The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Be more careful if you want to live -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Be more careful if you want to live   Lun 11 Déc 2017 - 15:31


1er Novembre 2015



J'avance prudemment, comme d'habitude, grimpant aux arbres quand cela m'est possible. Si mon instinct ne me trompe pas, je suis plus très loin du Cougar Mountain, j'entends de l'eau, c'est parfait je vais pouvoir me désaltérer un peu et changer l'eau de ma bouteille. Je m'approche d'un lac gigantesque et discrètement, je vide puis rempli ma bouteille avant de boire moi-même avec mes mains.

Qui dit lac, dit argile...

Regardant autour de moi, je croise les doigts pour trouver l'objet de ma recherche, enfin le matériau de ma recherche plus exactement. Au bout de quelques longues minutes j'en trouve un peu. C'est moins efficace que les tripes de rôdeurs pour passer inaperçu mais ça marche assez bien tant que je reste discrète. La tronche à présent rougie de glaise, j'essaie de couvrir au mieux mes cheveux et vêtements. L'inconvénient avec ça c'est qu'en cas de pluie ça part très vite, et quand c'est totalement sec, un peu de frottement suffit à s'en débarrasser.

Bon je ne dois pas trop traîner quand même, j'ai encore pas mal de route, et j'avoue qu'un peu de repos me fera du bien quand j'aurais trouvé le bateau de mon père. C'est pas un yacht, loin de là, juste un bateau à moteur, mais il est quand aménagé avec une petite cuisine, une petite chambre, des toilettes et surtout, une douche! J'ai pas pris de vrai douche depuis le Suncadia Resort il y a maintenant un an. Le temps passe tellement vite.

J'avance, m'approchant de la route. Il y en a un tout seul, qui se déplace difficilement entre les arbres. On dirait qu'il suit quelqu'un, il a l'air "déterminé" mais de là où je suis je ne vois pas. Je continue avec ma prudence légendaire. C'est bête, il est seul, je pourrais l'attirer vers moi en bougeant quelques feuilles, mais il est en haut d'une sorte de butée, je ne vois pas ce qu'il y a de l'autre côté. Je me faufile entre les arbres, à pas de loup, arrive derrière et aperçoit quelque chose. Une personne, homme ou femme je saurais pas bien dire, quelque chose dans la posture et la silhouette me fait penser à une femme, mais ya un truc, déjà la veste en cuir mais un jean de mec... bref je sais pas trop. J'ignore ce que cette personne fait là, mais mon regard est soudain attiré par du mouvement sur ma droite, plus loin dans les fourrés. Une quinzaine de rôdeurs, peut-être plus je ne vois pas bien.

Pas une minute à perdre, si cette personne ne les voit pas vu qu'elle leur tourne le dos, ils vont lui tomber dessus à coup sûr. Je ne prends pas de risque, et sort mon couteau de chasse, arrive par derrière le rôdeur que je pistai depuis cinq bonnes minutes, et le tue sans prendre le temps d'apprécier mon geste me glissant furtivement derrière l'être vivant, appelons le ainsi, et je l'entoure soudainement de mes bras, la main gauche sur sa bouche, la droite, avec toujours mon couteau, plaqué juste au dessus de sa poitrine, je l'entraîne sur le côté dans un trou, une buse pour les égouts complètement bouchée, en lui chuchotant un Chuuuuuut.

Je la tourne face à moi rapidement afin de ne pas paraître agressive, mon index gauche sur ma bouche, mon couteau devant moi en défense, et d'un regard sur le côté accompagné d'un signe de tête, je l'invite à regarder discrètement la raison de mon intervention.

Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Be more careful if you want to live   Lun 11 Déc 2017 - 17:10




Un tout petit bout du ranch était de sortie, version groupé pour cette fois et dans les environs du Cougar Mountain. Roza s'était comme à son habitude portée volontaire pour mettre le nez dehors, c'était pour elle la meilleure façon de rester dans le bain. Languir et se la couler douce en sécurité n'était de toute façon pas du tout son genre, l'action, y avait que ça de vrai ! Et rien de mieux pour se sentir vivant au milieu de cette masse grouillante de mort qu'était devenu leur monde.

Le petit groupe fit halte face à une garden party de rôdeurs qui leur barrait la route, une bonne quinzaine, contre trois vivants, ça risquait d'être un peu tendu. Aussi, la russe en profita pour s'imposer et endosser le rôle de celle qui fera la diversion, balader les acharnés de la molaire aux regards abattus ne la dérangeait pas plus que ça et elle avait encore bien des choses à prouver pour intégrer ce nouveau camp. Ce fut donc sans vraiment demander l'avis de ses compagnons de route qu'elle tapa dans ses mains pour attirer l'attention de la foule qui commençait rapidement à s'agglutiner dans sa direction, tel des intermittents du spectacle en colère. La pile électrique dégaina ensuite ses deux couteaux et fonça alors vers les bois, ne laissant pas d'autre choix à ses accompagnateurs qui n'avaient plus qu'à en profiter pour dépouiller la zone maintenant dégagée.

Courir, c'était bien une chose qui lui plaisait et qu'elle exerçait chaque matin depuis l'épidémie, mise à part en de rares exceptions où sa santé ne le lui permettait pas ce genre de folie. L'encrée se laissa alors naturellement guidée dans les bois en évitant les nouveaux gloutons croisés en route avec facilité. Ces pseudos types étaient tous prévisibles, aucun sens de l'improvisation et pour couronner le tout leur lenteur facilitait grandement les manœuvres d'évitement. Modulant son rythme de course, elle put aisément les balader une bonne trentaine de minutes et décida de faire une petite halte au lac du coin. Elle avait de l'avance et l'occasion était bonne pour reprendre son souffle avant le sprint final qui visait à les semer pour de bon cette fois.

Ils n'étaient pas loin, elle n'était pas sans l'ignorer et tenta même le diable en leur tournant le dos pour s'adonner à un petit roulage de cigarette, tranquilou. Ce serait sa récompense pour quand elle se sera définitivement débarrasser d'eux. Entre son souffle saccadé et bruyant qu'elle peinait à récupérer (maudit poumons de fumeuse) ainsi que le bruit de la feuille qui malaxait le tabac, elle n'entendit pas les pas félins qui s'approchaient dangereusement d'elle. Ceux des gloutons étaient lourds et toujours accompagnés de grognements qu'il en était difficile de les louper, ceux de l'étrangère en revanche, ce n'était vraiment pas le même niveau. Une main avec un fort goût de terre vint alors s'abattre contre ses lèvres, d'instinct, la russe allait répondre par un joyeux coup de boule en arrière dans la face de son agresseur mais la vue d'une lame à hauteur de sa poitrine l'arrêta net. Chut ?, non mais c'était quoi son délire à elle ? Ah oui ! Les gloutons ! Comme un pantin, elle arriva docilement dans le trou et sous les directives de l'étrangère tourna sur place pour lui faire face, fronçant rapidement les sourcils devant la dégaine post'-apo qui lui faisait face. La blonde l'invita par la suite à garder le silence et à zieuter discrètement la direction pointée mais Roza n'en fit rien dans un premier temps, elle préférait zoomer sur le couteau de chasse qui se trouvait entre elles. Après une courte réflexion, elle se rassura enfin, si l'étrangère voulait la planter, ce serait déjà fait, mais quand même... Tournant alors le buste pour jeter un œil rapide dehors, elle profita de sa position pour glisser discrètement sa main droite à sa ceinture et la poser contre le manche d'un des couteaux qui reposait dans son étui. La gauche restait libre, si la gonz' pleine de terre venait à effectuer le moindre geste agressif, elle s'en servirait.

"Okay okay.. ton interrrvention parrrtait d'un bon sentiment. Mais c'est moi qui ai baladé ces connarrrds jusqu’ici pour info... Enfin brref... Lui demanda t-elle à voix basse pour ne pas se faire repérer, son accent de l'est à coupé au couteau ne fut pas moduler pour l'occasion et les roulements de "r" répondaient bien présent. La jeune avait du agir dans la précipitation et Roza ne jugea pas l'endroit comme une cachette idéale, si les rôdeurs les choppaient dans ce trou : le scénario à venir, même écrit par l'équipe de rédaction de mon petit poney finirait inéluctablement en une boucherie sans nom. Bof bof quoi. M'enfin, elles en étaient là, plus de marche arrière possible, tant pis. "T'es seule ?" Ça, c'était la base à savoir, il fallait vite qu'elle sache à qui elle avait à faire et l'encrée en profita pour plonger ses iris clairs dans ceux de son interlocutrice comme pour essayer d'y lire un éventuel mensonge face à la réponse qui ne devrait pas tarder à tomber.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Be more careful if you want to live   Lun 11 Déc 2017 - 18:00
La fille, parce que c'est bien une fille, prend son temps avant de jeter un oeil dans la direction que je lui indique. Elle ne dévie pas son regard de mon couteau bien longtemps, glissant discrètement sa main vers sa ceinture d'où je vois pendre plusieurs lames.

Bon réflexe!

J'ai affaire à une battante, je baisse un peu mon couteau, en hochant négativement la tête pour qu'elle comprenne qu'elle n'a plutôt pas intérêt à tenter quoi que ce soit. J'évalue rapidement la situation et j'aperçois une brèche, si on doit fuir on peut, mais en toute logique, ils passeront bien trop loin pour nous voir, nous sentir ou même nous entendre. Je ne quitte pas la jeune femme des yeux, intriguée par sa présence quand elle ouvre enfin la bouche pour parler à voix. Ouf elle est pas stupide!

Elle m'annonce avoir volontairement baladé ces choses avec un air un peu dédaigneux. Je peux la comprendre, j'ai horreur qu'on m'interrompe dans une de mes "missions". Je me redresse un peu, quittant ma posture semi accroupie de chasseuse, mais je garde mon couteau paré, même si je le baisse devant ma cuisse droite. C'est là qu'elle me demande si je suis seule.

Méfiance!

Si elle me demande ça, je dois faire attention à ce que je vais répondre. Si je dis que oui, ce qui est le cas, elle pourrait être rassurée ou justement m'attaquer. Si je fais croire que non, que j'ai un groupe... Allez c'est pas crédible! Je pince un peu les lèvres, j'aime pas trop les interactions sociales, surtout quand tu connais pas ton interlocuteur et que tu connais pas ses intentions ou ses moeurs:

- J'suis seule ouais, mais ça fait pas d'moi quelqu'un d'pas dang'reux!

Ouais, j'ai pour habitude de bien prévenir que je suis une hargneuse. Je n'ai peur de personne, et je pars du principe que si je crève, ben c'est que je devais mourir. C'est ça quand on n'a plus personne. Je regarde attentivement:

- Toi t'es pas seule, j'me trompe? T'es trop propre... Pourquoi tu les balade les bouffeurs de chair? C'est pour t'amuser ou t'avais un but précis? Mmmh laisse moi d'viner, c'est pour sauver tes potes?

J'observe discrètement les rôdeurs qui passent au loin, semblant monter sur la route à présent. Je vérifie un peu plus loin, et autour, il n'y a personne d'autre. Je reviens à elle, me redressant pour de bon et baissant presque ma garde. La distance entre elle et moi est suffisante pour que je puisse réagir.

- Ils se barrent vers la 90, direction nord-est, rassure-moi, ton campement est d'l'autre côté?

Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Be more careful if you want to live   Mar 12 Déc 2017 - 21:22




Graou ! C'est qu'elle était aussi attentive et prudente qu'elle la nouvelle ! L'encrée esquissa un fin sourire en la voyant faire un signe de négation de la tête. La jeune pourrait être son double à ce stade de méfiance qu'elles partageaient toute deux respectivement et à merveille. Affichant alors une petite moue de circonstance en guise de réponse, dans le genre "tu m'excuseras", elle laissa sa main posée sur le manche de son arme, la jeune comprendrait, sans doute. Pour sûr, elle ne comptait pas en arriver à la dégainer, mais au moins celle-ci annonçait la couleur à son interlocutrice et se tenait prête au cas où la sauvageonne pleine de terre décidait de finalement bouffer de la chair humaine pour le repas de ce soir.

Alors que le couteau de chasse changeait de place, l'étrangère lui répondit sans détour quant à sa situation présente : elle était seule et possiblement dangereuse. Bien, un bon point, ça valait mieux pour elle de savoir se défendre. Une pensée en amenant une autre, la russe se souvint instinctivement des deux jeunes femmes que la troupe avait libéré du joug des violeurs nazistes, les premiers vivants qu'elle tuait, cela remontait déjà à quelques bons mois mais c'était comme si c'était hier dans les mémoires de la tatouée. Alors voir une si jeune femme sur ses gardes, c'était plaisant à voir.

"Tu fais bien, ouais." S'affirmer potentiellement dangereuse était plutôt un bon point à avancer d'entrée de jeu aux yeux de la russe, elle n'allait pas s'en cacher. "Puis avec ce style, perrrsonne ne doit vrrrraiment avoirr envie de t’apprrrocher, c'est bien pensé." Et elle le pensait ! Pour sa part c'était un peu plus différent, elle savait éradiquer quelqu'un rien qu'avec ses poings, elle savait aussi où frapper pour faire mal et comment passer les défenses des plus imposant. Mais elle n'était pas sans savoir que tous ne possédait pas sa maîtrise du combat rapproché, et au fond, cela ne faisait pas tout de toute façon, avouons le.

La suite fut moins envieuse en revanche, en effet elle n'était pas sale l'androgyne, plutôt bien fringuée, sacrément bien coiffée et équipée. Difficile dans ces cas là de se faire passer pour une solitaire. La jeune gagnait des points dans son observation, seulement une erreur d'interprétation, pas grand chose. Cependant, la curieuse avait maintenant à faire à un mur, car quand il s'agissait de protéger le camp qu'elle venait tout juste d'intégrer : elle ne lâchait rien au premier venu, quitte à mélanger son discours d'une part de vérité et d'une part de mensonges.

"En effet je suis pas seule, on fouillait la zone, j’amenais ces couillons loin d'une potentielle bonne prrrise.." Ça, c'était la partie vérité, place au mensonge qu'elle calibra sur le même ton. "On est une bonne trrroupe nomade rrelativement efficace, on bouge sans cesse, on rrreste jamais longtemps dans la même zone." Le pire, c'est qu'elle croyait entre guillemet à son mensonge : à son stade et avec tout son vécu, avoir un camp fixe était synonyme de mort à long terme. Selon elle il fallait sans cesse être en mouvement, entre les pillards qui avait détruit son ancien camp en tuant une trentaine des siens et les hordes qui se déplaçaient sans cesse, tout n'était qu'une question de temps...  

"Dis moi.. tu as l'air du genrrre à pas mal vadrrrouillé.... Et... j'ai besoin d'info, y a ptet moyen de s'entendrrre ? J'ai quelques conserrrves et de l'eau à échanger dans mon sac." Roza en grande parano ne quittait jamais le ranch sans un minimum de réserves, sait-on jamais, étant habituée des sorties son bagage survivor était toujours prêt. "Tu rrranges ton couteau, on s'pose parr terre et on fait affairre ?" Et comme pour montrer patte blanche, elle leva finalement ses deux mains devant elle tout en lenteur, quittant ainsi son spot sur son propre couteau.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Be more careful if you want to live   Mer 13 Déc 2017 - 15:13
Quand la fille de l'est, bah oui vu son accent ça ne peut tromper personne sur ses origines, bref, quand elle me dit que mon look doit certainement freiner les interactions sociales, elle n'a pas tort, et un vague sourire en coin se dessine sur mon visage. C'est un peu le but en fait, ça m'évite pas mal d'ennuis.

Elle me prévient qu'elle n'est pas seule, qu'elle a dirigé les bouffeurs de chair pour éviter de perdre une cible possible, qu'ils sont tout un groupe nomade nombreux... Mauvaise idée mais bon j'écoute attentivement les informations. Je ne suis pas certaine de la vérité, mais dans ce monde la vérité est souvent source d'ennuis voire de dangers mortels. Je ne vais rien lui dire pour l'instant. Et là, c'est là qu'elle entame le deal. Des infos contre des ressources.

Intéressant...

Elle m'annonce ce deal en levant ses mains devant elle, me montrant "patte blanche" comme on dit, m'assurant ne plus être sur ses gardes. Je jette un dernier coup d'oeil au dehors, les décomposés ne sont presque plus visible, ils font bêtement route vers Seattle si on en croit mon sens de l'orientation. Bah, je les recroisai plus tard voilà tout! Je lève la tête, en la penchant légèrement sur le côté, les yeux un peu plissés et la bouche pincée, méfiante, mais j'accepte et range mon couteau à l'arrière de ma ceinture. Ma hachette reste facile d'accès au cas où, tout comme mon casse-tête, tous deux pendant à ma hanche droite.

Je m'accroupis et fais face à la jeune femme:

- Je marche, t'as quoi et tu veux savoir quoi? J'suis pas une voleuse, j'te prendrai pas un prix exorbitant... L'humanité se perd, mais pas mon honnêteté...

J'ai toujours détesté que pour une info ou un petit objet on vous vole littéralement. Bien sûr, tout dépend de l'information demandé, mais chacun a le droit d'avoir ses chances. Elle est trop propre, elle est pas nomade, mais ça je le garde pour moi, et si elle est pas nomade, pas sûre qu'elle possède mes capacités de survie, comme la pêche à la main par exemple. Je vais pas la voler, et puis en plus, faut pas oublier que mon paquetage n'est pas énorme, je dois pouvoir me déplacer et surtout en silence.

J'ai fais cette erreur une fois dans mon voyage, peu de temps après le Suncadia, j'avais pris un réchaud et une casserole. Au moindre pas, je faisais un barouf du diable, un cliquetis métallique interminable qui résonnait partout. J'ai vite dû m'en débarrasser. Ceci dit, une montre ne serait pas de refus, ou une corde. J'ignore ce qu'elle a sur elle mais elle a peut-être quelque chose d'utile. Et puis, une info, ça ne coûte rien pour moi... enfin normalement...


Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1602
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Be more careful if you want to live   Mer 13 Déc 2017 - 20:34




Le regard était posé sur le couteau de chasse et elle afficha un léger sourire de fille satisfaite en voyant que son interlocutrice décida de le ranger, sage décision et un bon premier pas de fait. Les deux allaient donc pouvoir faire affaire ou tout du moins discuter sans cette maudite épée de Damoclès entre elles. De là à dire que le voile était levé ? Pas vraiment, la méfiance restait de mise et le sera toujours pour la russe : c'était une question de survie. Pleinement confiance dans ces capacités à retourner la situation si l'étrangère changeait d'attitude, elle fut surprise de la voir s'asseoir sans perdre de temps. Génial ? Ouais c'était plutôt cool, celle-ci se montrait relativement coopérante et cela eut le don de baisser rapidement la tension qui y régnait.

L'encrée l'imita donc et rejoignit à son tour le sol en faisant glisser son sac à dos devant elle pour l'ouvrir tout en lenteur, sans doute de peur d'effrayer la dame pleine de terre. "J'ai quelques trrrucs..." Toujours sans précipitation elle sortit deux boites de conserves contenant des haricots on ne peut plus classique ainsi que des pèches au sirop. S'en suivi deux petites bouteilles d'eau, une ouverte et une autre fermée, ça, c'était pour le côté nourriture. Côté pratique elle sortit du chatterton gris épais, une lampe torche, du savon en brique, quelques piles et des allumettes qu'elle déposa juste à côté des conserves. Un carnet à dessin format A5, quelques crayons, une carte de l'état de Washington ainsi qu'une petite flasque métallique - contenant sa précieuse vodka - restèrent pour leur part au fond du sac qu'elle écarta alors sur sa droite, ça, c'était pas à échanger, pour rien au monde même.  

L'humanité, hein ? Elle en avait vu des belles, et elle en avait fait des belles, bien trop pour également s'affirmer encore bien Humaine. Quant à l'honnêteté, on disait chez elle, - loin dans l'est - qu'il fallait mieux éviter ceux qui mettaient la leur sur le tapis et plutôt s’ouvrir à ceux qui se vantaient d'avoir berné autrui : c'était la preuve qu'ils n'en avaient pas l'habitude. Mais la jeune semblait réellement honnête en liant ces deux grands mots, où tout du moins elle paraissait honnête envers elle même. C'était l'important.

"M'bah j'imagine que c'est bien.. mais fais attention, l'honnêteté, c'est pas ce qui va remplirrr ton assiette ou sauver ton cul d'une bande d'affamés, aussi bien vivants, qu'morrrts." Dit elle en fouinant dans son sac pour en extirper sa carte, déchirée par endroit et rayée sur plusieurs zones avec des hachures plutôt bien espacées entre elles. Toute la partie Issaquah en était recouverte, de même pour toute la zone de Georgetown, même histoire pour Renton, la pointe nord de Tacoma ainsi que la partie centre, est et sud de la grande ville qu'était Seattle. Chaque coin avait des rayures différentes, que ce soit au niveau de la couleur du crayon utilisé ou de la régularité des tracés.

"Je cherrrche un camp, dans le genrrre orrrganisé, grrrand, avec du matos militairrre et qui pourrrrait rretenirr une quarrrantaine d'hommes." Les Remnants l'avaient marqué sur plusieurs points lors de leur assaut et elle espérait les avoir bien analysés. Leur organisation était parfaite, snipers sur les toits, plusieurs groupes placés méthodiquement autour de la zone à assiéger, des camions milliaires et un sacré nombre de connards motivés à prendre les armes et surtout à tuer. "J'ai besoin que tu me notes sur cette carrrte les rroutes parr lesquelles tu es passée et idéalement, les endrrroits qui te semblerraient corrrrespondrre à cette descrrription, enfin, si ils y en a, bien sûr." Selon elle, un camp pareil ne pouvait pas passer inaperçu, et peut-être que la sauvageonne les avait déjà repéré ? Elle avait bien le droit de rêver. "En échange tu peux prrrendrre ce que tu veux." Termina t-elle en lui tendant un crayon rouge ainsi que son bloc à dessin pour lui servir de support si jamais celle-ci était prête à coopérer et griffonner sur la carte.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Be more careful if you want to live   Sam 16 Déc 2017 - 12:21
La jeune femme me met en garde concernant l'honnêteté, c'est vrai que de nos jours ça craint un peu, mais je veux continuer de croire que le bien l'emportera toujours, même si tout ce que je fais n'est pas forcément à vanter. Je crois qu'on peut rester honnête et fidèle à soi-même, mais il faut savoir accepter que des parts de nous changent, on n'a plus le choix, on ne peut plus être irréprochable. La petite fille sage que j'étais est bien loin de tout ça, elle a tenter de survivre mais n'a pas survécu à mon départ de Yakima.

Je reprends mes esprits écoutant à présent la demande de mon interlocutrice avec une grande attention. Des gars organisés, un camp, grand, quarantaine de type, matos militaire. J'ai pas croisé de camp à proprement parlé, ça non. Je réfléchis quelques instants et elle me tend une carte pour que je puisse lui notifier ce que j'ai vu, ou pas vu en l'occurrence. Elle pose la carte sur un bloc à dessin et me tend un crayon rouge. Je prends le matériel en main et observe la carte. Je vois où je suis, c'est une excellente chose.

Le crayon en main, une sensation étrange et ancienne m'envahit, cette envie de dessiner. Dans la précipitation et la folie de ce nouveau monde, je suis partie sans même penser prendre de quoi dessiner. J'ai pas touché un crayon depuis que ça a commencé, sauf pour écrire mon journal, je n'y ai même pas songé un seul instant, oubliant jusqu'à ma passion pour survivre. Je fronce les sourcils, un peu en colère contre moi, moi qui ne voulais pas me perdre. Il va falloir que je trouve du matériel. J'ai peut-être une chance en ville.

Je regarde la carte et raye Yakima, longeant la 82 puis la 90, je raye le Suncadia Resort, Chester Morse Lake... Puis un souvenir me revient. Je ne sais même pas si ça a un réel rapport, je n'y ai pas prêté attention. Mais il y a quelques jours, j'ai aperçu trois gars, propres sur eux, armes automatiques à la main un peu plus à l'ouest. Je les ai pisté dans les environs d'un hôpital... quelque part par là je crois. Je pointe l'hopital avec le crayon et relève la tête:

- J'sais pas si c'est ceux qu'tu cherches, mais j'ai vu trois types qui m'inspiraient pas confiance ici, ils cherchaient du matos médical, ils avaient des armes militaires, fusils d'assaut, j'les ai pisté pour voir si ils étaient plus nombreux. Ils ont récupéré un cam'tar militaire à eux sur la 90, ils ont parlé de "rentrer à la maison" et sont parti vers l'ouest. Seattle peut-être, j'en sais rien.

Je me tourne vers la carte une nouvelle fois, je n'ai vraiment pas la sensation de l'aider sur ce coup là. Je termine mon trajet jusque notre position, rayant les lieux visités. Quand j'y pense, j'ai fais beaucoup de chemin, mais je me suis beaucoup arrêtée aussi. Je lui tends sa carte:

- J't'aide pas beaucoup j'crois, mais tout ce que j'ai rayé c'est c'que j'ai visité, et y a rien là bas. Et j'peux pas t'dire que c'est tes hommes que j'ai vu, j'en sais rien. Mais j'fais route vers Seattle, je garderai l'oeil ouvert, et si on s'recroise je pourrais p't-être t'en dire plus. Si l'info t'convient, j'prendrais bien les pêches, mais j'suis pas sûre que ça vale grand chose...

Des pêches au sirop, un petit délice qui me tente bien, mais je suis pas une arnaqueuse, et seule la jeune femme en face de moi saura me dire si mes infos lui permette d'avancer vraiment, même si j'ai barré pas mal d'endroit, ils peuvent encore être totalement n'importe où. Mais maintenant que j'y pense, je remarque les différentes hachures, elle a très certainement déjà dû croiser des gens qui ont fait comme moi. Mes yeux se posent sur le bloc à dessin:

- Tu tiens à ton bloc à dessin?


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Be more careful if you want to live   
Revenir en haut Aller en bas  
- Be more careful if you want to live -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Live your dreams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: