The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-27%
Le deal à ne pas rater :
Casque de Gaming compatible PS5 – Corsair VOID ELITE Wireless
79.99 € 109.99 €
Voir le deal

Partagez
- simon – seriously ? -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: simon – seriously ?   simon – seriously ? EmptyLun 20 Nov 2017 - 13:06



SERIOUSLY ?

WITH SIMON.


Aujourd'hui, je suis encore partie en ville avec mon cheval, Nyrne, pour rechercher Bryan. J'étais persuadée qu'il était encore en vie. C'était le genre de personne qui avait le cul bordé de nouilles et qui s'en sortait toujours. Il avait sûrement dut laisser des signes comme moi-même je le faisais. C'était bien son genre. A moins qu'il ait pensé à ce que je ne tente pas de le retrouver... ? Je fouillais quelques maisons, tuant quelques mordeurs de ma batte de baseball faite de pointes. Je ne remercierais jamais assez le forgeron du groupe de Finn de m'avoir modifier cette arme. Dans toute cette merde, j'ai réussi à me blesser en tombant. Un mordeur au sol m'avait attrapé la cheville sans même que je le vois et je m'étais cassé la gueule de tout mon poids en avant. Mon bras avait longé une paroi d'un meuble en métal. La coupure n'était pas très profonde mais elle faisait foutrement mal ! Après l'avoir terminé à coup de faucheuse, j'avais enroulé mon avant bras dans la première serviette de bain venue. Niveau matériel, je n'avais trouvé qu'un petit oreiller propre, deux boîtes de pêches en conserves et des câbles que je pourrais utiliser pour réparer quelque chose. Puisque j'allais passer du temps dans le garage de la maison, autant que ce soit confortable ! Une fois sortie et le tout dans mon sac, je grimpais sur Nyrne pour rentrer. Il me fallut faire un détour pour éviter une petite horde de mordeurs. Arrivée devant le portail en ferraille du grand garage, je descendis de Nyrne puis l'ouvrit afin de la faire entrer en première puis le referma derrière moi le plus silencieusement possible.

J'entends alors un bruit vers la porte donnant sur la maison. Je restais alors dans l'ombre, écoutant attentivement. Ce n'était pas un râlement de mort-vivant mais plutôt des grognements humains. Je lâchais mon sac puis ouvrit doucement la porte donnant sur l'intérieur de la maison puis évitait mes propres pièges. Voilà pourquoi je vivais dans le garage et non dans la maison. Rares étaient les gens qui pensaient à fouiller ce genre de lieu. Les pillards choisissaient plutôt les maisons. J'avais installé divers pièges. Allant de déclencheur de bruit jusqu'aux lanceurs de fils tel un taser improvisé et nourrit par l'énergie d'une batterie de voiture. J'avais également disposé à l'entrée de la cuisine, un filet planqué grossièrement sous un petit tapis qui se levait dès qu'un fil à quelques cm du sol était piétiné. C'était sûrement le plus débile de mes petites défenses. Il était plutôt visible et je comptais le remplacer bientôt mais aujourd'hui, j'avais une prise. En entrant dans le salon, j'aperçu un homme prit dans le filet en nylon perché un peu au dessus du sol. Je poussais un soupire.  « Sérieusement ? » Je suis surprise de voir que quelqu'un soit tombé dans le panneau. « Qui es-tu ? Un pillard ? » Ma voix est froide.

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: simon – seriously ?   simon – seriously ? EmptyLun 20 Nov 2017 - 15:25


Seriously ?



Ca faisait quelques jours qu'il l'avait repérée. En fait, à la base, c'était à cause du cheval. Il avait agrandit son champ d'exploration pour dériver jusqu'à ce quartier, et en avançant prudemment le long d'une rue, il avait entendu le bruit du cheval. Enfin, genre, de ses sabots. Il avait mis un moment à comprendre de quoi il s'agissait, et puis il avait suivi le bruit pour en être sûr, mais oui, c'était un putain de cheval, un vrai, vivant, qui marchait dans la rue d'à côté – et il y avait une fille dessus. Les filles c'était pas SI rare, mais les chevaux, si. Et ce même avant l'apocalypse, genre, à Seattle, c'était pas le genre de trucs qu'il croisait tous les jours, mais maintenant encore moins – que ce soit les chiens, les chats, les putains de hamsters ou les chevaux, toutes les bestioles domestiquées s'étaient faites bouffer depuis un bon moment. On fait avec ce qu'on a. Il avait pas poussé jusque-là bas pour aller voir, mais il avait aussi pensé aux autres animaux, ceux qui étaient en cage au zoo de Seattle, est-ce qu'ils s'étaient faits bouffer aussi ? Probablement. En tout cas lui, il aurait sans doute pas trop hésité si ça avait été à côté.

Du coup, de voir un cheval, c'était un peu l'attraction de la semaine. Simon suivit la cavalière et sa monture pendant un bon moment, tout en se tenant le plus loin possible pour que ni l'un ni l'autre ne remarquent sa présence. Comme il l'avait espéré, elle avait fini par rentrer chez elle – apparement, elle squattait une petite maison. Simon était revenu plusieurs fois pour observer ses allers et venues – comme lui, elle avait l'air de faire de la prospection régulièrement pour chercher du matos, et elle avait l'air seule. De son côté, il n'avait plus rien. Enfin, vraiment plus grand chose, en tout cas. C'était la dèche en quelque sorte, et il commençait à se dire qu'il pourrait sûrement faire ça, lui aussi. Après tout, avec lui personne s'était privé. On lui avait souvent chourré tout ce qu'il avait, alors quoi ? C'était pas comme si il y avait encore une autre justice que celle qu'on se faisait soi-même, ce genre de trucs. Evidemment il se disait ça pour se rassurer, mais l'entreprise lui semblait réalisable. En général la meuf partait plusieurs heures sur son cheval, ça lui laissait largement le temps et en plus il l'entendrait revenir.

Il se lança donc un après-midi – et le fait qu'il n'ait rien mangé depuis plus de 35h avait largement influencé sa décision. Il attendit que la jeune femme se soit cassée comme d'ordinaire, et il s'approcha de la maison. Les fenêtres étaient condamnées et inaccessibles, alors il se décida pour la porte, qu'il parvint à ouvrir avec une tige en ferraille. Ca, il savait faire. Il sortit de la poche intérieure de sa veste la mini-lampe de poche qu'il avait trouvée une ou deux semaines plus tôt et balaya l'intérieur de la pièce après avoir refermé le panneau derrière lui. C'était... vide. Simon fronça les sourcils, passablement déçu. Lui, il s'attendait à ce qu'elle se soit vraiment installée là, un peu comme lui l'avait fait de son côté, dans un autre quartier. Mais non. C'était poussiéreux et visiblement pas vraiment habité. Agacé, l'homme se mis tout de même en quête de quelque chose à manger. La cuisine semblait minable elle aussi, mais après tout, bon, vu qu'il était là... Il n'eut cependant pas le temps d'entrer car dès qu'il s'approcha du seuil, il entendit un froissement étrange et se sentit quitter le sol alors qu'un putain de filet se refermait autour de lui.

"Mais p...!"

Genre, un filet. Comme dans la jungle dans les films, quand les cannibales essaient de choper des conquistadors. Simon sentit son coeur s'emballer et il commença à se débattre, puis à essayer de déchirer les mailles mais même son couteau ne servait à rien. Ca devait être du kevlar ou un truc du genre. Mais quelle connasse, sérieusement. Qui pouvait être assez pervers pour installer un truc pareil ?!

Commencèrent alors sûrement les heures les plus pathétiques de toute sa vie – et c'était beaucoup dire. Il cessa bientôt de se balancer et se mit alors à attendre, faute de mieux. Il avait laché sa lampe et il faisait sombre. Mais dans le noir, il distingua plusieurs diodes qui clignotaient de temps à autre aux alentours. Genre... Il y avait de l'electricité ? Pour d'autres pièges, peut-être. Il avait quand même sûrement raison à la base, elle devait planquer des sacrées réserves pour s'être donné la peine de faire ça. Si seulement il avait pu trouver ne serait-ce qu'un truc avant de tomber là-dedans, bordel.

Quand elle revint enfin, il avait vraiment mal partout. Avec ça plus sa situation ridicule, ça faisait beaucoup et il aurait vraiment aimé disparaître. La femme se planta au milieu de la pièce pour l'observer, sans paraître particulièrement satisfaite de sa prise ou quoi. En fait elle avait juste l'air... blasée. Et c'était vraiment vexant, en plus du reste.

"Nan, un réparateur de pare-brises, connasse !" souffla-t-il avec mauvaise humeur, déjà saoulé d'avance à l'idée qu'elle allait sûrement bien prendre son temps pour le laisser descendre – si elle le faisait.

"Et quoi, "sérieusement" ?! Personne fait des pièges comme ça dans la vraie vie bordel, c'est complètement débile, laisse-moi partir !"

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: simon – seriously ?   simon – seriously ? EmptyLun 20 Nov 2017 - 18:58



SERIOUSLY ?

WITH SIMON.


Je m'emparais alors de la lampe torche puis éclaira le voleur afin de voir son visage. Il répondait assez violemment, après tout, les conventions sociales avaient disparues avec tout le reste. On ne vouvoyait plus les gens, non. On leurs tiraient dessus où on les dépouillaient. Fort heureusement, il restait des gens biens dans ce monde. Il fallait juste avoir la chance de tomber dessus. Il avait probablement défoncé la porte pour entrer, je m'en allais sans un mot pour vérifier puis poussais un soupire blasé en remarquant que la porte ne voulait plus se fermer. "Bravo petit génie, maintenant je vais devoir tout réparer et installer un nouveau piège à l'ouverture de la porte !" Pensais-je avec une mine agacée. Je revins alors vers le pillard puis m'assieds sur une marche face à lui. Ma batte encore ensanglantée sur les genoux. Je sortais alors mon paquet de clope puis en place une entre mes lèvres. Je l'allume et aspire une bouffée de ce poison à retardement. Je pensais déjà à quelques nouveaux pièges.

« Tu es tombé sur le plus grossier de mes pièges... Il faut vraiment être con pour marcher là où il y a un filet sur le sol... » Déclarais-je simplement. « Finalement, c'est pas si débile que ça. Regarde, t'es tombé dedans. Je pensais ajouter quelques mordeurs histoire de ne pas être emmerdée. Je pourrais ouvrir la porte, faire du bruit et me barrer pendant qu'ils passent leurs doigts dans les trous du filet. » Je fais une légère moue puis continue : « Ce serait une mort horrible et lente. Mais méritée pour un pillard. »

Je me redresse un peu puis jette la serviette pleine de sang pour en prendre une propre dans la salle de bain. Mon avant bras ne saigne plus, la plaie a enfin coagulée. Je me rassois puis éteins la petite lampe de poche pour économiser les piles. J'aurais pu le faire descendre afin qu'il se casse. Mais la vie faisait que j'avais un très mauvais souvenir des pillards. Ces abrutis étaient incapable de se démerder seul pour trouver leurs vivres alors ils volaient celle des autres. A mes yeux, ils n'avaient pas leur place dans ce monde en ruine. Je n'aurais aucun soucis de conscience à faire ce que je venais d'annoncer. Vu le peu de monde qui passait dans ce quartier, ce mec avait probablement dut m'observer. C'était même certains, la maison était délabrée et vu de l'extérieur, elle ressemblait à une ruine pillée encore et encore.

« Ce qui est encore plus con, c'est que tu m'aurais simplement demandé quelque chose, je te l'aurais sûrement donné. » Annonçais-je en terminant ma cigarette. « Tu fais partie d'un groupe de pillard ou tu es seul ? » Demandais-je.

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: simon – seriously ?   simon – seriously ? EmptyLun 20 Nov 2017 - 22:26


Seriously ?




Au début, elle ne répondit rien, et c'était pas forcément bon signe parce que les mecs qui s'énervent direct sont souvent les plus faciles à niquer – et il en savait quelque chose. Du coup Simon se cala en entourant ses genoux de ses bras, s'efforçant de ne rien dire quand elle sortit ses clopes. Il aurait bien aimé savoir où elle les avait trouvées. Il avait subi un arrêt forcé, comme beaucoup de gens, et c'était lourd.

La meuf avait une batte, de celles auxquelles on a rajouté des clous. Avant ça faisait branleur, maintenant c'était juste une sécurité supplémentaire. Il avait toujours douté de l'efficacité du truc face aux morts-vivants, genre, et si la batte restait accrochée dedans et que c'était trop difficile de la retirer ? Mais elle avait l'air de savoir s'en servir vu la gueule du truc. Quand elle reprit la parole, elle avait toujours pas l'air énervée, mais ce qu'elle dit ne lui plut pourtant pas du tout. Ce truc avec les rôdeurs, ou les mordeurs comme elle disait, c'était vraiment une idée de gros bâtard. Simon avait déjà entendu plein de trucs dans le même genre, des histoires dégueulasses de ce que des types auraient fait subir à d'autres depuis l'épidémie. Ça créait des rumeurs, des genre de légendes qui se transmettaient de groupes en groupes parfois, et c'était impossible de savoir si c'était vrai, cette histoire du mec en Oregon qui avait jeté son propre gosse sur des rôdeurs pour pouvoir s'enfuir, ou celle de la famille dans une ferme quelque part dans les Rocheuses qui aurait accueilli tout un groupe de voyageurs pour les séquestrer dans leur cave et les bouffer les uns après les autres parce qu'il restait plus rien à manger, la mère aurait dit à ses gosses que c'était du steak et ils auraient vécu pendant presque un an avec ça. Le truc du filet-piège, ça relevait du même genre de pensées tordues, pour lui. Mais elle aurait pas fait ça.

Enfin, c'est ce qu'il espérait. Il la fixait pendant qu'elle fumait, le menton appuyé contre ses bras, mais la vérité c'est qu'on pouvait plus faire confiance à personne. Avant, il aurait sans doute rien craint de la part d'une meuf comme ça, mais il était plus certain de rien. Elle finit par se relever et changer le bandage qu'elle avait au bras, apparemment. Ouais, donc la batte c'était cool mais fallait pas abuser non plus quoi. Contre toute attente, elle continua à se foutre de lui. Lui donner s'il avait demandé, mais bien sûr. Simon souffla par le nez, affichant l'air de celui à qui on la fait pas.

"C'est ça, va chier, de toute façon j'ai pas besoin de..."

C'est précisément ce moment que choisit son estomac pour exprimer son mécontentement en grondant et Simon retint brièvement sa respiration pour que ça s'arrête. Pitié, quoi. Il se racla la gorge, voyant dans sa question suivante un vague espoir de s'en sortir entier.

"Ils vont venir me chercher" affirma-t-il, l'air à peu près sûr de lui. "Ils sont... pfou, vachement, tu vas pas faire le poids, franchement à ta place je me laisserais partir. Enfin je te laisserais partir. Enfin t'as pigé, quoi."

Pour avoir déjà vidé beaucoup de maisons dans sa carrière, Simon savait qu'on faisait jamais ça tout seul si on avait des connexions neuronales en état de marche. Il espérait que ça soit une ancienne gentille fille sage qui n'en ait aucune idée, le genre Je me prends pour une punk mais je vais à la fac, qu'elle pense qu'il était juste là pour repérer les lieux ou une connerie du même genre.

"Y en a des vachement cruels dans le tas. Et ils m'aiment bien. Si je reviens pas bientôt ils vont défoncer ta porte et... et te défoncer toi aussi, putain tu veux même pas savoir."

Ça aurait pu être crédible, mais pas dans sa bouche à lui, honnêtement.

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: simon – seriously ?   simon – seriously ? EmptyMar 21 Nov 2017 - 2:19



SERIOUSLY ?

WITH SIMON.


Ma faucheuse était franchement satisfaisante comme arme contre les mordeurs. Les pointes en acier permettaient d'atteindre le cerveau plus vite et surtout de ne pas rester accroché comme c'était le cas avant sa modification. J'écoute le pillard sans lui adresser un seul regard. Des insultes, encore des insultes... Ne savait-il dire que cela ? Laisser un type à une mort certaine n'aurait pas été mon genre il y a deux ans. Mais aujourd'hui, tout est devenu permis. Le monde a changé et les survivants avec. Je n'étais pas pour autant une psychopathe qui adorait tuer. Bon, j'aimais frapper les mordeurs mais c'était différent. Ca défoulait. Mais je ne restais pas non plus une gentille fille bien naïve. J'étais devenue plutôt une personne avec un air blasé voir impassible. Je ne laissais plus les émotions m'atteindre car c'était cela qui m'avais rendu faible dans le passé. Dans un monde où l'on risque la mort à chaque pas, il vaut mieux voyager le cœur léger. Le pillard se fait interrompre par le bruit de gargouillis de son propre estomac. Je me lève puis fait tournoyer ma batte. Je doute de la véracité de ses propos concernant son "groupe". Ce qu'il raconte est ridiculement gros. Trop gros. Mais je rentre dans son jeu.

« Tant mieux. On va les attendre ensemble. » Annonçais-je toujours de cet air détaché. « Je ne porte pas les pillards dans mon coeur, encore moins quand ils sont en groupe. » Je tournais doucement autour du filet, à une distance respectable. « Cela me fera du bien de frapper sur des crânes plus dur. Ceux des mordeurs ne craquent pas assez... C'est pas satisfaisant. »

Je vais chercher mon sac puis revient m'asseoir sur la marche. Je sors ma gourde et une des conserves que j'ai pu trouver dans ma fouille du jour. Je l'ouvre à l'aide de mon couteau de chasse puis en sort un morceau de pêche que je dirige vers ma bouche. Je le nargue littéralement en mangeant devant lui. Mais tant qu'il ne sera ni calmé, ni honnête, je ne compte pas le libérer du piège. Je savoure le goût sucré du fruit puis pousse un petit soupire de bien-être. Depuis combien de temps je n'avais pas mangé quelque chose d'aussi bon ? J'en sais foutrement rien.

« Combien de temps tu penses qu'ils vont mettre à venir ? » Demandais-je après avoir avalé ma bouchée. Je croise une jambe sur l'autre puis m'accoude sur la marche supérieure. « Parce que tu vas finir par mourir de faim. Ou mourir tout court. »

Je prends une autre bouchée de pêche baignant dans le sirop puis reste silencieuse un instant. Je lance au voleur quelques regards discret. Essayant de deviner ses traits pour connaître les émotions qu'il exprimait. Mais la luminosité était trop faible pour apercevoir tout nettement. Je pouvais jouer à son petit jeu très longtemps. Têtue comme je l'étais... Je pose un moment la boîte de conserve pour prendre le temps de boire quelques gorgées d'eau. Puis je continue de manger. Je ne compte pas céder. Il se rendra compte de sa connerie lui-même. Par logique, s'il faisait partie d'un groupe, il ne semblerait pas autant affamé. De plus, il ne serait sûrement pas venu seul dans une maison. Et pour terminer, le simple fait d'être tombé dans un tel piège aussi voyant relevait de la stupidité et généralement, les gens stupides n'étaient pas franchement regrettés par leur groupe.

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: simon – seriously ?   simon – seriously ? EmptyMar 21 Nov 2017 - 16:43


Seriously ?




Il se demanda si elle était sérieuse en parlant d'exploser la tête de ses potes qui existaient même pas. Peut-être qu'elle était vraiment tarée. De fait, elle alla ensuite chercher quelque chose – A MANGER – dans son sac, et se rassit tranquillement pour... Putain, mais quelle connasse. Il voyait pas bien ce que c'était, mais c'était dans une boîte neuve, et rien que le craquement de l'ouverture le fit saliver. Elle le faisait exprès, c'était clair, et c'était sûrement bien fait pour sa gueule aussi.

Là, elle l'avait eu. C'était clair que si elle décidait vraiment d'attendre son soit-disant groupe, il allait finir par mourir là. Dans son piège, comme un con. Elle ferait quoi avec un mort-vivant suspendu en l'air dans sa cuisine ? Il avait pas réussi à survivre jusqu'à maintenant pour ça, c'était trop naze, c'était pathétique, il voulait pas mourir bordel, pas maintenant, pas comme ça, il avait rien fait de mal au fond, mais apparemment elle s'en foutait parce qu'elle continuait de manger et Simon sentit qu'il avait vaguement envie de pleurer. S'il avait su, il aurait jamais suivi ce putain de cheval jusqu'ici.

L'homme se rembrunit, serrant les mâchoires pour se maîtriser un minimum. Il respira en attendant que ça passe, mais c'était pas glorieux.

"Bon, écoute... Je voulais juste trouver à bouffer, okay ? Tu dois forcément en avoir pas mal vu que t'as, tu sais, un cheval, dehors... Sinon tu l'aurais déjà mangé, alors... Je veux dire, j'aurais aussi pu essayer de le prendre lui, mais non, je voulais juste, genre, tu sais, des boîtes ou j'en sais rien, t'aurais peut-être même pas remarqué la différence si y avait pas eu ce truc" – et il donna un coup de pied mollasson dans le filet.

C'est dingue comme la vie s'acharnait à se foutre de sa gueule. Depuis toujours, si il y pensait bien, alors qu'il aurait juste voulu qu'on lui foute la paix. Et elle, là, c'était même pas comme si il avait pu lui proposer quoi que ce soit en échange de sa libération, parce qu'il n'avait rien, ou c'était tout comme. Elle avait du établir sa planque dans une autre partie de la maison, à l'étage peut-être, s'il avait réfléchi deux minutes il serait sans doute allé là-bas en premier, mais c'était trop tard, et puis elle avait sûrement beaucoup plus de trucs que lui si elle avait trouvé de quoi fabriquer des putains de pièges – elle avait avoué elle-même qu'il y en avait plusieurs. Psycho.

"Fais-moi descendre et je reviendrais pas dans le coin, promis." ajouta-t-il alors lentement, tout en sachant pertinemment que le fait de promettre quoi que ce soit avait encore moins de valeur qu'avant. Il se mordit la lèvres inférieure et son regard fut à nouveau happé par la diode clignotante. Avant de s'en rendre compte, il avait déjà demandé.

"... Comment tu fais pour l’électricité ?..."

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: simon – seriously ?   simon – seriously ? EmptyMar 21 Nov 2017 - 17:50



SERIOUSLY ?

WITH SIMON.


Il se décide enfin ! Ce n'est pas trop tôt ! Je l'écoute attentivement. Je ne comprenais pas du tout sa façon de penser. Parce que j'avais un cheval, j'étais censée avoir beaucoup de réserves ? Même si j'étais en état de sous alimentation importante, jamais je ne penserais à tuer Nyrne pour la dévorer. Je préférerais mourir de faim. Le fait de posséder un animal me permettait de penser à autre chose et surtout de ne pas finir par devenir tarée. Elle me servait également à me déplacer plus rapidement sans utiliser un bruit de moteur qui attirerait des mordeurs. Pour finir, c'était un être vivant qui pouvait sentir le danger et donc m'en avertir à sa façon. Je pose la conserve puis me dirige vers la corde principale qui retient le mec en l'air située dans la cuisine. Je détache la corde puis pose un pied contre le mur pour le faire descendre en douceur, je ne suis pas la pire des garces non plus.

« Tu crois vraiment que parce que j'ai un cheval, j'ai de grosses réserves ? Crois-moi, j'aimerais beaucoup. » Répondais-je en replaçant le piège une fois que le garçon ne se trouve plus dessus. Je prends dans mon sac la deuxième conserve de pêche au sirop que j'ai pu trouver puis lui la tend avec sa lampe. « Viens. » Je tourne les talons puis prend mes affaires pour aller vers la porte de sortie et donc faire le tour par dehors afin d'éviter mes propres pièges. J'ouvre alors la porte en métal du garage d'une façon particulière puis le laisse entrer avant de refermer derrière moi. Le garage était plutôt grand. De quoi y placer deux voitures et une moto à vue d'œil. Sur le côté droit se trouvait un boxe improvisé avec des planches de bois où Nyrne se trouvait. Je ne la laissait jamais dehors la nuit. Au milieu se trouvait un feu de camps allumé dans une bassine en ferraille. Tout à gauche une sorte de paillasse avec une couverture et maintenant un coussin. Il y avait un placard qui devait avait servit pour les gros outils au fond. Je l'ouvrais afin de dévoiler mes réserves. Quatre boîtes de conserves se battaient en duel avec deux bouteilles d'eau en plastique et un petit sachet de viande séchée. « C'est tous ce que j'ai et encore j'ai eu du bol, je trouve largement moins d'habitude. »

Je finis par m'asseoir près du feu pour continuer à manger. « Je n'ai pas l'électricité entièrement mais je peux brancher ou recharger deux trois trucs sur des batteries de voitures. » Déclarais-je avec un mince sourire. « J'étais mécatronicienne avant toute cette merde. »

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: simon – seriously ?   simon – seriously ? Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- simon – seriously ? -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: