The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- What's Going On In Your Head ? -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: What's Going On In Your Head ?   Sam 25 Nov 2017 - 18:04
Il fallait bien admettre que depuis le tremblement de terre, on avait tous été plutôt bouleversé. Pour ma part, j’avais fait en sorte de ne rien laisser voir. De continuer ma vie tranquillement. Oui, j’avais été touché par la mort de Kirkwood, mais ça n’avait été au final qu’une chose dans cet océan de merde. Le moment que j’avais passé avec Takeo m’avait fait réaliser beaucoup de choses vis-à-vis de lui. J’avais fini par effacer bon nombre d’aprioris que j’avais. Je m’étais rendu que compte que comme nous tous, même si bon nombre le planquait bien profond derrière des masques de connard, il avait un cœur.

Tout ça me trottais dans la tête depuis des nuits, je n’arrivais définitivement plus à reprendre mes marques. Il y avait trop de choses qui me perturber. Je m’inquiétais de façon sérieuse pour notre sécurité. On avait déjà eu un trou une fois qu’est-ce qui m’assurait qu’en me levant de mon lit ce matin et en ouvrant ma porte, il n’y aurait pas un nouveau groupe de connards prêt à me bouffer ? C’était une réalité qu’il fallait prendre en compte. La vie m’avait fait douter, moi qui jusqu’à présent n’avais jamais eu peur de quoi que ce soit dans ce camp. J’avais toujours été persuadé qu’on était en sécurité, qu’on ne craignait rien dans le camp, visiblement, c’était surtout de grosse baliverne. Le tremblement de terre c’était une chose, les connards une autre bien différente.

Je n’avais pas remis mon chapeau sur ma tête depuis ce jour-là. Je portais toujours ma barbe que Jason m’avait fait pousser. Est-ce que je n’étais plus qu’une partie de moi ? Un semblant de celui que j’étais avant ? Quand j’avais encore l’espoir de me dire que tout irait bien. Il m’était arrivé de douter, mais jamais de douter de ma fois par le passé. Aujourd’hui, j’avais définitivement besoin de me retrouver avec moi-même, de mettre à plat tout ça. J’avais attendu assez longtemps sans rien faire. Je finis par me lever définitivement du lit dans lequel je me trouvais pour me diriger vers la salle bain. Mon regard se posa sur le reflet de mon miroir, je ne pouvais définitivement pas rester comme ça. Mon choix était fait.

Un quart d’heure plus tard, j’étais rasé de près. La moustache avait repris sa place sur mon visage. Aussi étrange que cela pouvait paraitre, j’en avais eu besoin. J’avais l’impression de redevenir moi, d’être le Merl qui était dans ce camp depuis le début. C’était un retour en arrière dont j’avais besoin pour de nouveau être bien dans mes santiags. Il ne me restait plus qu’à m’habiller et je serais prêt pour la journée. J’avais espoir que mon frère ne me ferait pas une scène, mais je savais dans le fond que c’était typiquement quelque chose qu’il allait faire et d’une certaine façon, je crois que j’attendais que ça. Dans le doute et pour retarder l’échéance le plus longtemps possible. J’avais décidé de m’éclipser de la maison. On se retrouverait ce soir au pire, ça me laisser le temps de lui trouver une excuse potable à ce qui venait de se passer tout en sachant très bien que j’étais totalement incapable de la trouver et je n’étais même pas sûr d’avoir envie.

J’étais revenu en fin d’après-midi avec un pack de bière et un peu d’alcool. C’était typiquement le genre de chose qui n’était pas utile, mais qui nous faisait passer du bon temps. Je ne le remarquais pas tout de suite, mais dans le doute je décidais de prendre la parole ce qui le ferait sans doute sortir de sa grotte où qu’il soit d’ailleurs. J’allais me poser dans la cuisine sans réfléchir plus longtemps.

- J’ai un pack de bière, une bouteille de ‘sky. Si tu veux picoler, je crois même qu’on a des cacahouètes qui trainent dans un coin.

Ce n’était définitivement pas des boiled peanuts et pour le coup, ça faisait partie des trucs qui me manquaient, mais que je n’aurais jamais plus l’occasion de manger, sauf si éventuellement je tombais sur une conserve, mais ce n’était pas la bonne région pour ça... C’était à lui de voir ce qui se passerait maintenant. Alors oui, je ne l’avais pas vu de la journée, mais c’était des choses qui arrivaient, j’entendais du bruit dans la pièce à côté, c’était sans doute lui puisque ça ne pouvait plus être le chien. Je passais ma tête par la porte pour vérifier que c’était bien lui profitant de l’occasion pour poser mon chapeau sur le meuble de l’entrée.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What's Going On In Your Head ?   Mer 29 Nov 2017 - 21:21
Jason n'avait pas trop mal vécu les suites du tremblement de terre qui avait mis leur camp sens dessus dessous. Leur propre maison n'avait pas subi de gros dommages, rien qui ne puisse être remis en ordre avec un peu d'huile de coude et qui empêche l'endroit d'être vivable. Alors naturellement, il avait passé les premiers temps à tout faire pour réparer ce qui devait l'être et remettre les choses en ordre. Par ailleurs, il fallait encore procéder à de fréquents nettoyages de rôdeurs dans les environs, ce à quoi il s'adonnait avec un plaisir évident. On était assez loin de la corvée, et le blond s'amusait plutôt bien à exterminer les cadavres ambulants. C'était d'ailleurs ce à quoi il s'était encore adonné au cours de l'après-midi, puis il était rentré et s'était soigneusement lavé avant de s'affaler dans le canapé. Sa mère n'aurait pas supporté qu'il le fasse sans s'être nettoyé avec soin jusque derrière les oreilles, et les habitudes avaient la vie dure.
Il était en train de s'amuser à jeter des fléchettes sur une cible accrochée au mur lorsque son frère rentra. L'ensemble était nouveau, récupéré lors d'un ravitaillement récent pour passer le temps lorsqu'il ferait trop mauvais pour rester dehors. Auparavant, il avait continué à travailler sur le manche en bois de wapiti d'un des couteaux qu'il était en train de fabriquer. Il avait récupéré des lames lors d'un ravitaillement et avait travaillé d'arrache-pied pour les incruster solidement dans le manche. Maintenant qu'il avait des lames aiguisées et prêtes à l'usage, il travaillait les manches pour les rendre maniables et confortables. En plus de ça, il était en train de créer des motifs qu'il gravait et sculptait dans le bois de wapiti. C'était une activité que leur père leur avait inculquée lorsqu'ils passaient des soirées dans les pâturages auprès des troupeaux.

Entendant la voix de son frère, il balança ses pieds hors du canapé pour se redresser en position assise. S'il avait entendu parler d'alcool, il n'était jamais le dernier pour répondre présent. Le jeune homme ne l'avait pas encore vu, et c'était sans doute ce qui allait marquer le drame du jour. Tenant toujours une fléchette à la main, il vit finalement Merl apparaître, et resta subitement figé en l'apercevant. Son aîné s'était rasé, ne gardant que sa moustache initiale, faisant fi de sa promesse précédente de conserver la barbe. Il resta un bon moment à ne rien dire, se sentant inexplicablement offensé par ce geste. C'était comme si son avis sur la question avait été subitement balayé d'un revers de main, sans aucune considération. De son point de vue, son frère était très bien avec sa barbe qu'il avait désormais rasée pour retrouver sa moustache ringarde. Plutôt que de dire quoi que ce soit, il se contenta de viser, d'armer son bras vers l'arrière et de lancer sa fléchette qui vint se planter dans le linteau en bois de la porte avec un bruit mat et soudain.

« Ramène ton cul si tu veux picoler. T'as pris ces foutues cacahuètes ou faut que je fouille ?

D'un air nonchalant, Jason se passa les doigts dans les cheveux. Il fallait qu'il surveille leur longueur pour les couper convenablement à l'occasion. Il n'avait pas envie de se retrouver réduit à se faire une queue de cheval pour empêcher ses mèches de lui tomber dans les yeux et de le gêner, ni de s'offrir gratuitement comme prise aux rôdeurs. Il verrait ça un autre jour, pour le coup il avait curieusement une dent contre l'idée de couper ou de raser quoi que ce soit. Son regard bleu glace se posa de façon intense sur Merl en le dévisageant avec un air difficile à qualifier. Au bout d'un moment, il lâcha une question comme certains jettent un caillou au beau milieu d'une mare.

- T'étais passé où ? »

Parce que oui, même s'ils n'étaient pas constamment fourrés ensemble, le blond aimait avoir son aîné à proximité lorsqu'il sortait. Probablement parce qu'il était l'être sur cette planète en qui il avait le plus confiance. Même si apparemment sa nouvelle habitude était de trahir des serments. Le jeune homme n'avait même pas l'impression de se donner un genre mélodramatique. Il aurait d'ailleurs fallu qu'il sache ce que ce mot signifiait. Dans le fond, il valait sans doute mieux que Merl ne l'ait pas accompagné durant l'après-midi pour se débarrasser d'un certain nombre de morts-vivants. En effet, Jason était en train de jouer presque malgré lui avec l'idée de leur jeter son aîné en pâture. Toujours sans savoir pourquoi il avait des envies de se mettre à bouder comme un enfant de cinq ans.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What's Going On In Your Head ?   Jeu 30 Nov 2017 - 10:32
Je ne remarquais pas vraiment la fléchette volée en ma direction, j’entendais seulement son bruit alors qu’elle s’était plantée sur derrière moi sur la porte. Je regardais mon frère d’un air assez étonné, pourquoi est-ce qu’il avait fait ça ? Je n’en avais pas la moindre idée. En tout cas, il m’avait définitivement pris pour un connard. Il aurait pu me crever un œil et même me tuer avec ses conneries, mais je n’étais pas certain qu’il en avait quelques choses à foutre. Il avait l’air d’être un peu de mauvais poil, mais ce n’était pas moi qui allais en faire un foin. Il avait visiblement décidé d’être chiant qu’il en soit ainsi, je n’avais pas vraiment envie de me prendre la tête, pas maintenant en tout cas.

- C’est bon, je gère.

Il avait définitivement l’air d’une humeur pas ouf et je décidais donc trouver moi-même les cacahouètes. Il me semble qu’elle n’était pas très loin de toute façon. Je déposais ma bouteille et mes bières sur la table avant de poser deux verres pour le whisky et partir à la recherche de quoi grignoter. Je mis tout de même relativement la main dessus, ce qui était une bonne nouvelle. J’avais hâte de pouvoir me poser dans la pièce. En passant une nouvelle fois par la porte de la pièce. Je finis par décrocher la fléchette. Je savais qu’en la laissant ici nous finirions par l’oublier et la chercher. Sans réfléchir plus longtemps, je me retourner pour la lancer sur la cible. Je n’avais pas pris le temps de bien viser, mon lancé m’aurait tout de même rapporté 45 points à en croire les chiffres, pas si mal que ça. Enfin, je finis par tout posé sur la table avant de m’effondrer sur le canapé à côté de mon frère qui était en train de me demander ce que j’avais foutu de la journée.

- Abraham.

J’avais répondu à la question du tac au tac à sa question. Peut-être de façon un peu froide et distante, mais je m’en foutais. Tout ce qui comptait maintenant c’était qu’il me laisse en paix. C’était la vérité, je n’étais pas parti à l’autre bout du camp, j’avais passé du temps avec le prêtre. Il me permettait de ne pas sombrer définitivement dans la folie. Jason le savait que j’avais un attachement tout particulier avec la religion et je savais aussi que par moment, il trouvait que j’allais trop loin. Moi à sa place, j’aurais été content que je ne l’emmerde pas trop avec tout ça, parce qu’il était évident que je pourrais si je le voulais. Une bonne partie de sa vie était une hérésie, mais comme c’était mon frère, j’avais bien évidemment choisi de fermer les yeux et de faire comme si de rien était. Ce qui était vraiment très gentil de ma part. En tout cas, j’étais bien content de pouvoir commencer à boire parce qu’il était évident que la journée avait été beaucoup trop longue à mon gout. Je remarquais les couteaux qu’il était en train de faire. Je préférais largement ça que d’avoir les bois au-dessus de la cheminée.

- Tu as fait du beau boulot.

C’est avec un sourire que j’avais ajouté alors dans l’espoir de détendre l’atmosphère parce qu’il était évident qu’il y avait un truc qui n’allait pas dans sa façon de me parler et de se tenir. C’était mon frère, autant dire que je le connaissais plutôt bien. Il aurait été débile d’expliquer à quel point on se comprenait et je sentais qu’il y avait un sujet de tension à l’heure actuelle. Il me faudrait sans doute un certain temps pour arriver à comprendre de quoi il était question et je me doutais bien qu’il ne voudrait pas en parler. C’est pour ça que noyer le poisson me paraissait la meilleure solution à l’heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What's Going On In Your Head ?   Jeu 7 Déc 2017 - 20:46
Jason n'avait pas totalement conscience de l'intensité du regard qu'il posait sur son frère à l'instant présent. À vrai dire, il avait un véritable regard de glace qui avait de quoi mettre mal à l'aise lorsqu'on n'y était pas habitué. Ce n'était sans doute pas le cas de Merl, mais la contrariété du cadet devait sans doute être visible. Il se moquait bien que cela ait des allures de caprice d'enfant têtu, il avait de toute façon toujours été une forte tête. En un sens, il lui avait bien fallu cela avec la misère que son aîné lui avait faite durant les premières années de sa vie. Cela avait sans doute aboli définitivement toute trace d'innocence en lui. Pour l'heure, il n'émit aucun commentaire lorsque son frère lui annonça qu'il avait passé une journée pour le moins dévote. Il retint de justesse un haussement d'épaules blasé. Dans le fond, cela ne lui posait pas particulièrement problème, mais il devait toutefois avouer qu'il aurait préféré l'avoir auprès de lui avec la journée que lui-même avait passée.
Son regard bleu et intense passa finalement du moustachu à la table sur laquelle reposaient les deux couteaux qu'il avait confectionnés lui-même. C'était dans ce genre de moments qu'il était bienvenu de louer leur père, leur famille et leur éducation qui avait tout fait pour qu'ils sachent se débrouiller à la dure et tout faire de leurs dix doigts. S'ils avaient eu l'habitude de passer la journée dans un bureau, cela leur aurait sans aucun doute beaucoup moins servi. Tendant le bras vers l'une des deux armes, il caressa le manche en bois de wapiti qu'il avait commencé à graver et à sculpter pour créer des motifs. Après quoi, il prit l'objet en main pour en apprécier la solidité et l'équilibre.

« Ouais, merci. Avec les bois que ce wapiti avait sur la tête, j'vais avoir de quoi tailler pas mal de babioles. Faut voir si un ou deux gars du camp voudrait un couteau aussi, mais ceux-là je les ai faits pour nous.

Dans le fond, et c'était sans doute encore un caprice, le blond préférait garder l'exclusivité d'un tel équipement pour Merl et lui. Ce serait un signe de reconnaissance en plus, une façon de savoir qu'ils étaient les Rogers et que leur lien était aussi indissoluble que l'acier de ces armes. Une pensée somme toute plutôt profonde pour le jeune homme qui n'avait pas pour habitude de penser aussi loin. Plus basiquement, il pourrait sans doute s'inspirer de ce que faisaient les indiens et confectionner des pendentifs et de petits objets décoratifs qu'il pourrait sans doute troquer auprès des habitants du camp contre autre chose qui lui servirait. Un sourire vague étira ses lèvres alors qu'il envisageait la possibilité de tailler une femme plantureuse dans l'une des plus grandes parties des bois pour en faire une statuette un brin lubrique. Cela l'amuserait sans doute, et il était certain de trouver preneur. Chassant temporairement cela de ses pensées, il reposa le couteau avec lequel il jouait puis se saisit d'une bouteille de bière faisant partie du pack que son aîné avait rapporté.

- T'as passé toute ta foutue journée avec le prêtre alors ? Moi j'ai plutôt réglé leur compte à des bouffeurs qui traînaient dans le coin. C'est pas trop comparable.

Le sous-entendu était clair, Jason aurait apprécié que son frère lui donne un coup de main durant ce temps-là. Non pas qu'il en ait eu un besoin vital, il savait très bien se débrouiller tout seul. Cependant, il aimait se sentir encore plus en sécurité avec Merl pour assurer ses arrières, ou vice-versa. Retenant un grognement ronchon et contrarié, il porta le goulot à ses lèvres pour boire une bonne rasade de bière et se changer les idées. Avec les températures à l'extérieur, il n'était pas difficile de la conserver fraîche, même sans réfrigérateur en état de marche.

- Et alors, ça a été utile ? Ça t'a genre... transformé ? »

Pour le coup, le blond faisait une allusion au rasage récent de son frère. Une fois de plus, son regard intense vint épingler son aîné avant de le fixer sans ciller, ce qui pouvait sans doute se révéler dérangeant. L'air de rien, il piocha une poignée de cacahuètes dans le paquet pour picorer. Cela allait sans doute réveiller sa faim. Il espérait qu'ils auraient de quoi le caler un tant soi peu, il avait vraiment horreur de la sensation de ventre vide, et ce même si l'apocalypse avait fait en sorte qu'il s'y habitue bon gré mal gré.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What's Going On In Your Head ?   Ven 8 Déc 2017 - 9:22
Un petit sourire apparu sur mon visage alors qu’il parlait des couteaux qu’il avait fait. Visiblement, j’avais réussi ce que je voulais. Le remettre dans un meilleur mood. Je le regardais avec bienveillance. J’avais toujours aimé le voir parler de chose qu’il aimait, on s’entait un éclat supplémentaire dans ses yeux bleus. Il y avait toujours de la fierté pour le travail accompli, de toute façon, on avait toujours été des gens simples, un sourire, un peu de bouffe et quelques petits travaux manuels à faire et on était heureux. J’étais fier de mon petit frère et je savais que ce serait sans doute toujours le cas. Il y avait des moments, où c’était un peu plus compliqué que d’autres, mais ce n’était pas quelques choses que l’on pouvait prévoir et c’était des choses qui arrivaient, l’être humain n’était pas parfait.

- Je suis sûre que tu trouveras une application au reste des bois.

Oui, c’était une certitude même. Je buvais un peu de la bière que j’avais dans la main alors que je m’installais un peu mieux sur le canapé. C’était bien, j’allais enfin pouvoir me détendre, j’avais sans doute la mine réjouie d’être enfin dans mon chez-moi avec mon bro, mais visiblement cela n’allait pas vraiment durer. Moi qui pensais que j’avais définitivement éradiqué. La mauvaise humeur de ce dernier, j’avais définitivement vendu le truc trop tôt. Il me relança un pique méchant dans la gueule. Je posais alors mon regard sur lui avec une tête triste et mes yeux qui d’habitude avaient un éclat doré avaient presque instantanément cessé de briller. Il était vraiment borné par moment. Il ne pouvait vraiment pas comprendre que par moment, j’avais besoin d’autre chose, il était évident qu’il me reprochait mon absence, mais je savais parfaitement que j’avais eu besoin de faire autre chose que simplement m’en prendre à des connards dehors. Tant mieux s’il y avait trouvé son compte, mais pour le coup, j’avais eu besoin de plus aujourd’hui. C’est avec une mine attristée que je poussais un soupir non dissimulé alors que je me laissais aller pour de bon contre le canapé, je n’avais pas envie de me prendre avec lui maintenant. Je n’en revenais pas qu’il passait à côté de ce que je pensais, mais dans le fond, ça ne m’étonnait pas vraiment. J’avais espéré qu’il me comprenne sans que j’aie besoin de trop en parler. J’avais l’impression de revenir à l’époque où j’avais déménagé en face de chez les parents. Il avait exactement la même attitude...

- C’est toujours compliqué l’arrivée de l’hiver. J’avais besoin de parler de Dieu et surtout, il avait besoin d’un coup de main pour réparer son endroit.

Je ne pouvais pas me résoudre à employer le terme église parce que pour moi, ça n’en était pas une. C’était un bâtiment qui n’était pas occupé et qu’on lui avait prêté pour faire sa messe. Il avait subi des dégâts pendant le tremblement de terre et personne n’y avait trouvé d’intérêt jusqu’à maintenant. Personne n’avait voulu se fatiguer à réparer ça, pourtant c’était important et il fallait le faire. Je m’y étais donc collé sans vraiment y réfléchir, j’aurais dû l’aider plus tôt, mais il y avait eu des maisons à rafistoler avant ça. Comme je l’avais indiqué un peu avant, l’hiver nous pressé un peu, mais on ne pouvait définitivement rien à faire. Je comprenais bien qu’il n’était pas très enjoué par la journée que j’avais passée et il faisait le jaloux, mais qu’est-ce que je pouvais lui dire de plus ? Rien sans doute. Je n’avais bien remarqué qu’il était dans son truc et absolument pas ouvert au dialogue.

- Si c’est pour te voir tirer une gueule de quatre pieds de long toute la soirée, je crois que je préfère me barrer. Je trouvais bien quelqu’un pour m’héberger pour la nuit.

La pique était sans doute un peu méchante, mais putain, il était vraiment trop relou avec cette tête de chien offensé. Il ne fallait pas beaucoup de choses pour m’offenser durant cette période, cela faisait deux longues années que tout ça avait commencé et dans quelque temps, ça faisait deux ans que j’avais perdu ma fille. C’était ça que m’avait rappelé le tremblement de terre. Que tout pouvait arriver à n’importe quel moment. Oui, mon Dieu est capricieux, mais quand on voit tous ce qui s’était passé entre ses murs, je ne pouvais que le comprendre. Il y avait bien trop de pécheurs ici et il avait voulu les punir, faire comprendre qu’on ne jouait pas avec son nom et que tout ce qu’il donnait, il pouvait le reprendre.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What's Going On In Your Head ?   Mar 12 Déc 2017 - 16:54
Jason jouait avec sa bouteille de bière qu'il tenait entre ses doigts. Sans doute était-il de mauvaise humeur pour des conneries, mais c'était bien son style. Ce n'était pas méchant, mais par moment il se sentait personnellement offensé pour des bêtises. Écoutant les propos de son frère, il haussa les sourcils d'un air peu enthousiaste. Ce n'était pas trop sa tasse de thé que de se perdre en prières perpétuelles. Il était croyant et avait bien sûr un respect nécessaire pour tout ce qui touchait à la religion, mais cela avait toujours été moins marqué qu'avec son aîné. Les coups vaches du destin n'avaient d'ailleurs fait qu'accentuer cette sorte de défiance qu'il ressentait, et l'épidémie avait sans doute achevé de le faire se questionner sur la bienveillance divine. Combien d'heures avaient-ils passé à en débattre, Merl et lui ? Il ne tombaient pour ainsi dire jamais d'accord sur le sujet. Si cela avait fait du bien au moustachu, alors tant mieux pour lui.

« Je vois. Tant mieux, alors.

Le blond avait haussé les épaules avec une sorte de fatalisme avant de boire une bonne gorgée de bière. Maladroitement, il avait sans doute tâché de faire comprendre à son frère qu'il lui avait manqué au cours de la journée, et que sa compagnie aurait été bienvenue face aux morts-vivants. Visiblement, c'était raté, et le fait d'en rajouter avec sa mauvaise tête n'était certes pas fait pour améliorer les choses. Constatant que Merl était en train de se vexer de cette histoire, il lui lança un regard difficile à déchiffrer, mêlant sans doute des émotions diverses et contradictoires. Un peu de surprise, un peu d'agacement, un peu de regret. Sans doute d'autres choses encore. Quoi qu'il en soit, il se redressa en position assise davantage penché en avant et non pas vautré dans le canapé comme il l'était jusqu'à présent. Avec sa délicatesse habituelle, il colla une bourrade à son aîné.

- Oh ça va, le prends pas comme ça. Tu sais que j'ai jamais été aussi à cheval que toi sur les bondieuseries. Et puis, je t'ai quand même cherché toute la foutue journée. Mais bon, si ça te fait plaisir, j'irai y faire un tour à ton église, et je te filerai un coup de main pour réparer. Ça m'étonnerait que vous ayez tout réglé aujourd'hui, si ?

Cette fois, ce fut une ombre de sourire qui passa sur les lèvres du jeune homme, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il était au moins sincère. Certes, il allait encore être sollicité pour massacrer les morts qui allaient encore venir leur rendre visite autour des murs, mais cela n'allait pas lui prendre encore l'intégralité des jours à venir. Il trouverait bien un temps pour prêter sa force physique à Merl si cela le tenait tant à cœur de remettre cette église improvisée sur pieds. Tout compte fait, c'était au moins une addiction plutôt saine que celle de son aîné, si on pouvait considérer la chose sous cet angle. Un peu à la manière d'un petit garçon qui cherchait finalement à faire plaisir après s'être mal comporté, il voulait vraiment soulager un peu le moral de son frère. Pour autant, ce n'était pas que l'histoire de la barbe était totalement oubliée, et si la rancoeur première s'était dissipée, il restait encore l'envie de lui jouer un tour pour le simple plaisir de rigoler un peu. En attendant, il se saisit d'une poignée de cacahuètes qu'il porta une à une à ses lèvres pour les croquer du bout des dents.

- Tu penses me donner un coup de main pour les bouffeurs ces prochains jours ? On dirait qu'ils poussent comme des champignons depuis le tremblement de terre, et on peut pas se permettre d'en avoir trop dans les parages. »

Parce que oui, Jason considérait tout de même que c'était de bonne guerre de s'entraider sur ce coup-là. Et plutôt que de faire équipe avec n'importe quel pelé que le destin mettrait sur sa route, il aimait autant être avec Merl pour cette tâche. Au moins, il savait qu'il pouvait avoir une confiance aveugle en lui et qu'il n'avait pas besoin de surveiller sans cesse ses arrières. Non pas qu'il ait des doutes sur les capacités de tout le monde ici, mais la pratique intensive de la survie avec son frère les avait rendus parfaitement complémentaires. C'était donc un plus non négligeable de son point de vue.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What's Going On In Your Head ?   Mar 12 Déc 2017 - 22:08
Il était vrai que par moment, je prenais la mouche de façon sans doute exagérée, mais je n’avais pas honte de moi, loin de là. Si c’était à refaire et bien j’aurais recommencé sans hésiter le moins du monde. Pour le coup, j’avais même l’impression que ça avait calmé mon frère ce qui me rassurait un peu. Tout semblait balayer en une seconde et ça me faisait du bien. Je veux dire, je n’avais pas besoin de ça en plus. J’avais l’impression que tout le monde me réclamait plus ou moins partout et c’était une bonne chose, ça m’empêchait de définitivement déprimer. Je soupirais l’espace d’un instant alors que je posais mon regard sur mon frère. Je savais très bien que c’était un sujet de désaccord et je ne lui demandais pas d’approuver ce que je faisais, mais simplement de me comprendre.

- Bah, on a eu de l’aide de la part de Clayton aussi, il devait me parler de sa gamine, du coup, il ne reste pas grand-chose. C’est tout de même cool de proposer de filer un coup de main.

J’étais bien content qu’il ne pose pas de question sur le sujet qui fâchait vraiment. Peut-être que dans le fond, il avait compris. Une part de moi s’en fichait tandis que l’autre ne savait pas trop comment tourner les choses. J’avais appris qu’il faudrait que j’aille m’occuper de la gamine de mon pote parce qu’elle ne jurait plus que par moi ce qui était à la fois sympathique et un peu étrange, enfin pas plus que de voir les morts revenir à la vie alors je pouvais bien faire ça. Je finissais ma bière d’une traite, il y avait un vieil adage de notre père qui disait que ce n’était pas de l’alcool et pour le coup, je n’avais jamais voulu lui donner tort. Il était alors évident pour moi que j’avais besoin de plus fort si je voulais me sortir de la tête les choses qui m’empêchait un peu d’être moi-même c’est derniers jours. Je suppose que le tremblement de terre avait de toute façon secoué bien des gens.

- Pas de souci, tu peux compter sur moi. Après tout, ça me fera peut-être du bien de passer mes nerfs sur quelque chose de vaguement humain.

Une sorte de bâillement d’ennui à l’idée de faire ça m’échappa sans que je puisse rien faire. Enfin, je n’allais pas en faire un foin. De toute façon, on n’était pas vraiment là pour se prendre la tête. L’idée c’était de boire, éventuellement de manger un peu. Il était hors de question que cette soirée se passe mal, après tout il n’y avait pas de raison. Je finissais par me redresser du canapé dans lequel j’étais en train de faire ma larve. Je tendais ma main vers la bouteille de whisky avant de regarder où en était la bière de mon frère.

- Je crois que j’ai définitivement besoin de plus ! Peut-être même de me bourrer la gueule, tient ! La dernière fois que je me suis mis une vraie claque sa date un peu…

Je réfléchissais à cette affirmation en y réfléchissant un peu. Je n’avais pas la moindre idée de quand dater ma vraie grosse cuite. J’aimais bien boire, mais je n’étais pas souvent dans l’excès. Je connaissais mes limites et ne les dépassait pratiquement jamais, mais fallait bien l’avouer. L’idée de me mettre mal était en train de germer positivement dans ma tête, j’aurais peut-être un mal de crâne le lendemain matin, j’aurais peut-être une humeur exécrable, mais il était peut-être temps de faire ce qu’on n’avait pas fait de façon correcte jusqu’à maintenant. C’est alors avec un regard de défis à Jason que je remplissais les deux verres que j’avais apportés un peu plus tôt.

- On picole ça et ensuite, je vais m’occuper de réchauffer une des conserves que j’ai gagnées aujourd’hui.

Comme toujours, il y avait un système de troc ici et étant donné que mon frère et moi ne fumions pas, il était facile d’échanger un paquet de clopes contre de la bouffe. En tout cas, ça n’allait sans doute pas être repas de roi ce soir, mais ça serait toujours mieux qu’un coup de pied au cul. J’avais un petit sourire sur le visage, la soirée avait mal commencé, mais on n’était pas du genre à s’en vouloir longtemps. Enfin, pas à ma connaissance du moins et puis qui aime bien châtie bien comme on dit…
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What's Going On In Your Head ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- What's Going On In Your Head ? -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Your head is running wild again ∞ 11/02 - 15:17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: