Partagez | 
 

 Même pas mal !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mar 26 Déc 2017 - 14:19

Blottie contre Stan, elle passa lentement sa main libre contre le flanc du garçon pour l’enlacer en douceur. Ses doigts effleurèrent sa peau, le sillon de sa cicatrice, avant de se poser dans son dos. Ses yeux bleus scrutèrent son regard clair, avant qu’elle n’affiche un sourire amusé par sa question : Est-ce que l’aurait présenté à ses parents ? L’espace d’une seconde, elle s’imagina la rencontre. Elle revoyait les traits crispés de son père lorsqu’elle faisait une bêtise, mais se trouva frustrée lorsqu’elle fut incapable de se rappeler de sa voix. Son cœur se serra devant cette évidence : c’était à peine si elle parvenait à se remémorer son propre père.

« P’t’être bien, ouais. » Murmura-t-elle en se redressant légèrement pour lui dérober un baiser.

Ça lui permit de faire passer cette pointe de colère dans son ventre. Celle, pourtant trop humaine, qui lui faisait peur : elle aimait ses parents avec force, pour leur patience, leur amour sincère malgré son mauvais caractère. Malgré l’ultimatum qui les avait séparé, elle ne doutait pas que c’était pour son bien. Il fallait dire qu’elle les avait tellement remué durant son adolescence qu’ils ne devaient plus savoir comment s’y prendre. C’était surtout l’idée de les savoir morts quelque part qui la rendait malade. Elle espérait, au moins, qu’ils n’erraient pas éloignés l’un de l’autre, ou qu’ils ne mourraient pas une seconde fois de faim.

« J’suis sûre que ma mère t’aurait trouvé cool, elle t’aurait donné des tips pour me supporter plus facilement et tout… » Plaisanta-t-elle avec un sourire. « Mon père, lui, il t’aurait pas aimé, peu importe tes efforts. »

N’était-ce pas toujours un peu compliqué pour un père de laisser partir sa fille ? Harvey, lui, en avait eu deux, aussi belles l’une que l’autre, avec tout ce qu’il faut pour être aimé par les autres, chacune à leur manière cependant. Les yeux de Casey brillèrent une seconde d’une malice amusée, alors qu’elle pensait justement à son père, et à sa réaction quand sa petite sœur avait eu son premier copain :

« Et encore, p’t’être qu’il t’aurait aimé un peu plus que le copain de Maddie ! » La blonde lui parla justement du garçon qu’elle avait ramené à ses quinze ans. Du genre premier de la classe, pas moche, mais timide et facilement impressionnable. Son père l’avait fait déguerpir en une œillade furieuse, il n’avait même pas eu besoin de le menacer. « Si elle lui avait présenté son chéri de l’époque, il aurait fait un infarctus ! » Rigola-t-elle en l’imaginant clairement.

Elle ne savait pas ce qui était le plus drôle dans l’histoire : La réaction de son paternel, ou la tête de six pieds de long de Madisson ? La blonde n’avait plus fait la même erreur ensuite, et Casey avait entendu parler d’un autre compagnon juste avant son départ pour l’Italie : une relation qui n’aurait évidemment pas duré dans le temps, mais qui se déroulait bien.

« Mais j’suis sûre que maintenant, il doit être content que ça soit sur toi que j’sois tombée. » Murmura-t-elle en se rallongeant. « Sur le lot d’gens dérangés au campement, j’aurais pu sortir avec Elias, t’imagine ? » Elle serra ses doigts, capta le regard de Stanley : « Tes autres personnes préférées, celles avant moi, elles ressemblaient à quoi ? »




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1908
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mer 27 Déc 2017 - 12:05

Stanley lâcha un rapide éclat de rire quand Casey lui avoua que quoi qu’il aurait pu faire, le garçon n’aurait pas obtenu les bonnes grâces de son père. Il pouvait aisément le comprendre, il n’avait pas particulièrement l’image du gendre idéal. Rien que son métier de pseudo-légionnaire lui collait sur le front l’étiquette de « gros bourrin sans cervelle ».

- J’vois l’genre, rétorqua-t-il donc, en imaginant un père ultra protecteur avec ses deux bijoux. Le sien était différent. Du moins c’était ainsi qu’il l’imaginait, puisque ses enfants n’avaient pas eu l’occasion de lui présenter leurs conquêtes. Mais sa progéniture était aussi différente. Stan était un gars déjà, puis Colombine n’avait rien d’un oisillon qu’il fallait protéger. Elle savait se défendre et le devait certainement en partie à son frérot adoré. Peut-être sur la longueur, après des aaannées à rendre sa fille particulièrement heureuse, il m’aurait toléré ! Haha il ressemblait à quoi ce gars ? Enchaina-t-il quand il fut question d’un ex petit-ami de Madison.

La description que la jeune femme lui fit du garçon n’étonna pas vraiment le militaire. Il imaginait bien sa petite sœur avec un type sérieux et bien sous tous rapports. Il ne l’avait bien sûr jamais vue avec quelqu’un. Cela faisait pourtant quasiment un an que les deux blondes avaient rejoint le camp. Il se demandait parfois si ça l’intéressait.

- Ça ne lui manque pas ? D’avoir quelqu’un, demanda-t-il sans pudeur. Il se doutait que Casey parlait de ce genre de choses avec sa sœur et il n’imaginait pas que ça ne le regarde pas ! Je la taquine souvent là-dessus - avec Graham surtout qui drague tout ce qui bouge - mais je la verrais bien avec un gars comme Eddie, tu vois. Il n’avait pas besoin d’expliquer pourquoi, sa copine avait appris à connaitre son colocataire. Le seul hic si ces deux-là avaient réellement des atomes crochus, ce serait certainement le temps qu’ils passeraient à se tourner autour avant qu’il se passe quoi que ce soit. L’éternité quoi !

Le garçon plia son bras pour caler sa main derrière sa tête. L’autre effectuait des va-et-vient sur la peau de Casey, dans son dos. Jusqu’à ce qu’elle s’allonge de nouveau près de lui. Il plissa le front quand elle évoqua qu’il avait un bon profil maintenant.

- Content… ça reste à voir… tout dépendra de comment cette histoire avec Chambers finira ! Il émit un léger rire. Casey n’était pas sans savoir les projets de son homme en ce qui concernait le sénateur. Il la bassinait suffisamment avec ça à longueur de temps ! Il restait ce trublion fouteur de merde. Ça lui avait déjà causé du tort par le passé, mais c’était aussi ce qui faisait son charme… non ? Oui, ou Takeo aussi… lui envoya-t-il pour la taquiner, quand elle évoqua les autres amants qu’elle aurait pu dénicher dans le camp. Dans le genre équilibré, le japonais n’était pas franchement une référence. Et encore, leur petite soirée n’était pas encore passée…

La conversation l’amena ensuite à parler de sa famille à lui. Il laissa son regard se perdre un instant dans l’obscurité de la chambre. Il savait qu’il l’aurait amenée chez lui rapidement. Il ne faisait pas partie de ces fils qui entretenaient des relations mystérieuses pendant des années. Il ne se prenait pas la tête. Parce que sa mère était une perle aussi… Il imaginait sans mal le déroulement qu’aurait été un week-end de ce genre en Virginie et dans le Maryland.

- Tu es déjà allée à DC ? Faire du tourisme à Washington. Je te les aurais tous présentés… Ma mère était la mère la plus cool de toute la terre. Il parlait sans hésitation au passé. Il n’était pas du style à se berner d’illusions : elle était morte. Elle n’avait pas le profil pour survivre à tout ça. Ni les relations pour en avoir été préservées. Alors il s’était fait une raison depuis longtemps. Elle serait venue nous chercher à l’aéroport, elle nous aurait cuisiné des trucs de malade. C’était vraiment le cliché de la « maman gâteau », comme celle des publicités. Les cheveux blonds, le brushing gonflé, bien en chair et le sourire, tout le temps. Elle nous laissait tout faire… Oui tout, littéralement. Elle t’aurait adorée. Coco aussi t’aurait bien aimée, je crois. Elle aimait bien les filles capables de me remettre à ma place. Tu saurais faire ça, non ? Il afficha un sourire taquin. Il repensait à la misère qu'elle lui avait faite en septembre.

Oui sa sœur, malgré la mésentente qui les liait depuis l’enfance était sans nul doute dans son top 5 des gens les plus importants de sa vie. Aujourd’hui peut-être encore plus qu’à l’époque, quand il devait réellement se la coltiner. Car en dehors de toutes les prises de tête, des vannes pas drôles du petit frère, des coups de gueule de l’ainée, ils avaient trop de souvenirs communs pour ne pas être soudés. Il évoqua ensuite la sortie qu’ils auraient faite au bar de McLean où ils auraient retrouvé une partie des potes du lycée du garçon. Le fameux Esca dont il lui avait déjà parlé, mais d’autres aussi : Naomie, Eve, Gary, Will. Il lui aurait présenté sa ville. Sa vie. Sans une fois mentionner Sherry.



Through hell's gates, the ground shakes
And valor wakes, and so it begins
Vengeance waits, fury reigns
With all at stake, and so it begins
We'll take it all
Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Ven 29 Déc 2017 - 7:52

« Je sais pas trop… » Souffla-t-elle d’une petite voix à Stanley. Ils parlaient de Maddie, de son célibat et de si tout ça ne lui manquait pas. « Elle a l’air de bien le vivre, comme si pour l’instant ce qu’elle avait là lui suffisait. » Mais si ça n’était pas que ça ? Souvent, Casey s’interrogeait à ce sujet, de l’apparente normalité de sa petite sœur, ou encore du fait qu’elle semblait se satisfaire de ça, en restant secrète sur tout le reste. « Je sais pas si… Si elle a pas été… Plus marqué par ce qu’on a vu qu’elle ne veut bien me le dire, tu vois ? Elle fait comme si rien ne s’était passé, elle sociabilise facilement, mais… Elle sait que c’est pas beau, ailleurs. Et parfois, ici non plus ça l’est pas. »

Un soupir lui échappa. Stan ne pouvait qu’être d’accord avec elle, vu ce qu’il s’était passé quelques semaines avant. Ce qui avait amené des traumatismes, et balayé leurs défenses pour les laisser à la merci de bien pire encore. Ça aurait pu être pire, ils le savaient, mais… surtout, ça n’aurait jamais du arriver. Maddie était à nouveau restée silencieuse à propos de ça, comme si elle ne parvenait pas à en parler. Elle s’était pressée, par la même, de revenir très vite à une tranquille monotonie.

« Un gars comme Eddie, ça serait bien ouais. » Reprit-elle, plus légère. Avant d’aviser son compagnon d’un index accusateur : « Mais va pas lui dire que j’ai donné mon accord pour qu’il la drague ! »

Il ne manquerait plus que ça ! Casey lui fit les gros yeux pour obtenir la promesse qu’il garderait le secret. Elle n’approuvait pas que qui que ce soit approche sa petite sœur de toute façon, surtout depuis qu’Aaron était passé par là ! Comme quoi, Stan n’avait pas que des grands amis qu’elle appréciait de tout son cœur : avec le blond, c’était un statu quo pour empêcher une guerre ouverte interminable, juste par tendresse pour leur relation commune. Sans Stanley, Casey lui serait passée dessus avec un tank.

« C’est quoi ton prochain move pour mener la révolution ? » L’interrogea-t-elle. Elle le soutenait, évidemment, même si elle ne comprenait pas tout à ce qu’il se passait. Elle se disait que c’était probablement plus compliqué que ça, et que les responsabilités étaient réparties. Qu’au fond, tout le monde avait merdé… Et que les mesures tardaient à être prises… C’était d’ailleurs ça le plus grave, à son sens. Mais les jeux politiques, c’était pour les adultes amers, et Casey n’en était pas une.

Elle comptait rester toute sa vie une enfant, à défaut, peut-être une adolescente un peu rebelle qui ne prenait rien au sérieux. Puisqu’au fond, personne ne le faisait non plus avec elle ! L’insouciance lui allait bien, et ce qu’il y avait avec Stan, la possibilité d’une vie à deux qu’ils auraient pu partager dans une vie avant, c’était ce qu’elle aurait voulu pour son avenir. De quoi rassurer en partie ses parents, non ? Ceux-là même qui s’inquiétait qu’elle ne sache pas quoi faire de son existence ! Elle voulait être avec Stan. C’était un avenir comme un autre !

« Laisse-moi y réfléchir… » Elle fit mine de le faire, sérieusement, avant de renverser la vapeur et de passer par-dessus lui. Là, elle s’installa à califourchon sur ses hanches, avec un grand sourire triomphant. Il n’y eut qu’un mouvement de bras trop brusque pour lui arracher une petite douleur aux côtes. Elle en rit dans la foulée : « Bien sûr que je sais faire, comment tu peux poser la question alors qu’il y a quelques mois, t’en avais marre de moi ! » S’offusqua-t-elle avant d’éclater de rire : « Ce qui fait que ta mère et ta sœur m’auraient a-do-ré. Et puis, je suis persuadée que tu m’aimes parce que je suis chiante… Sinon, tu t’amuserais pas autant avec moi ! »




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1908
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Ven 29 Déc 2017 - 15:41

Visiblement non, les deux sœurs n’abordaient pas réellement ces sujets. Casey ne paraissait effectivement pas sûre d’elle. Stan n’avait jamais vraiment fait attention au mystère autour de Madisson et au fait qu’elle ne parle que très peu d’elle. Leur relation, si elle était ultra positive, n’était finalement que superficielle. Sa sœur se posait en tout cas des questions sur tout ce que la jeune fille ne lui disait pas. C’était certainement normal, elle s’en inquiétait un peu.

- T’as déjà vu Eddie draguer qui que ce soit ? Commenta-t-il donc en évoquant son ami.

Pour tout dire, il l’avait même estimé gay pendant un moment. Mais il ne le pensait plus. Le trentenaire était juste trop timide. Certainement un peu asexué aussi… pas trop trop porté sur la chose dans tous les cas, car il ne leur avait jamais parlé d’une ex ou quoi que ce soit de ce genre-là ! Casey n’avait donc pas vraiment de soucis à se faire de ce côté-là. Stan promit à sa belle de ne pas l’encourager toutefois.

- Je vais rentrer dans le lard de Donovan. Très bientôt. Faut le forcer à démissionner. Cette situation, c’est plus possible. On peut pas faire comme si de rien n’était, comme s’il s’était rien passé ! Maintenant que la reconstruction avait bien avancé et qu’il avait lui aussi quasiment terminé de parler avec tous ceux qu’il connaissait, il allait pouvoir attaquer. Ça m’emmerde de devoir le faire, j’ai l’impression que tout le monde est d’accord, mais que personne veut s’mouiller. Mais bon… Après on s’attaquera à Chambers. Mais pour Stan cette étape était moins urgente. Car de ce qu’il en avait aperçu, le sénateur était simplement à côté de la plaque. Impotent et inutile. Quelqu’un d’un peu charismatique et engagé, face à lui, pouvait le faire plier. C’était ce qu’il ressentait. Donc en remplaçant Donnie à la sécurité et en collant quelqu’un d’un peu plus futé, ils auraient ensuite tout le temps de causer politique, vote ou n’importe quoi d’autre ! C’est sûr, pendant un temps, il va être fâché, ajouta-t-il en soupirant.

Une part de lui s’en désolait et une autre s’en tapait. Il fallait dire que le tatoué l’agaçait en jouant le rôle du chef irréprochable et consciencieux, quand ils savaient tous ce qui s’était passé peu de temps auparavant. Puis d’un point de vue très égoïste – et donc foncièrement humain – Stanley lui en voulait toujours à fond de la situation délicate, mais surtout au fort potentiel mortel, dans laquelle il l’avait mis dans ce dispensaire. C’était impardonnable.

Le couple ne s’attarda pourtant pas plus que ça sur ce sujet-là. Le garçon radotait déjà bien assez sur ce point, à deux doigts certainement d’en être énervant ! Il était bien plus agréable d’évoquer leurs passés et d’imaginer des situations qui ne se produiraient jamais. Des week-ends, des rencontres, des restaurants. Casey se retrouva ainsi assise à califourchon sur son compagnon. Comme toujours dans cette position, le jeune homme amena presque machinalement ses mains sur les hanches et les fesses de sa partenaire.

- T’étais horrible aussi faut dire, ajouta-t-il à son tour dans un rire. Tu m’battais et tout ! Il faisait allusion notamment à la jolie droite que la blonde ne s’était pas privée de lui donner lors de ce fight club improvisé. Tu sais que j’me fais toujours charrier avec ça. Depuis qu’on s’est mis ensemble, y en a deux-trois - de vrais lourds, il ne les aimait pas - qui me gonflent sans arrêt avec ça. En mode « mais tu peux nous en parler Stan si elle te bat ». Il prit une voix débile pour citer ces gars-là. Il en rigola tout de même. Heureusement qu’ma sœur a jamais su ça !

Ses mains quittèrent le fessier de la jeune femme pour parcourir dans une caresse son ventre plat.

- C’est vrai, admit-il avant de préciser : que tu es chiante. Il sourit, taquin. Ses mains remontèrent alors jusqu’à ses seins. Elle ne les avait pas proéminents mais fermes. Ils avaient la taille idéale, ils tenaient au creux de la main. Tu es aussi fort bien gaulée, on te l’a jamais dit ?

Cette position, leurs corps nus de leur rapprochement précédent, le contact de sa poitrine sous ses doigts, cela réveilla l’excitation du garçon qui se redressa doucement pour se mettre en position assise, le buste droit, la blonde toujours sur lui. Il dégagea ses cheveux blonds qui tombaient devant lui pour les envoyer dans son dos. Puis l’embrassa dans le cou.



Through hell's gates, the ground shakes
And valor wakes, and so it begins
Vengeance waits, fury reigns
With all at stake, and so it begins
We'll take it all
Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Sam 30 Déc 2017 - 10:14

« Tu crois que Donovan est le seul responsable ? » Demanda-t-elle avec un froncement de sourcil. Première fois depuis qu’ils en discutaient qu’elle osait poser ce doute qui la tenait. « J’sais pas… Chambers avait vraiment l’air de rien comprendre la dernière fois, c’est pas plus normal que Donnie qui se barre en nous laissant sans rien… » Evidemment ! Mais il y avait quand même quelque chose qui ne tournait pas rond dans la manière de gérer les choses, elle était d’accord avec ça. « Si y’a des lacunes, ça vient forcément d’plus loin parce que Donnie a fait que reprendre le bordel au fond, pas que j’lui cherche des excuses mais… Enfin, voilà. »

Non, elle ne cherchait pas d’excuses à Donovan. Etre bientôt papa n’était pas une raison pour faire de la merde, tout comme elle n’en cherchait pas à Stanley lorsqu’il se montrait insouciant lors de ses gardes et qu’il ne pensait qu’à elle. On n’avait pas manqué de lui glisser, au détour d’une conversation, qu’il était distrait par sa présence. Eddie notamment, lui en avait parlé. Casey n’avait pas su quoi en faire, s’était juré de lui en parler quand l’occasion se présenterait. Et il y avait eu beaucoup de choses à gérer entre temps, donc elle ne l’avait jamais fait.

De toute façon, Stanley avait désormais un objectif en tête, et elle le connaissait assez pour savoir qu’il n’en dérogerait pas tant qu’il n’aurait pas obtenu satisfaction. Et Casey ne pouvait que l’admirer : il ne lâchait pas le morceau. Elle aimait croire qu’il en aurait été de même pour elle s’il avait voulu l’avoir et qu’elle avait fait plus de résistance. En fait, elle n’en doutait même pas : n’était-elle pas sa personne préférée sur terre ?

« Horrible ? J’te rappelle que tu jouais au joli cœur pour aller te mettre avec une autre ou tu as pas oublié ? » S’offusqua-t-elle en le pinçant, alors qu’il rigolait comme un idiot : « Monsieur j’me rapproche de toi sur la plage, j’te fais des grands sourires, je comprends rien quand une fille tente de me draguer ! »

Oui, Casey avait finalement fini par comprendre que son petit ami était un idiot. Et que par-dessus tout, c’était ce qui faisait son charme, à l’évidence. Qu’il ne la prenait pas pour acquise, que rien n’était forcément joué avant d’être officiellement gagné. Elle embrassa doucement son sourire, passant ses bras autour de ses épaules, avant de se redresser et de lui laisser libre accès à son cou.

« Oh que si, on me l’a souvent dit. » Se vanta-t-elle sans gêne d’une voix joueuse. Au moins avait-elle conscience de ses charmes ! « Mais c’est mieux quand c’est toi, décidément… »

Il ne suffisait d’un rien pour repartir sur autre chose, n’est-ce pas ? Avec Stanley en tout cas, elle le sentait ainsi. Ne s’attarder que sur ce qui les rendait heureux. Que sur ce qui les rapprochait. Que sur ce qui les faisait s’aimer d’avantage.

_________________

« J’ai pas envie de te dire que je te l’avais dit… » Soupira Casey en essayant de ne pas s’énerver. « Mais je te l’avais dit ! »

Alors qu’elle l’aidait à ranger la maison après cette soirée folle, ses yeux bifurquèrent sur celle de leur voisin d’en face. Takeo. Ils avaient finalement bien fini par le mettre à la porte, à cause de son comportement d’abruti. Au moins Stan avait tenu promesse lorsqu’il disait qu’il s’en chargerait si quelque chose clochait. Tout avait cloché ! De sa venue à la soirée jusqu’à sa sortie pour le moins musclée.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Stanley Maverick
avatar
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 1908
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mar 2 Jan 2018 - 9:48

La fête était finie. Le jour s’était levé et nos courageux nettoyeurs s’affairaient pour tout ranger et nettoyer, alors qu’il leur restait encore un soupçon de courage. Mieux valait se démener avant d’aller se coucher, car la tâche leur semblerait alors bien plus pénible. Stan se sentait en forme, presque frais après le petit footing qu’il s’était amusé à faire avec quelques autres et ne se doutait pas de la méchante gueule de bois qui allait lui tomber dessus d’ici quelques heures. Il jeta tout un lot de gobelet dans le sac poubelle que Casey tenait ouvert devant lui. Il analysa ensuite certaines bouteilles, jetant les vides et mettant de côté celles seulement entamées.

- On va pouvoir se refaire une soirée avec le stock qu’on a amassé ! Déclara-t-il, alors que le nombre de bouteilles à peine entamées voire non ouvertes augmentait. C’était souvent le cas quand on demandait à tout le monde de ramener de la boisson. On finissait avec deux fois trop et un tas de restes ! Sauf qu’en période apocalyptique, cela constituait un vrai magot !

Le couple se dirigea alors vers le salon, dont les fenêtres offraient une vue sur la maison de Takeo. Alors que le militaire chargeait encore davantage le sac de la blonde, cette dernière fit référence à l’incident avec le japonais. Les yeux de Stanley se dirigèrent mécaniquement aussi dans cette direction. Il fit une moue un peu pincée et regarda sa compagne.

- Hum… commenta-t-il pour commencer. En apercevant son ancien copain la veille, il s’était dit qu’ils étaient peut-être sur la bonne voie. Ok il était arrivé passablement éméché, mais ce fait ne l’avait pas réellement choqué. Il avait alors pensé que c’était peut-être simplement pour se donner du courage. Mais pas vraiment… Je sais, concéda-t-il à la jeune femme, tout en se redressant pour s’étirer légèrement. Il soupira à son tour. Je jette l’éponge avec lui, voilà. C’est officiel. T’avais raison, c’était peine perdue. On a au moins la conscience tranquille d’avoir essayé, pas vrai ? C’était ma dernière bonne action.

Il échangea un regard avec sa belle. Cet état de fait l’agaçait. La veille, il avait eu envie de secouer Takeo et le traiter de sombre idiot. De lui dire qu’il gâchait tout ! Peut-être l’avait-il d’ailleurs fait… Il ne se souvenait plus de tous les détails. Tellement de choses s’étaient déroulées au cours de cette nuit !

- Ceci dit, avec du recul, j’ai kiffé de le virer de la soirée. J’me suis senti comme un videur de boite de nuit ! Et en tant que jeune homme passablement agité, Stanley avait eu dans sa jeunesse du fil à retordre avec ces derniers. Ils les avaient maudits un certain nombre de fois, mais jouer ce rôle avait un aspect plutôt jouissif ! Puis y a pas eu trooop d’autres incidents à déplorer. On s’en est pas si mal tirés !

Il regarda autour de lui, à la recherche des dernières choses à jeter dans la zone. Casey pointa un gobelet isolé qui s’était planqué.

- Tout l’monde a eu l’air de s’amuser, ajouta-t-il, avant de repenser à la mine revêche de leur amie commune. Enfin Joe pas trop… Et le comportement de la jeune femme l’intriguait. Elle était sensément patraque, mais la vérité était qu’elle était différente. Et ce depuis quelques temps, puisque le couple ne la voyait plus du tout, alors qu’ils étaient si proches avant…



Through hell's gates, the ground shakes
And valor wakes, and so it begins
Vengeance waits, fury reigns
With all at stake, and so it begins
We'll take it all
Revenir en haut Aller en bas
Casey Summer
avatar
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1808
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Même pas mal !   Mar 2 Jan 2018 - 13:24

« On a qu’a garder ça pour le nouvel an ! » Souffla-t-elle avec un sourire en coin, consciente qu’ils auraient de quoi faire. Maddie avait d’ailleurs déjà fait de la place dans un des placards pour le rangement. Ça serait toujours des trucs à amener lors des prochaines célébrations.

Et si Casey ne savait pas trop ce qui était prévu pour les fêtes de fin d’années – elle n’était pas encore au fait que Donnie se vengerait mesquinerie de Stanley en le collant de garde le soir-même – elle était déjà enthousiaste à l’idée de recommencer. Parce que pour une première, ça s’était étrangement bien déroulé. Bien mieux qu’elle ne l’espérait ! Bien sûr, l’apparition de Takeo avait un petit peu gâché l’ambiance, et l’esclandre de Joann n’avait pas forcément aider. Mais malgré ces deux points noirs, elle s’était vraiment amusée. Et pour le coup, elle n’avait qu’une légère gueule de bois, avec une fatigue qui serait facilement évacuée :

« Au moins, y’en a un qui était content… » Rigola-t-elle alors qu’il témoignait avoir apprécié sortir son ex de la soirée.

Le garder dans son état n’était pas envisageable. Et le japonais avait apparemment réussi à regagner sa maison sans l’aide de personne – du moins, personne de présent à la soirée. Ils n’avaient pas retrouvé de cadavre gelé sur leur gazon, et il n’y avait eu aucune mauvaise nouvelle suite à ça. C’était toujours ça de pris : Takeo n’était pas mort. Néanmoins, ça soulevait d’autres problèmes, qu’elle était peut-être la seule à pouvoir régler :

« Sérieux, c’est peut-être un pauvre type mais… J’m’inquiète. » Souffla-t-elle à Stanley en venant mettre un autre verre dans le sac poubelle, lèvres pincées. Takeo était son ex, et la rupture n’avait pas été exactement idyllique. Mais elle lui devait ça : une discussion, honnête et franche, pour mettre à plat leurs griefs. « J’vais aller lui parler. » Assura-t-elle dans la foulée. Avec un garde du corps pour éviter qu’il ne s’en prenne à elle, ça serait mieux, mais elle ne pouvait pas en demander autant à ses amis. Il fallait être responsable : « J’sais pas quand, mais j’vais le faire. »

C’était une promesse qu’elle se faisait. Elle se laissait tout de même le temps d’y penser. L’homme avait besoin de se remettre de sa gueule de bois et des mauvais souvenirs du soir, d’avaler un peu mieux la pilule. D’ici quelques semaines, il serait temps de prendre le problème à bras le corps, et d’aviser en conséquence. Casey n’était pas au fait qu’il y avait tout autre chose pour l’homme qui le travaillait, en rapport avec la dernière personne évoquée par son petit ami. Contrariée, la blonde poussa un petit soupir avant de relever le nez vers Stanley :

« Tu as pu la voir… Depuis qu’elle est avec Swann ? J’veux dire… Toute seule ? » Lui parler. Rien que ça. « Savoir ce qu’il se passe ? » Casey ne cachait pas son inquiétude, tout comme la rancune qu’elle lui tenait. Il y avait un truc, forcément. « Même durant la soirée, elle a été… » Haussant les épaules, elle cherchait ses mots : « J’sais pas trop comment dire… »




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Même pas mal !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Même pas mal !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: