ça n'avait jamais été le cas avec Stanley ou même Casey, et Swann avait retourné la chose à son avantage à l'aduler ainsi, à la vouloir si fort qu'elle l'avait voulu et le voulait encore à son tour...

- Mais ça doit pas interférer dans nos décisions, pas quand on est à un poste important. Reprit-elle consciente de ce que son ami désirait lui faire entendre. La vie, les sentiments, tout ça n'doit pas altérer nos choix. C'était pourtant ce qui s'était produit à la caserne pour elle, sans doute pour cette raison qu'elle avait du mal à tout coller sur les épaules du chef des troufions. Joann inspira longuement, une grosse goulée d'oxygène, avant de voir la grimace saisir les traits de Maverick. T'as forcé hier avec Casey ou t'as mal au crâne ?





Showing no mercy...
I'm not a stranger. No i am yours, with crippled anger and tears that still drip sore..... I feel alone here and cold here though I don't want to die. But the only anesthetic that makes me feel anything kills inside... I am cut.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2065
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: If you're ever in a mess: S.O.S.   Ven 29 Déc 2017 - 11:10
Personne n’avait menacé Stan jusqu’ici. Pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas encore fait grand-chose. Il avait déjà râlé auprès du sénateur oui, auprès de Donovan aussi, mais sans les harceler pour autant. Depuis plus de deux semaines, son action était de sonder les gens. De comploter dans le dos des dirigeants. Il demandait discrétion aux personnes avec lesquelles il s’entretenait. Il n’était pas à exclure cependant que ce qu’il s’apprêtait à faire maintenant, ces prochaines semaines, pourraient lui attirer pas mal d’ennuis effectivement. Mais les menaces d’expulsion ne feraient nullement peur au militaire. Car il n’était pas seul. Il s’était constitué une base d’alliés importante. Ce n’était pas lui, seul, contre le pouvoir actuel. C’était le groupe entier contre ce dernier !

Joann en revenait encore à Chambers et Stan n’interpréta cela comme une dernière tentative d’épargner leur compagnon. Oui ça le faisait chier aussi de se liguer contre ce dernier. Parce qu’il l’aimait bien. Il était fun, il savait s’amuser, c’était un bon camarade. Mais là n’était pas la question.

- Chambers a fait la connerie de le nommer, c’est clair, admit-il. Il ignorait pourtant que tout ce qu’il reprochait au sénateur n’était finalement pas de son fait. Il ne tirait plus aucune ficelle depuis longtemps. Les choix qu’il déplorait, c’était sa femme, son beau-père, Lawrence et Donovan qui les avaient pris. C’était eux qui avaient fait des conneries. A se croire plus fort que les autres. Benjamin n’avait contre lui que d’être un mollasson. Le jeune homme soupira à la remarque de son amie. Quoi ? Tu mets ça sur l’dos de l’arrivée d'son gamin ? Joe, je sais que tu l’aimes bien. Moi aussi je l’aime bien. Mais Donovan est pas une lumière. C’est ça le problème. Et le tatoué n’y pouvait rien. Il est pas à sa place, c’est tout.

Enfin peut-être ne se mettraient-ils jamais d’accord. La jeune femme lui concéda pourtant que leur copain avait peut-être, éventuellement, c’était bien possible, prit des décisions inappropriées. Le garçon hocha la tête en pinçant les lèvres, puis se massa machinalement les tempes.

- Holala, répondit-il. Tu sais, on est allé courir ce matin, on a enchainé direct avec les gars, sans se coucher, et je me sentais teeellement bien. Pouah m’allonger m’a pas fait du bien, crois-moi ! J’me mange un telle gueule de bois ! Il grimaça de nouveau. On est beaux hein ! Casey avait à peu près la même tête au réveil. Ils avaient clairement un peu trop forcé sur l’alcool. Mais c’est le prix à payer pour une vraie bonne soirée, pas vrai ?! Il fit un sourire. Il ne regrettait rien. Pas une seule gorgée de tout ce qu’il avait ingéré !

Il posa son regard sur elle. Juste avant d’affirmer qu’il allait d’ailleurs rentrer pour aller se coucher DIRECT ! Sans manger oui, il ne pensait pas pouvoir avaler quoi que ce soit ! Il la sentit esquiver son accolade d’au revoir. Quand il tenta une nouvelle fois de poser une main sur son omoplate.

- Remets toi Joe. Et passez nous voir, vous enfermez pas ! Il ne manquerait plus qu’ils deviennent deux loups solitaires. Et surtout pas drôles ! Et c’était la plus grande crainte du garçon à l’heure actuelle.


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: If you're ever in a mess: S.O.S.   
Revenir en haut Aller en bas  
- If you're ever in a mess: S.O.S. -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Le Mess des Marines
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Pièce vérité - Anael, Sorcha, Keziah.
» (MORRIGAN) DON'T MESS WITH ME !
» lula&william • don't mess with me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: