Partagez | 
 

 We Won't All Be Here This Time Next Year.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: We Won't All Be Here This Time Next Year.   Jeu 23 Nov 2017 - 9:49

Je revenais d’une période un peu sans. Il faut dire qu’avec tout ce qui s’était passé récemment, il ne m’était pas arrivé que des choses toutes roses. En soit rien de grave, mais de magnifique prise de tête avec moi-même. Le genre de truc un peu chiant qui m’empêchait vraiment de vivre ma vie à trois cents pour cent comme je faisais jusqu’à présent. J’allais cependant mieux depuis que j’avais fini par faire la paix avec moi-même, c’est vrai que ça avait été un peu compliqué, mais j’y étais.

Il faudrait encore que je trouve le moment d’en discuter avec Plutch, mais tout s’était bien trop compliqué pour moi pour que je puisse l’envisager aussi facilement. Un jour peut-être, mais en tout cas pas maintenant. J’avais d’autres chats à fouetter comme bien souvent pour le coup. Je devais soutenir Roza. Depuis le tremblement de terre, deux personnes étaient portées disparues et ça affectait deux personnes de qui j’étais assez proche. Ludwig qui était très inquiet de la disparition d’Elena et Roza qui tournait comme un lion en cage depuis que Mark ne revenait pas.

Cette situation c’était du caca, clairement, je n’aimais pas me dire qu’on ne les revenait pas ou qu’ils étaient bloqué quelque part attendant que quelqu’un vienne les chercher. Cette histoire me faisait définitivement froid dans le dos, mais je n’y pouvais malheureusement rien. À défaut d’être utile, je pouvais toujours soutenir les autres et pour le coup, Roza était bien seul et je le savais. Elle pouvait bien dire ou montrer le contraire, je savais qu’il comptait beaucoup pour elle, je comparais la relation qu’elle avait avec lui à celle de Dante et moi, alors je ne pouvais parfaitement imaginer ce qu’elle ressentait, enfin peut être que lui était encore vivant quelque part contrairement à mon ancien meilleur ami.

Je l’avais trouvé un peu à l’écart des autres ce qui n’était pas vraiment dans son habitude, mais en même temps rien n’était vraiment habituel en ce moment. Je posais mes mains dans mes poches avant de m’approcher doucement d’elle. D’une certaine façon ça aussi ce n’était pas vraiment dans mes mœurs, j’étais plutôt du genre à arriver avec la délicatesse d’un éléphant. Mon regard se posait sur elle l’espace d’un instant, j’avais la gorge sèche, je ne savais même pas quoi lui dire, je me contentais de lui faire un sourire qui se voulait rassurant avant de prendre la parole d’un air un peu gêné.

- Je ne te ferais pas l’affront de te demander si ça va.

Je savais à quel point ses mots pouvaient paraitre désuets quand on n’allait pas bien et que c’était juste une façon d’ouvrir la conversation. J’avais eu envie d’étriper tous ceux qui me l’avaient posé alors épargner cette remarque à Roza me paraissait évident. J’avais eu envie de lui dire un autre truc, genre qu’elle pouvait me parler ou que quoi qu’il arrive je serais présente, mais ça me paraissait tellement creux comme façon d’entamer la conversation que je restais silencieuse. J’espérais qu’elle savait qu’elle pouvait compter sur moi et que j’étais là pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
avatar
Date d'inscription : 15/02/2017
Messages : 1476
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: We Won't All Be Here This Time Next Year.   Ven 24 Nov 2017 - 20:04

Cela faisait déjà bien trop longtemps que Mark manquait à l'appel alors que ce dernier était censé partir juste le temps d'une journée pour pêcher quelques merveilles. Le lac qui bordait le ranch manquant cruellement de poissons il se devait toujours d'aller un peu plus loin, et il revenait à chaque fois. Mais pas cette fois... Une fois sur deux, la tatouée l'accompagnait dans l'unique but de siester en secret à ses côtés, à l'abris du regard des uns et des autres. Les nuits se faisaient toujours aussi difficiles pour la russe et ces petites pauses étaient idéales pour rattraper un peu de sommeil, mais ça, c'était avant. Tristement, elle avait bien eu le choix de l'accompagner le jour J mais son épaule commençait enfin à se remettre de ses malheurs, celle-ci avait donc préféré refuser l'invitation pour aider activement sur le camp et reprendre en muscles.
Mauvais choix, encore une fois, elle tuerait pour remonter le temps là où chaque mauvais pas avait ce malheur de se clôturer par des nouveaux morts. Et pas des moindres, Cheyenne, le lycée tout entier, Eli...

Après avoir passé plusieurs jours à pister la trace du docker, elle n'avait pu retrouver que son matériel de son pêche et rien d'autre. Les traces délaissées au sol n'étaient malheureusement pas décryptage pour une débutante en la matière et les environs ne lui délaissaient aucun indice évident. Il ne lui restait plus qu'à attendre et à défaut de pouvoir espérer : se résigner à sa perte. Une tâche difficile, aussi, elle s'isola du reste du ranch et passa le plus clair de son temps à transpirer en s'adonnant principalement à la course et au travail de ses abdominaux. C'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour se vider l'esprit, aussi peu efficace soit-il.

Cet après midi là, elle était focalisée sur des vieilles meules de foin abandonnées qui traînaient à côté de l'écurie. Avec ce climat humide le vieux foin était juste assez mou pour pouvoir servir de punching-ball, idéal pour s'y délaisser et reprendre un peu de boxe à défaut de pouvoir cogner sur un être en chair et en os. L'herbes fauchées, séchées et amassées en tas volaient en quelques éclats à chaque coup et éraflaient ses poings pour y délaisser de fines coupures mais l'encrée semblait s'en moquer. La hargne contre elle même et contre cette vie qu'elle menait lui suffisait à passer outre les petits dégâts physiques qu'elle s'imposait à se défouler ainsi. Ainsi couverte d'un simple débardeur maintenant bien sale, le froid ambiant mélangé à la sueur et la chaleur de son corps lui refilerait sans nul doute un beau rhume pour la fin de journée, mais là aussi, elle s'en fichait pas mal.

Concentrée à déverser ses nerfs sur la pauvre motte de foin, elle n'entendit pas son amie arriver dans son dos, ce fut sa voix qui put la détourner de son punching-ball improvisé. La brésilienne avait réalisé une entrée tout en délicatesse qui étonna la russe un bref instant, jusqu'à ce qu'elle se souvienne de toute cette merde dans laquelle ils baignaient, tous, certain plus que d'autre.

"Et je t'en remercie."
Pas de fantaisie dans le ton employé, presque pas d'accent à l'horizon, la russe n'était pas d'humeur à garder le rôle qu'elle s'imposait au quotidien, annonçant ainsi la couleur, à sa façon. Pourtant, l'envie y était, Tam n'avait rien à voir dans le malheur qu'elle traversait, tristement elle était même à ce stade une de ces dernières proches encore vivante. L'envie de la décevoir n'était pas là, l'envie de la perdre encore moins. Là était tout le problème qu'elle se devait d'évoquer.

"Tu tombes bien... J'voulais te causer." Sa voix était presque tremblante, pas besoin de la connaitre depuis des années pour savoir qu'elle n'allait pas entamer un sujet agréable. La boxeuse essuya ensuite son front couvert de sueur d'un revers de main sale et un brin tachée de sang de part son précédent exercice. Elle s'adossa ensuite contre le foin et se laissa glisser contre le sol, l'invitant à s'installer à ses côtés en désignant la terre parsemée de brindilles d'un geste du menton.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: We Won't All Be Here This Time Next Year.   Sam 25 Nov 2017 - 0:38

La douleur, on la connaissait tous, moi la première. Alors je n’avais vraiment pas l’intention de paraitre déplacé ou en trop. Aussi étrange que cela pouvait sembler, je savais me faire discrète et écouter. Je savais que mon ami avait besoin d’aide plus que de quelqu’un prêt à faire la teuf et rigoler de tout et n’importe quoi. Je savais me calmer être posé et prendre sur moi. Je voyais bien qu’elle avait la rage, il ne fallait pas être devin pour savoir qu’elle était profondément bouleversée par l’absence de Mark et que même si elle ne disait rien, elle ne ne pensait pas moins. Peut-être qu’aujourd’hui elle en parlerait, mais en soit, je n’y croyais pas vraiment. Je posais mon regard dans le sien quand elle se tournait vers moi et la façon dont elle me répondit me serra le cœur. Je savais bien que ça n’allait pas, mais dans le fond, cela me conforta un peu plus dans l’idée que j’avais raison et pour le coup… Je n’avais pas envie d’avoir raison.

Je lui offrais un petit sourire triste et timide alors qu’elle me remerciait. Choisissant une fois de plus de rester silencieuse. Je n’avais rien dire et je savais qu’une blague a un instant comme ça serait parfaitement déplacé. J’avais envie de la prendre dans mes bras, de la consoler, de la rassurer, mais je savais que ce n’était pas le but de ma présence ici. Je ne pouvais pas lui dire que je comprenais ce qu’elle vivait et que pour moi c’était la même chose parce que ce n’était pas ce que je ressentais pour Mark et j’avais comme l’impression qu’on allait parler de tout ça, c’était comme un pressentiment qui était là sans que je sache vraiment pourquoi. Certains diront sans doute que c’était mon pressentiment de maman, mais d’un autre côté, j’avais envie d’avoir tort.

- Et je peux t’écouter sans problème.

Sans réfléchir plus longtemps, je m’asseyais à côté d’elle à l’endroit qu’elle m’indiquait d’un geste de main. Après tout, on serait mieux assise si on avait des choses à se dire, sans vraiment m’en rendre compte, je passais un bras sur ses épaules, comme je l’aurais fait pour un ami. Pour lui dire que j’étais belle et bien présente et qu’elle pouvait compter sur moi quoi qu’il y avait? Dans le but de détendre un pu l’atmosphère j’ajoutais simplement avec un brin d’humour que je n’espérais ne pas être déplacé.

- Je vais faire de mon mieux pour ne pas te couper.

Évidemment, je n’avais absolument pas l’intention de le faire bien au contraire, mais si ça pouvait lui faire naître un petit sourire sur ce visage bien trop triste, ça ne coutait rien d’essayer. Je finis évidemment par me résoudre au silence alors que je posais mon regard dans le sien prêt à entendre ce qu’elle avait à me dire. J’avais un peu peur de savoir de quoi elle voulait me parler, mais dans le fond, qu’est-ce que j’avais à craindre, ce n’était pas comme si elle allait m’annoncer qu’elle allait repartir. Il n’y avait pas de raison qu’elle le fasse. Mark savait où se trouvait le ranch, pourquoi est-ce qu’il ne reviendrait pas ? Il n’y avait pas trente-six mille raisons malheureusement…
Revenir en haut Aller en bas
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
avatar
Date d'inscription : 15/02/2017
Messages : 1476
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: We Won't All Be Here This Time Next Year.   Sam 25 Nov 2017 - 21:23

Parler de Mark, c'était quelque chose qui la démangeait mais la récente disparition d'Eli et la douleur conséquente l'intimait à ne plus prononcer ce prénom. Le peu de fois où elle s'était aventurée à parler de son ami latino son estomac se tordait et le remord la rongeait. Alors, pas de question de revivre ça avec Mark, tout du moins, pas aussi facilement, pas maintenant. Laisser le mal la ronger silencieusement lui suffisait amplement, elle était même persuadée qu'il se faisait moins douloureux ainsi.

Roza s'efforça de répondre au timide sourire de son interlocutrice et l'imita donc avant de rejoindre le sol. Évidement que son amie pouvait l'écouter, elle n'en doutait pas vraiment, ce qu'elle craignait en revanche n'était autre que sa réaction future. La russe n'était pas très douée pour annoncer les choses, elle ne tournait que très rarement autour du pot et préférait rentrer dans le tas en règle générale. Mais pour cette fois, elle voulait que son amie la comprenne, comme elle ne voulait pas la décevoir et surtout elle voulait qu'il n'y ait aucune ambiguïté possible. Ainsi, il fallait qu'elle commence depuis le début, là où tout avait commencé à réellement déraper. Le bras déposé sur son épaule comme la petite touche d'humour soufflé l'aida en ce sens. Elle croisa alors son regard mais rabaissa aussitôt ses iris clairs vers le sol, ces derniers glissèrent ensuite vers son petit sac à dos juste à côté qu'elle tira à sa hauteur pour en sortir une petite flasque remplie de vodka, les restes de la soirée qu'elles avaient toutes les deux dégustées, dans tous les sens du terme.

"Déjà, tu sais.. j'ai... déjà... enfin.. j'ai tué pas mal de monde... directement comme indirectement." Et non volontairement comme involontairement, ce qui pouvait aussi très bien être le cas mais les mots étaient sortis ainsi et c'était surtout de la sorte qu'elle le voyait, pas autrement.

"Ça a commencé par une bande de nazis, violeurs de gamines." Le début des meurtres, des premiers ossements de vivant brisés sous ses poings, des premières balles au sang frais, et des premiers hurlements. "On cherchait des médicaments pour le lycée, victime d'une grippe, et ils étaient les seuls du secteur à en posséder." D'un revers de pouce, elle ouvrit sa flasque et avisa le goulot dans une grimace avant de reprendre : "Aucun de notre équipe ne dirigeait vraiment l'escouade, alors j'ai pris les commandes, en quelque sorte. J'ai tué le premier avec son propre flingue, j'ai tué le deuxième avec mon propre flingue, j'ai tué le troisième avec un cocktail Molotov, le quatrième avec les gloutons attirés par les flammes, et j'ai tué la cinquième directement avec mes poings américains." Son timbre était clair et net, cela datait pourtant du mois de mars, mais pour elle c'était encore comme si c'était hier et elle ne quittait toujours pas le goulot des yeux. "Enfin, tu vois, tout aurait pu se passer différemment, déjà, là aussi..." Car oui, ce n'était que le début de son joyeux compte de fée, celui où elle endossait à merveille le rôle de coupable. "De là, on peut dire que j'ai commencé à perdre quelques repères. Ça m'a torturé dans un premier temps et dans un second temps, je crois que..." Elle agita un peu la flasque et la porta à ses lèvres avant de rebondir : "... ça m'a donné des ailes." Des ailes pas très jolies et face au ton employé, elle n'avait pas besoin d'y apporter cette clarté, le message était clair.

Il manquait certes énormément de précision dans son récit comme la capture de Aodhan, la non négociation possible à l'amiable avec ce groupe, la découverte des jeunes filles violées, les rafales de tirs qu'ils subissaient, la blessure par balle de Calypso, et l'urgence même de toute cette situation de merde qu'ils avaient tous les quatre du subir. Mais ce n'était pas à l'ordre du jour pour la russe, ce n'était pas là où elle pensait en venir malgré le fait que cela pouvait guider davantage son amie dans sa digestion des propos évoqués. Pour elle, tout ceci tenait de l'évidence, à voir comment Tamara réagirait à cela, peut-être la coupera t-elle ? Dans tous les cas, elle tendit la fidèle flasque ouverte à son amie après une nouvelle gorgée. "Je suis alors restée en vol stationnaire, jusqu'à grimper à nouveau et causer la perte du lycée." Là aussi, ça manquait cruellement de précisions mais elle avait déjà bien déblatéré pour un premier jet et n'avait de toute façon pas terminé son sujet, elle venait simplement d'y mettre un pied, un bon putain de pied.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: We Won't All Be Here This Time Next Year.   Dim 26 Nov 2017 - 19:04

L’entendre c’était compliqué, mais si parler lui faisait du bien c’était le principal. J’eus sans doute une tête vraiment étrange quand elle me parlait d’un nazi violeur, mais en soit, je devais m’estimer heureuse de ne pas être tombée sur ce genre de chose par le passé. J’avais vu des cons, mais pas des connards à ce point-là. J’avais été épargné de certaines choses et dans le fond, je me disais que c’était Abel qui veillait sur moi de là-haut. C’était sans doute stupide de penser un truc comme ça, surtout que je me sentais toujours responsable de sa mort. Tout comme celle de Dante et la disparition de Kassandra, c’était des choses qui me minait je devais bien l’admettre.

- Je comprends ton ressenti. On a tous perdu des gens, on s’est tous senti plus ou moins responsable face aux pertes qu’on a eues, mais clairement, ce n’est pas vraiment notre faute. La destinée ne peut pas être trompée ni changée. Je suis certaine que tu as fait de ton mieux.

Dans le fond, je comprenais, je ressentais et ça me faisait bien mal. J’avais également vu mes proches se faire tuer, j’avais tué des gens et commis des horreurs, mais rien ne serait jamais comment avant tout ça. C’était vivre ou mourir, tuer ou être tué. Si je devais faire un choix, je savais très bien celui que je ferais. Ma vie avait toujours été celle d’une battante et si elle avait besoin de prendre du recul, de bouger, de faire quoi que ce soit d’autre que de s’encrouter ici, je pouvais parfaitement comprendre. Mon regard se posait sur elle, je savais qu’elle avait un truc en tête plus que tout ça et j’étais là. Je ne bougerais pas.

La suite de son discours était relativement douleur à entendre, mais je pouvais comprendre. Quoiqu’elle décide au final, je soutiendrais chacun de ses choix. Je ne pouvais pas l’empêcher de faire ce qu’elle avait besoin de faire. Je la serrais un peu plus contre moi sans rien dire de plus. Il n’y avait pas vraiment besoin de parler ici, la compréhension mutuelle suffisait. Je lui adressais un petit sourire dont j’avais le secret avant de lui poser un baiser sur la tempe. Tout irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We Won't All Be Here This Time Next Year.   

Revenir en haut Aller en bas
 
We Won't All Be Here This Time Next Year.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: