The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- I'm Living On Muscle, Guts, And Luck -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil à lunette, Magnum, Pied de Biche, Couteau Bowie & Canif
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 831
Age IRL : 24
MessageSujet: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   Lun 4 Déc 2017 - 11:20
Aujourd’hui c’était encore une journée qui allait être longue. J’avais pour le moment toujours pas pardonné mon abruti de frère ce qui impliquait une fois de plus l’ignorer une partie de la journée, mais ça… On était actuellement à presque un mois depuis le tremblement de Terre ce qui était impliquait que tout le monde avançait péniblement dans le chemin de la reconstruction. J’avais enterré le chien dans le jardin parce que je n’avais pas pu me résoudre à autre chose. J’avais essayé de reprendre le cours de ma vie de façon tout à fait normale. Je n’avais pas vraiment été perturbé par les événements, voir des connards, ce n’était pas ce qui me faisait du mal, par contre voir tous ses gens en deuil, c’était une autre histoire. J’avais bien souvent le vague à l’âme quand j’étais dehors. Le froid m’empêchant d’y rester trop longtemps à ne rien faire si je ne voulais pas claquer des dents.

Mine de rien, il faisait plus froid ici que dans mon Kansas natal et c’était un truc que je ressentais énormément. Enfin, aujourd’hui, j’avais un but. J’allais passer un moment avec Clayton. Il était venu me voir la veuille et m’avait parler de sa fille qui n’arrivait toujours pas à reprendre le dessus après les derniers événements. Ce que je pouvais comprendre que parfaitement, elle était jeune et définitivement trop fragile pour ce genre de vision. Pour ma part, il était évident qu’elle avait besoin de soutien pour franger cette étape, elle avait failli y passer et la mort ce n’est pas quelque chose qu’on appréhende si facilement. Si j’étais aussi détaché face à celle-ci, c’est parce que j’attendais le moment où je pourrais la rencontrer. En réalité, j’attendais même cette rencontre avec impatience parce que j’étais fatigué de ma survie, sans pour autant vouloir tirer un trait dessus moi-même. C’était un discours presque inquiétant, mais j’assumais alors c’était le principal et ce n’était pas comme si j’avais l’intention de me buter vraiment donc ça allait.

Enfin, pas la peine de dire ça à Clayton ni à Kassidy parce que pour le coup, ça rendrait sans doute la situation encore plus malsaine. Je n’allais pas le faire attendre plus longtemps, j’attrapais mon chapeau, je le vissais sur ma tête avant d’enfiler rapidement mes santiags et mon manteau. Je n’allais pas prendre une écharpe pour quelques mètres dehors. Je me contentais de fermer ma veste jusqu’en haut avant de rentrer ma tête dans les épaules. Je plongeais mes mains dans mes poches parce qu’il n’y avait de toute façon que les faibles qui portaient des gants et que de toute façon, je n’en avais pas.

Je marchais à grande enjambé à travers le camp, hors de question de s’attarder dans le froid, je rencontrais évidement des survivants et je me contentais d’un grommellement en guise de bonjour ou d’un geste de la tête. Finalement, en arrivant devant la porte de Clayton, je frappais à la porte sans hésiter attendant qu’il m’ouvre d’un air un peu plus nonchalant qu’à mon habitude. Il faut dire que comme toujours le monde, j’étais morose à l’arrivée de l’hiver. Par le passé, c’était surtout synonyme de longue soirée enfermée à la maison, de nuit qui tombait beaucoup plus vite. Bref de tout un tas de choses négatives. Finalement, la porte s’ouvrit et j’offrais en guise de bonjour.

- Tu me laisses rentrer ? On se pèle les miches dehors.

C’était une fois de plus une preuve d’élégance de ma part, mais ça avait toujours été comme ça, ce n’est pas aujourd’hui que ça allait changer. Surtout qu’il faisait vraiment froid !


Life Goes On And This Fucking World Will Keep On Turning

J'écris en #009966
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse et un bâton télescopique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/07/2017
Messages : 595
Age IRL : 43
MessageSujet: Re: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   Sam 9 Déc 2017 - 17:03
Cela faisait maintenant plusieurs semaines que ce foutu tremblement de terre et ces saloperies de macchabées avaient semé la mort et la pagaille sur le camp de Brainbridge. En fait, ce séisme avait même sacrément chamboulé la vie de tous les survivants habitants entre ces murs. Il y avait tout d’abord eu la panique, les bâtisses démolies et puis, les embrouilles entre survivants. Qui plus est, les expéditions organisées dans le but de récupérer des médicaments, avaient toutes les deux étés attaqués par des deux groupes distincts. C’était à croire que la poisse s’acharnait sur leur sort ?

Quoiqu’il en soit, face à cette situation qui était littéralement devenue incontrôlable, des traumatismes, jadis disparus, avaient malheureusement refaits surface. Le routier était en effet directement concerné par ce problème. Ce n’était bien évidemment pas lui qui était directement concerné mais, plutôt « sa fille ». Oui, il faut dire que la gamine avait déjà été confrontée à ce genre de situation quand son véritable père s’était fait tuer. D’ailleurs, une fois en sécurité, sur ce camp, elle avait été tellement traumatisée par cette scène d’horreur, qu’elle avait mit plusieurs mois à réapprendre à vivre, plus ou moins, normalement. En tout cas, elle allait bien mieux, de mois en mois et recommençait même à vivre comme une enfant de son âge. Enfin, ça c’était avant que tout ce bordel ne se déclenche et ruine tous les sacrifices de Clayton. En effet, à cause de cette situation, la fillette avait été une nouvelle fois confrontée à la mort. Et cette fois-ci, elle avait vraiment beaucoup de mal à s’en remettre.

Dés leur arrivée dans ces lieux, Clay lui avait, effectivement, promit que plus rien de ce genre ne pourrait lui arriver. La gamine avait donc été confiante et petit à petit, elle avait retrouvé le goût de vivre. Oui mais ça, c’était sans compter sur les catastrophes naturelles. Qui aurait pu prévoir qu’un tremblement de terre allait se déclencher et détruire une bonne partie des murs qui les protégeaient des menaces extérieures ? Personne ?

En tout cas, Kassidy, complètement bouleversée, ne voulait plus mettre un pied en dehors de leur domicile. C’était comme si Clay était revenu des mois en arrière ? Clayton avait donc tenté, par différents stratagèmes et différentes manières de faire comprendre à la fillette que le danger était passé et qu’elle n’avait plus rien à craindre dans les rues. Mais, la gamine n’avait pas un caractère facile. Non en fait, elle n’en démordait pas et préférait rester cloîtrée dans sa chambre. En réalité, les tentatives du brun furent nombreuses et diverses mais, elles restèrent toutes inefficaces. Peut être que la fillette considérait, maintenant, que Clayton agissait un menteur ?

Par contre, elle n’arrêtait pas de parler de Merl. Il faut dire que quand ils s’étaient retrouvés, tous les deux, presque encerclés par les cadavres, c’était le visage du cowboy qui était apparu en premier aux yeux de la fillette. C’était aussi lui qui avait prit les choses en main. C’était donc peut être pour toutes ces choses et son courage, que la gamine faisait de lui un personnage héroïque ? Quoiqu’il en soit, Merl semblait être le seul à convaincre l’enfant de retrouver le monde des vivants. Alors, le routier était allé le trouver et lui avait clairement expliqué la situation. L’homme sembla tout d’abord étonné de la demande du brun. Mais, finalement, comme ils étaient amis et qu’il n’avait rien à y perdre, il accepta de lui rendre ce service.

************

Il faisait froid aujourd’hui. Oui, plus les jours avançaient et plus les jours se refroidissaient. Clayton avait donc préparé un bon feu de bois pour réchauffer la maison. Et puisque dehors, il faisait un froid de canard et qu’il attendait Merl, il en avait profité pour préparer une bonne boisson chaude pour son hôte. C’est donc en regardant les braises ardentes se consumer que le routier attendit que « le sauveur » de Kassidy pointe le bout de son nez. Ce ne fut que quelques secondes plus tard que les coups dans la porte principale annoncèrent son arrivée. Clayton pressa donc le pas afin d’ouvrir la porte à son ami. Une fois celle-ci ouverte, il contempla Merl qui semblait frigorifié. Et suite à la réflexion amusante du cowboy, Clayton lui déclara : - « Vas y, entre sinon tu vas finir par attraper froid ! Je t’ai préparé un petit grog bien chaud, si tu veux ? »


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil à lunette, Magnum, Pied de Biche, Couteau Bowie & Canif
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 831
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   Dim 10 Déc 2017 - 9:46
La raison de ma présence ici n’était pas comique, mais il était évident que je n’allais pas être triste pour autant. De toute façon, j’avais déjà fait une tête de cinq pieds de long depuis assez longtemps. J’avais eu mon frère à supporter et la mort de certaines personnes sur la conscience. Maintenant, on pouvait soit se morfondre soit aller de l’avant, pour ma part aller de l’avant me paraissait comme toujours la meilleure des solutions. J’avais sans doute perdu assez pour le savoir que ce n’était pas les connards dehors qui me faisaient le plus peur. J’avais toujours été prêt à me battre et il fallait que je transfère un peu de ma rage à un petit bout de choux. Je devais lui faire comprendre que son père n’avait pas fait exprès de lui mentir et qu’il pensait dur comme fer que rien de tout ça n’allait arriver.

J’étais bien content de voir que l’homme devant moi avait plutôt bien pris ma remarque et m’avait invité à rentrer sans trop réfléchir. Je n’allais pas me plaindre. Je n’avais jamais été un homme qui savait y faire avec le froid et j’étais bien content de mettre les pieds dans la maison. Je me secouais un peu en retirant mon manteau et mon chapeau pour les laisser l’un comme l’autre à l’entrée. Alors qu’il parlait de grog, un éclat doré apparut presque instantanément dans mes yeux comme s’il avait prononcé le mot os devant un chien. Il fallait pas me proposer de boire si on ne voulait pas que je réponde oui. C’était une faiblesse pour certains, une façon de passer du bon temps pour moi.

- Nan, mais si tu me prends par les sentiments comme ça, comment tu veux que je dise non. Tu me connais bien dis donc.

Un sourire amusé, mais surtout sincère sur les lèvres. Je cherchais quand même la raison de ma présence dans la maison sans vraiment la trouver. Il m’avait dit que la petite était du genre à rester cloitrée dans la maison et même plus dans sa chambre et visiblement, il n’avait pas menti puisqu’elle n’avait même pas pris la peine de descendre encore. Enfin, je me rappelais de ma petite qui venait espionner les conversations que nous avions avec les voisins, elle m’avait souvent dit que lorsqu’elle savait de qui il était question, il n’y avait aucun intérêt de descendre et je suppose qu’avec mon accent de redneck à couper au couteau ce n’était pas vraiment nécessaire de venir. Surtout que la différence entre ma voix et celle de mon frère était largement évidente, moins grave, sans doute un peu plus chantante. Enfin, elle n’avait pas jugé nécessaire de descendre.

- Merci bien.

J’avais fait un sourire à Clay alors qu’il me tendait le grog promis. Il n’y avait pas à dire il n’y avait que ça de vrai. Enfin, ça et le feu de cheminée dans son salon. Sauf qu’on ne pouvait pas passer la journée à s’échanger des amabilités, je n’étais pas là pour ça. Enfin, on aurait pu, mais ça n’aurait pas été ultra intéressant quand même. Je finis par rentrer dans le sujet qui serait sans doute le plus important aujourd’hui. Il aurait été ma fille ou mon frère, je l’aurais sans doute fait passer par la fenêtre, rien de tel que de soigner le mal par le mal, mais il n’était pas question de faire un truc comme ça aujourd’hui.

- Comment va ta petite ? Elle est où ?

Mon attention était portée sur lui, attendant d’avoir des informations complémentaires avant de la trouver et d’aller la rejoindre. Je savais qu’avoir son avis sur tout ça allait être important. S’il fallait que je l’apprivoise et l’entraine avec moi régulièrement dehors, je le faisais sans hésiter, mais ça allait sans doute demander un peu de temps, j’espérais que Clayton saurait se montrer patient.


Life Goes On And This Fucking World Will Keep On Turning

J'écris en #009966
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse et un bâton télescopique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/07/2017
Messages : 595
Age IRL : 43
MessageSujet: Re: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   Dim 10 Déc 2017 - 16:02
Suite aux paroles de Clayton, l’homme qui semblait frigorifié n’hésita pas à entrer dans la demeure de son ami. Il faut dire que dehors, il y avait un  vent glacial « à décorner les bœufs ». Et même si, afin de se protéger du froid, Merl avait son inséparable chapeau de vissé sur la tête, il devait tout de même être vraiment heureux de mettre un pied à l’intérieur pour pouvoir profiter de la chaleur ambiante ?

En tout cas, le cowboy sembla tout de suite intéressé par le breuvage chaud que le brun venait de lui proposer ? Souriant à sa remarque, le barbu convia ensuite son invité à se rendre dans le salon afin qu’il se rapproche de la chaleur agréable qui se dégageait de sa cheminée. Il fallait avouer qu’observer le feu crépiter ainsi que sentir l’odeur du feu de bois qui en émanait, étaient véritablement agréable et apaisant.  

Pendant que son ami prenait sa tasse bien chaude et dégustait ce délicieux nectar, le brun proposa ensuite à Merl de s’asseoir afin de profiter pleinement de sa boisson chaude. - « Tu peux t’asseoir, si tu le souhaite ? J’en profiterais pour te faire un bilan rapide de la situation » L’homme était effectivement là pour redonner du courage à la petite. Mais, après tout, il pouvait, aussi, profiter de ces quelques minutes de tranquillité pour se détendre un peu.

C’est en tout cas, sans attendre le choix de son ami, que Clayton décida de s’asseoir dans un des fauteuils présents dans le salon. En prenant les choses en main, il se doutait que son geste motiverait sans doute son camarade pour faire de même ? Quoiqu’il en soit, une fois installé, il commença à répondre à la question que venait de lui poser Merl. - « Ça va pas très fort ! » Il s’arrêta un instant et s’installa un peu plus confortablement dans le fauteuil avant de reprendre : - « là, elle est dans sa chambre avec son chien » Il se releva légèrement de façon à pouvoir poser les coudes sur ses genoux et continua : - « En fait, elle ne veut quasiment plus quitter sa chambre. Il y a des jours ou elle vient dans l’escalier mais, elle ne descend plus jamais jusqu’au rez-de-chaussée »

Il s’arrêta à nouveau, le regard dans le vide et continua : - «  J’ai l’impression qu’elle m’en veux ? Quand on s’est retrouvé encerclé par ces stupides créatures, elle a eu terriblement peur et je pense que la vue de ces choses l’a vraiment terrorisée ? » Clay ne savait pas réellement si la gamine le considérait comme un menteur ? Mais en tout cas, il était sûr d’une chose : elle appréciait grandement Merl. En fait depuis, que le cowboy les avaient sauvé d’une mort certaine, elle n’arrêtait pas de parler de lui. Alors Clayton déclara, spontanément, à son ami : - « Elle t’apprécie fortement tu sais ? Depuis tu es venu nous secourir de ces monstres, elle te considère même comme un héros ! » Ses propos étaient peut être un peu forts aux yeux du cowboy ? Alors, il continua pour justifier ses propos : - « Si, si ,crois moi ! C’est sincère ! En fait, j’ai bien l’impression que dans l’état ou elle se trouve, une seule personne peut lui redonner confiance en elle. Et cette personne, hé bien c’est toi, mon ami ! »


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil à lunette, Magnum, Pied de Biche, Couteau Bowie & Canif
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 831
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   Mar 12 Déc 2017 - 10:39
Trop de politesse dans les paroles de Clayton, oui, j’étais là pour lui rendre un service, mais quand même. Enfin, je ne dis rien concernant de détail, je l’aimais bien, j’étais là pour lui. Ce n’était pas parce que chez les Rogers on avait l’habitude de se dire qu’on s’aimait à coup de : "Ta gueule, connard" que tout le monde était ainsi sur cette planète, loin de la même en réalité. Enfin, je me laissais tomber sur le canapé l’air de rien attendant de voir ce qu’il avait à me dire, je savais qu’il n’allait pas mal parler ce qui me permettrait de plutôt bien avancer avec tout ça. Je regardais l’homme devant moi d’un air concerné. Je n’aimais pas qu’on touche aux enfants. C’était comme un sujet tabou pour moi. Je faisais tout mon possible pour les protéger et faire en sorte qu’il ne leur arrive rien. Je ne m’étais toujours pas remis de ce gamin que j’avais tué durant la descente que le groupe avait organisée dans le stade.

- Avant toute chose. Je doute que tout ça s’arrange en une fois. Si on arrive déjà à lui faire avoir une vie normale à l’intérieur de la maison, ça serait un bon début pour moi.

Tout semblait vraiment profondément ancré en elle, il était évident qu’elle ne deviendrait pas d’un coup une fille normale. Je pouvais lui dire ce que j’avais sur le cœur, tachait de lui faire comprendre que la vie était importante et qu’elle valait la peine qu’on se batte pour elle. Je regardais Clayton, je n’avais pas de plan, je ne savais pas ce que j’allais dire à cette gamine, mais il était certain que j’allais faire tout mon possible pour qu’elle accepte ne serait-ce que de quitter sa chambre. Il faut savoir faire un pas avant l’autre avant de se mettre à courir.

- Tu sais, tu n’as pas à t’en vouloir, tu as fait tout ce que tu étais capable de faire. Personne n’était prêt pour affronter ça. Enfin, je veux dire, on ne s’y attendait pas et on ne pouvait simplement pas faire de miracle. On s’est battu, certain sont mort, d’autre on survécut, c’est la dure loi de la jungle ici…

J’étais sincère et j’étais d’autant plus déterminé à le faire comprendre à cette petite. J’étais certain que j’arriverais à quelques choses, du moins, j’avais envie d’y croire. Je souriais alors qu’il me comparait à un héros ? Sérieusement ? Et bien, j’étais une piètre vision de héros dans ce cas. Ce serait quoi mon nom ? Super-redneck ? Nan franchement, la comparaison était touchante, mais c’était du bullshit…

- Je vois ou tu veux en venir, même si je dois bien avouer que me voir en héros c’est vraiment un truc étrange. Bon, pas la peine de rester ici à polémiquer plus longtemps. Je vais la voir. Elle est où sa chambre ?

J’attendais tout de même le feu vert de mon pote avant de me relever du canapé après avoir posé la tasse qu’il m’avait confiée sur la table basse. Avant de monter à l’étage, j’avais tout de même retiré mes santiags histoire d’éviter de me lui dégueulasser sa maison. Je me rappelais comment M’man raller tout le temps quand on était dans la maison avec nos boots. J’affichais un petit sourire en coin qui n’était pour le coup plus dissimulé par mes poils avant de rapidement me rendre à l’étage. Je frappais alors à la porte de la chambre que Clayton m’avait indiquée.

- Je peux rentrer ?

Une petite voix me répondit à l’intérieur, visiblement, j’avais été plutôt reconnu étant donné l’enthousiasme dont il avait été question. Je lui ouvrais mes bras en ouvrant la porte, m’attendant à recevoir un câlin qui n’avait absolument pas manqué. Si ça pouvait lui faire du bien, ça ne me coutait pas grand-chose. Je ne savais pas trop comment entamer cette discussion et pour le coup, c’était presque embêtant. Je choisis alors de jouer la carte de l’humour.

- Je ne sais pas si j’ai tout bien compris, mais j’ai retenu que j’étais un super héros, il faudra sans doute que je me trouve une cape un jour. Comment tu vas depuis la dernière fois que je t’ai croisée ?

J’avais besoin de sa réponse à elle plutôt que celle que son père m’avait donnée un peu plus tôt. Il fallait qu’elle me parle, que je puisse un peu évaluer cette situation, je repensais à ma propre fille ne sachant pas vraiment comment j’aurais tourné les choses avec elle.


Life Goes On And This Fucking World Will Keep On Turning

J'écris en #009966
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse et un bâton télescopique.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/07/2017
Messages : 595
Age IRL : 43
MessageSujet: Re: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   Dim 17 Déc 2017 - 1:00
Merl avait parfaitement raison. Il était évident que la petite ne retrouverait pas le courage de sortir dans les rues du jour au lendemain. Il faudrait déjà la convaincre de descendre de l’étage et aussi la motiver à aller s’aventurer dans les pièces du rez-de-chaussée de leur domicile.

Le routier acquiesça donc la tête afin de confirmer les dires du cowboy. Et puis, il déclara : - « Je me doute bien que ce ne sera pas facile et que cela prendra du temps » Il s’arrêta un bref instant avant de reprendre : - « Quand on est arrivé ici, elle était à peu près dans le même état d’esprit. Enfin, on pourrait dire que c’était même pire que ça ! J’ai été patient et j’ai aussi passé des heures à tenté de la convaincre que tout irait bien. Et finalement, j’ai réussi » Il s’arrêta encore tout en soupirant. - «  Mais là, c’est différent. Et c’est à cause de ce foutu tremblement de terre ! » Et puis, il s’énerva en tapant violemment du poing sur l’accoudoir du fauteuil.

Quoiqu’il en soit, son ami tentait de lui remonter le moral en lui disant qu’il n’était en rien responsable de tout ça. - « Oui, tu as raison, on devrait s’estimer heureux d’être encore en vie ! » A cet instant, il repensa à la bâtisse qui aurait pu s’écrouler sur sa tête ainsi que celle de la fillette et puis, l’énorme masse de macchabées. - « On a vraiment eu de la chance que vous soyez arrivé à ce moment là ! A peu de chose près, tu aurais été obligé de nous descendre d’une balle dans le crâne ! » Il mima instantanément, avec sa main gauche, un revolver sur sa tempe tout en faisant descendre le chien de cette arme à feu imaginaire.

Par contre, quand Clayton prononça le mot héros, il constata tout de suite l’étonnement de son camarade. Et les propos du cowboy confirmèrent aussitôt les pensées du barbu. D’ailleurs, juste après ses mots, il s’imagina Merl vêtu comme un super héros. A cet instant, il rigola et déclara franchement : - « Excuse-moi, mais rien que l’idée de t’imaginer en collant moulant m’a fait rigoler » Il retrouva néanmoins son sérieux instantanément en continuant : - « Oui, je sais. Ces mots sont un peu forts mais, elle a confiance en toi ! »  Et puis, quand il lui demanda ou se trouvait sa chambre, il lui montra le chemin tout en montant lui aussi discrètement afin de rester en retrait de son ami.

L’homme, en tout cas, ne se dégonfla pas et frappa directement à la porte concernée en s’annonçant. Kassidy avait dû reconnaître l'accent à couper au couteau à Merl ? Qui plus est, elle devait être joyeuse qu'il vienne lui rendre visite car elle s’écria aussitôt : - « Oh oui, Merl ! Vas y entre ! ». Et puis, quand celui-ci pénétra dans la chambre, elle lui sauta directement dans les bras.

Ensuite, quand il lui parla de super héros, tout en lui demandant comment elle allait, elle fronça les sourcils, s’écarta légèrement de lui et serra son chien dans ses bras avant de lui répondre : - « Clayton il m’avait dit qu’il n’y avait plus aucun danger dehors. Mais, c’est un menteur ! » Elle insista fortement sur ce dernier mot avant de continuer en chuchotant : - « Je ne veux plus aller dehors ! Là bas, il y a pleins de morts qui veulent nous manger ! » Elle serra à nouveau son chien dans ses petits bras et continua : - « L’autre jour, j’ai eu vraiment très peur ! Heureusement que tu étais là ! Tu les as tous tués, comme ça ! » Elle s’arrêta brusquement et mima soudainement avec ses mains le mouvement qu’avait effectué Merl pour la défendre.

Et puis, elle continua : - « En arrivant, tu as dû en croiser dans les rues ? Clayton il m’a dit qu’il n’y en avait plus mais, c’est faux ! C’est pour ça que je reste ici avec Bulle ! » Elle lui montra le chien d’un signe de tête. - « Bulle il me protégera ! » Et puis, elle fixa à nouveau Merl en faisant une petite moue triste. - « Moi je ne suis pas forte, c'est pour ça que je reste ici. Et puis, ils me font peur, ils sont ... »  Elle s'arrêta à nouveau et continua finalement : - « … ils sont horribles ! » Ensuite, elle se rapprocha du cowboy et lui murmura : - « Même que des fois la nuit, je les vois, ils viennent pour m'attaquer » Elle porta sa main droite jusqu'à sa bouche, scruta rapidement les alentours afin de voir s'ils étaient seuls et puis, elle parla encore plus doucement : - « Alors, moi, je cri et j'essaye de me sauver » Elle détourna le regard un instant avant de reprendre : - « Et puis, Clayton je le vois aussi qui vient pour me sauver mais, ils lui sautent tous dessus et puis, il disparaît » La fillette semblait complètement au bord des larmes lorsqu'elle continua : - « Je ne veux pas qu'il meurt Clayton ! Je ne veux pas qu'il me laisse toute seule ! » Et puis, cette fois-ci, elle craqua littéralement et se précipita immédiatement dans les bras de Merl.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Merl T. Rogers
Pornstache
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil à lunette, Magnum, Pied de Biche, Couteau Bowie & Canif
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 831
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   Dim 17 Déc 2017 - 23:21
Elle s’était vraiment convaincue toute seule dans cette histoire. Il fallait que je lui explique la vérité différemment ce qui n’allait sans doute pas être une mince à faire. Je réfléchissais l’espace d’un instant ce qui n’était clairement pas mon point fort avant de m’agenouiller par terre pour être à ça hauteur et pas me tuer le dos en me pliant en deux.

- Ce n’est pas un menteur. Il le pensait vraiment. Quand tu es arrivé ici, je ne sais pas si tu as vu, mais il y avait un grand mur. Il les empêchait de passer, donc il pensait vraiment qu’il n’y avait plus de danger ici. Il n’a pas menti, il ne pouvait pas savoir que le mur allait tomber et que les monstres allaient tous rentrer chez nous.

J’étais sincère dans ce que j’étais en train de lui dire. Rien de tout ça n’était faux. J’avais sans doute un peu enjolivé les choses et fait en sorte de lui faire comprendre que ce n’était pas vraiment de la faute à Clayton en même temps qui aurait pu prévoir un truc comme ça ? Sans doute les mecs louchent des villes par le passé, peut-être qu’il faudrait que je râle sur les scientifiques du camp de ne pas nous avoir prévenue avant, mais pour le coup, ça me ferait sans doute passé un peu plus pour un ignare.

- Je ne te demande pas d’aller dehors t’en fais pas.

C’était de la folie de lui demander ça comme ça. Je sentais qu’elle était profondément perturbée et qu’elle avait besoin de soutien et j’étais bien déterminé à lui en donner en tout cas. Je lui posais une main sur la tête avant de lui dire comme pour l’encourager à se battre.

- Tu sais, j’avais une petite fille comme toi avant et elle me rappelait tout le temps qu’elle n’était pas forte, mais elle arrivait à me battre quand même, parce qu’elle trouvait un moyen pour pas que je l’attrape. Il faut que tu apprennes à faire pareil et s’il faut je t’aiderais. Si je peux plus t’attraper, les monstres ne pourront pas non plus.

Elle me fendait presque le cœur en se réfugiant dans mes bras en pleurant. Je n’avais pas prévu tout ça et pourtant, je sentais que j’avais presque la larme à l’œil. Je me rappelais alors la mort de ma fille avec une douleur que je pensais dissipée depuis un moment, mais il fallait dire que c’est dernier temps, la date se rapprochait inexorablement et que tout c’était en train de raviver cette flamme que je ne saurais éteindre au fond de moi. La petite avait peur pour Clayton ce qui était normal puisque c’était son seul rempart, mais pour le coup, il fallait aussi qu’elle comprenne qu’elle pouvait également compter sur les autres. Elle n’était pas grande, mais je sentais que la vérité était ce qu’elle avait le plus besoin d’entendre à l’heure d’aujourd’hui. Je rompais le câlin pour la regarder droit dans les yeux. Ce que j’allais lui dire à présent était compliqué, mais il fallait le faire.

- Je ne vais pas dire des choses rassurantes, mais s’il devait arriver un truc à Clayton, je te protègerais. Je te promets que je ferais tout mon possible.

Mon regard était plongé dans le sien, je savais que c’était dur à encaisser pour une fille de son âge, mais il fallait qu’elle comprenne que je serais là. Je ne voulais pas remplacer Clayton, ce n’était pas mon but. Je réalisais seulement maintenant que la petite l’appelait par son prénom et non pas papa, il y avait sans doute un truc qui me manquait ici, mais dans le fond, je ne pouvais pas leurs en vouloir que ce soit à l’un ou à l’autre. Ce n’était pas un détail important et ça ne changeait absolument pas mes attentions.

- Sauf que Clayton, il est fort d’accord ! Oui, je l’ai aidé à s’en sortir, mais c’était juste pour que ça aille plus vite. Il n’a pas besoin que tu t’inquiètes pour lui. Il a besoin de savoir que tu es forte, même si tu n’es pas grande.

J’essayais de remotiver cette gamine et ce n’était pas quelque chose de facile. Je n’étais pas vraiment doué pour ça en temps normal et aujourd’hui ne serait sans doute pas vraiment différent. Je repensais à son histoire de cauchemar et pour le coup, une solution toute trouvée se dessinait devant moi. Ce n’était pas une solution qui me plaisait, mais si ça pouvait aider la petite à reprendre du poil de la bête, j’allais le faire. Je fermais les yeux l’espace d’un instant, il fallait que je formule les choses bien pour pas qu’il y ait de mauvaises surprises dans le futur.

- Écoute, tu sais, moi aussi je fais des mauvais rêves, mais j’ai trouvé un talisman pour les chasser. J’en ai plus besoin aujourd’hui, alors je veux bien te le prêter, le temps que tu trouves le tien, mais il faudra que tu en prennes soin parce qu’il est vraiment très important pour moi.

Je lâchais la petite qui était devant moi pour porter des doigts fébriles à mon cou. J’avais du mal à ne pas trembler par le geste que j’étais en train de faire. C’était vraiment quelque chose d’important pour moi, mais ce ne l’était sans doute pas autant que le bonheur de cette petite fille, si ça pouvait faire la différence et bien qu’il en soit ainsi. Je retirais les deux chaines que j’avais autour du cou. L’une d’elles supportait mes alliances, l’autre une croix. Je pris la chaine la plus petite des deux pour y mettre mon alliance et l’attacher au cou de Kassidy. J’enfilais ensuite rapidement ma croix et l’alliance de ma femme à l’autre chaine avant de la remettre en place.

- Voilà, maintenant où que tu sois, je te protègerais, on est lié. Je suis sûr que tu seras plus forte comme ça.

Si l’effet placebo pouvait marcher, ce serait sans doute le moment ou jamais. Je lui fis un petit sourire qui se voulait rassurant.


Life Goes On And This Fucking World Will Keep On Turning

J'écris en #009966
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: I'm Living On Muscle, Guts, And Luck   
Revenir en haut Aller en bas  
- I'm Living On Muscle, Guts, And Luck -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» the nigeria muscle::::
» Ever Living rule
» Living crappily ever after • PV
» Le guerrier noir, Guts.
» Hawkins Jayden - living like we're renegades

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: