The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-25%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement PS Plus de 12 mois
44.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
- Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? EmptyLun 4 Déc 2017 - 14:24
Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? 5aNqBpOV_400x400Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? Tenor

Fin Novembre 2017 - Mercer Island - 14h00

Nous étions en route pour le centre de Mercer Island, tuant discrètement les rôdeurs qui se trouvent dans les lieux. Je fais tout pour me faire discret avec mon semi-masque en néoprène et mes lunettes de ski alors que Loyd a une écharpe pour se protéger du vent froid. Je surveille chaque endroit pour éviter les mauvaises surprises, je souris tout en regardant mon compagnon de voyage et il me le rend bien alors qu'un bruit de moteur se fait entendre avec des rires ainsi que des discussions. Nous décidons de nous cacher dans des bâtiments de peur que ce soit un groupe plutôt agressif que passif en recherche de membres. Je ne sais pas quoi faire d'autre pour le moment, nous nous réfugions dans une cave question de ne pas nous situés dans une pièce avec un grand intérêt. Nous écoutons attentivement ce qui se passe autour de nous et alors qu'on entend une voix féminine dire à des personnes de cherchés des choses utiles ainsi que d'éventuels survivants. Mon cœur s'emballe dans ma poitrine, j'espère que c'est pour proposer aux gens de les rejoindre. Dans le cas contraire, je pense que nous serons dans une situation des plus compliqués. Loyd me fait signe d'aller me cacher dans une armoire de la cave et je m'exécute sans poser de question laissant une légère ouverture pendant que Loyd se met sous les escaliers avec son fusil à pompe en main. Je me saisis de ma batte et je fixe la légère ouverture de l'armoire question de gardé un visuel sur mon compagnon de galère. Putain dans quel merdier on c'est encore foutu avec Loyd ? Après l'écroulement d'un immeuble, des survivants qui débarquent sans crier gare, je crois que la chance nous a oubliés en ce mois de Novembre 2017.

Les minutes se font longues et intense, nous n'avons toujours pas bougés alors que les bruits de pas au rez-de-chaussée se font entendre. Je tente de garder mon calme alors que je vois Loyd être totalement stresser de la situation, je ne sais pas vraiment quoi faire pour le calmé. J'espère que ces survivants vont partir d'ici peu. Je n’ai pas envie de me retrouver coincé dans une cave pendant toute une nuit. Soudain, la porte de la cave s'ouvre et une voix d'homme se fait entendre.


- Je vais aller voir s'il y a quelque chose d'intéressant dans la cave d'accord ?

Loyd se cache un peu mieux dans l'ombre alors que l'homme descend d'un pas lourd et déterminé en sifflotant, je ne sais pas qui est cet homme mais bon dieu qu'il doit être massif vu le bruit qu'il fait. Je reste fermement accroché à ma batte de baseball, je reste concentré et lorsqu'il met un pied à terre. Je commence à ressentir de la peur, il est vraiment massif bordel. Loyd à coter est un petit joueur alors moi je suis un moucheron. Mais je ne dois pas douter, il s'avance vers l'armoire et je vois doucement Loyd s'avancer. Je me tiens prêt pour un coup qui lui fera vite voir les étoiles. Il s'approche de plus en plus il est à portée des battant de l'armoire quand Loyd met un violent coup à l'arrière de la tête de celui-ci qui est légèrement déstabiliser je pousse la porte d'un coup sec qui fait un bruit pas possible avant d'asséner un coup violent sur l'avant du crâne de l'homme et je murmure à Loyd.

- Vite, les fenêtres de la cave c'est notre seule solution si on veut partir !

Il approuve d'un mouvement de tête et nous nous précipitons vers les lucarnes qui sont ouvertes, encore heureux qu'elles soient assez grandes pour que nous puissions passés. Nos gestes se font rapides et pressent. Nous ne devons pas perdre de temps et une fois que nous nous sommes hissés par les lucarnes, nous les refermons du mieux qu'on peut pour qu'elles puissent tenir un minimum. Une fois dehors nous nous faufilons au fil des maisons et sans que je puisse m'y attendre, un homme surgit d'un coin de maison et donne un grand coup de couteau latéral qui déchire mon haut et m'entaille mon haut. Je grimace tout en me demandant ce que je peux faire, la seule solution c'est d'essayer de le passé quel que soit le prix. Aller Declan, comme quand tu jouais au football américain, un pas contraire, tu peux le faire. J'enclenche ce geste qui consiste à faire un appui dans une direction et de partir dans l'autre direction, ça fonctionne ! Mais pas assez, il fait un geste vif et m'entaille le dos cette fois-ci. Je ne peux pas m'empêcher de pousser un cri de douleur avant de me mordre les lèvres du mieux que je peux. Loyd quant à lui arrive comme une furie dans le dos de l'assaillant qui tente de mettre fin à ma vie, il lui met un coup dévastateur pile au niveau de la nuque dans un geste circulaire. Il vient me soutenir pour que nous puissions fuir. Et il me dit totalement paniqué des blessures.

- Aller tiens bon petit, tu n’as pas le droit de me lâcher d'accord ? On va trouver quelqu'un pour te soigner. Sinon je le ferais moi-même, même si ce ne sera pas joli à voir, je le ferais pour t'aider Declan.

**

On prend la fuite depuis plus de quinze minutes et on se plaque doucement contre un mur, une femme est sur le chemin et je ne sais quoi penser à cet instant. Loyd passe par derrière avec moi pour me mettre en sécurité dans la cuisine de la maison. Aucun bruit de rôdeur, c'est déjà ça de prit. Il se met à genou devant moi et me dit.

- Ne bouge pas, je reviens. Je vais voir si la personne qui est là peut nous aider d'accord ?

Il part comme une trombe alors que je sors du sac des serviettes en papier qui sont dans un paquet neuf que nous avions trouvé un peu plus tôt. Et j'en applique sur ma plaie au ventre, je ne sais pas ce que je vais pouvoir faire en attendant son retour. Une fois ce bandage improvisé de fait. Je me saisis de ma batte juste au cas où quelqu'un arriverait. Loyd sors de la maison et se dirige vers là où il a vu la femme avant de la chercher du regard, il l'aperçoit disparaissant dans une maison. Il se lance à sa suite et une fois à l'intérieur, les larmes aux yeux il dit à la femme.

- Aidez-moi, j'ai besoin d'aide. Mon ami est blessé et il a besoin de quelqu'un qui a des connaissances en médecine. Je vous en supplie si vous connaissez quelqu'un, je serais prêt à tout pour qu'il ne lui arrive rien.

Il a le regard suppliant comme celui d'un condamné à mort, il ne veut pas laisser Declan mourir. Il lui a fait la promesse de le protéger jusqu'à ce qu'il retrouve sa femme et sa fille. Après ils se sépareront par la suite, c'est un engagement que chacun à prit, une promesse qu'ils se sont fait le jour de leurs rencontres. C'est pourquoi c'est important pour eux qu'aucun d'entre eux ne meurent. Il finit par se relever et reprend tout en rangeant son fusil à pompe dans son dos. Il lui tend sa main et reprends.

- Je vous en supplie il est de l'autre coter de la rue, je vous serai éternellement reconnaissant si vous faites cela pour nous. Nous avons des vivres à vous donner si vous le voulez.

Il se sent désespérer et espère qu'elle acceptera de venir à son secours. Dans le cas contraire il retournera auprès de Declan pour pouvoir lui appliquer les premiers soins.
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3562
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? EmptyVen 8 Déc 2017 - 18:25
Emy ne put s’empêcher de sursauter en entendant les pas derrière elle, puis la voix qui éclata en la suppliant de venir l’aider. Si elle ne s’était pas forcément laissée surprendre, elle ne s’attendait pas à être avec d’autres personnes dans la zone. Sa main se porta immédiatement à son arme qu’elle tendit en avant et braqua : la posture experte, ferme, le doigt près de la gâchette, sur le point de tirer s’il le fallait. Elle ne se rendait même plus compte d’à quel point tout ça était devenu un réflexe pour elle. On l’avait formé à tuer si la situation le nécessité, et elle le ferait sans aucune hésitation pour survivre :

« T’approche pas ! » Exigea-t-elle, sans prêter plus attention aux suppliques de l’homme en face d’elle.

Son regard ne souffrait d’aucun refus, aussi son vis-à-vis se figea à quelques pas en montrant patte blanche. Elle devait bien l’admettre : il avait tout l’air de souffrir de la situation. Difficile de feindre le chagrin ou l’urgence. En tout cas, Emy préférait croire que tout le monde n’était pas pourri jusqu’à la moelle et prêt à n’importe quoi pour des vivres qu’elle n’avait même pas. Sa recherche en solitaire n’avait pas été des plus fructueuses, et elle ne savait même pas vraiment ce qu’elle cherchait ici…

Une trace de Calypso, peut-être ? Depuis le départ sans un mot de la brune, elle avait l’impression de la voir partout. Au détour d’une rue, dans une voiture abandonnée, dans le visage desséché d’un rôdeur. C’était une silhouette humaine, gracile, comme celle de la jeune femme, qui l’avait conduit jusqu’ici. Presque dans un piège. Ça n’avait aucun sens : Emy avait l’impression parfois de perdre la tête, la raison. En quelques jours, c’était deux amis qu’elle avait abandonnés. Elle en avait tellement honte…

Et lui ? Que devait-elle en faire ? Sa prise se resserra autour de son arme, alors qu’elle sentait sa gorge se nouer davantage en le fixant. Barbu, sale, mais bien portant. Bordel ! Il avait vraiment l’air désespéré, et elle ne se voyait pas l’abandonner !

« Ton… Ton ami, qu’est-ce qu’il a ? » Parvint-elle à lui demander dans la foulée, tentant de garder contenance.

Elle n’abaissa pas son arme pour autant. Emy avait l’obligation de rester sur ses gardes. Si c’était un piège, elle voulait pouvoir tirer la première, et abattre quiconque lui voudrait du mal. Pourquoi s’échinait-elle à vivre ? elle se le demandait très souvent… Trop souvent ! La mort de Jackson, le départ de Calypso, l’absence de Kaycee… Tout ça aurait dû être des signes évidents qu’elle devait lâcher prise. Sauf qu’elle n’y avait résolument pas… C’était trop pour elle. Trop tôt…

« Tu as d’autres armes sur toi que je peux voir ? » Demanda-t-elle dans la foulée, en exigent qu’il se retourne pour qu’elle vérifie par elle-même. « Si je dois t’aider, je… Je peux pas me mettre en danger. » Expliqua la blonde. « Je suis médecin, mais ça ne sera pas gratuit. »

Au moins, il avait de la chance dans son malheur. Et puis, si elle le précisait, c’était parce qu’elle avait conscience que ses connaissances étaient un avantage non négligeable. On ne liquidait pas un toubib, c’était bien trop utile !



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? EmptySam 9 Déc 2017 - 17:40
Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? 5aNqBpOV_400x400Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? Tenor
Loyd était désespérer, son ami et soutiens depuis un petit moment était blesser et il avait besoin de soins. Alors qu'il se fait braquer par la femme, il lève les bras pour se montrer coopératif, mais son regard ne change pas. La détermination est toujours présente dans ces yeux alors que la jeune femme avait l'air surprise, le fusil à pompe dans son dos, il attend de voir ce que la jeune femme va dire. Alors qu'elle le met en garde de rester à distance, il ne bouge pas près de l'entrée tout en se demandant ce qu'il pourrait faire et il reprend.

- Je ne vous veux pas de mal, on vous a vu avec mon ami. Je l'ai déposé dans une maison pas loin de là et je suis venus vous cherchez pour vous demander de l'aide ! On n’a pas d'autres choix. Je vous en supplie, si vous ne faites rien il va jamais survivre ! Il est le seul espoir que j'ai de retrouver ma femme et ma fille !

Plus les minutes passent à perdre du temps, plus Loyd se dit qu'il y aura moins de chance pour que Declan puisse survivre. Il faut avouer que ce genre de situation stressante n'est pas dans son habitude dans le sens où il sait ce qu'il peut perdre si personne ne lui vient en aide. Le seul objectif c'est de pouvoir montré à la jeune femme qu'il est de bonne foi car il n'a vraiment pas envie de perdre un ami et un soutien dans cette période qui est des plus difficile. Les larmes aux yeux commencent à monter, si Declan vient à mourir, il se voit déjà la poursuivre partout dans Seattle et dans les environs. Alors qu'elle me demande ce qu'a Declan il lui répond.

- Il a deux entailles une sur le torse et une dans le dos, je n’ai pas encore pu voir l'ampleur des blessures, mais vu comment ça saigne on a pas de temps à perdre.

La femme n'abaisse pas son arme ce qu'il peut comprendre, en même temps quand vous avez vu la tête qu'il a qui pourrait lui faire confiance pour être franc ? Ce n’est pas le genre d'homme physiquement à qui on aime faire confiance habituellement, je dois bien avouer que cette impasse commençait réellement à lui faire perdre patience. Ça se trouve Declan va peut-être se vider de son sang le temps qu'il arrive à négocier, ce qui n’est vraiment pas une chose qu'il veut vivre. Alors qu'elle lui demande s'il a d'autres armes sur lui, il garde les mains en l'air et commence à faire un petit tour sur lui-même. Doucement, question qu'elle ne panique pas.

- Je n'ai que ce fusil à pompe sur moi, je le jure. Si j'avais voulu vous faires du mal, j'aurais eu qu'a vous foncez dessus et à vous assommés. Sans vous offensés, vous ne m’avez pas l'air bien coriace au corps à corps et si j'avais de mauvaises intentions, j'aurais qu'à vous foncés dessus, vous éclatez dans le mur et ce serait régler. Je comprends que vous puissiez être méfiante, mais on ne veut pas d'ennuis, on veut juste de l'aide. On vous donnera de la nourriture si vous voulez. Quant aux armes on ne vous les donnera pas, faut pas exagérer non plus.

Il reste les mains en l'air le temps qu'elle se décide, Declan est surement entrains de se demander si je vais revenir. Il commence à perdre patience, si la femme n'ouvre pas les yeux et qu'elle ne se ressaisit pas, il se dit qu'il aurait mieux fait de l'assommer. Une perte de temps, mais au moins on ne passerait pas notre temps à discuter chiffon pendant que Declan se vide de son sang dans la cuisine où il l'a déposé. Alors qu'il se mord la lèvre pour se faire violence il finit par dire.

- On perd du temps inutilement... Il n'y a que deux solutions, soit vous m'aidez, soit vous laissez mourir quelqu'un de foncièrement bon. Et ça vous hantera toute votre vie... Enfin du moins si vous avez une conscience, car je sais que tout le monde n'en a pas de nos jours.

Sa respiration se fait forte et son cœur accélère alors qu'il tourne le dos à la jeune femme pour faire face à la porte question de ne pas avoir de mauvaises surprises qui viendrait de la rue.
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3562
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? EmptyDim 10 Déc 2017 - 11:07
L’arrogance de son vis-à-vis lui tapait salement sur le système. Il pouvait faire une tête de plus qu’elle et avoir une barbe qu’elle n’aurait jamais pour sa part, la blonde grinçait des dents devant la manière qu’il avait, criante, de la sous-estimer. Lui foncer dessus et l’assommer ? Il n’avait décidément aucune idée de qui il avait à faire. Emy était le genre de femme qui se battait pour sa vie, bec et ongles. Une mère qui ne flanchait pas, et qui avait tué. Presser la détente n’était qu’un dernier recours, mais le peu de fois où elle n’avait pas eu le choix, elle n’avait pas hésité. S’il fallait le faire aujourd’hui encore, si ça devait lui coûter un peu plus d’humanité, si ça lui permettait de rentrer auprès de son époux et de sa famille, alors il n’y aurait aucune trace d’hésitation dans son regard au moment d’agir.

« Oh, alors la vie de ton ami vaut une boite de conserves mais pas de munition ? C’est comme ça que tu monnaies pour sa survie ? Classe… » Grinça-t-elle sèchement en l’avisant toujours d’un regard ferme. « Je crois que ce n’est pas à toi de décréter ce qui doit me hanter ou non. C’est ton compagnon, non ? Et tu l’as laissé se faire blesser, tu me le confies sans certitudes de mes capacités et en plus tu oses me faire la morale et me parler de conscience ? »

Elle abaissa doucement son arme, foudroyant du regard son vis-à-vis qui venait de la mettre furieuse avec sa leçon de morale. Non mais pour qui il se prenait celui-là ? Le seul avantage de l’apocalypse aujourd’hui, c’était qu’elle n’avait plus aucune obligation de se montrer souriante et douce avec ses patients. Elle n’était plus non plus dans l’obligation d’exercer pour qui que ce soit d’ailleurs. Et la seule chance du barbu, c’était qu’il soit tombé sur elle et pas sur une personne comme Daphne.

« C’est bon, passe-moi ton discours humaniste. J’ai fait un serment en devenant médecin, je vais venir t’aider. » Fit-elle en lui désignant déjà la sortie, l’invitant à l’amener jusqu’à son ami blessé. « Mais si tu me la fais à l’envers, je n’hésiterais pas à te tuer. » L’avertit-elle sans une once de remord dans le regard. « Passe devant. »

Elle exigeait, oui. Parce qu’elle était en position de force. Ça n’était pas elle qui était en demande, pas elle qui avait besoin de soin. Ses doigts se serrèrent autour de la crosse de son arme, alors qu’ils ressortaient de là où ils étaient. La morsure du froid lui fit presque mal, mais elle n’en dit rien alors qu’elle scrutait le dos de l’homme qui la devancer.

« Amène-moi à lui, et explique moi ce qu’il s’est passé. » Elle avait besoin d’avoir le scénario précis des événements pour pouvoir savoir comment agir. Déjà, la description des blessures aidées. Faisant glisser l’une des bretelles de son sac à dos, elle fouilla dans la poche avant et sortit un petit tube de désinfectant qu’elle avait récupéré à la maison de retraite. Le liquide froid réussit à glacer un peu plus ses doigts, alors qu’elle rangeait déjà ses affaires. « Qu’est-ce que vous avez comme matériel médical ? Des pansements ? Du fil, une aiguille ? » Demanda-t-elle. « Du linge propre au moins, ou de l’alcool ? »

Elle devait savoir avec quoi elle allait devoir composer. Elle avait son propre matos, mais elle ne repartirait pas avec moins qu’à l’aller. Comme elle avait dit : ça n’était pas gratuit.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? EmptyDim 10 Déc 2017 - 19:17
Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? 5aNqBpOV_400x400Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? Tenor
Loyd avait tellement envie que les choses aillent plus rapidement, ils avaient déjà trop tardé à parler. Mais c'est compréhensible elle ne le connaît pas donc elle peut penser que c'est un piège. Mais bon dans tous les cas il ne perdrait pas tout ce temps si c'était un piège. Finissant par baisser les bras parce que c'est extrêmement chiant de les gardés lever. Sa menace c'est quand même quelque chose qu'il a déjà mis en place, bon le contact avait été de plus violent. Mais bon quand on voit la masse du gaillard on peut imaginer subir des coups de pleine puissance, surtout qu'il avait déjà tuer un homme qui avait voulu l'agresser en lui fracassant la gueule à coup de poing. L'homme qui avait eu le malheur de parler de sa femme disparut en la traitant de salope... Grossière erreur. Parler de la femme de Loyd est une chose qu'il ne fallait absolument pas faire, il avait rencontré sa femme lors de ces études et depuis il n'a connu aucune autre femme dans sa vie. Alors qu'elle reprend il l'écoute attentivement avant de reprendre.

- Sans nourriture, tu ne tiens pas plusieurs jours. De la nourriture c'est plus précieux que des munitions. Donc le fait que je veuille te donner de la nourriture montre que ce mec en vaut la peine que je veuille me séparer d'un stock assez conséquent de nourriture. Je ne l'ai pas laissé se faire attaquer, tu n'étais pas là pour juger de la situation. Alors vient pas essayer de me la faire à l'envers.

Alors qu'elle abaisse son arme, il ne détourne pas son regard, il reste sérieux et toujours inquiet pour son ami. Petite chanceuse d tomber sur un jour où il a véritablement besoin d'aide car ça ne se passerait pas comme ça dans d'autres situations. Je l'écoute à nouveau alors qu'elle me dit de passé devant et je m'exécute sans discuter, dans tous les cas quoi je dise elle ne m'écoutera pas. Prenant son fusil à pompe pour s'en servir s'arme tout en restant en alerte, fracassant le crane d'un rôdeur qui venait à sa rencontre avant de continuer sa progression dans la rue pour rejoindre la maison. Avant qu'il reprenne.

- On était un peu plus loin à l'Ouest et on chercher des choses qui pourraient nous être utile. Là un groupe est arrivée dans le coin et nous nous sommes enfuit, là Declan est tombé sur un mec qui lui a mis le premier coup. En essayant de le contourner, il lui a fait la seconde coupure dans le dos. Et après vous connaissez la suite. Il est dans cette maison droit devant. On a du fil et une aiguille, des compresses, des bandages et pour l'alcool on a un flash de vodka, c'est tout ce que l'on a.

Tout en avançant doucement et prudemment il s'avance vers la maison et ouvre doucement la porte en laissant la jeune femme le suivre, puis il accélère le pas et arrive dans la cuisine où je l'attends. Les serviettes en papiers que j'avais posé sur ma plaie au torse, rougit par le sang qui coule de la plaie. Légèrement fatigué je souris tout en le voyant revenir, je penche légèrement la tête pour apercevoir la jeune femme et je dis d'une voix douce.

- Je vois que t'as réussi a rattrapé la femme qu'on a vu, heureusement, je ne sais pas si j'allais tenir encore longtemps.

- Je t'ai dit que je trouverais quelqu'un petit, puis de toute façon tu n’as pas le droit de me lâcher. Qui me chantera des chansons à la con après ça ?

- Je te jure ne me fait pas rire, j'ai super mal !

Je regarde la jeune femme s'avancer alors que je suis appuyé contre le meuble de la cuisine, je lui souris en la regardant et je dis tout en souriant en regardant la femme qui s'approche.


- Je suis désolé je peux pas me lever pour vous saluer, c'est un peu compliqué on va dire.

Je retire les serviettes en papier question qu'elle puisse voir l'étendus des dégâts sur mon corps. Je ne sais pas quoi faire d'autre de toute façon je ne sais même pas si je pourrais tenir sur mes jambes, j'ai juste envie de dormir pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3562
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? EmptyDim 10 Déc 2017 - 20:55
Elle n’ajouta rien. Elle avait prouvé son point et n’avait aucune utilité de débattre plus longtemps avec cet homme. De toute façon, ça serait à elle de donner son prix en définitive, et vu comment il avait été pénible, elle prendrait cher. Il devait visiblement la prendre pour une assistée incapable. Bizarre ! Il croise une femme dehors, après deux ans d’apocalypse, et son premier réflexe est de croire qu’elle est probablement faible et inutile. Et surtout, de ne pas comprendre son point. Ce type était une énigme ambulante, qu’elle suivait sans savoir jusqu’où elle devait se rendre.

Ils parvinrent l’un comme l’autre dans la cuisine d’une maison. Toujours sur ses gardes, la blonde fit mine de rien, le poing toujours autour de son arme alors qu’elle l’aperçut finalement sur le carrelage. Son ami, donc. Emy ne mit pas longtemps avant de prendre ses fonctions de chirurgienne. Elle se posa juste à côté de lui, relevant péniblement le haut de l’homme et attrapant les bandages de fortune qui avaient compressé la plaie jusqu’ici. C’était pas beau à voir !

« Ne t’en fais pas, ça ira… » Commenta-t-elle finalement en repressant avec force et fermeté les linges contre les deux plaies. Profondes, qui saignaient beaucoup. Il fallait qu’elle éponge pour y voir quelque chose ! « Ceux qui vous ont attaqué, ou sont-ils ? Dans le coin ? » Demanda-t-elle. « Est-ce qu’on doit se déplacer pour les éviter ? »

Avec un blessé, ça ne serait pas facile. Mais elle devait absolument comprendre la scène intégrale pour pouvoir bien procéder. Elle redressa doucement le linge pour essayer d’y voir plus clair. Celle dans le dos était moindre que celle au thorax. Elle avait déjà les doigts rougis par le sang de l’inconnu, alors qu’elle s’adressait à l’autre :

« On va le bouger… » Confia-t-elle simplement. « Tu vas devoir t’allonger pour que je puisse travailler. » Se tournant vers le barbu qui l’avait trouvé, elle procéda en douceur : « On va le porter jusqu’à la table du salon, et l’allonger dessus. Tu vas devoir m’aider. Ensuite, lui amener un coussin pour le mettre sous sa tête, et un autre. Au cas où, pour lui surélever une épaule si besoin. »

Elle déchira vivement le haut du blessé, pour obtenir une longue bande de tissus. Passant ses bras autour de son torse, elle parvint à faire un nœud pour presser les pansements contre ses plaies, au moins le temps qu’ils le déplacent. Le barbu vint de l’autre côté pour l’aider à le soulever. Vu sa carrure, elle n’aurait quasiment rien à porter, elle s’en doutait.

« Je te préviens : ça ne va pas être agréable. » L’avertit-elle. « Si tu veux t’évanouir… Abstiens-toi. »

Viendrait un moment où il aurait besoin de tourner de l’œil, c’était évident. Emy voulait juste le repousser pour pouvoir le faire boire si jamais. L’alcool viendrait l’ensuquer un peu, et lui permettrait de travailler en paix. L’homme fut remis sur ses jambes sans peine. Elle passa un de ses bras avec précaution autour de ses épaules, pour soutenir celui qui était venu la chercher. A deux, ils parvinrent jusqu’au salon, et hissèrent le blessé sur la table comme elle l’avait prévu. Emy n’eut aucun scrupule à balancer tout ce qui s’y trouvait à terre, dégageant l’espace pour l’y allonger. Le meuble grinça légèrement, mais tant pis.

« Apporte-moi tout ce que vous avez. Les pansements, l’alcool… » Exigea-t-elle. « Si tu as une aiguille, désinfecte la à l’aide d’un briquet. » Ajouta-t-elle dans la foulée en épongeant le sang de ses mains comme elle le put sur la nappe repoussée..



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? EmptyVen 15 Déc 2017 - 21:26
Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? 5aNqBpOV_400x400Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? Tenor
Je me dis que la situation s'améliore, au moins Loyd avait trouver quelqu'un pour m'aider. Je dois bien avouer que je n'ai pas étais le plus douer pour le combat, mais je ne suis pas du genre à me laisser faire loin de là. Mais là, la situation était différente, nous avions juste à nous enfuir. Alors que je laisse la femme vérifier mes plaies, je peux voir à son regard qu'elle ne me dit pas tout avec sincérité. Je fais mine de sourire et je lui réponds tout en souriant.

- J'ai connus pire vous savez, mais si Loyd a su vous convaincre, je sais que je suis entre de bonnes mains.

Alors qu'elle remet avec force les linges, je serre les dents tout en laissant un gémissement de douleur m'échapper. Je dois bien avouer que c'est une chance que j'ai Loyd, sinon je finirais par mourir. Quand elle parle de nos assaillants, j'affiche un léger sourire épuiser et je lui dis tout en riant doucement.

- Ils ne nous trouverons pas avant deux trois jours, voire plus. Nous sommes partis vers l'Ouest question de faire une diversion, puis en passant par le Nord on a repris à l'Est jusqu'ici. Donc vous n'avez pas de soucis à vous faire, ça ne vous retombera pas dessus. Je suis peut-être mauvais, mais je ne suis pas idiot... Quoi que... Pour le coup de couteau, ce sont deux coups circulaires avec une lame normal. Pas un dentelé comme chez les marines, un couteau de civil.

J'ai toujours le don d'avoir le souci du détail, un truc de photographe, il faut savoir ce que l'on fait et surtout ce que l'on voit. Je ne suis peut-être pas un super combattant et un super défenseur, mais je suis très agile et j'ai une vision à toute épreuve. Dans le duo qu'on forme avec Loyd je suis ces yeux et il est mon bras armé. Je redresse mon regard vers lui et je lis le remord dans ces yeux, ce qui me fait monter les larmes aux yeux et je lui dis.

- Tu n’as pas à t'en vouloir l'ours, c'est pas ta faute si je suis blessée. J'ai été idiot, je n’ai pas fait assez attention c'est tout ...

- Si j'avais été là à temps, tu ne serais pas blessé et on n'en serait pas là ...

- Tu n’as pas à t'en vouloir, j'ai pas été assez prudent c'est tout.

Alors que j'entends la femme dire qu'on va me bouger, je me sens de moins en moins bien. Le bout des doigts et des pieds légèrement engourdis, j'essaye de suivre ce qui se dit alors qu'elle déchire mon haut. Je me laisse faire comme une poupée de chiffon qui est sous son contrôle, elle me prévient que ce que je vais subir n'est pas agréable et alors que je souris tout en la regardant je lui réponds.

- Alors allez-y, je vais vous montrer que je sais encaisser. Loyd, apporte-moi la ceinture dans mon sac s'il te plait. Et s'il te plait... Soit gentil avec elle, je te connais et je sais que tu as étais surement un peu... Brusque avec elle, alors pour me faire plaisir. J'aimerais qu'après son intervention... Tu t'excuses auprès d'elle et que tu lui donnes la hache que tu as, avec la moitié de nos rations.

Je vois que mes mots ne lui font pas plaisir, mais je n'aime pas non plus qu'il se montre volontairement irrespectueux envers quelqu'un. Surtout quand cette personne est là pour offrir son aide, j'avais bien vu au regard de Loyd que les choses n'avaient pas étais des plus simples. Alors que je me fais soulever jusqu'à la table du salon, il retourne aller chercher tout le nécessaire que la femme lui a demander, faisant chauffer par la suite l'aiguille avant de la ramener à la femme. Alors que je regarde Loyd, je prends la flasque de vodka et j'en prends une gorgée pour encaisser la douleur à venir Puis je mords dans la ceinture en regardant le plafond et en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ?   Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Declan&Emerson - Do You Think I Have One Chance ? -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: