Partagez | 
 

 I'll never forgive you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Takeo Shigeru
avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 337
Age IRL : 23
MessageSujet: I'll never forgive you   Lun 27 Nov 2017 - 22:21

Comme souvent dernièrement, le réveil était difficile. Son sommeil était pour lui comme un refuge, l'un des seuls moments où il ne se sentait plus tourmenté par toutes ses pensées négatives. Mais une fois les yeux ouverts, il suffisait de quelques secondes pour que la réalité le rattrape, et pour que cette indéfectible boule au ventre ne l'assaille de nouveau.

Ce matin là ne faisait pas exception, et c'était sans aucun enthousiasme que Takeo se traîna jusqu'à sa salle de bain. Comme à chaque fois, il observa longuement son visage tuméfié au miroir, guettant le moindre signe d'amélioration par rapport à la veille. Puis il souleva son T-Shirt pour laisser apparaître ses énormes hématomes, notamment sur son flanc gauche et sous son pectoral droit. Il ne l'avait pas loupé, ce putain de viking. Et chaque matin, le japonais s'observait ainsi pour se le rappeler.

Et comme chaque matin, il quitta rapidement son domicile, sautant le petit-déjeuner. L'appétit lui faisait défaut. Surtout, depuis le tremblement de terre, il avait été contraint de cohabiter avec des civils qui avaient perdus leurs habitations, et cela ne le réjouissait pas du tout. Il était dans une période où il préférait rester seul, et c'était pour cette raison qu'il cherchait toujours à s'éclipser rapidement une fois réveillé.

Il était encore tôt lorsqu'il sortit de chez lui. Après quelques pas seulement, il s'alluma une cigarette, en tirant une première bouffée. Que comptait-il faire aujourd'hui ? Il ne le savait pas vraiment. Il irait probablement errer quelque part dans le campement, avant d'aller donner un coup de main à sa remise en état. Chacun devait mettre la main à la pâte afin de permettre au camp de renaître de ses cendres. Takeo faisait sa part – le strict minimum – surtout pour ne pas avoir les yeux braqués sur lui. Il le faisait cependant sans aucune motivation.

Mais avant tout cela, il était obligé de faire face à quelque chose qu'il détestait : la maison de Casey. La configuration des lieux était telle qu'il était contraint de passer devant cette dernière, à chaque fois qu'il devait sortir. Et chaque fois, cela le mettait mal à l'aise. Parce qu'effectivement, sa relation avec Casey – ou plutôt son échec - était l'une des principales raisons de son état actuel. Dès lors, il avait fait tout son possible pour ne pas avoir à la croiser, surtout depuis qu'elle s'était mise en couple avec Stanley. Et devoir passer devant chez elle chaque matin, forcément, ça n'aidait pas.

Stanley aussi d'ailleurs, il faisait son possible pour l'éviter. Parce qu'il n'était pas sûr de comment il réagirait s'il se trouvait face à lui. Le japonais éprouvait beaucoup de rancœur à son égard. Dans sa tête, il lui avait tout simplement piqué la jeune Summer. Même si dans les faits, l'histoire était plus complexe que cela. Il lui en voulait énormément. Surtout parce qu'à la base, Stan était quelqu'un qu'il respectait et appréciait. Il vivait cette situation comme une trahison.

Pendant un certain temps, il avait parfaitement réussi à les éviter, lui et Casey. Mais bien évidemment, cela ne pouvait pas durer éternellement. Particulièrement durant cette période agitée où tout le monde était susceptible de se croiser. Ce matin-là, alors qu'il passait devant la maison de son ex, il entendit le bruit d'une porte qui s'ouvrait. L'instant d'après, il apercevait Stan qui quittait la demeure des Summer.

Il aurait pu continuer son chemin et faire comme s'il ne l'avait pas vu. Mais à la place, Takeo le dévisagea longuement. L'avoir là à quelques mètres de lui seulement ne faisait qu'attiser la colère qu'il éprouvait. Et comme chaque fois qu'il était en colère, il n'était pas capable de prendre sur lui. Alors il le fixa, affichant une moue contrariée. Stanley semblait l'avoir remarqué, également. D'ailleurs, le voilà qui commençait à s'approcher de lui. Il n'allait tout de même pas avoir le culot de s'adresser à lui... si ?
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1912
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: I'll never forgive you   Mar 28 Nov 2017 - 18:46

Dans un autre registre, Stanley n’était pas non plus au top de sa forme depuis le tremblement de terre et tout ce qui en avait résulté. Il était en colère contre les dirigeants, déjà, qu’il jugeait responsables de la mort de leurs compagnons, puis il se sentait encore physiquement diminué et cela le frustrait. Il se remettait toutefois de sa blessure et les dernières marques sur sa peau s’estompaient. Depuis quelques jours déjà, il mettait même sérieusement la main à la patte pour aider à la reconstruction du camp. Il était de nouveau complètement mobile – même si le footing lui était toujours proscrit – et avait retrouvé une mine convenable. Les choses rentraient donc dans l’ordre progressivement. Il ne trouvait cependant vraiment la paix que dans les bras de Casey ou quand il s’évadait sous ses baisers…

Il quitta son nouveau foyer ce jour-là pour rejoindre le laboratoire, où il avait rendez-vous avec Lawrence. Son opération lui avait couté sa rate, un organe dispensable, mais qui le fragilisait vis à vis de certains virus. Il était donc recommandé de se faire vacciner de plusieurs choses et un point avec le virologue – expert en la matière, n’est-ce pas ! – s’imposait. Son regard croisa alors celui de Takeo depuis la rue, dur, qui resta appuyé sur lui. Il avait une nouvelle fois la gueule salement abimée. Il stoppa son mouvement un moment.

La relation entre les deux copains s’était effilochée depuis quelques mois déjà. Bien avant la trahison ultime, s’ils devaient être tous les deux honnêtes. De son côté, Stanley avait inconsciemment commencé à éviter le japonais, quand il avait appris sa romance avec Casey. Un phénomène de préservation naturel, qu’il ne réalisa que lorsque ses sentiments pour la blonde lui explosèrent au visage. Il y avait ensuite eu la prise de conscience de Takeo, qui l’avait mené à quitter sa dulcinée et les garçons ne s’étaient plus du tout parlés après ça. Un véritable gâchis, cela allait sans dire, puisqu’ils avaient fini par devenir de bons amis.

Le militaire hésita une seconde à ignorer l’asiatique et continuer sa route. Mais les récents évènements et sa lassitude sur bien des plans l’encouragèrent à prendre le taureau par les cornes et renouer le contact. Même si l’air qu’affichait son comparse ne présageait pas un échange courtois. Il soupira et s’approcha du garçon.

- Bon on en discute une bonne fois pour toute ? Il haussa les sourcils et plissa le front. Sa phrase pouvait paraitre provocante, mais son intonation était simplement fatiguée. Dire bonjour ? Ça n’avait pas de sens. Stan savait la période sombre que traversait son ancien pote. La rupture oui, mais aussi les coups qu’il avait reçus et le décès des gamins avec lesquels il vivait. Il espérait que ça le ferait relativiser… Cette situation est nulle, maintenant on habite à côté. Prendre des pincettes n’était pas réellement sa spécialité et il n’était pas certain que de sous-entendre son emménagement chez les frangines était la meilleure idée. Me regarde pas comme ça, ok ? Je suis désolé mais… j’suis pas désolé. D’aimer Casey. Il haussa les épaules. Il ne pouvait rien y faire. Vas-y balance moi mes quatre vérités qu’on passe à autre chose !



Through hell's gates, the ground shakes
And valor wakes, and so it begins
Vengeance waits, fury reigns
With all at stake, and so it begins
We'll take it all
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Shigeru
avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 337
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: I'll never forgive you   Ven 1 Déc 2017 - 20:43

Et bien si, il avait osé. Il avait osé faire ce pas, franchir cette barrière qui s'était installée entre les deux hommes depuis quelques mois, et qu'aucun d'entre eux n'avait souhaité défier jusqu'ici. Il était pourtant clair qu'une confrontation était inévitable, et qu'ils ne pourraient pas passer le reste de leurs vies à s'ignorer. Déjà parce qu'ils allaient forcément être amenés à se croiser et collaborer au sein du camp un jour, mais aussi parce que sinon, la rancœur accumulée aurait fini par exploser du côté du japonais.

Si Takeo avait cherché à éviter le militaire depuis tout ce temps, il avait néanmoins imaginer cette scène plus d'une fois dans sa tête. Il se voyait lui hurler dessus, le menacer. Il s'inventait mille et une manière pour le frapper et lui faire mal. Il avait prévu de le faire souffrir, et le mettre face à sa trahison. Mais maintenant qu'il l'avait là, devant ses yeux, tout ce qu'il avait pu imaginer laissa place à un immense vide. Il ne restait plus que cette sale gueule de con de Stan, là, juste en face de lui. Une sale gueule de con qu'il se souvenait avoir apprécié, vraiment. C'était peut-être ça le pire.

Alors il l'écouta. Sans un mot, sans bouger un sourcil, stoïque. Il se contentait de le regarder dans les yeux. Il le laissa aller jusqu'au bout, sans l'interrompre. Tout en sachant bien que rien de ce qu'il pourrait dire ou faire ne saurait régler le problème. Car le militaire ne s'en était peut-être pas rendu compte – Casey non plus d'ailleurs – car le japonais n'était pas du genre à exposer ses émotions, mais ils ne l'avaient pas seulement contrarié : ils lui avaient profondément fait mal. Parce qu'il aimait la blonde. Parce qu'il le considérait lui comme un ami. Et qu'ils l'avaient tous les deux poignardés dans le dos.

Et puis, si l'intention de Stan était d'apaiser la situation, autant dire qu'il s'y prenait comme un manche. Aucune de ses phrases n'avaient servi cet objectif, au contraire. Lorsqu'il insinua qu'il avait emménagé dans la maison des Summer, le cœur du japonais se figea une micro-seconde. C'était comme si le temps s'était arrêté, le laissant dans sa réflexion. Il avait emménagé chez Casey...cette même Casey qui avait mis si longtemps pour accepter de s'afficher avec lui... Vivre avec l'autre, c'était une énorme étape dans la vie d'un couple. Et ils la franchissaient, aussi facilement, alors que lui n'avait pas eu droit à la moitié de cette considération.

Takeo était trop contrarié pour faire le rapprochement avec le séisme et les baraquements en ruine qui avaient sûrement dû accélérer les choses. Il se sentait juste encore plus trahi, encore moins considéré, encore plus en colère. Quand Stanley eut fini, le japonais inspira une bouffée de sa cigarette et lui recracha la fumée à la figure, calmement, par pure provocation. Il fut pris d'un petit rire, purement nerveux, avant de lui répondre :

« Passer à autre chose ? Passer à autre chose ?! ELLE est passée à autre chose... » Il désigna la résidence des Summer avec sa main. «... TU veux passer à autre chose...» Il appuya sur le torse de Stanley avec son index. « ...mais MOI mon gars, MOI !!! Je passe PAS. A. AUTRE CHOSE » cria-t-il vers lui, l'air quasiment hystérique.

Il recula un peu et tira une nouvelle latte de cigarette avant de continuer, plus calmement.

« Tu crois quoi ? Que tu peux me faire un coup comme ça et POUF, venir discuter et espérer qu'on passe à autre chose ? » Il le désigna du doigt. « Avec tes airs de faux-gentils... ça faisait combien de temps que tu le savais, hein ?!! » Il faisait référence au fait que Casey ne se soit rapproché de lui qu'après avoir eu une déception avec Stan « … hein ? Ça devait bien te faire rire tout ça, pas vrai ? » Il cracha au sol. « Alors vas-y, tu veux discuter, discutons Maverick ! Pendant combien de temps tu t'es foutu d'ma gueule, hein, COMBIEN ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1912
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: I'll never forgive you   Sam 2 Déc 2017 - 10:01

Les hostilités purent donc commencer. Stan s'attendait à ce que ça explose un bon coup, quitte à s'en prendre plein les dents, mais espérait qu'une fois les choses dites, elles pourraient se tasser. Puis il voulait aussi avoir l'occasion de s'expliquer ! Car une part de lui ne se sentait fautif de rien... Il avait toutefois oublié que se faire insulter lui chauffait aussi le sang. Et la réponse de Takeo et son comportement l'agacèrent effectivement presque instantanément. Il chassa la fumée de sa cigarette d'un mouvement de la main.

- Combien de temps quoi ? Demanda-t-il en fronçant les sourcils avant de comprendre. C'est elle qui me l'a dit, Takeo. Juste après que TU l'aies larguée. Tu t'en souviens ? Oui toi, tout seul, comme un grand ! Il avait haussé le ton à son tour. Qu'est-ce qu'il croyait ? Pour qui il le prenait ? Certes Joann le lui avait suggéré avant ça, mais quelques jours seulement tout au plus. Tu t'goures complètement, trancha-t-il. Tu voulais qu'elle reste te pleurer pendant des années ? Au final, qu'est-ce qui t'gènes vraiment aujourd'hui ? Que votre relation aie rien donné ou que je t'ai remplacé ? Penses-y sérieusement, parce que pour la première, j'y suis pour rien, ok ? C'est votre histoire et si tu m'en veux de m'être tapée Paige au mauvais moment, mec, franchement j'comprends rien !

Soyons honnêtes : Takeo aurait pu le remercier pour ça ! Regrettait-il ces nuits partagées avec la fille qu'il aimait ? Quand bien même elles pouvaient se compter ? Il avait eu un instant les cartes en main. Et il pouvait sûrement se reprocher bien des choses. Même si au final, il n'aurait effectivement rien pu faire pour sauver le couple qu'il formait avec la blonde. Le vrai soucis dans cette histoire n'était pas les intentions de Stan, ni ce que ce dernier avait pu faire ou ne pas faire. C'était sa simple existence qui posait problème, et qu'un soit-disant « pote » put penser ça, ça le gonflait !

- La vérité, c'est que tu t'sens misérable et que ça t'emmerde que tout le monde le soit pas autant que toi ! Et pourtant ils l'étaient tous clairement un peu ! Il lui lança un regard sévère et prit un ton cassant et un peu condescendant. C'est tellement plus facile de pleurer sur son pauvre sort que de se remettre en question et de se sortir les doigts du cul. Tu t'en prends à moi, tu t'en prends à Casey, mais c'est juste de la fierté mal placée !

Ah oui Stanley... si diplomate ! Si talentueux pour percer en douceur les abcès !



Through hell's gates, the ground shakes
And valor wakes, and so it begins
Vengeance waits, fury reigns
With all at stake, and so it begins
We'll take it all
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Shigeru
avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 337
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: I'll never forgive you   Dim 3 Déc 2017 - 4:18

Il ne savait pas vraiment comment tout ça allait se finir, mais une chose était sûre : ça avait mal commencé. Takeo était rapidement monté en pression, et Stanley sembla le suivre à son tour. Mais soyons francs, étant donné les hommes concernés et le contexte, il n'y avait aucune chance que cette mise au point se passe de façon saine et pacifique. Vraiment aucune.

Stanley avait beau nié avoir été au courant depuis longtemps, Takeo ne le croyait pas. Le japonais réagissait comme beaucoup le faisaient dans pareille situation : il était paranoïaque. Après avoir reçu ce qu'il considérait comme étant un coup de couteau dans le dos de la part de Stanley, il ne pouvait s'empêcher de s'imaginer que ce dernier avait tout manigancé depuis le début. Qu'il savait et se moquait depuis longtemps. Qu'il planifiait son coup en douce attendait la moindre ouverture pour agir. Qu'il n'avait jamais été sincère dans leur relation. Que tout entre eux avait toujours été faux.

Effectivement, comme le militaire n'avait pas hésité à lui rappeler, c'était bien lui qui avait largué Casey à la base. C'était une réaction à chaud. Comment était-il censé réagir après avoir appris que la relation qu'il chérissait tant n'était rien d'autre que le fruit d'un dommage collatéral ? Qu'il n'avait été rien d'autres qu'une roue de secours, un joueur de remplacement ? Le comportement qu'avait Casey et sa réticence à s'engager avec lui avaient alors d'un coup pris tout leur sens, et ça faisait mal. Alors ça a pété, forcément. Oui mais.

Mais ce que Stanley ignorait sûrement, c'était que Takeo avait cherché à renouer avec Casey. Il avait cherché à venir lui présenter ses excuses pour les mots durs qu'il avait pu avoir. Il avait cherché à sauver leur histoire et à se remettre avec elle. Mais le jour où il la chercha pour lui apporter un cadeau afin de désamorcer la situation, il les découvrit elle et lui, enlacés. Et c'était comme ça qu'il avait appris pour leur couple, brutalement.

Takeo ne savait même pas combien de temps s'était écoulé entre sa rupture avec la blonde et cette triste découverte, mais une chose était sûre : ce n'était pas des années. Oh non. Si elle n'était pas censée le pleurer pendant des années, était-elle censée se remettre en couple si rapidement ? Et si Stan était un véritable pote et qu'il n'avait pas ce plan en tête depuis le début, aurait-il saisi l'occasion si rapidement ? Dans ces conditions, comment ne pas croire qu'il préparait son coup depuis le début ?

« T'y aies pour rien, vraiment ? T'y crois toi-même à ce mensonge ? » lança t-il avant de tirer une nouvelle latte de cigarette. Si la relation n'avait rien donné, c'était de sa faute. C'était parce qu'il y avait un Stanley Maverick dans les parages. Et c'était sûrement injuste de lui reprocher son existence, mais la vérité était là. « En tout cas, t'as pas attendu bien longtemps avant de sauter sur l'occasion, hein ? » Il le fixa quelques secondes avant de plisser les yeux. « Épargne moi ton numéro de mec sympa qui n'a rien fait de mal et qui ne comprend pas pourquoi on lui en veut. Si t'avais eu la moindre considération à mon égard, tu serais au moins venu m'en parler, Maverick. Mais t'es pas un mec sympa. T'as agi comme le petit être fourbe que tu es, rien de plus »

Est-ce que la situation aurait été meilleure si Stanley s'était donné la peine de venir lui en parler ? Soyons honnête, probablement pas. Mais au moins, cela aurait été honnête, et Takeo aurait été moins enclin à considérer cela comme une véritable traîtrise. Alors que là, le japonais avait découvert ça d'un coup, et ça lui était tombé sur la tête. Comment aurait-il pu prendre la chose ?

Lorsque Stanley commença à prendre un ton condescendant, Takeo s'emporta de plus belle.

« Nan nan ! La vérité c'est que tu as agi dans mon dos. La vérité c'est que t'as attendu la moindre faille pour venir t'engouffrer et foutre ton bordel. La vérité c'était que tu le voulais depuis longtemps, que tu le jalousais, et que t'as eu ce que tu voulais en étant TOUT sauf honnête » dit-il en montant la voix. « Mais c'est tellement plus facile de nier que de vouloir regarder la vérité en face ! » Il soupira « Et si vraiment tu vois pas en quoi c'que t'as fait est une trahison, c'est que t'es encore un plus gros enculé que ce que je pensais. » Il le regardait sévèrement. Le ton commençait à monter.
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1912
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: I'll never forgive you   Dim 3 Déc 2017 - 10:21

Bon au moins discutaient-ils et c'était un progrès, non ? Hum...

La considération qu'ils avaient pu avoir l'un pour l'autre, et notamment celle de Stanley pour son ancien poto, arriva dans la conversation. La jalousie grillait le cerveau du japonais, mais comment lui en vouloir ? Ça aurait blessé tout le monde. Personne ne voulait rompre pour découvrir son ex, si vite consolée, dans les bras d'un autre quelques semaines seulement après leur séparation. Surtout quand cet autre type était loin d'avoir un simple rôle de consolation...

- T'en parler ? Le paramilitaire lâcha un ricanement. Tu veux dire de le même façon que toi tu es venu me parler, quand tu t'es mis avec elle ? Ou quand tu l'as jetée, sensément par ma faute ? On était grands amis visiblement ! T'étais raide dingue d'elle, Takeo ? Mais qu'est-ce que j'en savais ! Est-ce qu'il pouvait évoquer sa frustration à lui aussi ? Sa rancœur. Il se souvenait avoir causé avec lui de ses problèmes de couple avec Paige, la veille seulement d'apprendre sa relation avec Casey. La dernière vraie conversation qu'ils avaient eu ensemble. Enfin « vraie »... avec du recul, c'était toujours uniquement Stan qui parlait. Qui se confiait. Takeo lui restait secret, tout le temps.

Évidemment cette remarque était de la pure mauvaise foi. Car il aurait pu jouer un rôle bien plus salaud dans cette histoire, il en était parfaitement conscient. Il n'avait pas causé la rupture du couple – du moins directement – mais il n'aurait pas eu de scrupule à le faire si ça s'était révélé nécessaire. Quand bien même Takeo aurait été son meilleur ami. Il aurait même pu pousser la blonde à l'adultère. Sans complexe. Là où le garçon devrait le croire, c'était que ça n'avait rien de personnel. Ce n'était pas contre lui. C'était pour Casey. Uniquement pour elle.

Le jeune homme secoua la tête, dans un air désabusé. Sans surprise, le japonais ne cherchait pas à le comprendre. Ni à comprendre quoi que ce soit en fait, il était aveuglé par sa contrariété. Stan connaissait bien cet état là ! Alors pour montrer l'exemple, il lui accorda quelques concessions. Il laissa tomber ses bras.

- Ok t'as raison, j'suis un enculé, un sale con. Il hocha la tête et écarta les bras, en signe de repenti. J'aurais du venir te dire mes intentions envers Casey et te parler de ce que je ressentais pour elle, c'est vrai. Il planta ses yeux dans ceux de son interlocuteur. Car le vrai problème était là : ils aimaient tous les deux la même nana. Aussi fort ? Peut-être, même si Stan ne le croyait pas. Est-ce que la pilule serait mieux passée, j'en sais rien. Mais les faits seraient restés les mêmes. J'suis pas en train de jouer à « comment je vais pouvoir le faire chier », dit-il en mimant les guillemets de ses doigts. Ça m'emmerde que ce soit tombé sur toi, sincèrement. Ce n'était pas des paroles en l'air. Tu l'aimes ? Tu l'aimes vraiment ? Lui demanda-t-il, en haussant les sourcils. Alors sois honnête, t'aurais fait exactement comme moi. Parce que j'ai besoin d'elle comme tu l'imagines pas.

Il le lui dit parce que cette vérité l'excusait de tout. Il avait trahi son copain ? C'était possible. Mais il se serait trahi lui-même bien davantage en refrénant les sentiments qu'il éprouvait pour la blonde.



Through hell's gates, the ground shakes
And valor wakes, and so it begins
Vengeance waits, fury reigns
With all at stake, and so it begins
We'll take it all
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Shigeru
avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 337
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: I'll never forgive you   Mer 6 Déc 2017 - 17:41

Takeo n'était pas l'homme le plus expressif du monde, et mise à part la colère, il n'était vraiment pas capable d'extérioriser ses sentiments. Les reproches de Stanley avaient tout de même faits mouches, même s'il ne laissait rien transparaître, aveuglé par la rancœur. Toujours est-il qu'il avait soulevé des questions intéressantes. Aurait-il du lui aussi faire la démarche d'aller lui parler, quand il s'est mis avec Casey ? Peut-être que oui. Peut-être que c'était ce qu'un ami était censé faire. Mais ce n'était pas dans la tempérament du japonais. Il n'était pas du genre à s'épancher sur ses sentiments, et de manière générale, il n'était pas doué pour gérer ses relations. Mais cela n'avait rien à voir avec la considération qu'il avait pour le militaire. Il l'appréciait réellement, pour le coup, même s'il avait tendance à rester secret.

D'ailleurs, au moment où il s'était mis en couple avec Casey, il n'était même pas au courant de la relation particulière qui existait entre elle et Stanley. Il ne savait pas qu'il y avait eu autant d’ambiguïtés entre eux, comme il ne savait pas qu'elle s'était infiltrée chez lui uniquement à la suite de sa déception avec le militaire. Toutes ces informations lui étaient tombées sur la tête d'un seul coup, le soir où il avait largué Casey. Au final, il y avait eu beaucoup de non-dits entre les deux hommes, et cela les avait amené à cette situation aujourd'hui. Avec sûrement plus aucun retour possible.

« Joue pas à ce jeu avec moi, mélange pas tout ! » l'avertit-il en l'interpellant avec son index. « Toi, tu savais qu'on était ensemble. Moi, j'étais pas au courant de tout ce... truc... » Il ne savait pas le nommer autrement. Ou plutôt il ne le voulait pas. « ... qu'il y avait entre vous avant que ça me tombe dessus !!! ». C'était de SA faute à lui. Et il était hors de question pour le jeune Shigeru d'admettre qu'il aurait pu agir autrement, lui aussi, même si c'était vrai.

Lorsque Stanley concéda avoir mal agi, Takeo arqua un sourcil d'étonnement. Il ne s'attendait pas à ce que le militaire avoue ses tords de cette façon. Mais est-ce que cela suffisait pour calmer le japonais ? Non, pas le moins du monde. Parce que lui aussi était de mauvaise foi depuis le début de cette discussion : ce qui l'emmerdait, ce n'était pas tant la manière que le fond. Il se fichait bien que son ancien copain ait agi avec malhonnêteté ou non. Il était en colère contre lui parce qu'il lui avait pris Casey. Pire encore, parce que lorsqu'ils les avaient vu tous les deux, il s'était rendu compte qu'elle n'avait jamais vraiment été avec lui, au fond. C'était bien cela, le véritable problème. Il avait volontairement éludé la question, mais la réponse était évidente : oui, il aimait Casey. Oui, il était raide dingue d'elle. C'était exactement pour cette raison qu'il réagissait ainsi. C'était pour cette raison qu'il ne pourrait jamais laisser passer.

« Peut-être... sûrement... »
Oui, sûrement aurait-il agi de la même façon si les rôles avaient été inversés. Pour autant, ça n'aidait pas la pilule à passer. « T'inquiètes pas, j'ai bien compris tout ça. T'as besoin d'elle, elle a besoin de toi, vous vous êtes trouvés, BRAVO ! » lança t-il en l'applaudissant quelques secondes. « J'te comprends, vraiment... »  dit-il en s'avançant vers lui « … tu l'aimes alors t'as fait ce que tu devais faire, sans sourciller... » Lorsqu'il n'était plus qu'à un pas de lui, il s'arrêta pour le fixer. « … Oui, c'est vrai, j'aurais sûrement fait la même chose. Et toi ? Tu aurais réagis comment, dans ma position ? » Il adopta un petit rire forcé. « Parce que si tu crois que vous pouvez m'faire ça, puis venir vous installer tous les deux juste en face de chez moi... » Oui, cette information l'avait particulièrement énervé « ...pour me narguer sans qu'il y ait de conséquences... Je sais pas dans quel conte de fées vous pensez vivre, mais celui-là risque de ne pas bien s'terminer, Maverick ! » Il leva les bras au ciel, avant de désigner son propre visage, toujours marqué par les coups. « Je sais pas si t'as remarqué Maverick, mais j'ai plus grand chose à perdre présentement ! » Il avala le dernier pas qui le séparait du militaire pour se retrouver juste en face de lui. « ... vraiment plus grand chose. Moi je vais être honnête avec toi. JAMAIS je laisserai passer ça, et je vous le ferai payer, d'une manière ou d'une autre. Tu me comprends aussi, j'espère...»

Cette dernière phrase était teintée de menaces. Peu importe les concessions du militaire, Takeo était bien trop borné pour chercher un compromis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'll never forgive you   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll never forgive you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» please, please forgive me, cléa.
» LILY-ROSE ► never forget. never forgive.
» Please, forgive me ♣ Ambre
» World Bank won't forgive Haiti debt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: