The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Même pas mal ! -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2065
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mar 2 Jan 2018 - 14:41
Y avait-il raison de s’inquiéter pour Takeo ? Peut-être. Le jeune homme était au bout du rouleau. Sa rupture avec Casey avait été difficile, et en plus de ça, s’étaient ajoutés sa mise à tabac par un étranger et la mort des jeunes avec lesquels il vivait. Il y avait de quoi être à fleur de peau ! Pourtant le japonais n’était pas un des survivants surprotégés sur camp. Il avait passé du temps au dehors et pour cela, Stanley relativisait.

- Il est pas bien, c’est clair, mais il s’en remettra, c’est sûr. Il en a vu d’autres. Et des situations certainement bien plus dramatiques qu’une simple déception amoureuse. Ainsi le militaire ne s’inquiétait pas.

Ceci dit il n’empêcherait pas la jeune femme d’essayer d’arrondir les angles avec son ex. C’était effectivement tellement plus agréable quand tout le monde tournait la page et que les relations restaient cordiales. Stan repensa une seconde à la discussion qu’il avait eu avec Paige. Ah si l’asiatique pouvait faire preuve de la même maturité ! Seulement il avait cette fierté déplacée que son ex ne possédait pas. Et pour sûr, cela n’aidait pas ! Dans tous les cas, lui lâchait l’affaire. Si Takeo voulait renouer avec lui, ce serait cette fois à lui de venir à lui ! Na ! Stan acquiesça.

La conversation dévia ainsi sur Joann et sa relation naissance avec Swann, alors qu’ils en avaient fini avec ce coin de pièce. Ils se glissèrent alors dehors, où d’autres gobelets et mégots trainaient aussi. Le froid les saisit. Le jeune homme secoua négativement la tête tout en soupirant.

- Nope, répondit-il, tout en partageant cette fois les inquiétudes de la blonde. J’vois ce que tu veux dire. J’l’ai ressenti aussi. J’espérais qu’hier serait l’occasion de discuter, tu vois, de rigoler ensemble. Mais direct, quand je les ai salués, Swann a commencé à m’dire qu’ils allaient pas rester. 'Tain j'les ai engueulés ! Mais après tu vois, j'ai vraiment eu l'impression qu'ils se forçaient à rester. Il secoua la tête désabusé. J’sais pas c’qu’il se passe entre eux. C’est sensé te rendre tout guilleret d’être amoureux ! Il se souvenait de la première soirée qu’ils avaient fait avec Casey. Tous collés qu’ils étaient, et en même temps, tellement contents de partager leur bonheur avec une partie de leurs copains. Ça m’saoule un peu, parce que je me réjouissais de leur histoire, en me disant qu’avec un peu de chance Joe arriverait peut-être à nous décoincer le Swann, tu vois. Sauf que j’ai l’impression que c’est l’contraire et qu’c’est elle qui devient comme lui. La gêne mise à part bien entendu, mais il faisait surtout référence au côté sérieux et surtout « pas drôle » du garçon. Il repensa alors à la scénette qu’elle avait faite et dont Eddie lui avait parlé. T’as entendu sa petite crise, là ? Ou j’sais pas quoi. C’est Eddie qui m’a rapporté ça.


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 1866
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mar 2 Jan 2018 - 15:48
Est-ce qu’il s’en remettrait, vraiment ? Casey avait l’air d’en douter. Mais elle avait conscience qu’elle n’était pas la seule responsable de ce crashage en règle. Au moins, elle se rassurait en se disant qu’au fond du trou, il ne pourrait que remonter. A voir si le japonais n’était pas décidé à creuser encore un peu, histoire de s’enterrer plus profondément. Elle pinça les lèvres… C’était à elle de jouer. A elle d’essayait d’arranger les choses, au moins de panser quelques plaies. Ça prendrait le temps que ça prendrait, évidemment, mais… Casey se motivait tout de même.

Tout comme elle le devait pour le cas Joann. Elle n’était visiblement pas la seule à sentir que quelque chose clochait, et Stanley avait tout l’air de penser la même chose qu’elle. L’histoire qu’il lui raconta ne l’étonna pas spécialement, mais elle ne put s’empêcher d’être déçue cependant. En tête, des dizaines de prétextes pour essayer d’expliquer le pourquoi du comment. En première, l’évidence : ils n’avaient envie de n’être que l’un avec l’autre, et les oublier, eux, ceux qui leurs étaient « si » proches. » Casey grinça des dents… Elle n’aimait pas ça.

« J’étais juste à côté oui. » Souffla-t-elle à Stan, l’œil sombre en y repensant.

Elle avait trouvé ça d’une absurdité sans pareille, et n’avait pas oublié de noter le regard lourd de Swann après ça. La tenant probablement responsable de ne pas avoir sorti les crocs pour des bêtises de gosse… C’était grotesque !

« Elle s’est fâchée parce que les autres se foutaient de la gueule de Swann. Elle est montée sur ses grands chevaux, comme si c’était la fin du monde, et a hurlé sur tout le monde à cause de ça. » Expliqua-t-elle.

Là, la blonde se posa contre la table – humide – avant de pousser un soupir. Elle se baissa pour ramasser un cadavre de bouteille, qu’elle donna à son compagnon en ruminant le comportement de leurs amis. Est-ce qu’ils s’étaient comportés ainsi, eux, en se mettant ensemble ? En vrai, Casey n’avait pas eu l’impression d’en avoir eu le temps. C’était regrettable, mais tant pis.

« J’l’ai jamais vu comme ça. » Ajouta-t-elle dans la foulée, en pinçant les lèvres.

Stanley la connaissait assez pour comprendre que ça la contrariait vraiment. Déjà parce que Joann, qui se disait être sa grande amie, n’était plus du tout celle qu’elle connaissait. Et ça n’était pas seulement Swann qui l’avait changé, elle en était persuadée. Il y avait autre chose derrière. L’amour ? Non. Parce que si ça n’avait été que de l’amour, de la tendresse sincère, Casey n’aurait même pas réagi, elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle aussi pouvait devenir méchante pour Stanley.

« Puis… C’est même pas que ça. Tu sais qu’elle est même pas venue me voir quand elle s’est mis avec Swann ? C’est toi qui me l’as dit ! » Reprocha-t-elle ! N’était-ce pas dingue ? L’amitié à géométrie variable, un nouveau concept inventé par Cain, visiblement. Amère, elle poursuivit : « Je lui dis tout, moi ! Enfin… Presque tout ; mais depuis ça, c’est… Elle m’évite, j’en suis sûre. »

Et non, ça n’avait rien à avoir avec de la paranoïa.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2065
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mer 3 Jan 2018 - 11:41
Casey lui fit un résumé du coup de gueule de l’ancienne escort girl. Ça correspondait assez à ce qu’il avait retenu de la version de son colocataire aussi. Qu’elle avait fait un caca nerveux pour défendre Swann en prétextant que le monde entier s’était ligué contre eux. Heureusement finalement que ceux qu’elle accusait de n’être que des abrutis avaient plus d’intelligence qu’elle à ce moment-là, puisque finalement personne n’avait trop surenchéri derrière et que cette remise au point n’avait pas mené à l’engueulade générale !

- Swann a prétexté qu’elle était un peu malade… Mais autant cela pouvait justifier un coup de mou, autant cela n’expliquait pas qu’elle agresse tout le monde. Alors en précisant cela, Stan manquait de conviction.

Il récupéra la bouteille que Casey lui tendit et ils retournèrent à l’intérieur. Tout en laissant leur sac poubelle dehors, à côté de trois autres, tout aussi plein. Ils devaient maintenant attaquer la phase de ménage. En retournant dans la maison, l’odeur de la bière et du vieil alcool les prit au nez. Pouah ça schelinguait ! Le jeune homme hocha la tête. Ce n’était pas la première fois qu’ils évoquaient le nouveau couple. Ils en avaient déjà parlé quand Swann s’était confié à son mentor et lui avait révélé le rapprochement, puis quand ils s’étaient fait la réflexion que ces deux-là ne sociabilisaient plus des masses depuis ça.

- Je sais, dit simplement le garçon alors que sa copine partageait sa frustration de ne plus recevoir les confessions de son amie. Elle m’a rien dit non plus… Ils étaient pourtant les deux seuls à courant de son dérapage un peu plus tôt avec l’étudiant. Je me demande si elle assume vraiment… Il leva les yeux vers Casey et fut interrompu par un de leurs colocs.
- On a passé un coup d’éponge sur les tables et les meubles. Il reste le sol…

Le message était clair, cette mission était pour eux. Stan acquiesça et s’en alla récupérer la serpillère avec sa compagne. Il reprit son idée là où il l’avait laissée. Expliquant le fond de sa pensée.

- Je pense qu’elle l’aime bien, c’est sûr. Et qu’elle aime surtout la façon dont il la regarde, tu sais. Swann bavait sur elle, presque littéralement. Cela avait pu finir par la séduire. Mais de là à affronter le regard des autres… le nôtre aussi… peut-être qu’elle flippe qu’on tienne le même discours sur lui, que celui qu’elle avait y a pas si longtemps. Il haussa les épaules. Oui Joann avait sa fierté. Ou alors elle se sent pas le courage de nous dire qu’elle a vraiment le béguin pour lui. Ou au contraire, qu’elle se fout de sa gueule…

Car oui, une chose était sûre : elle leur cachait quelque chose. Plus que cette simple relation ! Il savait alors que sa dernière sortie avait été malheureuse et qu’un nouveau avait trouvé la mort. Mais pour lui, leur amie ne pouvait être réellement ébranlée par si peu. Elle était davantage connue pour son cœur de pierre que son empathie démesurée pour des étrangers !

- Je forcerai cette conversation. On se retrouvera bien en poste ensemble à un moment ou un autre. Maintenant qu’il était de nouveau complètement opérationnel, les occasions ne manqueraient pas !

***

La nuit était tombée sur Brainbridge. D’ici deux heures, ils passeraient à la nouvelle année. 2018. Une de plus était passée.

Stan s’était trouvé assigné au guet au niveau de la barricade. Une Saint Sylvestre moins festive que ce qu’il aurait pu imaginer, mais le jeune homme restait bien entouré. C’était John qui était en poste avec lui. Les deux hommes refaisaient le monde, alors que tout était encore tranquille. Leur conversation fut néanmoins interrompue par un bruit venant de l’intérieur du camp. Stan se redressa depuis sa zone de guet pour regarder de l’autre côté. Il devina le faisceau d’une lampe.

- Qui va là ?


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 1866
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mer 3 Jan 2018 - 13:53
« C’est moi ! » Avertit-elle d’en bas, venant se poser au pied de la barricade avec un grand sourire. Sa torche se releva vers Stan, qu’elle éclaira une seconde à peine avant de la baisser légèrement pour ne pas l’aveugler.

Le froid avait beau lui serrer le ventre, s’infiltrer dans son cou malgré son écharpe en laine, Casey ne pouvait s’empêcher de sourire. Elle contourna de quelques pas pour grimper les premières marches de l’échelle, chargée comme une mulle. Se stoppant bien assez vite, elle dégagea son sac à dos de ses bras, avant de tendre le gauche vers son amant :

« Tiens, attrape ça ! » Signifia-t-elle à Stanley en venant lui présenter la bretelle qu’il put saisir dans la foulée. La poche était plutôt chargée, et pesait son poids, au point où elle sentit ses muscles trembler sous le coup. La blonde se maitrisa tout de même : certes, elle n’était pas aussi musclée que Clayton, mais c’était jouable. « Je voulais pas passer le nouvel an sans toi. » Expliqua-t-elle à Stanley.

Elle grimpa les dernières marches de l’échelle avant de se redresser, se plantant juste en face de Stanley. Un grand sourire aux lèvres, elle salua John d’un signe de la main, avant de dégager de sous son bras une bouteille isotherme.

« Tu termines dans longtemps, alors… » C’était sa raison. La principale, celle qui comptait le plus à ses yeux. L’année 2018 devait démarrer avec lui, quoi qu’il arrive. Casey n’était pas une très grande romantique, mais elle avait quelques élans qui la rendaient tendre. Et Donovan pouvait coller Stanley en poste toutes les nuits jusqu’à la fin du mois qu’elle le rejoindrait à chaque fois, tant pis si ça grignotait sur son sommeil. « Tiens, Maddie à préparer ça aussi, pour vous deux. » Cette fois, elle lui tendit la bouteille, chaude, qui leur ferait forcément du bien vu le temps extérieur.
« C’est super romantique ça… J’suis content d’être votre chandelle perso ! » Se moqua John en s’attardant sur le sac à dos qu’elle avait apporté.

Casey ne tarda pas à le déballer aussi. Trois mugs, une grosse écharpe, un bonnet aussi, son baladeur qu’elle avait rechargé et sa game-boy. Ainsi qu’un jeu de cartes. Pas vraiment l’équipement standard des militaires, mais de quoi tuer le temps pour les trois amis.

« Héhé, t’inquiète, on attendra que tu t’endormes ! » Se moqua la jeune femme quand John éclata de rire :
« Trop sympa ! » Il désigna la bouteille : « C’est quoi ? »
« Du thé chaud. Sucré ! » Précisa-t-elle avec un grand sourire. Et juste après, elle sortit une boite en fer du sac à dos, placée tout au fond : « Et des petits gateaux.> »

Des sablés, pour être plus précises, avec des formes pour le moins atypiques puisqu’elles avaient trouvés que des moules pour les enfants à pâte à sel. Mais ça conviendrait pour ce soir, ni Stanley, ni John, ne lui tiendraient rigueur de ses sapins de Noël et de ses girafes.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2065
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Jeu 4 Jan 2018 - 14:40
Le visage de Stan se fendit d’un sourire en entendant le timbre de voix de Casey. Il ne s’y était pas attendu et il aimait ce genre de surprises. Ça le flattait. Puis il se réjouissait toujours de passer du temps avec sa belle. Elle rendait chaque instant un chouia plus pétillant.

- T’es toute seule ? Demanda-t-il, tout en l’imaginant traverser la zone obscure qui séparait la barricade du Fort. Il y avait tout de même une trotte ! Il tendit la main pour l’aider à monter sur leur perchoir, mais réceptionna l’un des sacs qu’elle trimbalait à la place. Ah oui, tu viens pas les mains vides ! Il posa le sac entre lui et son ami, alors que la blonde se hissait sur la plateforme. Et c’est une très bonne idée, répondit-il, enthousiaste.

Il prit le thermos en main et commença à l’ouvrir pour voir ce qu’il contenait, alors que John et Casey se charriaient. Il huma le breuvage en même temps que la jeune femme répondait à la question du rouquin. Ça sentait bon. Ses yeux brillèrent aussi en se posant sur les gâteaux.

- Tu es au top ! Il récupéra illico un biscuit, sans même faire attention à sa forme d’animal. C’était un dinosaure ? Tournée générale, alors ! Ajouta-t-il en commençant à remplir les tasses.

Ils trinquèrent ainsi, au thé, avant de se mettre à jouer aux cartes. Après quelques tours de pouilleux massacreur, et alors que John avait la main rougie par les sévices infligés par ses amis, ils passèrent sur un bon vieux trouduc des familles. Ou tout du moins ce qui pouvait s’en approcher outre-Atlantique. Ils rigolaient, s’énervaient, mais passaient un bon moment ensemble. Ils en oublieraient presque leur mission ! Il était bien minuit moins le quart quand des bruits suspects se firent entendre. Alors que Stan râlait, parce qu’il venait de nouveau de perdre, John se crispa.

- Comment tu veux remonter la barre quand je dois tout donner à cette… mégère - il fit un signe du menton en direction de Casey, à moitié blagueur seulement - et que j’ai plus… quoi ? Demanda-t-il quand il remarqua enfin que son copain tendait l’oreille.
- Vous entendez ça ? En moins de deux secondes, les deux garçons s’étaient levés et leurs lampes éclairaient l’autre côté de la barrière. Deux macchabées s’étaient déjà approchés du bois de leur rempart, et quelques silhouettes semblaient émerger à leurs tours de l’obscurité. Attirés par le bruit de leur jeu ? C’était possible. Maintenant ou plus tard, il aurait toutefois fini par venir jusque-là. Cela n’empêcha nullement Stanley de pester. Vous en voyez combien ? Demanda John en plissant les yeux.

Les trois amis essayèrent de compter, pour se faire une idée. Mais une chose était certaine : ils allaient devoir les éliminer. Tout en passant la bandoulière de son arme à feu autour de son cou, pour caler l’arme dans son dos, Stan sortit son couteau. Paré à faire un peu de nettoyage !

- Cas’, tu nous éclaires ?


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 1866
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Jeu 4 Jan 2018 - 16:40
Casey esquissa un grand sourire à son compagnon : Elle l’aimait, même lorsqu’il était mauvais perdant comme ce soir. Elle l’aimait encore plus lorsqu’il perdait face à elle. Ça l’amusait, comme une véritable enfant. Heureusement qu’il ne lui en tenait pas trop rigueur : ça n’était qu’un jeu, et il trouverait de quoi se venger, forcément. Stanley avait l’imagination fertile pour ça, ne serait-ce qu’en la frustrant ou alors en lui en demandant davantage lors des entraînements. Ça restait bon enfant, et elle savait qu’elle se mettrait juste à bouder pour réussir à lui faire passer ses envies de vendetta folle à son égard.

De toute façon, le jeu se retrouva avorté rapidement quand John se redressa après avoir entendu du bruit. Le silence revint entre les trois, et elle perçut lisiblement les grognements du côté de la berge. Casey retint sa respiration. La dernière fois, ça avait été des plus dangereux. Elle appréhendait toujours un peu lorsqu’elle apprenait que des rôdeurs s’approchaient du campement. Par peur que les murs tombent encore une fois, et qu’ils se retrouvent à devoir se cacher. Elle pouvait se souvenir parfaitement de sa blessure, de l’état de Stan, de l’urgence des faits le jour J.

Le nouvel an ne serait pas entaché par tout ça, elle le savait. Pour autant, l’appréhension restait la même. Attrapant la torche que lui tendit John, elle l’alluma, et prépara aussi la sienne qu’elle déposa pour viser la plage. Le faisceau n’était pas des plus conséquents, mais au moins ça leur donnait une visibilité.

« Ils sont sept. » Indiqua-t-elle à ses amis, relevant les yeux vers eux. Elle refit tout de même le compte pour être sûr. « Huit, y’en a un qui est tombé. » Rattrapa-t-elle ensuite, en pinçant les lèvres.

Le fait d’avoir fait déjà une erreur l’obligea à refaire le tour une troisième puis une quatrième fois. Ses jambes se mirent à battre le vide, tandis que les deux hommes descendaient pour aller s’en occuper.

« Vous voulez pas d’aide ? » Demanda-t-elle par principe, prête à se relever pour aller les assister.

Mais John lui fit un signe très clair de la main : elle devait les éclairer, ils en avaient besoin. C’était ainsi qu’elle serait utile. Stan était déjà en bas, à se charger du plus proche d’eux d’un coup bien placé dans l’œil. Le cadavre chuta dans un bruit atroce, alors qu’elle changeait la direction du rayon de lumière pour lui désigner ceux qui suivaient. John prit la suite, et méthodiquement, vint à bout de deux cadavres supplémentaires :

« Oublie pas celui par terre ! » Rappela-t-elle vivement à Stanley, étant le plus proche du spécimen, donc celui qui pourrait se faire surprendre si quelque chose arrivait.

Celui, par la même, qu’elle ne voulait pas perdre. Son cœur se serra à cette idée. Elle devait avoir confiance cependant, c’était Stanley et il savait ce qu’il faisait. Elle se concentra sur sa propre tâche, aurait voulu s’amuser à compter les points entre les deux hommes pour mettre un peu d’ambiance, mais l’humeur n’y était pas. Elle avait perdu de son insouciance, et la tendresse et l’amour qu’elle éprouvait pour le militaire l’empêchait de rire lorsque sa vie était en jeu.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2065
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Jeu 4 Jan 2018 - 17:42
Stan oublia sa défaite en un éclair et dix secondes plus tard, il se laisser tomber sur le sol. La visibilité n’était effectivement pas au top, mais ça ferait l’affaire. Au moins n’avaient-ils pas besoin de s’éclairer l’un l’autre, et disposaient-ils de leurs deux mains pour s’occuper des rôdeurs. Il élimina ainsi un premier macchabée, avant de se diriger à l’endroit que la lumière de la jeune femme lui indiquait. Son regard avait évalué rapidement où se positionnaient les corps et il laissa volontairement à John les trois monstres à sa droite pour se focaliser sur un autre. Il posa sa main gauche sur l’épaule du mort-vivant et lui asséna un coup sec de couteau dans la tempe de son autre main. La créature s’effondra, en même temps que Casey lui rappelait l’existence du rôdeur à terre.

- Il est où ? Demanda-t-il en tournant sur lui-même. Au même moment, John était en prise avec deux autres morts et un troisième s’approchait. Ok il gérerait celui au sol après ! Il vint prêter main forte à son copain.

Une minute plus tard, il maitrisait l’infecté à terre en l’écrasant du pied, et l’achevait comme les autres. Son visage était strié d’une giclée de sang brun, qu’il essuya d’un revers de manche. S’étalant la matière visqueuse au lieu de l’ôter vraiment ! Il échangea un regard avec son pote, alors que les huit corps gisaient autour d’eux. Joyeux carnage ! Les gestes étaient habituels, pourtant les deux hommes étaient essoufflés. Par la tension de l’action plus que l’effort physique. Stan leva son pouce à l’intention de Casey, toujours aux aguets sur son perchoir. Il attendit qu’elle imite son geste pour leur signifier que la zone était complètement dégagée. Sauf que la jeune femme leur en indiqua un autre. Qui déboulait à son tour de nulle part.

- Faut qu’on s’attende à en voir d’autres, commenta Stan, qui se doutait que ceux-là n’avaient pas débarqué sans raison. Et que si le bruit les avait attirés, il en attirerait certainement quelques autres.

John se chargea de la nouvelle menace, et ils attendirent tous un moment avant de remonter. Pour s’assurer que les problèmes étaient pour l’instant écartés. Avec tout ça, ils en avaient complètement oublier la nouvelle année !!

- Oooh il est minuit dix, les copains ! S’exclama ainsi le rouquin, alors qu’il avait repris sa position initiale et que son regard était tombé sur sa montre presque par hasard.
- T’es sérieux ?
- Bonne année !! Le trentenaire se dépêcha de sauter sur Casey pour lui faire des jolis bécots sur les joues. Mince on a oublié le gui ! S’amusa-t-il, feignant le déception de ne pas pouvoir embrasser la jeune femme sur les lèvres. Il gratifia ensuite son pote d’une accolade bien virile. Une seconde plus tard, Stan se retrouvait face à Casey. Il lui offrit un sourire.
- Retourne toi, mec, ordonna-t-il en rigolant à l’autre garçon, avant de souffler un « bonne année » à sa belle et de l’embrasser.


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Même pas mal !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Même pas mal ! -
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: